Articles avec #elle coud tag

Publié le 18 Juillet 2017

Louison a fêté ses 7 ans chez nous. Le 13 juillet.

 

Louison a eu de la chance: cette année encore, elle a eu un feu d'artifice d'anniversaire ! Bon, Grand Chéri a bien une fête des Lumières d'anniversaire si nous sommes à Lyon. Et moi, j'ai encore mieux: une abolition des privilèges !

 

L'abonnement (à Mes premiers J'aime lire, cette année) est un cadeau qui arrive une fois par mois dans la boîte à lettres.  Les filles aiment ce rendez-vous mensuel.

Mais c'est quand même pas mal d'ouvrir des paquets-cadeau joliment enrubannés ! Alors, j'ai cousu une pochette kibrille, la même que celle réalisée pour sa soeur, juste dans un autre tissu.

La pochette qui brille (beaucoup)

Fournitures: tissu et tissu pailleté achetés à Créativa

 

Encore une pochette, a dit Grand-Chéri. Mais, ça sert toujours, une pochette. Même à 7 ans. Et surtout une pochette kibrille.

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 8 Juillet 2017

Pour parfaire ma tenue élégante (de mariage), assortie à mes chaussures (de mariage), à ma robe (de mariage), à une étole (de mariage) (une étole toujours neuve, bien que datant de quelques  années), j'ai cousu en dernière minute une pochette (de mariage). Me voilà enfin prête...

 

 

 

 

La pochette qui brille (un peu)
La pochette qui brille (un peu)

Modèle: perso (une simple pochette avec deux rabats en triangle)

Tissu: lin enduit légèrement pailleté (tissus Myrtille) - passepoil argent (Mondial tissus) - dragonne dans une chute de lin enduit argent - doublure coton Créativa - pressions KAM bleues

 

 

Je vous promets, je ne vous parle plus de tenue de mariage...  c'est la dernière fois. De toute façon, il n'y a plus rien à en dire, ma tenue atteint la perfection, du moins à mes yeux.

 

Sinon, je tente sarouel + rangers...

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 6 Juillet 2017

Saisie de paresse et du syndrome des soldes, la souris s'est mise en quête d'une tenue pour les deux mariages de juillet et elle a couru boutiques et magasins. La souris n'est pas d'une taille standard et la recherche du "vêtement un peu habillé mais portable ultérieurement" s'est avérée être un véritable challenge...

Elle a trouvé, certes, la robe qui conviendrait à merveille, seyante, chic et originale,.. mais pas dans les bacs de vide-stock, ni même simplement en solde. Ladite robe coûtait près de 300 € ! La souris a, à l'évidence, des goûts de luxe.

 

Mais aussi d'autres priorités dans la vie que de faire des achats dispendieux !

 

Alors, faute d'achat de robe, elle a cousu une robe à chats...

 

Non-achat de robe à chats
Non-achat de robe à chats

Modèle: Harriet de la Maison Victor  (décidément, la souris est infidèle à Burda).

Modifications: patron élargi à la taille, encolure creusée

Tissus: jersey viscose des Tissus Myrtille Lorient (la couleur est celle de la seconde photo)

 

 

La souris sait apprécier les chats... à l'occasion !

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 3 Juillet 2017

Une cousette sans patron, déjà moult fois réalisée (parce qu'un non-patron doit aussi être rentable, il n'y a pas de raison!). Réalisée en moins d'une heure (si on ne compte pas le temps mis à fouiller les stocks pour trouver les trois tissus et le galon qui s'accorderont en toute subtilité).

Car il faut de la subtilité en couture.
 

Non-patron
Non-patron

Bon, ne soyons pas avare de conseils... Miclasouris vous livre ici en toute exclusivité sa recette de la tunique subtile...

 

Recette de la tunique subtile

 

Matériel: un Tshirt, des ciseaux... et trois petits bouts de tissus

 

Réalisation en deux temps trois mouvements (ce qui fait donc bien 5 étapes!)

0) Trouver un Tshirt (vieux ou neuf) et trois morceaux de cotonnade (un grand, un moyen et un petit) + du biais ou du galon, dont tous les coloris s'assortissent sub-ti-le-ment (ceci est un préalable et non une étape, bien que cela puisse prendre beaucoup de temps surtout si on est obligé de faire dix magasins - ... ou alors, il faut avoir un stock comme le mien.)

 

1) Couper sans hésiter le Tshirt, environ 15 cm en-dessous des dessous de bras (il est conseillé de garder le morceau coupé, que l'on rangera dans le panier à grands petits bouts - ça peut toujours servir !).

 

2) Couper un trapèze dans le tissu le plus grand (le haut doit mesurer la largeur du bas coupé du Tshirt).

 

3) Faire un puzzle avec ce même tissu et les deux autres et garnir de galon, biais, passepoil, pompons... ou tout autre décor assorti (sub....ment)

 

4) Couper la pièce obtenue en trapèze (même forme que le trapèze précédent).

 

5) Assembler verticalement les deux trapèzes et les coudre au Tshirt.

 

 

Euh... en fait c'est en deux temps quatre mouvements, j'ai oublié le

6) Ourler le bas...

 

 

 Bonne et subtile couture !

 

 

 

Publié le 2 Juillet 2017

J'ai adressé un hommage vibrant aux patrons Burda dans mon dernier post. C'était pour mieux leur faire une infidélité... en cousant du "La maison Victor". Eh oui, j'achète aussi cette revue, dont je préfère le look (disons que leurs tissus sont un peu plus modernes!).

 

Et, comme La maison Victor taille grand, je gagne une taille, c'est réjouissant.... Je ne couds pas Simplicity, car c'est moralement éprouvant - je prends une taille par rapport aux Burda (et deux par rapport à LMV !)

 

Voici, dans mon joli jersey viscose breton tout fluide, la robe Hanna du n° 14 de La maison Victor.

Une robe victorienne
Une robe victorienne

J'ai fait quelques modifications: j'ai élargi à la taille, mais un peu trop, car j'ai dü la resserrer ensuite, et j'ai remonté la taille, qui était trop basse, bien que je mesure la taille standard (je mesure 1,70). Peut-être est-ce dû à la "lourdeur" du  tissu - qui vaut d'ailleurs à la robe un tomber superbe. Et, de plus, c'est un modèle très amincissant.

 

C'était un test avant de réaliser le modèle final en cotonnade pour aller à un mariage cet été. Mais je taillerai la prochaine robe sans modifier le patron, car le tissu ne sera pas aussi élastique que le jersey.

 

 

Et puis, je ne suis pas sûre que ce ne soit pas celle-ci, ma robe pour le mariage. Il faudrait juste que je trouve un lin bleu assorti pour réaliser la petite veste courte qui "habillera" sans doute la tenue.

Alors que j'ai déjà le lin qui va avec la cotonnade... 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 30 Juin 2017

Au printemps, j'avais cousu à Adèle une robe qui lui irait dans deux ans, et à Louison une robe qui allait à sa soeur. Louison attendait donc sa robe.

Le Fait main du mois de juillet présentait une robe sympa. Je connais bien les tailles Burda, les fréquentant depuis fort longtemps. Un 10 ans irait à coup sûr à la miss.

 

Et hop, un coupon de cotonnade fleurie du stock (il y aurait eu mieux mais je n'avais pas!) et voici, cousue à temps pour le week-end, la robe de Loulou....

Merci patron...

On aurait pu dire que j'avais mon petit modèle sous la main. La robe lui va à ravir.

 

Il n'y a pas à dire, les patrons Burda, c'est du solide.  On leur reproche souvent les imperfections des consignes. Pour ma part, je ne les trouve pas si absconses que cela. Elles sont juste... concentrées ! Je m'abonne en général une année sur deux, soit à Burda, soit à Fait main, et me suis ainsi constitué une vraie banque de patrons dans laquelle je trouve toujours le modèle qui correspond à ce que je souhaite réaliser.

 

J'ai depuis longtemps renoncé aux patrons japonais, souvent bien trop larges. Et je n'achète pas de patrons de créateurs car, quand un modèle me plait, eh bien, je l'ai déjà... (et, si ce n'est lui, c'est donc son frère!).

Merci, patron (Burda) !

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 27 Juin 2017

Le week-end dernier, nous sommes allés au lac. Nous ? Non, Grand Chéri n'est pas rentré. C'est avec Fils aîné et les filles que nous avons fui au bord de l'eau les chaleurs caniculaires qui ne voulaient ps céder dans la région.

Pour transporter les serviettes, il fallait à Fils aîné un sac... que je lui ai cousu.

 

Il faut dire que, prise de remords devant mes placards qui regorgent de sacs, j'avais  décidé que le dernier sac de plage vu ici (le bleu et blanc) serait destiné à Fils cadet et sa petite famille. C'était donc aussi une question de justice sociale.

 

Ce sac, cousu en dernière minute, a pu faire l'objet d'un petit reportage photo en situation, sur l'herbe de la plage d'Aiguebelette.

Pour aller au lac, faut un sac!
Pour aller au lac, faut un sac!
Pour aller au lac, faut un sac!

Modèle: sac Suoerbison (patron gratuit sur le site de Modes et travaux). Le sac bleu et blanc éttait inspiré de la photo du journal. Celui-ci, plus bas et plus évasé, est fait selon le patron téléchargeable.

Tissus: Ikéa

 

 

Néanmoins, il n'est pas dit que je ne le réaliserai pas une troisième fois (pour moi, car, si mes placards regorgent de sacs, on n'y trouve aucun sac neuf).

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 26 Juin 2017

Elle est belle, hein, ma pochette à hublots, elle est chouette, ma hublotte !

 

Je vous vois opiner,  mais je peux lire dans vos yeux quelque chose qui ressemble à de la commisération.

Vous vous dites que la souris est une vantarde. Et aussi que la souris est une jalouse. La preuve: Grand Chéri va sur l'eau, et elle, il lui faut deux hublots !

Chouette hublotte !
Chouette hublotte !
Chouette hublotte !

Mais non, les copines, vous vous méprenez.... ce n'est pas vrai.

Tout d'abord, ce n'est ma hublotte que parce qu'elle est hyper mal cousue. Elle était destinée à Loulou dont les 7 ans arrivent, et qui bavait d'envie devant la pochette que j'ai offerte à Adèle pour son anniversaire. Mais je ne peux offrir quelque chose d'aussi imparfait. En toute modestie, j'avoue que les hublots sont immondes...

En fait, elle est moche, ma hublotte. Je la garde donc.

 

Et je me réjouis que Grand Chéri navigue - c'est son plaisir - et sans moi - dont ce serait le déplaisir (je suis malade en mer).

Et puis, je vous le chuchote, ne le répétez pas, je goûte plus les plaisirs de la solitude sans contraintes et de ce célibat passager !

 

Modèle: du net, je ne sais plus d'où (je vais chercher)

Tissus: cotons enduits de l'Atelier à Lyon

 

 

PS de dernière minute

Loulou est venue ce week-end, Loulou l'a vue, Loulou l'a trouvée trop belle, Loulou l'a adoptée...  il semble donc que la hublotte soit partie vivre à Lyon, chez quelqu'un qui sait l'apprécier !

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 22 Juin 2017

37° à l'ombre... et ça ne cesse de monter ! Alors, ma copine Flo m'a proposé de monter au lac en fin d'après-midi.

 

Ah non, je ne peux pas... je n'ai pas de sac (sic) !

...

...

...

...

 

Ah si, je peux, j'ai un sac... (et sa pochette) !

Pour aller au lac... faut un sac !
Pour aller au lac... faut un sac !
Pour aller au lac... faut un sac !
Pour aller au lac... faut un sac !

Tissus: Ikéa (deux coupons de 40 cm)

Modèle: interprétation perso d'un sac vu sur Modes et travaux. Les dimensions sont celles du tissu (il ne me reste que du tissu foncé). Et il est super grand!

 

 

Allez, je file me mettre au frais, piquer une tête, faire des folies (sportives) de mon corps, et me faire un petit restau de bord d'eau avec ma cop'...

 

 

Dis, Grand Chéri, c'est la belle vie, hein ?

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 21 Juin 2017

Parce que la souris coud aussi des trucs qui servent... Des trucs utiles, pas que futiles.

Deux petites réalisations super express :

 

Couturettes utiles et pas futiles
Couturettes utiles et pas futiles

Mais c'est quoi ? ça sert à quoi ?

 

Bah si, c'est utile...

 

Mon premier est une petite trousse molletonnée réalisée à la demande de  Grand Chéri avant son départ pour 15 jours de nav' sur les eaux de la Grande bleue - pour y ranger sa boîte d'aquarelles et ses pinceaux.

Couturettes utiles et pas futiles

Et mon second est un range-aiguilles pour moi - car, figurez-vous, je n'en avais pas ! Et ça manque parfois ...

Couturettes utiles et pas futiles

J'en ai bien, des obsessions d'utilitarisme, d'optimisation, de rentabilité horaire, de gestion des stocks...

 

Ce serait-y que je serais atteinte d'un syndrome libéral aigu ?

 

 

Ou bien souffrirais simplement d'un symptôme de dépression post-électorale?

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 19 Juin 2017

Non, ce n'est pas un discours macronien que je vais vous tenir, même si c'est la mode.

D'ailleurs, la mode, je m'en fiche... La preuve, c'est que mon patron, il date de 2007. Et il fonctionne toujours aussi bien...

Voici même la preuve par deux et en images...

Un patron doit être rentable
Un patron doit être rentable

Un petit haut haut, réalisé dans une robe indienne (devenue trop petite, ou... rétrécie?) dont j'adorais le tissu.

Modèle: issu d'un Fait main de 2007, date aussi de ma première utilisation du patron. Il y en a eu plusieurs depuis. Patron rentabilisé (à conserver néanmoins)

 

Et une version robe - dans deux voiles très fins, l'un écossais ton sur ton, l'autre fleuri :

Un patron doit être rentable
Un patron doit être rentable

Estival, coloré, léger... et super transparent !

 


 

 

Un patron doit être rentable

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud