Publié le 23 Août 2017

Baby boy est arrivé !

 

Il est arrivé vers 20 h 30, avec une quinzaine de jours d'avance. Et il ne s'appelle pas Gaston, comme nous l'avions baptisé avec les filles "en attendant", mais Simeon (prononcer Siméone)

 

Nous voici sur le départ... comme c'était prévu, puisque nous devions prendre Anaïs à Bâle et l'emmener avec nous quelques jours - pas très loin, en Alsace, puisque ce serait une grande première pour elle, des vacances de grande en combi avec papi et mamie.

 

Nous avions récupéré le camion le week-end dernier... Il est chargé... (potti potta et cabane de jardin compris) (et laine, évidemment - assez pour pouvoir avoir des idées, outre ce que je dois terminer...)

 

Bientôt, nous rencontrerons le petit bonhomme.

Et la suite? Le road-trip alsacien d'Anaïs aura-t-il lieu? Eh bien, on improvisera...

 

 

Et la suite?... Ciao Simeon et on the road again !  Retour prévu fin septembre début octobre. Où ? Eh bien, on improvisera... Tout dépendra des caprices du temps, et de ceux de l'humeur...

 

La souris vous salue donc et vous dit

"Bonne rentrée et rendez-vous en octobre!"

Simeon the road again...

Publié le 21 Août 2017

Quand on voyage en combi et que l'on fait beaucoup de camping sauvage, il n'est pas inutile d'emporter avec soi un équipement assurant un confort fondamental, du moins à mes yeux. J'ai nommé le Potti-potta  (c'est le petit nom de notre Porta potti, je vous laisse deviner de quoi il s'agit... ou chercher sur le net !).

 

Mais ce qui manque aussi, c'est un petit coin tranquille pour vaquer dans l'intimité à ses occupations potti-pottesques - parce que, je peux vous l'assurer, il y a toujours quelqu'un, même dans le coin le plus reculé !

 

Nous avons donc l'an dernier fait l'acquisition d'une "cabane au fond du jardin":

La cabane au fond du jardin

Un rêve...

Mais le rêve s'est vite effondré : la cabane s'est envolée au premier coup de vent du premier petit matin. Les quatre piquets n'ont pas tenu dans le sable de la plage où nous avions passé la nuit (et posé le siège). Au grand dam de l'impétrante qui usait des lieux à ce moment précis - parce que, bien sûr, il y avait plein de QUELQU'UN sur la plage.

 

J'ai cousu ce qui peut être la solution: un tapis qui, fixé aux quatre arceaux de la tente et maintenu par le poids du Potti-potta (et celui de son utilisateur-trice...), devrait ôter toute velléité d'envol à notre cabane au fond du jardin...

La cabane au fond du jardin

Moi, je vous le dis, l'avenir me sourit...

 

A moins que je ne m'envole?

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 19 Août 2017

 

Fait soldes - trouvé chez C***mini petit pantalon mignon en molleton - 3 mois - prix très avantageux - pas de haut soldé assorti mais laines adéquates en stock

 

Pantalon solo attend pull pour duo

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 18 Août 2017

J'ai cousu utile: un très très grand drap de bain pour l'emmitoufler chaudement au sortir du bain.

Couturettes pour le Baby boy...

Taille: 1 m x 1 m

Tissus: éponge et cotonnade (pour le biais fait maison) Décor discount

 

J'ai cousu toudou: un petit doudou dinosaure - l'application du drap de bain est assortie, vous avez vu?

 

Couturettes pour le Baby boy...

Modèle: doudou dinosaure du blog "Minuscule infini"

 

Et j'ai cousu déco: une guirlande pour sa chambre:

Couturettes pour le Baby boy...

 

Sa mamie pense quand même aussi à lui, ce petit bout...

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 16 Août 2017

La voix de ma conscience, que vous avez vue s'exprimer dans mon post précédent :

Dis, la souris, tu ne devais pas tricoter pour le baby boy?

cette voix me taraude. Je me sens indigne d'oser seulement penser à me tricoter un pull, ou pire, un châle (en ai-je besoin?) alors qu'un petit être va arriver au monde, nu comme un ver, tout petit, tout fragile, sans défense (et avec un dressing vide...)

 

Au début, il y a eu Adèle, toute petite. Un tricot pour elle, un tricot pour moi, cela me paraissait équitable.

Puis Louison est arrivée. Un tricot pour Adèle, un tricot pour Louison, un tricot pour moi. Le nombre de mes tricots ne croissait plus aussi vite, ce qui n'était pas trop grave. Décemment, je ne pouvais pas râler.

Et Anaïs survint. Vous voyez la direction que prennent mes pensées indignes ? D'autant qu'entre temps, les autres grandissaient, le temps mis à tricoter leurs pulls croissait, croissait, croissait.

Et voilà qu'arrive Baby Boy.... Mais ça va s'arrêter quand, cette histoire?

 

Et pour moi, je tricote quand?

Suis-je prête à me sacrifier ainsi à l'infini?

                           à m'oublier pour l'éternité (disons, les 12 ans du p'tit dernier) ?

                             à donner dispendieusement de ma personne ?

                                  à me vouer corps et âme à la charité et au partage ?

                                      en clair, à me faire disparaître définitivement de ma to-do list?

 

Bah, c'est sûr, va falloir que j'y travaille sérieusement !

 

Parce que la voix de ma conscience, elle, elle me rappelle sans cesse à l'ordre :

Dis, la souris, tu ne dois pas tricoter pour le baby boy?

 

Du coup, je ne travaille pas à mon joli futur pull (seule l'encolure est montée) et je cavale pour tricoter au plus vite la veste d'Anaïs;

 

Propos immoraux d'une grand-mère indigne

Et Dieu sait si ce point ne monte pas vite...

Modèle: la veste Rico design tricotée par Laurène (Laluu sur Ravelry), que j'interprète à ma manière (en fait, je copie) et sans filet, comme d'hab'...

Taille: environ 3-4 ans

Laine: Colourspun de Rowan. J'en ai six pelotes, je ne suis pas certaine que cela suffise, car Dieu sait ce que ce point (qui ne monte pas vite) mange comme laine !!!

 

Après ça, je te concocte un béguin ou des chaussons pour le bébé (et de quatre tricots grand-maternels !) ... et ce sera MON tour, si les mites n'ont pas mangé MA laine pour MON pull !

 

Vous admirez l'esprit de sacrifice ? J'y ai bien travaillé, hein?

 

 

Publié le 14 Août 2017

... où vous assisterez en direct à l'irruption d'une mite dans la vie d'une laineuse acharnée, et à l'expression de son désarroi....

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle se youtube

Publié le 13 Août 2017

Je vais tricoter pour le Baby boy à venir.

Alors, je cherche, j'essaie, je tente, je teste, j'échantillonne...

Tentatives et tentations
Tentatives et tentations
Tentatives et tentations

Mon premier est trop sec pour la peau délicate d'un Baby boy.

Mon second est parfait, mais dans quel sens composer les deux couleurs ?

Mon troisième est idéal... pour un châle !

 

J'ai quand même mis deux nouveaux en-cours sur mes aiguilles:

Tentatives et tentations
Tentatives et tentations

Mon premier est une veste pour Anaïs (en Rowan Colourspun, une tuerie, ce fil).

Mon second est un pull... j'ose à peine le dire... pour moi ! Parce que j'ai deux cônes (un de Tides, laine et soie, et un de mohair), parce que les deux fils tricotés ensemble, c'est super moëlleux, parce qu'il y a de quoi tricoter un pull adulte.

Et puis... parce que je le vaux bien ! Na.

 

 

Dis, la souris, tu ne devais pas tricoter pour le baby boy?

 

Bah si, mais je ne trouvais pas d'idée. Ni de laine qui aille. Qui aille vraiment, enfin, VRAIMENT BIEN, vous voyez ce que je veux dire ?

Alors, pour me consoler, j'ai fait un petit tour chez Lanae - c'est le nouveau nom de la boutique Maille à part, et c'est Ana qui la tient maintenant. Et j'y ai trouvé (?) ça:

Tentatives et tentations

De la Malabrigo Méchita coloris Lotus. Somptueuse...  je la voyais tellement bien pour faire le Dreamcatcher de Batilou, qu'elle présente dans le dernier épisode de son podcast.

 

Même que j'ai succombé en le regardant à une méga crise de jalousie (je sais, c'est pas beau) : cette fille, elle tricote plus vite que son ombre des modèles sublimes... C'est trop beau, ce qu'elle fait, et puis, son Dreamcatcher, me l'faut, me l'faut, me l'faut...

 

 

Dis,la souris, tu ne devais pas tricoter pour le baby boy?

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 8 Août 2017

Ma maman a admiré mon sac à tricot (qui est un sac à tout puisque je m'en sers sans cesse).

30 cm de skai, 30 de tissu enduit Liberty, 50 cm de coton, une recette éprouvée, et elle repartait avec le sien:

Du sac comme marque de piété filiale
Du sac comme marque de piété filiale
Du sac comme marque de piété filiale

Si jamais vous croisez ce sac dans les rues de Paris, sachez que c'est ma maman qui le porte!

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 6 Août 2017

Louison a voulu le même modèle de gilet que sa soeur. Je lui ai proposé des échantillons - que j'avais tricotés pour qu'elle puisse choisir sa laine (qui ne gratte pas!).

Et c'est ce joli rose (celui de la première photo!) qui a eu sa préférence...

La petite-fille qui aime le rose
La petite-fille qui aime le rose

Modèle: inspiré du modèle Chantilly de la Droguerie - j'ai fait comme j'avais bidouillé pour le gilet d'Adèle, en enlevant simplement une dizaine de mailles au montage, le reste s'en étant ensuivi logiquement.

Taille: environ 10 ans

Laine: 2 fils tricotés ensemble - un fil tweed d'Ice yarns + un fil mohair des Textiles de la Marque. La texture est souple, duveteuse, le coloris très doux. Je suis ravie du résultat, eu égard au faible coût des deux laines, achetées en déstockage pour un montant dérisoire. Et je n'ai utilisé que la moitié des deux fils !

 

 

Bon, c'est bien, tout ça, mais il faut que je m'attaque à la layette maintenant... Je vous rassure, pas dans ce fil - j'envisage un pull en la tricotant avec sa comparse la jaune, achetée dans les mêmes conditions (et pour laquelle j'ai aussi un fil mohair - c'est l'avantage du stockage...)

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 4 Août 2017

Adèle aime aussi le bleu. Du moins ce coupon-là, minuscule, un simple fat quarter,  dans lequel Supermamie a réussi à sortir un petit haut bien court, d'autant plus court que la miss ne cesse de grandir.

Un crop-top, quoi...

La petite-fille qui aime le bleu

Cousu en vitesse le matin même du départ des filles, Sans patron, sans essayage. Enfin, sii, un essayage-portage. Ce que vous voyez sur la photo, c'est le truc qui vient de quitter la table de ma MAC, s'est posé sur les épaules de la miss... et y est resté, jusque dans la voiture du départ !

Le crop-top ne fit donc pas un flop...

 

Sur la photo, Adèle le porte donc pas lavé, pas repassé, avec des épaules archi-carrées... j'ai supposé que le lavage allait assouplir le tissu et que les épaules allaient un peu retomber. Mais je n'en sais rien, je n'ai pas eu de nouvelles.

Alors, je me questionne: flop ou pas flop depuis?

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 2 Août 2017

Me revoili, après quelques semaines ben remplies dédiées à la "family life".

La maison est vide depuis hier. Nous voici de nouveau deux et c'est en tête-à-tête cette année que Grand Chéri et moi fêterons cette année mon anniversaire (je suis née un 4 août, jour de l'abolition des privilèges - je ne suis pas certaine qu'ils aient été abolis, mais ce sont quand même de bons auspices!).

 

Une maman, deux fils, deux mariages, trois petites-filles, trois anniversaires, quatre jours au bord du lac... Cet inventaire à la Prévert, c'est en résumé mon mois de juillet. Un mois bien rempli, ne laissant guère de temps aux travaux manuels et au nourrissage d'un blog.

 

Je peux quand même vous montrer quelques petites choses, tout d'abord ma troisième robe neuve bleue de l'été:

 

Le retour de la fille (qui aime le bleu)
Le retour de la fille (qui aime le bleu)

J'avais taillé une toile, vous vous souvenez? En jersey fleuri - et bleu:

Le retour de la fille (qui aime le bleu)

Puis j'avais voulu coudre la VRAIE robe dans une cotonnade trouvée chez Toto (dont le vrai bleu se situe quelque part entre les bleus des deux photos). Mais la vraie robe était trop serrée du buste (la cotonnade étant moins élastique que le jersey) et j'avais lâché l'affaire. Mais Grand Chéri, revenu de son voyage en bateau, avait trouvé la vraie robe plus belle et plus élégante que la toile et m'avait assuré que cela valait la peine de tout reprendre. Par chance, il y avait toujours début juillet chez Toto, le second coupon de cotonnade.

Et j'ai donc cousu une quatrième robe bleue - la vraie robe du mariage.

 

Me voilà donc à la tête de trois robes neuves bleues (eh oui, la quatrième est passée aux oubliettes, ou plutôt au recyclage: j'y taillerai bien une robe pour une des filles!).

J'ai porté ma toile neuve bleue au premier mariage.

J'ai porté ma Vraie robe neuve bleue au second.

Et j'ai porté ma robe neuve bleue à chats les lendemains...

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud