Publié le 30 Octobre 2016

Le KAL des Greblogueuses se termine en novembre. J'avais commencé mon châle mi-octobre, il fallait que je m'active. Je me suis donc activée. Tant et si bien que je l'ai fini en 15 jours... Jamais je n'ai autant carburé sur un projet, j'vous dis pas !

"Allez, je m'arrête à prochaine rayure. Encore une, la dernière..."

C'en était quasi-obsessionnel (dixit Grand Chéri). Mon médecin dirait limite tendinite.

Même sur celles de la fin, qui sont longues longues longues..., je n'ai pas lâché l'affaire.

 

Moralité: qui n'a qu'un seul projet tricote comme l'éclair.

J'essaierai de m'en souvenir.

 

Bon, le voici mon Tamdou ducal:

Tamdou ducal
Tamdou ducal

Modèle: Tamdou de Mélanie Berg

Laines: socks Nurturing fibers (a grise et la prune) et mérinos-alpaga Heikemade (la bleue)

Aiguilles: n° 3,5

 

 

Mais bon, maintenant, qu'est-ce que je vais faire?

J'sais pas quoi faire, j'ai rien à faire...

J'ai eu des tas d'idées qui me sont venues pendant le châle, mais maintenant qu'il est terminé, je les ai toutes perdues...

J'sais pas quoi faire, j'ai rien à faire...

Moi, les idées, elles me viennent surtout en tricotant. Et là, j'ai fini, je ne tricote plus.

J'sais pas quoi faire, j'ai rien à faire...

 

Moralité: qui n'a qu'un projet ensuite ne sait que faire.

Je saurai m'en souvenir...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 29 Octobre 2016

J'avais un Tshirt manches longues prune tout simple.

Il s'est fait tout simplement tunique...

Un Tshirt prune tout simple
Un Tshirt prune tout simple
Un Tshirt prune tout simple

C'est tout simple: on ampute son Tshirt du bas de son corps, on greffe un bas trapézoïdal (lui-même amélioré au préalable si on le souhaite) et on ajoute un petit rappel en haut. Trois quarts d'heure.

 

Allez, zou, les filles, une urgence m'appelle, je dois filer...

 

... (m'acheter des Tshirts manches longues tout simples dans toutes les couleurs)...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 27 Octobre 2016

C'est Louison qui, cet été, m'avait demandé un sac. "Mais pas un sac comme ceux que tu fais, un VRAI sac, tu sais, mamie..."

(Tiens tiens tiens, mes sacs ne sont pas de vrais sacs???)

 

Les filles vont arriver pour une petite semaine - leurs sacs sont faits. De vrais sacs.

Des VRAIS sacs
Des VRAIS sacs
Des VRAIS sacs

La recette est toute simple: une forme besace, réalisés en simili cuir très souple (Décor discount) et toile enduite (PPMC et ?), anses nouées en biais et toile cirée, passepoil maison dans le même biais, décorés d'étiquettes et pressions KAM.

 

Et que met-on dans son sac? Son vraie porte-monnaie...

Des VRAIS sacs

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 26 Octobre 2016

Vous vous souvenez de ça?

Diabolus tweedus

Et de ça?

Diabolus tweedus

Eh bien, c'est devenu un gilet...

Commencé en juillet, puis analysé-réfléchi-concocté en août, j'en ai combi-tricoté les manches - mais seulement quand il faisait froid (soit les 15 premiers jours et les huit derniers du voyage - on s'est souvent levés dans le nord avec 8° dehors!). Je l'ai terminé entre Carcassonne et Grenoble - je rentrais les derniers fils vers Voiron, pour celles qui connaissent !

 

Diabolus tweedus
Diabolus tweedus
Diabolus tweedus

C'est et ce n'est pas une création, c'est et ce n'est pas une copie.

 

J'ai vu sur le podcast des Tricocôtes l'Angelus novus que Rachel a réalisé et sa construction très originale m'a intriguée. Il fut de suite sur mes aiguilles. C'est donc une copie.

Mais j'ai beaucoup dû me creuser la tête pour trouver comment le réaliser (chose que j'ai adorée!) et j'en ressens énormément de fierté. C'est donc aussi une création.

 

... Copie ou création, le résultat me plaît énormément !

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 22 Octobre 2016

Les chaussettes, c'est l'idéal pendant les voyages. Pas besoin de réfléchir, de se prendre la tête, On avance en tournant - 100 mètres, un talon, et ça repart...

 

En voilà donc deux paires - les roses pour Adèle (en taille 36), les multicolores pour moi (en taille 41).

J'avais commencé à tricoter celles d'Adèle - en me prenant un peu plus la tête que je ne le prétends - la dentelle demande de l'attention. J'ai bien dû tricoter une chaussette de plus rien qu'en parties détricotées !

 

Quand elles ont été finies, j'ai sagement choisi pour les miennes un motif pas compliqué, juste une petite maille glissée toutes les 6 mailles. Eh bien, là aussi, j'ai fait des erreurs (surtout des oublis de maille glissée) - mais ce sont des erreurs IN-VI-SI-BLES, donc qui ne comptent pas...

 

En combi, c'est chaussettes !
En combi, c'est chaussettes !
En combi, c'est chaussettes !

Quand elles ont été finies, j'ai sagement choisi pour les miennes un motif pas compliqué, juste une petite maille glissée toutes les 6 mailles. Eh bien, là aussi, j'ai fait des erreurs (surtout des oublis de maille glissée) - mais ce sont des erreurs IN-VI-SI-BLES, donc qui ne comptent pas...

Modèle: j'ai encore suivi mon patron les chauchaussettes des gars - sur 56 mailles pour les roses et 60 mailles pour les multicolores.

Laines: rose Katia Olé socks (52 grammes) - multicolores Phildar Phil folk 100 (56 grammes)

 

Ce sont donc mes sixième et septième paires du défi du Herr General.

 

.... Plus que 5 paires...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 21 Octobre 2016

Tant pis, mon châle du KAL ne serait donc pas un Solaris lusitanien aux couleurs d'azulejos.

 

Ce serait un Tamdou, autre modèle retenu pour le KAL, et il serait tricoté avec les laines de mon stash, car, depuis Porto, je suis en mode no-buy. Je reconnais que ce n'est pas difficile - surtout quand il n'y a pas de magasins de laine (je confirme, on n'en trouve pas dans les sierras!), et pas guère de wifi !

Forte de ces belles résolutions, dès mon retour, j'ai cherché (et trouvé) dans mon stash le combo parfait:

Si Solaris, tant pis, Tamdou, tant mieux!
Si Solaris, tant pis, Tamdou, tant mieux!
Si Solaris, tant pis, Tamdou, tant mieux!

Les deux écheveaux de Nurturing fibers achetés au printemps chez Lil Weasel et un bel alpaga Heikemade au bleu magnifique qu'appelait le second écheveau.

 

Le soir même, mon Tamdou était sur mes aiguilles !

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 20 Octobre 2016

Je vous ai parlé du KAL des greblogueuses. Il commençait le 1er septembre, j'étais déjà sur les routes, mais j'avais choisi mon modèle et ma laine (ce serait de la Phoebus de Lopo Xavier). Je tricoterais donc un

Solaris on the road lusitanien aux couleurs d'azulejos.

 

Porto, 15 septembre, je suis dans la boutique Lopo Xavier... ouh, les belles pelotes !

 

Mais c'est juste que...

 

C'est juste qu'il n'y a  que trois bleus en Phoebus. Je me rabats donc sur la Trianon (il me faut vraiment de la laine, moi, nécessité fait loi., quoi !)

C'est juste qu'il n'y a pas d'écru en Trianon. Je me rabats donc sur du gris (il me faut VRAIMENT de la laine, moi, nécessité fait loi., quoi !).

Laine lusitanienne contre châle du KAL

Et puis, c'est juste que, la Trianon, elle est si tordue qu'elle en est élastique, et qu'elle se resserre, et qu'elle "frisotte" quand on la tricote, et que ce n'est pas terrible pour un châle parce qu'en plus, elle gratte quand même un peu... beaucoup...

 

Alors tant pis...

Mon châle ne sera pas lusitanien aux couleurs d'azulejos.

Ce ne sera pas un Solaris non plus, car je voulais un Solaris comme ça, pas autrement (ou bien ce sera pour plus tard).

Ce ne sera pas on the road non plus...

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 18 Octobre 2016

Parlons bien, parlons fil... et surtout commençons par le début, le tout début même, et même l'avant (de partir pour notre périple hispano-lusitanien).

 

J'avais depuis des années un "sac de camion".... J'entends d'ici: "Mais, cékoiça, un sac de camion?".  C'est un sac. Mais pas n'importe quel sac, vous allez voir, le cahier des charges est dense.

 

C'est un sac:

- qui s'emboîte parfaitement derrière mon siège dans le combi,

- qui contient toutes mes petites affaires perso (tablette, liseuse, chargeurs et câbles, carnet et stylos, bijoux, accus et liquides pour l'e-cigarette, matériel de tricot et pelotes de laines pour projets en cours ou en vue... bref rien que le nécessaire),

- que j'atteins juste en me retournant sur mon siège et en tendant le bras,

- qui ne gêne pas pour le passage,

- que la nuit, je peux glisser là où sont mes pieds le jour,

- et qui évite les discutailleries éventuelles entre les deux cohabitants du combi, genre:

- Dis, Grand Chéri, tu peux t'arrêter?, j'ai besoin d'aller chercher quelque chose (ne jamais dire "une pelote") dans le coffre.

- Ok, je vais m'arrêter, je vais bientôt prendre de l'essence...

- (plus tard) Euh, tu prends de l'essence quand ?

- Oh, ce n'est pas urgent, je peux encore faire 130 km...

- (plus tard) J'ai vraiment très envie de faire ipip maintenant. (C'est une ruse...)

- Encore !!!! Mais c'est combien de fois par jour ?

 

Bref, c'est vraiment un équipement in-dis-pen-sa-ble...

 

Mon bon  vieux  sac avait rendu l'âme lors de notre dernière escapade en camion et il avait fini, sur la suggestion de Grand Chéri (" il est complètement f...u, ton sac, tu ne vas pas continuer à traîner ça! ") dans une poubelle bretonne... paix à son âme!

 

La veille du départ, je cherche mon sac dans toute la maison, et je me souviens alors de sa disparition - le trauma avait sans doute été tel que j'avais oublié...

Je me suis donc cousu un "sac de camion" le 31 août au soir.

Le sac du dernier jour
Le sac du dernier jour

J'ai fait avec ce que j'avais sous la main - et avec le peu de temps dont je disposais. Donc j'ai improvisé!

J'ai commencé par prendre les mesures de l'emplacement disponible dans le camion.

J'ai cousu à ces dimensions un sac cabas tout simple, à fond rectangulaire (comme le bleu cousu ici). Seule différence: les poignées sont prises entre le skai et le coton enduit - je les ai posées à la hauteur où je voulais que se fasse la pliure, en fonction de la hauteur disponible dans le combi.

Le sac du dernier jour

J'ai fait une doublure (dans un reste des rideaux Ikéa).

En cousant (envers contre envers) la doublure et le sac, j'ai intercalé sur un grand côté une patte avec du velcro (bien sûr, j'avais auparavant cousu du velcro en face au bon emplacement !) ainsi qu'un lien qui permet le pliage des petits côtés:

Le sac du dernier jour

C'est facile, c'est efficace - bon le velcro s'accroche à la laine (d'où de nécessaires pochettes), mais ça marche. Et, comme le sac est fait aux mesures exactes de l'emplacement de destination, il est bien plus grand que le précédent - avantage non négligeable...

 

Et devinez ce qu'il y a dans la petite pochette? Je vous montre ça très vite...

Publié le 17 Octobre 2016

C'est le retour...
Temps pluvieux, maison froide, lessives et rangements divers à faire, rangement des vêtements d'été en lieu et place des vêtements d'hiver, et, cerise sur le gâteau, un ordinateur en panne (au point de devoir reformater le disque dur et tout réinstaller!)... Bref, un retour en fanfare...

 

Mais avant, ce fut un beau et long (6800 km et 42 nuits, dont le tiers en sauvage!) voyage. Nous avons suivi toute la côte atlantique du sud de la France à la frontière espagnole), avec moult incursions dans l'intérieur des terres.

 

Nous avons visité grandes villes et petits villages:

 

Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...

Nous avons visité des dizaines d'églises, couvents et cathédrales:

Me revoili me revoilà...

Nous nous sommes baladés dans les montagnes et parcs nationaux:

Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...

Et partout, nous avons admiré l'océan magique et puissant (parfait pour les surfeurs mais dur pour les bains de mer - à 15-16° - on y rentre jusqu'aux genoux et la première vague vous trempe jusqu'au cou!),

Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...
Me revoili me revoilà...

Les aquarelles sont de Grand Chéri et vous trouverez les légendes sur son blog Je croque donc je suis.

 

A bientôt pour des nouvelles plus "laineuses"!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge