elle coud

Publié le 10 Mars 2022

Anaïs est arrivée avec une demande bien précise : elle souhaitait que nous fabriquions ensemble une poupée en tissu.

- Bien sûr, ma chérie ! Et comment la veux-tu ? Viens, on va chercher...

Et nous voilà sur le net : "poupée tissu", "images". Et voici qu'apparaît la poupée Tilda : c'est celle-là qu'elle veut, pas une autre...

Nous y passerons la journée - surtout moi, parce qu'à part le rembourrage, Anaïs ne peut guère intervenir.

Tout demande de la minutie : la coupe, le rembourrage, la couture !!! Et c'est d'autant plus long qu'ayant peur de peindre les cheveux, je décide de les faire en tissu. D'où un découpage de la tête en morceaux et une couture délicate. 

Enfin, la poupée est finie...

La Tilda d'Anaïs

Elle est un peu bancale, un peu de traviole,  mais Anaïs l'a adorée !

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 14 Février 2022

J'en ai fabriqué, des sacs à projets ! Si vous suivez ce blog depuis un certain temps, vous les avez vu défiler, année après année, mois après mois. C'est que je peaufine le cahier des charges ! 

Peut-être ai-je même déjà dit que le dernier sac cousu était le sac idéal. Mais c'était une erreur et de la présomption.

Parce que, le sac idéal, je viens enfin de le réaliser (on ne rit pas - si si,je le vois, votre petit sourire sarcastique !).

Au fil des sacs, je me suis rendue compte

  • que les sacs à projet devaient être grands (j'utilise des pochettes pour les petits projets)
  • que je n'utilisais pas les poches intérieures
  • mais que j'avais besoin de poches
  • donc qu'il fallait des poches extérieures
  • qu'il fallait un fond plat un peu rigide
  • qu'il devait s'ouvrir largement, se faisant presque corbeille
  • que je devais pouvoir sortir les ciseaux, mètre, marqueurs... sans avoir besoin de faire de la plongée ou de chercher trois heures
  • que le système de dessus fermé par coulisse me convenait parfaitement.

 

Voici donc le sac à projet idéal (le vrai, le seul, l'unique, le parfait, l'abouti, bref, le génial !) :

A la recherche de l'Idéal

Il a des dimensions spacieuses : 33 x 30 x 14 (de quoi ranger un gros projet, pull, gilet, gros châle).

Il est très stable avec son fond renforcé d'une pièce de skaï :

Il a cinq poches extérieures - toutes promises à un usage particulier et totalement réfléchi, n'en doutez pas :

  • sur une grande face, une grande poche fermée par une pression pour ranger mon patron, mon carnet, voire une revue ou ma tablette
  • sur l'autre grande face, deux poches - une petite qui conviendra pour les aiguilles circulaires complémentaires et une plus grande, fermée par un rabat pressionné, qui sera utile pour ranger des accessoires (mètre, jauge, stylo, aiguille à torsades, crochet...) ou les étiquettes des pelotes
  • sur un des petits côtés, une poche servant à accueillir les ciseaux, accrochés à un lien pour ne pas les perdre, et, en haut une accroche pour les marqueurs
  • sur le petit côté opposé, une poche courte pour éventuellement poser mon téléphone portable.

A l'intérieur, pas de poche, juste les pelotes et le tricot.

Ce sac est un prototype : certaines choses devraient être améliorées (très peu, très peu...) au cas improbable (mais sait-on jamais !) où il y aurait un jour une autre version.

  • Le rabat coulissé censé refermer le sac n'est pas assez haut, il devrait mesurer au moins le double de façon à fermer sans resserrer tout le sac.
  • Les poignées devraient être plus hautes (je n'avais plus de tissu !). Peut-être des anses pour un porté épaule.

 

Et puis, c​​​​​e qui ne se voit pas : je devrais améliorer la gamme de montage !!! Quel que soit le projet que l'on coud, il est important de travailler le plus possible à plat.

Là, j'ai fait dans le désordre et certaines étapes, mal placées dans cette gamme, se sont avérées laborieuses (j'ai pris des notes, au cas où...)

 

Peut-être un tutoriel un jour...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 4 Février 2022

Même pas peur !

Un Tshirt jaune qui brille de tous ses feux. Argentés, les feux - ce qui se prête mieux au motif (selon moi) et puis... l'élégance tient à peu de choses : c'est assorti à la couleur de mes cheveux !

Hello, le Tshirt brille brille brille

J'avais commandé 1,50 m de tissu. Optimiste, je pensais qu'il y en aurait assez, vu que j'allais tailler la taille en-dessous de celle que je prends habituellement (en effet, dès qu'ils se sont un peu détendus, mes Tshirts sont un peu trop larges, et un peu trop courts).

Mais, en taillant le corps plus long, des manches longues ne rentraient pas, à moins de faire une couture dans le dos.

Les manches ne rentraient toujours pas. Je les ai donc coupées plus courtes et j'ai trouvé de quoi faire des poignets dans les (petits) restes et dans le mauvais sens du tissu (celui où le jersey est moins élastique). Ils froncent donc un peu, mais cela ne se voit pas quand le Tshirt est porté.

 

Tissu : 1,50m de jersey acheté chez Tissus de rêve

Modèle : le Tshirt Briac du livre "Coudre le stretch" de Marie Poisson (une bible !).

 

Verdict ? Une taille de moins + des kilos en plus (fêtes de Noël + semaine confinée - gastro) = un Tshirt très très long et qui brille, brille, brille...

... mais qui moule, moule, moule !!!

 

Et dire que j'ai encore plein de coupons de 1,50 m !!!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 16 Décembre 2021

Un disque dur externe que Julie, ma nièce, doit transporter soir et matin entre boulot et maison, dans le panier de son vélo...

... et pour lequel elle m'a demandé de lui confectionner une pochette protectrice, que j'ai voulue gaie et molletonnée :

Petit hic :

L'art d'accomoder les restes

Le disque dur ne rentre pas - j'ai taillé trop juste, la chute de tissu était trop petite et je n'ai pas tenu compte de l'épaisseur du molleton... Et sans doute pas de celle du disque dur !

Je suis une vraie "éponge à erreurs" ces derniers temps ! Je n'en rate pas une, et il n'y a pas un projet auquel je ne doive m'y reprendre à deux fois (voire plus !). 

 

Ce n'est pas grave, on recommence, dans un autre enduit car le coupon du premier touche à sa fin ! 

L'art d'accomoder les restes

Cette fois, ça rentre !

 

Et puis, parce que chez miclasouris on ne jette rien, on coud une micro-trousse dans la dernière micro-chute (ça pourra toujours servir à un de mes petits-enfants : porte-monnaie, pochette à barrettes ou à boucles d'oreilles, pochette à mini-voire-micro-trésors...) :

L'art d'accomoder les restes

Et, comme on a fouillé dans le panier de chutes de tissu enduit et retrouvé des merveilles, on coud une dernière pochette dans une chute du tissu à kokeishis de Papa pique et maman coud :

L'art d'accomoder les restes

Celle-ci est pour moi ! J'ai dix millions de pochettes, mais aucune dans ce tissu...

 

 

- Et la pochette ratée, elle est pour qui ? 

- Pour qui voudra...

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 3 Décembre 2021

Les codes vestimentaires me sont en général indifférents... sauf un !

Vous connaissez mon amour immodéré du sport (pratique qui chez moi se manifeste au mieux par une heure d'aquagym et une heure de marche par semaine, le tout sur ordonnance !).

J'exècre le culte du dépassement de soi, le règne de la performance, de la prouesse, de l'exploit.... Il faut dire que je vis dans une ville de sportifs : c'est à qui racontera sa traversée, sa montée, sa rando... Et les années passant, les "progrès" arrivant, cela ne s'améliore pas : dorénavant, on compte ses pas, on surveille son pouls, on calcule sa masse corporelle, on examine ses constantes physiologiques... ! Beurk...

Quant aux codes vestimentaires du sport, ils  provoquent chez moi, tout à la fois, le détournement du regard, un hoquet répulsif, voire une éruption cutanée, et surtout l'envie (si je pratiquais un sport !) de le pratiquer en tutu afin d'échapper à la dictature du dernier tissu technique.

 

Ceci dit, j'ai cédé à la doudoune dont la légèreté m'a dégoûtée de mon bon vieux duffle-coat anglais qui pèse son poids en onces !

Et je viens de lâcher prise devant la polaire...  Bon, ce n'est pas n'importe quelle polaire ! La mienne est joyeuse, over-sized (comment cela se dit-il en français ?), sans aucune technicité. Les vents coulis s'y glisseront, et alors ? 

Sportmania

Le dos est des plus basiques - mais ne ressemble quand même pas trop à une... polaire de sport !

 

 

 

Sportmania

Tissu : polaire noire achetée il y a des lustres, je ne sais où, ni pourquoi !

Fournitures : tout vient du stock, seul le biais rose fluo est traçable (il vient de Décor discount !)

Modèle : un patron de sweat de Fait main (mais de quand ? je dirais 2018)

 

Les poches sont symétriques, l'une est sans rabat et soulignée de rose. L'autre est bordée de noir et a un rabat bordé en rose - histoire d'introduire un minimum de dissymétrie !

 

Et à l'usage, c'est léger et chaud !

C'est pas si mal que ça, finalement, la polaire !

Et puis, ça vide le stock...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 6 Octobre 2021

Tricot en pause. Ordi sur pause. Les séances de kiné me laissent du temps. Alors, que faire de tout ce temps ?

...Faire chauffer la machine à coudre !

Attention, asseyez-vous confortablement, prenez votre tasse de votre boisson préférée... ce post sera long long long - car j'ai beaucoup cousu ces derniers jours...

 

Premier projet, la robe (que je vous ai déjà montrée dans mon podcast) :

Avalanche de projets
Avalanche de projets

Un patron de la Maison Victor sérieusement revu et corrigé (j'explique comment dans le podcast).

 

Puis j'ai pensé à mes pitchouns que nous allons retrouver après-demain pour une semaine à Collioure, et je leur ai cousu un haut à chacun. Animaux de la jungle pour le Tshirt  de Simeon, licornes pour le gilet d'Anaïs :

Avalanche de projets
Avalanche de projets

Les patrons sont des patrons Fait main que j'avais utilisés pour les filles.

 

Et enfin, j'ai cousu utile !

Je marche le jeudi matin et je transporte mon petit matériel dans une pochette accrochée au cou - ce qui accentue mes douleurs d'épaule (ou ajoute des douleurs de cou !) . J'ai donc décidé de me coudre un sac banane et j'ai sorti mon carton de chutes de tissu enduit. Du coup, j'y ai retrouvé une pochette taillée (à l'envers) et abandonnée, que j'ai cousue aussi. A l'envers : les arbres ont la tête en bas ! Mais qui le sait ?

Avalanche de projets
Avalanche de projets
Avalanche de projets

J'ai improvisé la banane - ce qui lui vaut d'être peu pratique et de faible contenance. J'aurais dû faire un fond, mais j'ai fait avec la taille des chutes que j'avais (conclusion : arrête de faire ta radine !!!). 

 

J'ai aussi cousu une robe et une tunique supposées se porter superposées, mais je ne vous les montre pas car je dois réviser le concept : ce n'est pas convaincant et je n'ai pas d'idée sur comment retravailler ça !

 

Fin de l'épisode couture.

 

La semaine prochaine, plus d'ordi, plus de couture, plus de tricot ! Je vais soulager mes douleurs de vieille dame sous le soleil du Midi... et profiter de mes enfants et petits-enfants que je n'ai pas vus depuis juillet !

 

J'emmène quand même quelques pelotes, car on ne peut pas partir sans rien. Et puis peut-être un peu de broderie, tiens, c'est une idée ! Bien que je doute de trouver le temps de le faire pendant la semaine, avec les trois petits...  

Mais il restera toujours les trajets à occuper ! 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 24 Septembre 2021

Ouf, les cadres sont décrochés, la maison s'est vidée (vous étiez 11 chez vous !), elle est propre, les lits sont refaits, le frigo rempli... et tu te sens vidée de toute énergie après ces journées (que dis-je, semaines !) si chargées.

Mais un matin, l'envie est là : coudre coudre coudre ! 

Quoi donc ? Une dernière petite robe d'été ? Pourquoi pas ? Un si joli modèle... et puis ça changera un peu de la sempiternelle robe en double gaze...

Tu sors donc ta plus jolie viscose - celle que la radine que tu es a achetée au prix fort au printemps (justement au cas où tu voudrais te lancer dans une couture un peu plus élaborée !)

Tu décalques, tu découpes, tu uses de subterfuges pour que ça rentre dans tes deux mètres de tissu (la radine que tu es est en plus d'un optimisme féroce quant à la quantité raisonnable de tissu qu'il faut pour une robe), tu coupes, tu couds (tu galères un peu pour le montage du haut... faire et refaire !)... et puis tu essaies...

Et là, c'est la cata. Elle ne te va pas du tout : le haut est trop court - mais alors beaucoup trop court, les emmanchures sont moches, le positionnement raté, ça godaille.

Tu as gâché ton beau tissu !!!!!!!!!

 

 

Je vous tais la suite et je vous montre le résultat :

Bleu... galère !

J'ai dû coudre les diagonales des "épaules" (et même plusieurs fois :  faire et défaire !!!). Ce n'est pas terrible, mais ça restera comme ça :

Bleu... galère !

J'ai ajouté une bande à la taille entre le haut et la jupe - une bande un peu serrée, parce que coupée dans une chute et posée plusieurs fois car trop haute la première fois (faire et refaire !)

D'où les fronces sur le corsage et sur la jupe... et d'où une certaine difficulté pour l'enfiler

Bleu... galère !

Et enfin, j'ai ajouté des petits mancherons qui rendent les épaules moins dégagées (et qui évitent de voir les finitions moches !) :

Bleu... galère !

Au final, la robe a tenu dans deux mètre de tissu...

On est très très très loin d'un travail de haute couture : c'est quand même assez bancal, et surtout c'est un peu juste partout (sauf à l'ourlet, hi hi).

Bah oui... la revue préconisait un crêpe élastique !

 

T'as qu'à lire les explications, ma belle !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 15 Août 2021

On va manger chez des copains ?

J'enfile ma robe en double-gaze...

Quelle robe choisir ?

Et si on se faisait un p'tit restau ? 

J'enfile ma robe en double-gaze...

Quelle robe choisir ?

Les potes viennent dîner ? 

J'enfile ma robe en double-gaze...

Quelle robe choisir ?

On va se faire une p'tite randonnée ? 

J'enfile ma robe en double-gaze...

Euh... bah non, c'est pas possible... je n'en ai que trois !

Mais quel dommage... Ce n'est vraiment pas parce que je préfère rester là à tricoter en regardant des podcasts, vous pouvez me croire. mais, là, c'est vraiment pas possible !

Il faut vraiment que je m'en couse une autre...

 

Et ça tombe bien, j'ai justement le tissu...

Quelle robe choisir ?

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 8 Août 2021

Les copines de la souris ont le même âge (canonique) que la souris.

Les copines de la souris ont des enfants du même âge que ceux de la souris.

Les enfants des copines de la souris ont des enfants du même âge que ceux de la souris.

Bon, tout ça, c'est en gros, hein ?  N'empêche que ça fait beaucoup de petits enfants, ça. Et que ça fait beaucoup de taches, parce que les petits-enfants des copines de la souris sont comme les petits-enfants de la souris : ils mangent comme des cochons, ils en mettent partout, faudrait les plonger dans la baignoire pour avoir mangé un petit-suisse...

Les copines ont essayé toutes sortes de serviettes : les petites du commerce qui ne protègent que le haut du torse, celles plus grandes qu'on attache avec une pince à linge derrière le cou, les inconfortables serviettes à réservoir...

En plus, les petits-enfants des copines n'aiment pas avoir une serviette - d'ailleurs ils ne sont pas forcément habitués à mettre des serviettes... 


Alors la souris a cousu des serviettes pour ses copines.

 

 

Pullulement

Huit. C'est déjà ça. Pas encore assez (parce que, les souriceaux, ça pullule !). Mais déjà ça : huit chaises qui resteront propres, huit Tshirts qui ne seront pas maculés,... huit bambins qui se disputeront la serviette aux poulettes ?

Bah non, ce n'est pas la même famille !

 

Edit  : merci à Nicole de m'avoir rappelé qu'il y a le tuto ici.

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 29 Juillet 2021

- Sacrée toi, tu m'étonnes vraiment !!!

- ...

- Encore que cela ne devrait pas car, en même temps, tu es si prévisible !

-...

- Quand on a été chercher la toile du cadeau de Simeon, je t'ai vue acheter un coupon de ce tissu à poissons !

- ...

- Je me suis demandé ce que tu allais en faire... J'aurais dû m'en douter, que tu en ferais un sac !!! 

- ...

- Tu n'en as pas déjà au moins 3000 ! Et tu n'avais pas de tissu ? 

- ...

- Tu ne peux pas t'en passer, de coudre des sacs ??? C'est un vrai sacerdoce !

-...

Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...
Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...
Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...Sacrebleu ! Je fais des sacs si je veux...

Cette voix intérieure qui me taraude, qui m'abrutit de questions désagréables, de commentaires désobligeants, dont les remarques sacrilèges m'énervent tant et plus, qui me pousse constamment au sacrifice (de mes désirs), qui saccage et bride ma vie privée (créative), et qui veut tout régenter (mes placards et ma CB)...

... j'en ai plein le dos (aïe, mes sacro-lombaires !),

          je n'en peux plus, 

                  je ne peux plus la sacquer,

                             je vais craquer...

 

Eh bien, non, j'ai décidé de l'ignorer !!!

Je ne lui réponds plus.

 

Et dire qu'en plus, je réagis un peu tard : je n'ai même pas fait les soldes de laines !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0