Publié le 31 Janvier 2014

e

Je l'avais commencée il y a un moment...

Etre coincée avec un genouille qui chatouille, ça a des avantages: on a tout le loisir de fouiller dans les sacs et autres paniers où s'entassent les en-cours, les à-finir, les à-modifier...

J'ai fait bonne pioche: quelques broderies, quelques boutons... et quelques centimètres de couture machine - il ne manquait que du temps pour qu'elle soit finie.

 

Mais de quoi elle parle?

Je vous sens piaffer...

 

Je vous parle d'elle: une pochette (encore une)

Mais c'est parce que je n'avais pas encore de pochette à matriochkas !

Pochette colorée aux matriochkas
Pochette colorée aux matriochkas
Pochette colorée aux matriochkas
Pochette colorée aux matriochkas
Pochette colorée aux matriochkas

Pochette colorée aux matriochkas

Modèle: improvisé - tout est parti d'une feutrine imprimée trouvée à Créativa (il y a un moment)

Réalisé avec les fournitures du stock de provenances variées (et oubliées pour la plupart!)

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle brode

Publié le 30 Janvier 2014

Trêve de conneries; non, il n'existe pas de théorie du genre.

 

Il n'existe que des études de genre.

 

C'est très différent! Le genre, c'est juste un angle du regard en sciences humaines: on peut étudier les comportements ou les opinions des gens

- selon leur catégorie socio-professionnelle,

- selon leurs revenus,

- selon leurs idées politiques,

- selon leur origine géographique,

- selon leurs diplômes, etc.

ça ne choque personne, on y est habitués.

 

Alors pourquoi ne pas les étudier sous l'angle du genre?

 

La théorie du genre, ça n'existe pas!
La théorie du genre, ça n'existe pas!

La théorie du genre, ça n'existe pas!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Publié le 29 Janvier 2014

Mon deuxième trophée BEURK! couronne... une femme!

Comme quoi, on ne cesse d'être étonné(e)s...

Je vous laisse goûter les perles trouvées dans la pétition proposée par cette dame...

Je cite ici le site de la JRE (journée de retrait de l'école) - il est édifiant!

 

 

Farida Belghoul lance une action nationale

Le gouvernement a méprisé totalement nos manifestations et nos pétitions lorsque nous avons fait la lumière sur ce projet qui vise à déstabiliser la famille et la société tout entière. Il nous a ignorés, humiliés.

A partir de janvier 2014, retirons nos enfants de l'école un jour par mois : choisissez ce jour en concertation avec le comité local dont vous dépendez sans prévenir les enseignants. Vous justifierez l'absence de votre enfant le lendemain par le motif suivant : journée de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires.

Ce symbole est fort : il dit clairement que nous sommes prêts à tout pour empêcher l'Education Nationale de désorienter, de traumatiser et de déstructurer nos enfants.

 

Le gouvernement ne nous laisse pas le choix avec l'introduction à notre insu de la « théorie du genre » en classe : en retirant nos enfants de l'école une journée par mois, nous affirmons nos droits fondamentaux et nous passons à la vitesse supérieure.

  • Nous, Pères et Mères, sommes les garants de l'innocence de nos enfants. Leur pudeur et leur intégrité sont leurs biens les plus précieux.
  • Nous, Pères et Mères, sommes les protecteurs de nos enfants. Nous en sommes les seuls responsables.
  • Nous, Pères et Mères, sommes les authentiques éducateurs de nos enfants, seuls légitimes à décider pour eux en attendant leur maturité.
  • Nous, Pères et Mères, aimons nos enfants et nous nous sacrifions chaque jour pour eux.
  • Nous, Pères et Mères, organisons une Journée de Retrait de l'Ecole (J.R.E.) une fois par mois pour sauver nos enfants.

 

 

Farida Belghoul
Pour le Comité National J.R.E.
18 décembre 2013

 

 

 

 

Pour la situer un peu: cette dame s'affiche avec Alain Soral (essayiste nationaliste passé par le FN, près d'elle sur la photo)  et Dieudonné (l'humoriste controversé, le 2ème en partant de la droite, forcément!),  à la remise du prix des Quenelles d'or...

 

Le deuxième trophée BEURK! est décerné à Mme Farida Beghloul

Vous voyez le genre !

 

 

Sur "l'innocence", "la pudeur et l'intégrité des enfants"

Mes années d'exercice de la profession d'enseignante puis de psychologue scolaire me portent à croire que l'innocence des enfants est bien plus souvent entamée par ce qu'ils ont rencontré hors de l'école (jeux vidéo, dvd porno et sites internet en particulier) que par ce que l'école leur enseigne...

Je ne compte pas le nombre d'enfants que la vue d'images à caractère sexuellement explicite, sans qu'ils aient la maturité et l'outillage intellectuel pour les comprendre, et sans la médiation d'un adulte pour les digérer, a fortement impressionnés... (le mot est faible!)

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Publié le 29 Janvier 2014

Décidément, mon genou ne m'écoute pas... Dès que je pars en vadrouille (ça se limite pour le moment à descendre au salon...), il part en quenouille (= en fait, il double de volume). Les médecins appellent ça "arthrose".

Bon, au final, la retraite + l'arthrose, ça laisse du temps pour bricoler...

 

Sur mes aiguilles en ce moment:

- mon pull top-down en alpaga et fil cuivre (dont il ne me reste plus qu'une manche à finir)

- le châle du tricommun d'Ysolda (nous en sommes à la clue 3)

- un gilet semblable à celui-ci, mais en taille 5 ans (environ) pour miss Louison

Genouillage-bricolage-tricotage
Genouillage-bricolage-tricotage
Genouillage-bricolage-tricotage

Plus des essais de points divers et variés pour un futur gilet pour Adèle.

Plus la consultation assidue du dernier livre commandé:

Genouillage-bricolage-tricotage

Et enfin la réalisation d'une broche - elle est en cours de perlage. J'avais trouvé la plaque décorée à Créativa il y a au moins 2 ou 3 ans, je l'ai retrouvée et j'ai cherché à l'utiliser. Ce n'est pas terminé mais je ne sais toujours pas si j'aime...

Qu'en pensez-vous?

Genouillage-bricolage-tricotage

Publié le 26 Janvier 2014

Kalamité!

Je suis Kalfeutrée pour cause de mal de genoux (Kalamineux?)...

Faut qu'je me Kalme!

 

Quoi, un Kal en bourg de Grenoble?

Quel Kal ?

 

Le Kal d'Ysolda ?

 

Kalle belle idée!

 

Je Kale .. ou Kal-je?

Décidément, je Kal !!!

 

.... si je ne suis pas reKalée pour cause de déKalage !

 

Kal d'Ysolda

Kal d'Ysolda

Bon, je traduis. Les tricopines greblogueuses participent en masse au KAL d'Ysolda Teague.

Ysolda Teague, c'est une créatrice anglaise de modèles sympas de tricot.

Un KAL, ça veut dire un "knitalong" - une sorte de tricot en commun - un "tricommun", je dirais, moi (c'est pas beau, ça?). On tricote tou(te)s le même projet.

Et là, c'est un "mystery Kal". . Toutes les semaines, pendant cinq semaines, on reçoit une partie des explications - et on ne saura qu'à la fin comment est le châle!

Je ne voulais pas le faire, parce que des projets, j'en ai à revendre, des en-cours, c'est pas mieux. Je voulais donc me montrer raisonnable sur ce coup-là!

 

Mais, voilà, comme je suis obligée de me calmer, vu que je genouille méchamment, je prends le train en marche...

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 25 Janvier 2014

 

Youpi!!! Elles sont là...

Et voilà ce que la "random selection" a donné:

New year lucky bag

New year lucky bag

Dans le détail:

 

 

- 10 pelotes de Soft merino coloris Ivory (un écru classique, qui pourrait peut-être être teint?)

- 10 pelotes de Soft merino coloris Smoke wasabi (un vert fumé pas si moche qu'il ne m'a semblé au premier abord!)

- 10 pelotes de Beauty silk cotton coloris Silver grey (un superbe gris un tout petit peu rosé)

- 10 pelotes de Marshmallow cotton coloris Rose (un très très joli coloris)

Les coloris réels de toutes les laines se situent entre les ceux, plus vifs, figurant sur la photo du haut et ceux, plus pastels, des pelote prises sur le site Pierrot yarns.

 

Mes conclusions de l'expérimentation?

A bien y regarder (et même si certaines couleurs me faisaient plus rêver que le Smoke wasabi ou le Ivory) c'est vraiment pas mal... Les coloris des laines japonaises ont un petit côté poudré-fumé-éteint (?) toujours très sympa

Et puis, ça fait 1,85 € la pelote (et quelques heures de tricotage en vue !)

 

... Et vivement 2015 !

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 22 Janvier 2014

"Elle" invite à un geste citoyen pour lutter contre les anti-IVG

Voici un extrait de Elle que je vous livre tel qu'Elle...

 

 

 

"Pour détrôner sur Google les sites consacrés à l’IVG financés par des groupes anti-avortement, le gouvernement a lancé le 27 septembre 2013 www.IVG.gouv.fr, le premier site officiel offrant une information neutre et juste sur l’avortement. Objectif : qu’il se place dans les dix premiers sites référencés si l’on fait une recherche avec les mots clés « IVG » ou « avortement ». Pour cela, les ministères des Droits des femmes et de la Santé ont travaillé avec des experts en référencement. Mais pour qu’il s’installe et fasse vraiment autorité, ce site aura besoin d’un petit coup de pouce citoyen… tout comme les anti-IVG mobilisent leurs troupes pour que leurs sites s’affichent en premier. Voici comment utiliser les mêmes armes qu’eux.

Réaffirmer le droit à l’IVG

La première bataille est gagnée : un nom transparent et sans ambiguïté. Jusque-là, les anti-IVG régnaient quasiment en maître sur la Toile avec des noms de domaine comportant « IVG » ou « avortement ». En mai 2013, le site principal d’information fallacieuse, ivg.net – qui se présente comme un centre de documentation mais exerce une pression psychologique sur les femmes via sa plate-forme téléphonique –, en a lancé un second dans la même veine, avortement.net. Sur les vrais sites d’information (sante.gouv.fr ou choisirsacontraception.fr) ou sur les sites militants du droit à l’avortement (ancic.asso.fr ou planning familial), en revanche, il fallait souvent fouiller longtemps avant de trouver la rubrique ou sous-rubrique IVG.

Cette fois, IVG.gouv.fr affiche clairement d’une part, qu’il est dédié à l’avortement et d’autre part, qui est derrière : c’est un site officiel qui réaffirme le droit à l’IVG (pour toutes les femmes, y compris pour les mineures, et dans l’anonymat), explique les différentes méthodes médicales et donne les informations pratiques pour y accéder par région. « Il n’est ni militant, ni prosélyte », soulignait en septembre dernier la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem. « Avorter est un droit légal, il donne les moyens aux femmes pour que ce droit soit garanti. »

Un petit clic citoyen

Pour que le site fasse autorité et arrive en tête des recherches, il doit être le plus possible relayé sur d’autres sites d’information sur la santé, sur la contraception, sur les jeunes… Il le sera via les autres sites officiels. Mais « plus d’autres sites feront des liens vers lui et plus il sera cité sur les réseaux sociaux et plus il aura de visibilité », expliquait la ministre. Et là, les citoyens ont un rôle à jouer : faire des liens vers leurs blogs, vers Facebook, vers leurs sites perso, le citer sur Twitter ou d’autres réseaux… Les anti-IVG n’hésitent pas à utiliser ces méthodes pour booster leur référencement, en plus de payer cher pour rester en tête. Voici par exemple ce qu’écrivait sur Facebook le 1er mai 2013 l’organisation qui est derrière le site faussement neutre ivg.net : « Ce sont les visites fréquentes, quotidiennes (via Google) et pendant trois minutes minimum qui contribueront au maintien du site bien visible dans le top 3 de Google et permettront ainsi de sauver des mères et des bébés. » Avec un petit clic citoyen, chacun peut aider IVG.gouv.fr à entrer dans le top 3."

 

 

Alors, moi, je vais cliquer sur ce mot: IVG, le plus possible... Et vous?

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Publié le 22 Janvier 2014

Ma MAC et moi, en ce moment, on s'entend pas trop - c'est pas l'amûûûr fou! C'est même la  lutte à mort...

Bon, vous me direz, ma MAC, elle n'y est pour rien, c'est quand même encore moi qui la mène... Alors disons que moi et moi, en ce moment, on s'entend pas trop!

 

J'ai fait des erreurs à la chaîne - des erreurs de débutante, des erreurs d'inattention, des erreurs de conception...

 

Un exemple cette robe tunique:

- j'ai cousu les pièces du bas en sens inverse (le bas en haut!),

- j'ai cousu le passepoil dans le biais en sesn inverse (l'extérieur à l'intérieur)

- j'ai cousu le passepoil sur le tissu en sens inverse (le passepoil vers l'intérieur),

- j'ai cousu le biais en sens inverse à l'encolure (l'intérieur à l'extérieur),

- j'ai oublié les pinces de poitrine (en ai refait plus haut),

- j'ai voulu découdre (et percé le tissu!),

- j'ai voulu surpiquer (et été de travers!).

Bon je n'ai pas fait d'erreurs sur les coutures des côtés, c'est déjà ça...

 

J'ai haï ma MAC, j'ai voulu tout jeter à moult reprises (grrr, ne me parlez pas de reprises!) mais, si j'ai résisté à ces pulsions mortifères, c'est que:

1) j'adorais ce tissu mocrofibres au tomber superbe, à la fluidité parfaite (et au prix exorbitant!)

2) j'adorais ce tissu fleuri aux coloris superbes (et spécialement importé des US!)

3) j'adorais les roses fluos du biais vintage Marèse (dans lequel j'ai aussi fabriqué le passepoil, et dont il ne me reste plus un cm, et que je ne peux retrouver nulle part)...

Trois bonnes raisons de continuer

Trois bonnes raisons de continuer

 

J'ai donc per-sé-vé-ré.

J'ai donc cent fois sur le métier... (vous voyez ce que je veux dire?)

Et, à l'issue d'un combat éreintant, j'ai remporté la victoire.

 

J'ai perdu quelques batailles, certes! La première, c'est que ce devait être une robe, mais qu'au bout du compte, je porterai une tunique car elle a perdu quelques centimètres, disparus sur le champ de bataille...

La tunique de la lutte à mort

Et puis dans le détail, j'ai dû céder sur la qualité... Mais j'ai su user de subterfuges!

 

Ainsi, une surpiqûre ratée, défaite, involontairement re-ratée, est devenue une double surpiqûre ratée, puis une triple surpiqûre volontairement ratée et enfin une quadruple surpiqûre délibérément ratée.

 

La tunique de la lutte à mort

Le ratage n'est pas une fatalité obscure. il peut être une décision mûrement réfléchie, un choix stratégique, un authentique moyen de surmonter les difficultés, et finalement, au bout du compte ...

... la voie royale vers la réussite!

 

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 21 Janvier 2014

J'ai décidé de déstocker. J'essaie, mais ça part pas vite!

 

Pour preuve, le dernier gilet tricoté n'a usé qu'une des six pelotes d'Alpalima que je traîne depuis deux siècles... Il m'en reste cinq. Mais je ne vais pas les éliminer. D'ailleurs, je les avais gardées en me disant que j'en aurais peut-être besoin un jour: j'avais eu raison, j'en ai eu besoin. Aurai-je besoin des cinq qui restent? Sait-on jamais... Donc je les garde.

Et voilà comment mon stash ne diminue pas vraiment

 

 

Mais voilà, comment résister à ça?

Newyear lucky bag Pierrot yarns

Newyear lucky bag Pierrot yarns

Eh bien, devinez qui était devant son ordi à 9 heures (heure japonaise) soit 2 heures du mat' dans la nuit de mardi à mercredi?

Qui a tenté désespérément de se connecter au site dès son ouverture car "first come first served"?

Qui va se retrouver avec 40 pelotes dont elle ne connaît même pas la couleur car cette année les quatre lots de 10 pelotes seront "randomly picked up" (mis au hasard)?

 

 

Il y a vraiment des gens givrés!

 

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 20 Janvier 2014

Passez une commande chez Perles à tout va.

Superposez un support de cabochon + un cercle de papier découpé (ici dans une pub Des*gual) + un cabochon en verre.

Recommencez autant de fois que vous avez de cabochons.

Vous obtenez ceci:

Verroteries royales

Reliez les cabochons les uns aux autres à votre guise (en bracelet, en collier, en boucles d'oreille, en diadème, ou les quatre).

 

Vous voilà en possession de bijoux royalement royaux, que vous pourrez porter fièrement lors de votre prochaine invitation au château de Windsor!

 

 

 

Verroteries royales
Verroteries royales
Verroteries royales

Il vous en coûtera beaucoup moins cher que chez Cartier ou Boucheron.

 

Et, en plus, ce sera bien plus original!

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle fait des bijoux

Publié le 18 Janvier 2014

Nunca mas! Plus jamais ça!

C'est le cri de colère adressé par les femmes espagnoles pour protester contre le projet de loi sur la restriction du droit à l'avortement: l'avortement serait autorisé uniquement en cas de viol ou de violences physique ou psychologique.

Je me suis battue pour le droit à l'avortement. Il a été acquis grâce aux luttes des femmes en Espagne comme ailleurs. Je trouve que l'avortement est une épreuve pour les femmes, et que la contraception c'est mieux.

Mais il y a des fois où il n'y a pas de contraception. Il y a des fois où la contraception échoue. Et alors? Est-ce un crime? C'est beaucoup plus criminel de laisser les femmes avoir recours dans l'illégalité à des procédés dangereux style cintre, aiguilles à tricoter ou botte de persil Car une loi contre l'avortement ne supprimera pas les avortements. Ils seront juste clandestins.

Je relaie donc la campagne en citant le site d'"Osez le féminisme!"

 

 

 

"Osez le féminisme ! oeuvre pour amplifier la mobilisation citoyenne contre ce projet de loi, en lien avec les féministes espagnoles et d'autres organisations féministes françaises.

Depuis plusieurs jours, des femmes et des hommes se prennent en photo avec un cintre et/ou des aiguilles à tricoter portant l'inscription "Nunca màs" ("Plus jamais" en espagnol), en référence à des méthodes utilisées dans les pays dans lesquels l'avortement est illégal (ou restreint) ou l'était, comme en France avant la loi Veil.

L'album photos est accessible sur Facebook

La presse s'en fait largement l'écho ces derniers jours, avec des articles sur Rue 89, le Huffington Post, ou encore Marie-Claire

Vous-aussi, vous pouvez participer à cette mobilisation !

- en participant aux rassemblements organisés en France dans les semaines qui viennent et notamment le 1er février 2014. Retrouvez toutes les prochaines dates dans notre rubrique "Agenda"

- en relayant la tribune d'Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d'Osez le féminisme.

- en réalisant une photo sur le mode expliqué ci-dessus. Si vous souhaitez vous associer à cette mobilisation "virtuelle", nous serions heureuses de recevoir votre photo à l'adresse suivante : mybodycampaign@gmail.com

Nunca mas

 

 

Moi, bien sûr ce sera avec des aiguiilles à tricoter!

 

 

Nunca mas!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte