Publié le 27 Décembre 2020

12 mois, 12 thèmes, 12 tricots...

Les tricots de la Filnambule

Et nous voici repartis pour une année de KAL : en 2021 ce sera le KAL Vie de laine...

 

Ne croirait-on pas qu'il est fait pour moi, celui-là ?

Les tricots de la Filnambule

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle en est, #elle tricote

Repost0

Publié le 13 Décembre 2020

Qu'est devenu le précédent ?

Il se passe un phénomène bizarre avec les bonnets : une fois tricotés, après avoir circulé, les bonnets disparaissent. Bon, ça peut aussi arriver aux cols, aux mitaines...

Le bonnet que j'avais tricoté pour Fils aîné s'est ainsi évaporé.

D'où une commande de bonnet - urgente en raison du froid piquant ressenti en parcourant les rues de Lyon en trottinette pour se rendre à son lieu de travail.

 

Mais moi, je ne raffole pas du tricot de bonnets - pour diverses raisons toutes plus légitimes les unes que les autres :

- Primo, il faut trouver la bonne longueur d'aiguilles et de câbles ("en fait, il n'y a pas de bonne longueur de câbles", me souffle mon arthrose, et je la crois sur parole douleur).

- Secondo, il faut trouver la bonne taille de bonnet : il n'est qu'à constater que les bonnets que je tricote se trouvent la plupart du temps changer de propriétaire en raison de leur inadaptation au tour de tête de leur destinataire initial.

- Tertio, il faut trouver la bonne laine : le bonnet de Fils cadet, capturé à l'origine par sa chérie, avait au terme de sa trajectoire atterri sur la tête de Grand Chéri dont il fit le bonheur lors de ses randos à ski. Mais la chaleur dégagée dans l'effort conjuguée à la pluie/neige ont feutré le bonnet. Fi de la Flora de Drops.

- Quarto : il faut trouver les bonnes aiguilles : l'Homme ne met pas le bonnet (celui que j'ai tricoté pour lui) car il prend le vent par " plein de petits trous" (ceux qui se forment entre le jersey des torsades et le mousse des entre-torsades). Bah oui, il y a des petits trous mais comment les éviter ? Avec des aiguilles fines, les torsades font des "tas", avec de grosses aiguilles, les entre-torsades font des "trous". Mais mes hommes de ma vie veulent des torsades..Tel est le dilemme des aiguilles : tazoutrou (ou trouzouta) ?

- D'où le quinto : il faut trouver le bon point. Tel est le dilemme des torsades : quelle doit être la taille des torsades et celle des entre-torsades - je résume : l'idéal serait qu'il y ait le moins d'entre-torsades possible, et donc le moins de torsades possible. Une seule torsade ? Et s'il y avait le plus de torsades possible et le moins de mailles possible aux entre-torsades ?

 

Et puis, j'ai constaté aussi des phénomènes bizarres : ainsi le premier rang d'un bonnet a une fâcheuse tendance à vriller ("la laine, c'est retors", murmure mon arthrose). Donc, comme je doute qu'un bonnet moebius remplisse ses fonctions, il me faut recommencer.

Et quand on reprend le tricot après une petite pause, il arrive qu'on reparte en sens inverse. D'où des côtes beaucoup plus hautes par endroits.

 

Tout ceci étant dit, j'ai monté un bonnet pour Fils aîné (je parle donc d'expérience) :

Tazoutrou [ou Trouzouta] ?

J'ai choisi de la Cashwool anthracite - et j'ai ajouté un fil très fin de mohair en me disant que les poipoils du mohair feraient barrière aux vents coulis qui pourraient se glisser par les trous (vous comprenez donc que j'ai préféré "trous" à "tas" et que je tricote avec les grosses aiguilles).

Et vous savez ce que m'a dit Grand Chéri ?

"Si c'était pour moi, je n'en voudrez pas, y a trop de poils !"

 

Je vais quand même tricoter ce bonnet - ce sera un projet léger qui va m'accompagner dans mon voyage à Paris où je pars demain. Je vais accompagner ma maman pour des examens médicaux, puis nous redescendrons toutes les deux en fin de semaine pour passer les fêtes ensemble.

Je serai donc beaucoup moins présente sur mon blog les prochaines semaines.

 

Si je ne repassais pas par ici, je vous souhaite déjà de très bonnes fêtes. Je suis sûre que vous saurez rester prudent.e.s et que vous profiterez bien de jolies et intimes soirées à six.

Vous verrez, nous passerons

 

un joli Noël paisible et doux...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 9 Décembre 2020

Les petites filles aiment le rose, c'est connu. Mais les mamies souris le boudent dorénavant (pas forcément pour longtemps !).

Mais ce bleu-là, les petites filles l'aimeront-elles ? Parce que les mamies souris l'adorent, elles !

 

Et voici le pull d'Anaïs tricoté par sa mamie souris que le rose n'aime pas :

Bleu sourire

Modèle : devinez... bah oui, le Yoke 120 en version Yoke 60. Pour adapter la hauteur du yoke, je m'appuie sur la hauteur d'empiècement préconisée sur le livre Topdown sweaters d'Ann Budd (je me suis fait un tableau des tailles en cm qui me sert pour savoir où m'arrêter). Là j'ai fait 17 cm de hauteur en taille 6-7 ans environ.

Laine : 2,4 pelotes (soit 349 m) d'Ombelle de Fonty - une qualité merveilleuse, d'une douceur incroyable, et d'un joli drapé

Aiguilles : 5,5 et 4,5 pour les côtes

 

Pour l'empiècement, j'ai utilisé un des points du Ranunculus  (c'est celui qui fait les trois rangées de troutrous) :

 

Bleu sourire

Il est très simple à réaliser :

Rg 1 : piquer l'aiguille entre la 2ème et la 3ème maille, tricoter une maille dans cet espace et l'étirer, puis tricoter la 1ère et le 2ème maille (on a 3 m pour 2) - ceci tout le long du rang

Rg 2 : tricoter ensemble les 1ère et 2ème mailles du rang précédent, tricoter la maille qu'on a ajoutée - ceci tout le long du rang.

 

Le mohair très poilu masque les motifs mais, étiré, c'est très sympa.

Et que c'est doux !!! Ce sera vraiment le pull doudou par excellence.

 

Mon souhait : qu'Anaïs ne soit pas de celles que le mohair pique !!!

Sinon, je saurai tirer la conclusion qui s'impose : le bleu ne m'aime pas plus que le rose...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 8 Décembre 2020

Combien j'aime les KAL de Mélina (In a panda's world) ! Si vous ne connaissez pas, allez voir celui de cette année, le KAL du filnambule).

 

C'est le seul KAL auquel je participe - et ce tous les ans ! (je suis trop indisciplinée pour les autres et j’ai bien du mal à me tenir dans les rails !)
Ce KAL rythme mon année, il me booste, il me challenge, il me pousse à imaginer, il me fait découvrir des choses, il me donne des idées… et il me laisse libre !

 

Et, en outre,  il réussit à me faire faire des choses que je remets sans cesse à plus tard !

Ainsi ce dernier Flashknit, le 12ème de l'année, qui avait pour thème "Black knitting" et pour consignes :

"Le black friday cette année est un peu particulier …. On ne sait plus trop quand et comment ! Alors c’est une raison de plus pour ne pas y céder et plutôt que d’acheter du neuf, de raccommoder et rajeunir nos vieux tricots ou cousettes !

L’objectif : Raccommoder, rapiécer, réparer, rajeunir, customiser vos vêtements, doudous, ou autres réalisation couture, tricot ou crochet."

 

Avant

Avant

Après

Après

Vous noterez que je ne suis pas la reine de la reprise : si l'emmanchure du pull est à peu près propre, les trous du gilet et de la chaussette ont laissé la place à un léger relief (mais qui ira regarder là où c'est ?)

Bon, la panière de raccommodage n'est pas vide... le reste attendra bien encore un peu...

 

Parce que j'ai autre chose à faire, moi... j'ai un manteau à coudre !

Les bienfaits du KAL

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle en est, #elle coud

Repost0

Publié le 6 Décembre 2020

La souris vient de faire une découverte : le rose ne lui réussit pas ! Sinon comment expliquer la rayure rose-pas-beau du gilet rose ? et la disparition inexplicable de la longueur de fil nécessaire pour le projet du châle rose ? et maintenant l'obligation de défaire les coutures du manteau rose ?

 

Reprenons au début, au tout début de l'affaire du manteau rose.

 

La souris n'est pas menue.

La souris voulait s'acheter un manteau : sa "parka" framboise date de 10 ans, elle est encore merveilleusement belle aux yeux de la souris avec son col volanté, mais il faut lui reconnaître un côté élimé (et un côté rétréci) inattendus.

La souris a donc cherché un manteau - oui, un manteau court ou une veste longue - pas une doudoune noire. Dans sa taille, on trouve des doudounes noires à profusion... Dans d'autres tailles aussi. Des chères, et des pas chères du tout. La souris n'en voulait pas.

PAS DE DOUDOUNE NOIRE.

Le reste ? Pas terrible. Moche. Ou très cher. Et moche quand même. Aux yeux de la souris qui veut du beau + bien fait + original + pas à un prix exorbitant, est-ce trop demander ?

 

Alors la souris a pensé : "Mais, souris, toi qui as des doigts de fée, pourquoi ne te coudrais-tu pas ton manteau toi-même ?"

Flattée, la souris s'est dit : "Mais bien sûr, là est la solution !" et elle fila acheter un patron - celui-ci dont la version avec col-capuche lui plut :

Pour le tissu, elle devait avoir ça dans ses réserves : tiens, ce joli lainage acheté chez Marèse et dont elle avait deux coupons d'1,50 m. Il est rose, certes, mais 1) la souris n'a rien contre le rose et 2) c'est le seul tissu dont elle aura une quantité suffisante et même large.

 

Il reste à choisir la taille : la souris veut un manteau oversize, et elle veut le doubler chaudement (elle a même le matelassé qui conviendra, comme la vie est bien faite, tout de même !). Elle choisit donc la taille au-dessus de la sienne pour la doublure, puis la taille au-dessus de celle-là, bah oui, pour l'oversize.

 

C'est sans compter sur la taille au-dessus qui caractérise, par essence, les patrons Burda. Et voici la souris avec un manteau trois tailles au-dessus de la sienne.

 

Eh bien, ça se voit...

Il faut tout découdre (parce que, bien sûr, la souris a tout cousu avant de s'en rendre compte !)

La malédiction du rose

Une doudoune noire, c'est si moche que ça ?...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 1 Décembre 2020

Tout nouveau

La Confédération helvétique et la République française

ont le bonheur de compter dans leurs rangs depuis hier

un nouveau citoyen binational en la personne du petit

Aurel

 

Le bébé, les parents, les frère et soeur se portent bien, ainsi que... la mamie comblée ravie de compter un second petit mec dans sa descendance !!!

 

Bon, une fille l'eût tout autant ravie...

 

Je vais enfin pouvoir tricoter du rose !  ;-)

 

Et pour info, le béguin lui allait... aujourd'hui, il devrait encore lui aller demain, mais il lui en faudra sans doute un autre très vite, peut-être même pour la sortie de la maison de naissance !

Celui-ci pesait 9 grammes, je pense que si je mets 10 g dans le suivant, ça devrait aller pour les 15 jours suivants, et qu'il restera assez de laine pour assurer ceux des trois premiers mois !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0