Publié le 31 Mars 2019

Et ça, ce n'est pas joli, ça ?

 

C'est à craquer, non ? J'avais craqué sur deux pelotes (de ce coloris !) à la fermeture d'une mercerie proche, oui, encore une ! Depuis ces pelotes (et les autres) dormaient dans mon stash.

Aussi l'arrivée d'un CAL (ou crochet along) proposant un sac en crochet mosaïque où l'usage d'un fil uni masquait sans les faire disparaître les rayures d'un fil multicolore est tombée à point. Pile au moment où mon pull multicolore tombait de mes aiguilles.

 

Mais... suivre un CAL ? Faut savoir que...

 

La souris est une CALeuse minable, tout comme elle est une testeuse minable. On ne peut pas compter sur elle : elle vit sa vie sans s'occuper des consignes. Elle avance, elle avance, sans aucun respect du travail d'autrui, qu'elle balaie d'un revers de main pour n'en faire qu'à sa tête.

 

Le premier indice du CAL est arrivé, le fond du sac a été crocheté - et déjà, je l'ai modifié : trop petit, il devait être agrandi. Et il est encore bien petit !

Quand le fond a été fini - fin de l'indice 1 -, il ne restait plus qu' à attendre le 3 avril pour l'indice 2.

 

Mais... attendre ? Faut savoir que...

 

La souris n'est pas seulement indisciplinée. Elle est aussi impulsive, elle veut tout tout de suite, elle ne sait pas attendre. Et la souris est têtue. Quand elle a une idée en tête, pas question d'en changer. Rien ne peut la lui faire lâcher !

 

Moi, ce qui m'intéressait, c'était de voir le mariage entre mon coton multicolore et un fil neutre. Tant pis pour l'indice 2 et le respect des règles. J'ai fait à ma manière : et hop, des mailles glissées, ça avance, ça avance...

Le multicolore adouci (bis repetita)

C'est prometteur, non ? ... Et vous avez vu les couleurs étonnantes que réservait l'intérieur de la pelote ?

 

Je sens que j'aurai fini mon sac avant l'arrivée de l'indice 3, voire même avant celle de l'indice 2...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle crochète

Repost0

Publié le 29 Mars 2019

Comment dénombrer les innombrables coloris du fil Milton de Lang ?

Violine, violet, parme, rose pâle, rose vif, rose saumon, ocre clair, brun rosé, jaune citron, vert anis, vert pré, vert forêt, vert sapin, bleu ciel, bleu pervenche... que de subtiles variations !

 Je tombe TOUJOURS sous le charme des subtiles variations de ces fils variegated.

 

Oui, mais voilà...

Voilà ce que donne le fil tricoté (c'est Lang qui le dit) :

Des rayures !

Normal, c'est TOUJOURS le cas.

 

- Mais où est le problème ?, me direz-vous.
Ce n'est pas que je n'aime pas les rayures. J'aime les rayures, les vraies rayures bien régulières, bien marines (mes ascendances bretonnes parlent).

Et les laines variegated ne donnent des rayures régulières que si elles sont tricotées sur un même nombre de mailles - et encore ! Il faudrait des raccords parfaits entre les pelotes. Cela marche pour le bas d'un pull tricoté en circulaire. Mais un pull, ça a des manches, un haut... et là, les rayures s'épaississent à mesure que le nombre de mailles diminue. Et ça, je n'aime pas.

 

Je vous le dis, j'aime les coloris des laines variegated ET les rayures régulières. C'est incompatible.

 

Ou alors, il faut tricher. Par exemple en diminuant artificiellement l'effet rayures, en le masquant sous un effet chiné :

On voit moins les rayures. Et on voit moins les couleurs.

Faut choisir...

 

J'ai donc choisi de tricoter en doublant le fil Milton avec un fil lace noir. J'avais essayé d'autres couleurs que le noir : un fil de lin vert anis, un fil lace turquoise. Mais ils ne masquaient pas les rayures et accentuaient même plutôt les zones où ces coloris dominaient dans le fil Milton.

Une couleur neutre me semble le choix le plus approprié. Je me demande ce que celà aurait donné avec un fil gris, ou un écru.

 

Et mon pull me plaît beaucoup ainsi :

Le multicolore adouci

C'est une marinière toute simple, tricotée en jersey (mes essais de points texturés n'ayant rien donné car ils étaient masqués par le chiné), avec comme seule déco une colonne de mailles glissées au milieu des devant, dos et manches :

Le multicolore adouci

Modèle : perso. C'est tout simple : j'ai tricoté le devant et le dos en circulaire en partant du bas jusqu'aux emmanchures. J'ai alors travaillé séparément le dos et le devant, en modelant épaules et encolure par des rangs raccourcis (faits avant de faire les deux bandes de côtes). J'ai ensuite fermé les épaules par une couture à trois aiguilles. Puis j'ai repris des mailles sur les emmanchures et tricoté les manches 7/8 en rond, tout en répartissant des diminutions, jusqu'aux poignets.

 

Laines : Milton de Lang coloris 79 + Lace de Drops noir

 

Aiguilles : n° 5 et 4,5 pour les côtes.

 

Bon, je suis ravie de mon choix, j'adore mon pull...

 

Mais, maintenant, que vais-je faire de ça sur quoi j'ai craqué :

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 27 Mars 2019

Et pour faire d'une pierre deux coups, vous pourrez visionner sur youtube l'épisode 27 que j'ai omis de vous présenter il y a quelques semaines... Il n'est jamais trop tard pour bien faire !

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle se youtube

Repost0

Publié le 25 Mars 2019

Tuto (revisité) du top-down

J'ai écrit il y a quelques années un tuto du top-down.

 

Il se trouve qu'au fil du temps, j'ai modifié quelque peu ma technique (oserais-je dire que je l'ai perfectionnée ?)

J'ai donc aussi "perfectionné" mon tuto en ajoutant quelques sections sur les rangs raccourcis, les encolures en V, les yokes.

 

Le voici :

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle partage

Repost0

Publié le 24 Mars 2019

Lorsque ma nièce s’est mariée sur le thème années 30, je lui ai tricoté son châle de mariée et je voulais lui faire un mini-sac-pochette raffiné dont l’extérieur aurait été brodé - par moi - dans l’esprit art déco !

Mais, par manque de temps, j'ai décidé de faire ça à la MAC. J’ai donc découpé des petits carrés dans diverses matières (satin, piqué, brocard, dentelle…) pour varier les blancs et les lumières. Je les ai appliqués et collés sur une toile blanche et j’ai commencé à les surpiquer au point de zigzag serré.

 

Mais, beurk, ça gondolait, ça bourrait, ça glissait, ça plissait, ça ondulait, ça divaguait :

Blanc comme neige...

Bref, ce n’était pas à la hauteur de mes espérances et j’avais lâché l’affaire. Depuis, ça traînait dans mon atelier. Un en-cours à terminer.


Le mini-thème du KAL Battle d'aiguilles ("Recouvert d'un manteau de neige") m’avait fait ressortir le projet… et oh surprise, je ne l’ai pas trouvé si moche que cela ! Et surtout, il n’y avait pas tant de travail que cela pour le finir. Je me suis donc remise devant ma MAC et voici ma broderie terminée (toujours gondolée, plissée, ondulée…) :

Blanc comme neige...

Bon, c’est trop tard pour y tailler la pochette de la mariée.

Que faire de cet ouvrage ? Cela deviendra-t-il coussin ? sac à projet ou à lingerie ? pochette de mariée (une autre mariée, mais laquelle) ? Ou bien l’encadrer ? le teindre ?

Je ne sais pas la destination de cette broderie, mais toujours est-il que, bien qu’imparfaite, elle est enfin terminée !!!
 

Et ça, c’est libératoire (et jubilatoire!)…

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle brode

Repost0

Publié le 22 Mars 2019

Un des thèmes du KAL Battle d'aiguilles était "je moutonne". Voilà les consignes de Mélina, modo en chef : le point ou le fil utilisé en majorité doit avoir un petit aspect moutonneux...

 

Moutonneuse la chèvre ? Oui, d'ailleurs, elle bêle aussi - c’est une preuve, non ?

 

Mon châle moutonne :

 

 

Bêêêê ou mêêê ?

Or,  il est en poils de chèvre. En poils de chèvre angora (non, pas le lapin angora !). C’est-à-dire en mohair. Et c’est tout doux, le mohair.

 

Mon châle est donc tout doux, et, en plus, il est tout soyeux parce qu’il y a de la soie dedans (et pas les soies de porc ou de sanglier !). Non, de la soie de ver du mûrier.
 

 

Et non, ce n’est pas à cause de ce ver que mon châle est vert (par endroits, ceux où justement, il n’est pas en mohair, mais en yack - et soie, cela va se soi !). C’est parce qu’il a été teint en vert - non, pas à la mûre du mûrier, mais au pastel - qui n’est pas une craie à colorier, mais une plante tinctoriale - qui teint normalement… en bleu !

 


Je précise que ce qui est en bleu dans mon châle, c’est le mohair.

Bêêêê ou mêêê ?

Et le voici, tout déployé (et pas bloqué !) sur ses 2,20 m de longueur :

Bêêêê ou mêêê ?

Modèle : perso.

J'ai utilisé la méthode donnée par Suzanne Bryan dans cette vidéo. Je l'ai suivie dans tout le châle car je voulais un châle crescent pas trop "haut" dans sa partie centrale. C'est le cas. Avec un ratio de 6 augmentations tous les deux rangs (au lieu des 4 d'un châle classique), il s'allonge très vite. Un peu trop peut-être ! Peut-être qu'une alternance (une fois 4 m, une fois 6 m) s'avérera un bon choix la prochaine fois.

J'ai beaucoup hésité à y insérer des points de dentelle mais finalement il m'a semblé plus cohérent de n'utiliser que les points jersey et mousse pour mettre en valeur les rayures et l'alternance des matières.

 

Laines : le fil gris vert est un fil yack et soie teint main au pastel d'Elizabeth Kaiser, une teigneuse autrichienne, je crois. Les deux autres fils sont des fils mohair et soie, le fil turquoise est un Mohair des fermes de France et le bleu-vert foncé un kidsilk Rowan. J'en ai utilisé réciproquement 410 m,  200 m et 150 m. Et il ne pèse que 146 grammes !

 

Il n'est pas très facile à positionner, je dois faire beaucoup de tours pour le porter. Mais il n'est que douceur et chaleur... alors tant pis pour la longueur !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 20 Mars 2019

Sur mon post parisien, je vous parlais de mon presque no-buy comme d'un acte d' héroïsme.

Il est vrai que je prends régulièrement la résolution de n'acheter plus de laine. Mais force est de constater qu'elle est vite battue en brèche - je suis si faible face à l'offre pléthorique... et j'aime d'amour toutes mes pelotes, malgré un léger sentiment de culpabilité.

 

Par contre, je me rends compte que j'achète encore trop de vêtements - en particulier en soldes, promotions, dégriff - et des vêtements dont je ne suis pas nécessairement ravie. Ils encombrent ensuite ma penderie pendant des mois, des années, sans que je les porte et finissent en dons. Ce qui est une façon de me déculpabiliser à bon prix.

 

Aux avant-soldes de janvier, j'avais acheté un joli haut de pyjama - sans le bas. Puis je me suis mise en quête d'un bas à ma taille, que j'ai fini par trouver bien sûr dans le supermarché voisin. Une horreur, pas chère certes, mal coupée, dans un tissu désagréable à porter, et surtout une fausse pré-solde, remboursable lors d'un achat ultérieur - mais seulement sur le rayon textile, où tout était si moche que je n'y ai rien acheté lorsque j'y suis retournée pour faire valoir ma réduction.

J'étais ulcérée, mécontente du magasin, de mon achat, et... de moi !

 

Je précise que j'achète rarement au prix fort des vêtements qui me plaisent vraiment. Leur prix rédhibitoire m'en dissuade et je me dis toujours que "ça, je saurai me le coudre".

 

J'ai donc décidé de lutter contre les tentations (en particulier celles des soldes, des offres promotionnelles ou des sites - réels ou virtuels - de dégriffés) car, c'est bien connu, le Diable s'habille en Prada en solde.

La tentation du no-buy !!!

Je me suis dit que je n'achèterais un vêtement que si je répondais  un OUI franc et massif aux questions suivantes :

- en ai-je besoin ?

- le porterai-je ?

- va-t-il avec ma garde-robe ?

- est-il bien fabriqué ? de bonne qualité ? et assez "éthique" ?

et NON à la dernière question :

- Pourrais-je me le coudre ?

 

Eh bien, depuis, chaque fois que j'ai été attirée par un vêtement, j'ai répondus NON aux premières questions et OUI à la dernière.

Sauf une fois où j'y ai répondu NON. Et j'ai acheté deux maillots de bain. A ma décharge, celui que je porte lors de mes séances hebdomadaires d'aquagym a déjà fortement perdu ses couleurs et ne durera pas des lustres. J'en ai donc un d'avance pour l'aquagym et un pour les baignades de cet été.

Et je ne me voyais pas les faire...

 

J'ai donc fait un presque no-buy en janvier, un no-buy presque total en février, et pour l'instant un no-buy total en mars. 

 

 

J'ai bien envie de continuer en avril... en mai... en 2019...

Et de coudre me coudre plein de petits hauts !!!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 19 Mars 2019

Je rentre d'une semaine à Paris - passée chez ma môman... et avec elle ! De  longs moments sympas mère-fille, et deux sorties en solo : l'une pour aller tricoter de concert au café-tricot Montparnasse, la seconde pour aller battre le pavé pour le climat.

 

Le café-tricot Montparnasse : que la communauté tricot est ouverte et accueillante ! Vous vous rendez compte : on débarque dans un café inconnu, on s'assied à une table où on a vu des tricoteuses... et hop!, c'est parti, on converse comme de vieilles copines, on échange, on papote. C'est chaleureux, joyeux... Merci, les filles, de savoir créer de tels lieux d'échange, de partage, de convivialité !

 

La marche pour le climat : beaucoup beaucoup beaucoup de monde ! Des jeunes, des vieux, des familles... des sourires sur les lèvres de se voir si nombreux et des pancartes bourrées d'imagination - cela chauffe le coeur de celui (celle) à qui la cause tient à coeur. Mon seul regret: que les exactions champs-élyséennes aient occupé les unes plus que cette grands mobilisation !


 

 

Le climat parisien

Et, me direz-vous, qu'as-tu ramené de ton séjour parisien ?

Je vais vous étonner : rien, ou si peu de choses. Deux pelotes de laine chaussettes, point final.

J'envisageais d'aller courir les boutiques le samedi matin, mais il circulait sur le net des consignes de journée sans achat les 15 et 16 mars. J'ai suivi les consignes et ma carte bleue est restée inactive - faut être cohérente quand même !

 

Et au final, on se sent héroïque...

Faut dire aussi que je me réserve pour la Knit eat...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle bouge

Repost0

Publié le 8 Mars 2019

 Les deux protagonistes de ce dialogue sont Moi et Moi.


- J’ai envie de me faire un pull Lopi… regarde toutes ces couleurs de la Lett Lopi!
- Tu ne vas pas racheter de la laine, la Souris… tu ferais mieux de tricoter ce que tu as !
- Mais je n’ai pas de Lopi… et un lopapeysa, ça se tricote avec de la Lopi !
- Vide d’abord ton stash… tiens, tu devrais tricoter la plus vieille laine de ton stash pour le thème 2 !
- Mais il est déjà fait !
- D’ailleurs, je suis sûre que tu ne sais même pas quelle est la plus vieille laine de ton stash.
- Si, c’est ma tweed verte.
Je connais par-fai-te-ment mon stash !
- Alors fais ton Lopi avec !
- Ce n’’est pas du tout pareil, le tweed, ce sont les îles Harris.
- Eh bien innove !!! Fais un Harris-lopi…
- Mais il me faut au moins une couleur contrastante ! Du violet, par exxemple.
- Cherche bien, tu devrais trouver.
- Non, je n’ai pas de tweed violet.
- Eh bien, tu as le droit à une pelote… si c’est VRAIMENT indispensable.
- Oui, ça l’est. Mais je fais ça pour quel thème ?
- Un autre défi, c’est super. Tu ne disais pas hésiter pour le thème “en pleine nature”? Fais un Lopi floral !!! Tu saurais ?
- Bien sûr que je saurais ! Tu me prends pour une bille ?

Harris-lopi
Harris-lopi
Harris-lopi
Harris-lopi

 

- Alors… tu as vu ? Il est fait ! Top-down, yokes, rangs raccourcis, steeks et grille perso, la totale!

- Perso, la grille ? Ne me raconte pas de salades.
- C’est vrai, je me suis inspirée des fleurs du Sister de Junko Okamoto, mais j’ai tout redessiné, regarde :

Harris-lopi

- Je m’incline et je m’excuse.
- Génial, mon thème 12 est fait, j’inscris un truc dans la team gilet, et, en plus, j’ai vidé mon stash !
- UN PEU vidé ton stash… tu as de la marge, la Souris ! Pour le prochain, tricote donc l’alpaga que ta mother a ramené des Andes dans les 80ies, c’est pas elle, la plus vieille laine de ton stash ?
- Euh, si... et, au fait… j’en avais, du tweed violet !
- Ha ha… et
tu connais par-fai-te-ment ton stash ?

 

 

PS Au fait, si vous voulez utiliser ma grille florale, je vous l'offre !

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle partage

Repost0

Publié le 6 Mars 2019

Les filles et Grand Chéri se sont adonnés une semaine à la glisse alpine, Adèle y a récolté une étoile de bronze et Louison a descendu ses premeières noires.

Pendant ce temps, moi, je faisais un concours de vitesse de glisse tricotesque ! Jamais mes manches n'ont avancé aussi vite...

Turbo-tricot

Je me suis équipée d'un matériel sophistiqué : des aiguilles n° 4 de 30 cm Shiagoo, aussi joliment profilées que des Rossignol ou des Salomon :

Mon avis sur ces aiguilles

Les tenir fut un peu difficile au début : l'aiguille est plus longue que celle de mes  aiguilles courtes 3,5, qui sont des Knitpro. Ceci en facilite la préhension, mais la courbure ralentit la glisse des mailles. Mes mains se sont cependant assez vite habituées. Et j'ai tricoté presque entièrement une manche en un après-midi ! Un record...

 

Je n'ai pas réitéré l'erreur faite pour mon gilet Prunelle - qui fut de turbo-tricoter sans pause. J'ai plusieurs fois remis mon tricot sur des aiguilles longues et fait des essayages réguliers. Ces manches tombent bien.

 

Moralité: une fois l'aiguille courte apprivoisée, c'est le top !

 

D'ailleurs, je pense investir dans une paire en 4,5 et en 5 pour mon autre en-cours (le pull multicolore).

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0