elle coud

Publié le 29 Juillet 2021

- Sacrée toi, tu m'étonnes vraiment !!!

- ...

- Encore que cela ne devrait pas car, en même temps, tu es si prévisible !

-...

- Quand on a été chercher la toile du cadeau de Simeon, je t'ai vue acheter un coupon de ce tissu à poissons !

- ...

- Je me suis demandé ce que tu allais en faire... J'aurais dû m'en douter, que tu en ferais un sac !!! 

- ...

- Tu n'en as pas déjà au moins 3000 ! Et tu n'avais pas de tissu ? 

- ...

- Tu ne peux pas t'en passer, de coudre des sacs ??? C'est un vrai sacerdoce !

-...

Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...
Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...
Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...

Cette voix intérieure qui me taraude, qui m'abrutit de questions désagréables, de commentaires désobligeants, dont les remarques sacrilèges m'énervent tant et plus, qui me pousse constamment au sacrifice (de mes désirs), qui saccage et bride ma vie privée (créative), et qui veut tout régenter (mes placards et ma CB)...

... j'en ai plein le dos (aïe, mes sacro-lombaires !),

          je n'en peux plus, 

                  je ne peux plus la sacquer,

                             je vais craquer...

 

Eh bien, non, j'ai décidé de l'ignorer !!!

Je ne lui réponds plus.

 

Et dire qu'en plus, je réagis un peu tard : je n'ai même pas fait les soldes de laines !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 23 Juin 2021

- Encore une robe-comme-ça !

- Mais cette robe-là, tu me l'as déjà montrée !

- Tu n'en as pas déjà une, une robe-comme-ça ?

 

Oui, encore une robe. Une robe-comme-ça. La même que les autres.

C'est parce que la souris est adepte de la théorie du grand remplacement. C'est ce qu'elle a expliqué à son Grand Chéri : elle coud une robe-comme-ça parce qu'elle a jeté une robe-comme-ça. 

 

Or, elle a jeté trois robes-comme-ça en trois semaines (dont le tissu se perçait d'usure). Et ce n'est pas de gaieté de coeur qu'elle les a éliminées, parce que la souris aime ses robes - mais pas trouées (enfin pas trop trouées, parce qu'un peu troué, ça reste un peu portable, faut pas exagérer !).

 

Ce n'est que la deuxième robe-comme-ça que la souris coud cette année : 

La robe-comme-ça [ou la théorie du grand remplacement]
La robe-comme-ça [ou la théorie du grand remplacement]

Modèle : toujours le même, le top Viva de la Maison Victor, raccourci de 5 à 10 cm selon les cas (et la quantité de tissu) - avec deux rectangles froncés pour la jupe

Tissu : Vichy gaufré coton-viscose Natacha (2 m) - biais du stock (cette fois piqué à cheval, histoire de changer, tout est dans le détail !)

 

Et, si je sais compter, j'ai encore droit à une robe-comme-ça !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 19 Juin 2021

2020 : ma robe qui brille.

En double gaze vert pâle et points argent.

 

2021 : ma robe qui brille. Encore plus. 

Vert luisant

En double gaze vert foncé et points or.

 

Décidément, on ne se refuse rien !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 3 Juin 2021

La souris a un grand sac à  main. Bon, d'accord, plusieurs. Mais elle n'en utilise qu'un à la fois.

Elle porte donc un grand sac, plein de grandes choses : un grand portefeuille, un grand téléphone, un grand carnet, un grand stylo, et autres grandes choses.

Le sac est plein, forcément, donc lourd. La souris a mal à l'épaule. Cherchez l'erreur.

Donc, soutenue et encouragée par sa kiné d'amour, la souris s'est offert un tout petit sac. Bon, d'accord, plusieurs. Mais elle n'en utilise qu'un à la fois.  Et puis, faut pas se tromper : ça fait partie du processus thérapeutique. 

Le problème, c'est qu'on ne peut pas faire rentrer dans un petit sac ce qui rentrait dans un grand sac. Il a fallu réduire. La souris a gardé son téléphone et ses lunettes de soleil, elle a choisi un tout petit carnet et un tout petit stylo, et elle a cousu un petit portefeuille :

Esprit de petitesse

Pas si petit en vérité !

Il a 5 poches - respectivement pour les papiers (permis, CNI, cartes SS et mutuelle), pour les cartes (tram et bancaire), pour les cartes (commerces), pour les billets et pour la monnaie. Juste ce qu'il faut.

Esprit de petitesse
Esprit de petitesse

C'est curieux ! Mon sac est presque vide...

Esprit de petitesse

Aurais-je choisi un petit sac trop grand ?

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 1 Juin 2021

J'ai fini mon haut rayé. Avec un biais au V.

Et c'est parfait. 

Le biéduvé
Le biéduvé

Même si ma machine à coudre s'est mise à... m'em... m'embêter et à faire des moches points juste pendant que je cousais le biais.

 

Je n'ai pas défait.

 

C'est imparfait. 

 

Tant pis.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 28 Mai 2021

J'ai beaucoup cousu dans ma vie - beaucoup beaucoup beaucoup -, sans jamais avoir pris de cours de couture. J'avais une famille de couturières, tricoteuses, crocheteuses qui étaient toutes prêtes à me transmettre leurs savoirs. Mais, jeune, j'étais rétive à cet enseignement. Je me suis donc mise tard à la couture : à 28 ans, pour coudre ma robe de grossesse. Et je me suis aperçue alors que j'avais emmagasiné plein de savoirs sans le savoir. Je connaissais le vocabulaire, je savais repérer le sens du tissu, placer un patron... Et je n'avais pas peur de me lancer !

Mais l'achat du livre "Coudre le jersey" m'a apporté des connaissances que je n'avais pas. Et le visionnage des vidéos d'Artesane m'a fait aussi progresser - surtout la Masterclasse 3 du défi 2021 (celle sur les finitions). Je me suis rendue compte que, très souvent, dans ma hâte de porter le vêtement, je bâclais les finitions. J'ai donc décidé de m'amender et de les soigner dorénavant. 

 

Et maintenant, j'ai peur de me rater...

Ainsi, de peur de rater l'encolure en V de mon nouveau Tshirt, je l'ai laissé en attente pour la reprendre calmement le lendemain.

Les dangers du perfectionnisme

Eh bien, la peur et le perfectionnisme sont mauvais conseillers !

Après mes journées d'immersion dans la couture et le tricot, après le chamboultout de mon atelier, avant le passage hebdomadaire du camion poubelles et avant le retour, ce soir, de mon Grand Chéri, j'ai voulu remettre mon atelier en ordre. Eh bien, ce faisant, j'ai dû jeter la petite bande de tissu qui devait border l'encolure ! Et bien sûr, j'ai jeté la poubelle.

Et, bien sûr, je n'ai plus de tissu...

Mon encolure sera donc bordée de biais.

 

Comme avant de devenir perfectionniste !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 25 Mai 2021

Mais non !!!  Pas le moins du monde ! Je suis totalement concentrée sur ce que je fais.

Il est vrai que je fais plusieurs choses à la fois :

- je tricote,

- je coupe et je couds,

- je visionne les vidéos d'Artesane (et j'y apprends plein de choses que j'essaie de mettre en application dans mes cousettes),

- je trie mes revues de couture et tricot (j'ai encore des Burda de 2011 et des Phildar de 2009). 

 

Je vais préciser pour vous montrer l'intensité de ma concentration :

- j'ai plusieurs cousettes en cours et nouvelles,

- j'ai plusieurs tricots en cours, et nouveaux,

- je coupe parfois Artesane pour rattraper mon retard de visionnages de podcasts - je suis régulièrement ceux de Bynight, Que font mes mains, Annette Pettavy, Tricostérone, Clotricot, Lanae, Cordélia Vor, Bridget tricote, Jules et Popo, et plus rarement, des podcasts en anglais, ceux de Suzanne Bryan et de Fruity knitting (rarement, ainsi je viens d'apprendre la mort d'Andrew sans avoir su sa maladie),

- je feuillette mes anciennes revues pour ne pas rater la perle qui s'y cache peut-être (si si il y en a !).

Cela suffit-il pour dire que je papillonne ? 

 

J'ai quand même réussi à finir un top (pour moi - j'ai la couture égoïste en ce moment !) :

Je papillonne...
Je papillonne...

Modèle : le top Rumer de la Maison Victor - très joli modèle que j'ai déjà cousu une fois. Je l'avais décalqué en taille 46, comme d'habitude avec LMV, mais taillait un peu juste (LMV taille plutôt grand d'habitude). Bêtement, j'ai repris le patron tel quel... et mon haut est un peu serré !

Tissu : une jolie popeline de coton achetée en 2019 chez Sylvette en goguette - de très belle qualité, au tissage serré.

 

Je papillonne, moi ?

Et mon top, lui, volette...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 22 Mai 2021

En 2017, je m'étais cousu une robe que j'ai beaucoup portée mais qui, hélas, a mal vieilli.

Le jersey n'était pas de très bonne qualité, il a bouloché, les couleurs ont fané, puis il s'est percé. La robe est passée à la poubelle. 

J'avais cousu en 2011 une tunique dans un coton chaîne et trame imprimé : 

Il s'agissait d'un tissu Marèse (datant de l'époque où le magasin d'usine Marèse était à deux pas de chez moi). Je ne porte plus cette tunique - non que le tissu ait mal vieilli (c'est plutôt moi, ou plutôt ma "taille de guêpe" qui a mal vieilli !). Ne rentrant plus dans la tunique, je l'ai donnée. 

 

Depuis des années, un coupon de jersey de 2 mètres sédimente dans mon placard. Un coupon Marèse du même imprimé que ma tunqiue ! 

Et j'ai toujours dans ma patronthèque le patron de la robe Harriet de la Maison Victor (du numéro de novembre-décembre 2015) de ma robe "chats" ! Il a suffi de quelques modifications pour élargir la taille et hop ! voici ma robe neuve :

Renouvellement conservateur

Neuve... et pleine de réminiscences !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 18 Mai 2021

Notre week-end jurassien fut fort arrosé. D'eau, s'entend. D'eau de pluie surtout. Il a plu quasi sans discontinuer... et les températures étaient à l'avenant.

Mais combien ce fut bon de passer, fût-ce enfermés, cinq jours avec nos fils, leurs chéries, ma mère et nos cinq petiots, et de rencontrer enfin notre petit bonhomme rieur de bientôt six mois !

 

Cependant, les annonces de pluie sur la France pour la semaine qui vient (et en particulier sur La Rochelle lors de la rencontre nationale de sketchcrawl le week-end prochain) m'ont découragée d'accompagner Grand Chéri qui, lui, n'y renoncerait pour rien au monde ! Le combi sous la pluie, c'est mauvais pour mes humeurs et pas question de gâcher son plaisir.

Je serai donc célibataire une petite semaine... et lui, mouillé !

 

Mais avant qu'il ne parte, et voyant que sa précédente trousse rendait l'âme, je lui ai cousu une pochette "tout-en-un" pour son matériel de peinture :

Mars en mai
Mars en mai
Mars en mai
Mars en mai

20 cm X 10 cm X 3 cm : c'est compact et ergonomique. Tout y est : pinceaux, boîte d'aquarelles, pinces pour tenir le bloc de dessin.

Le reste du matériel du peintre se compose d'une trousse contenant crayons et stylos, d'une petite bouteille d'eau et de moult blocs et carnets aux formats divers.

Et pour transporter tout cela : 

un sac à dos / pliant de pêcheur qui permet en outre de croquer en tout lieu.

 

Mais je lui conseille quand même d'ajouter... un parapluie !

 

 

 

En publiant cet article, je découvre que c'est le 1400ème du blog - ça s'arrose, non ?

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 8 Mai 2021

J'ai cousu un petit haut dans un tout petit coupon de cotonnade. Un mètre, mais en 120 de largeur : pas moyen de sortir un haut sans ruser. J'ai taillé dos et devant l'un au-dessus de l'autre et sur le côté, j'ai pu trouver quatre bandes pour faire un volant.

 

Mais, loin d'obtenir un joli effet évasé, j'obtenais l'effet abat-jour le plus disgracieux qui soit !!!

A l'essayage, Grand Chéri n'a pas mâché ses mots, le verdict était clair : "c'est moche" et "tu vas porter ça ?".

Bah non, bien sûr - chaque fois que je porte un vêtement dont il a dit ce genre de chose, il n'a aucune hésitation à le répéter (tout en ajoutant que "bien sûr, il ne m'interdit pas de le mettre" et que "je suis libre de m'habiller comme je veux"!). Et il ne me suggère pas de marcher dix pas derrière ou devant lui !

 

Ceci dit, et sans être le moins du monde influencée par les dires de Monsieur, consciente de la réalité, j'ai démonté le volant et je l'ai raccourci. 

 

Eh oui, je manquais de tissu et le volant était trop long !!!

Je vous jure, la couture offre parfois de ces surprises...

Boule ou bulle ?

Tissu : IE - une très jolie boutique parisienne qui semble avoir fermé. On y trouvait des cotons imprimés de grande qualité (fins et légers, au tissage très serré, brillants, proches du vrai Liberty, et venant, je crois, du Japon). Et pas donnés, d'où les petits métrages que j'y ai achetés il y a des années.

Modèle : je suis partie du haut de la robe Cocoa de la Maison Victor, après avoir enlevé les plis du devant. Mais j'ai dû rajouter des pinces sur l'emmanchure qui était très basse - et qui s'en est trouvée très creusée. 

Bon, la prochaine fois, je ne prends pas le premier patron qui se présente et je ne coupe pas directissime dans mon coupon cher chéri. 

 

Bon, on va dire que, porté, ça passe !

Je sais, je sais... j'ai cousu des hauts plus seyants. Le tissu est léger, mais le haut ne m'affine pas vraiment. C'est l'effet boule plus que l'effet bulle ! 

 

Je le porterai... et ça passera, na !

Non, ça ne fera pas un haut de pyjama...

Et non, je ne marcherai pas à dix mètres de Grand Chéri...

Et puis, je n'aurai qu'à pas me regarder dans les vitrines !

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0