Publié le 30 Juin 2017

Au printemps, j'avais cousu à Adèle une robe qui lui irait dans deux ans, et à Louison une robe qui allait à sa soeur. Louison attendait donc sa robe.

Le Fait main du mois de juillet présentait une robe sympa. Je connais bien les tailles Burda, les fréquentant depuis fort longtemps. Un 10 ans irait à coup sûr à la miss.

 

Et hop, un coupon de cotonnade fleurie du stock (il y aurait eu mieux mais je n'avais pas!) et voici, cousue à temps pour le week-end, la robe de Loulou....

Merci patron...

On aurait pu dire que j'avais mon petit modèle sous la main. La robe lui va à ravir.

 

Il n'y a pas à dire, les patrons Burda, c'est du solide.  On leur reproche souvent les imperfections des consignes. Pour ma part, je ne les trouve pas si absconses que cela. Elles sont juste... concentrées ! Je m'abonne en général une année sur deux, soit à Burda, soit à Fait main, et me suis ainsi constitué une vraie banque de patrons dans laquelle je trouve toujours le modèle qui correspond à ce que je souhaite réaliser.

 

J'ai depuis longtemps renoncé aux patrons japonais, souvent bien trop larges. Et je n'achète pas de patrons de créateurs car, quand un modèle me plait, eh bien, je l'ai déjà... (et, si ce n'est lui, c'est donc son frère!).

Merci, patron (Burda) !

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 29 Juin 2017

La canicule a cédé, un peu plus tard chez nous qu'ailleurs,  faisait toujours plus de 30° lundi. Alors, les mains étaient moites... et les tricots n'avançaient pas.

Et ils n'avancent toujours pas. Ce n'étaitplus la faute à la météo - c'est aussi parce que je ça coince !
 

Drogo coincé (dessin de maniknratan sur IG)

Drogo coincé (dessin de maniknratan sur IG)

D'abord, ça coince au sens propre: j'ai refermé, d'un coup de pied sans douceur, la porte-fenêtre, me coinçant quatre doigts de la main droite (ouille !)

La belle excuse, car je peux tricoter...

 

Mais ça coince aussi au sens figuré: je suis coincée dans mes en-cours qui se muent en en-panne. Lorsque je commence à me demander si j'ai choisi la bonne laine ou la bonne couleur ou le bon modèle, c'est en général que j'ai fait, au mieux, un mauvais choix, au pire, les trois.

 

C'est la couleur qui coince... dans le cas du gilet en testknit pour Mélina que j'ai commencé avec une jolie laine Bouton d'or gris perle, abandonnée pour cause de mauvais échantillon, avant de le reprendre en Drops Flora bleu denim. Que je n'aime pas.

 

C'est le point qui coince... dans le cas du châle en laine Ballade (laine et soie) teinte par Heike dans un superbe gradient de rouge-violet-bleu. Cette laine n'aime pas bien le point mousse: elle frise, se resserre. Il faudrait un blocage extrêmement agressif pour étirer le châle, et cela tiendrait-il ?

 

C'est le modèle qui coince dans le cas du modèle de La Droguerie que je tricote pour Adèle. Il  se réalise en parties séparées alors que je déteste faire des coutures sur les tricots (et que je les rate infailliblement). J'aurais dû transposer le modèle en bottom-up.

 

 

Il n'y a, semble-t-il, que ma tête qui se soit décoincée, elle fourmille d'idées pour des pulls pour les filles, de la layette, des châles, des étoles, des mitaines, des bonnets...

Je farfouille dans mes stocks, je sors tout, et j'échantillonne à tout va. Je cherche les bons mélanges, les belles harmonies, je teste les motifs et les points qui sublimeront les tricots d'hiver que j'imagine déjà...

 

 

Mais je fais comment, moi, pour décoincer mes en-cours/en-panne ???

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 27 Juin 2017

Le week-end dernier, nous sommes allés au lac. Nous ? Non, Grand Chéri n'est pas rentré. C'est avec Fils aîné et les filles que nous avons fui au bord de l'eau les chaleurs caniculaires qui ne voulaient ps céder dans la région.

Pour transporter les serviettes, il fallait à Fils aîné un sac... que je lui ai cousu.

 

Il faut dire que, prise de remords devant mes placards qui regorgent de sacs, j'avais  décidé que le dernier sac de plage vu ici (le bleu et blanc) serait destiné à Fils cadet et sa petite famille. C'était donc aussi une question de justice sociale.

 

Ce sac, cousu en dernière minute, a pu faire l'objet d'un petit reportage photo en situation, sur l'herbe de la plage d'Aiguebelette.

Pour aller au lac, faut un sac!
Pour aller au lac, faut un sac!
Pour aller au lac, faut un sac!

Modèle: sac Suoerbison (patron gratuit sur le site de Modes et travaux). Le sac bleu et blanc était inspiré de la photo du journal. Celui-ci, plus bas et plus évasé, est fait selon le patron téléchargeable.

Tissus: Ikéa

 

 

Néanmoins, il n'est pas dit que je ne le réaliserai pas une troisième fois (pour moi, car, si mes placards regorgent de sacs, on n'y trouve aucun sac neuf).

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 26 Juin 2017

Elle est belle, hein, ma pochette à hublots, elle est chouette, ma hublotte !

 

Je vous vois opiner,  mais je peux lire dans vos yeux quelque chose qui ressemble à de la commisération.

Vous vous dites que la souris est une vantarde. Et aussi que la souris est une jalouse. La preuve: Grand Chéri va sur l'eau, et elle, il lui faut deux hublots !

Chouette hublotte !
Chouette hublotte !
Chouette hublotte !

Mais non, les copines, vous vous méprenez.... ce n'est pas vrai.

Tout d'abord, ce n'est ma hublotte que parce qu'elle est hyper mal cousue. Elle était destinée à Loulou dont les 7 ans arrivent, et qui bavait d'envie devant la pochette que j'ai offerte à Adèle pour son anniversaire. Mais je ne peux offrir quelque chose d'aussi imparfait. En toute modestie, j'avoue que les hublots sont immondes...

En fait, elle est moche, ma hublotte. Je la garde donc.

 

Et je me réjouis que Grand Chéri navigue - c'est son plaisir - et sans moi - dont ce serait le déplaisir (je suis malade en mer).

Et puis, je vous le chuchote, ne le répétez pas, je goûte plus les plaisirs de la solitude sans contraintes et de ce célibat passager !

 

Modèle: du net, je ne sais plus d'où (je vais chercher)

Tissus: cotons enduits de l'Atelier à Lyon

 

 

PS de dernière minute

Loulou est venue ce week-end, Loulou l'a vue, Loulou l'a trouvée trop belle, Loulou l'a adoptée...  il semble donc que la hublotte soit partie vivre à Lyon, chez quelqu'un qui sait l'apprécier !

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 23 Juin 2017

Au lac de Pétichet, il faisait 17° le soir à 23 heures et nous dînions au bord de l'eau...

Et j'ai eu FROID  (le bonheur !).

Et, bien sûr, je n'avais pas pris de gilet... J'aurais pu étrenner mon October Naïma...

 

Oui, il est fini, F-I-N-I, mon October Naïma...  Fini à la sueur de mon front. Au sens propre.

 

 

Vous le voyez rayé, vous?

October in june !
October in june !
October in june !
October in june !

 

Bah moi aussi, sur l'image, beaucoup moins dans la vraie vie, mais un peu quand même.

 

Modèle: Naïma d'Ankestrick

Laine: Lima de Drops, coloris gris 8465 - 17 pelotes en taille XL

 

J'ai utilisé des pelotes venant de plusieurs bains, puisque achetées en plusieurs fois. Je n'ai pas vu en tricotant de différence de bains entre les pelotes (bon, faut que je vous dise, je suis myope, et puis j'ai tricoté vélux fermé...) Bon, le hasard a bien fait les choses : j'ai très involontairement alterné les bains et j'obtiens des rayures régulières...

Ceci dit, elles se voient très peu en vrai. C'est comme les "rebiquettes" en bas et aux poignets. Elles disparaissent quand je porte le gilet. Mes rondeurs les absorbent, et le petit roulotté après les côtes.devient charmant.

 

Et puis, je m'en fiche, ce n'est pas ce qui va entamer mon enthousiame. Mon october Naïma me plaît, il me va parfaitement et c'est exactement ce que je voulais !

Maintenant, j'ai hâte de pouvoir le porter.

 

 

Euh, dis, Grand Chéri, et si, en septembre, on partait en Finlande et non en Grèce?

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 22 Juin 2017

37° à l'ombre... et ça ne cesse de monter ! Alors, ma copine Flo m'a proposé de monter au lac en fin d'après-midi.

 

Ah non, je ne peux pas... je n'ai pas de sac (sic) !

...

...

...

...

 

Ah si, je peux, j'ai un sac... (et sa pochette) !

Pour aller au lac... faut un sac !
Pour aller au lac... faut un sac !
Pour aller au lac... faut un sac !
Pour aller au lac... faut un sac !

Tissus: Ikéa (deux coupons de 40 cm)

Modèle: interprétation perso d'un sac vu sur Modes et travaux. Les dimensions sont celles du tissu (il ne me reste que du tissu foncé). Et il est super grand!

 

 

Allez, je file me mettre au frais, piquer une tête, faire des folies (sportives) de mon corps, et me faire un petit restau de bord d'eau avec ma cop'...

 

 

Dis, Grand Chéri, c'est la belle vie, hein ?

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 21 Juin 2017

Parce que la souris coud aussi des trucs qui servent... Des trucs utiles, pas que futiles.

Deux petites réalisations super express :

 

Couturettes utiles et pas futiles
Couturettes utiles et pas futiles

Mais c'est quoi ? ça sert à quoi ?

 

Bah si, c'est utile...

 

Mon premier est une petite trousse molletonnée réalisée à la demande de  Grand Chéri avant son départ pour 15 jours de nav' sur les eaux de la Grande bleue - pour y ranger sa boîte d'aquarelles et ses pinceaux.

Couturettes utiles et pas futiles

Et mon second est un range-aiguilles pour moi - car, figurez-vous, je n'en avais pas ! Et ça manque parfois ...

Couturettes utiles et pas futiles

J'en ai bien, des obsessions d'utilitarisme, d'optimisation, de rentabilité horaire, de gestion des stocks...

 

Ce serait-y que je serais atteinte d'un syndrome libéral aigu ?

 

 

Ou bien souffrirais simplement d'un symptôme de dépression post-électorale?

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 19 Juin 2017

Non, ce n'est pas un discours macronien que je vais vous tenir, même si c'est la mode.

D'ailleurs, la mode, je m'en fiche... La preuve, c'est que mon patron, il date de 2007. Et il fonctionne toujours aussi bien...

Voici même la preuve par deux et en images...

Un patron doit être rentable
Un patron doit être rentable

Un petit haut haut, réalisé dans une robe indienne (devenue trop petite, ou... rétrécie?) dont j'adorais le tissu.

Modèle: issu d'un Fait main de 2007, date aussi de ma première utilisation du patron. Il y en a eu plusieurs depuis. Patron rentabilisé (à conserver néanmoins)

 

Et une version robe - dans deux voiles très fins, l'un écossais ton sur ton, l'autre fleuri :

Un patron doit être rentable
Un patron doit être rentable

Estival, coloré, léger... et super transparent !

 


 

 

Un patron doit être rentable

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 18 Juin 2017

- Tu te tricotes une grosse veste par 35° à l'ombre? T'es pas folle de faire ça pendant les grosses chaleurs?

- Bah, oui, je sais, c'est dur, je souffre... mais il faut bien que je fasse mon projet d'octobre...

- Ton projet d'octobre? Mais tu as remarqué qu'on n'est pas en octobre ?

- Ben oui, bien sûr, mais il faut bien que je le fasse !

- ?????????

- C'est dans le cadre du KAL des pelotes qui baguenaudent, le thème d'octobre, c'est "Jamais sans mon gilet". Je me suis dit que je ne pourrais pas le tricoter en juillet-août ou même en septembre, si jamais on partait en combi en Grèce...

- Et pourquoi donc?

- Bah, à cause des grosses chaleurs !!!

A grosse laine... grosses chaleurs !

Ceci dit, ça pourrait peut-être coller aussi pour le thème de septembre "Un petit grain de folie"...

 

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 16 Juin 2017

Nous avons longé les côtes bretonnes de la Normandie à Morlaix. Et que faisais-je tout en admirant les paysages ? Devinez... je tricotais côtier !...  Et marin.

 

J'ai pu terminer ce petit haut bretonnant sur la route - non sans avoir auparavant forcé l'Homme à faire halte (ouh l'exploit!) dans un magasin de laine parisien où j'ai trouvé les deux pelotes manquantes ! En fait, je n'en ai eu besoin que d'une, il m'en reste donc une - à laquelle il faut ajouter les deux pelotes que j'avais commandées à Grenoble et oublié d'annuler. J'ai clairement des difficultés de gestion des stocks...

Tricot côtier
Tricot côtier
Tricot côtier

Laine: Belle de Drops

Modèle: perso. Du tout simple. J'ai monté des mailles, je ne sais plus combien, tricoté droit en rayures jusqu'au dessous du bras (vu à l'essayage) et continué devant et dos séparément en augmentant 7-8 fois sur les côtés et en faisant l'encolure dos en premier. J'ai choisi de creuser l'encolure devant et de ne pas faire une encolure bateau. Finition icord aux manches et à l'encolure.

 

Je voulais me tricoter une marinière pour les beaux jours, mais sans manches (un haut, en fait, pas une marinière), rayée comme les marinières, mais pas rayée marine et blanc comme les vraies marinières.

D'où le bleu-vert qui rompt le combo marine + blanc. Et d'où le rouge qui enflamme le trio marine + blanc + bleu-vert.

Et puis les élections sont arrivées et je lui ai donné un nom, à ma non-marinière. C'est donc

mon haut Surtout pas marine.

 

 

Heureusement qu'il y a le vert, il eût été un peu trop bleu-blanc-rouge...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 16 Juin 2017

Parce que pas Papillon, na.

Et puis parce que "Le hibou hulule et la lili bellule", na.

 

Pour Anaïs :

Pourquoi Libellule ?
Pourquoi Libellule ?

Tissus: Bibop et Lula (Vannes) - passepoil rose fluo du stock

Modèle: un patron Fait main déjà utilisé pour Adèle quand elle avait 2 ans et traité en robe trapèze.

 

Il ne me reste plus qu'à trouver et coudre un petit bouton rose pour fermer l'encolure dans le dos et à poster un petit paquet pour qu'il arrive avant le 16, date de l'anniversaire de la puce - eh oui, elle aura déjà 2 ans, ma petite chérie...

 

 

Bah, trop tard, on est le 16...

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud