Publié le 28 Mai 2014

Temps maussade.

Genou inflammatoire et retour à la case canapé.

Elections déception.

Et deux bains différents dans les pelotes du gilet.

Décidément, après avoir cru aux miracles possibles, le sort s'acharne...

 

Je n'ai pas trouvé de solution miracle contre le temps maussade ni contre les résultats électoraux.

Pour mon genou, mon médecin a trouvé la réponse sous forme d'une semaine de cure de petites pilules et de mise au repos.

 

Pour le gilet, soit je détricotais tout ce qui avait été tricoté avec les 4 pelotes d'un bain et reprenais à zéro avec les 10 pelotes d'un autre bain, soit je tentais autre chose.

J'ai tenté les rayures en bleu (pas marine) sur bleu (pas marine):

Bleus (marine en particulier) décevants

C'est pas mal, non?

 

Mas ça se gâte sur les demi-devants, car j'ai dû stopper le point dentelle avec une certaine brusquerie.

La transition est brutale, vous ne trouvez pas? D'ailleurs, cette question est idiote puisque, justement, il n'y a pas de transiiton!

Bleus (marine en particulier) décevants

Bon, je continue un peu... On verra...

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 25 Mai 2014

Je vous ai parlé dans mon post précédent de ma décision de m'adonner au Slow sewing...

J'avais décidé de m'exercer sur une robe. Entre temps, j'avais changé d'avis et c'est à un top que je me suis lentement attaquée...

 

J'ai donc pris tout mon temps pour:

- lentement choisir et décalquer mon patron,

- lentement réfléchir et l'adapter,

- lentement choisir et préparer mes tissus, soigneusement pliés sur le droit fil,

- lentement épingler les pièces du patron, en veillant à ce que le tissu (fin) ne glisse pas,

- lentement tailler à la juste et bonne distance...

 

C'est alors que, lentement, j'ai donné ce coup de ciseau malencontreux:

Slow cut !

Vous avouerez que c'est rageant....

Je me questionne.

Suis-je faite pour la lenteur si je fais autant de c********ies lentement que vite?

 

 

 

Vous voulez savoir la suite?

J'ai vite pris ma voiture. Je suis vite descendue en ville. Je me suis vite acheté un top.

 

Et même un pantalon pour aller avec.

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle coud

Publié le 24 Mai 2014

M. Genou neuf va super-bien. Même que mon kiné m'a dit que c'était "quasiment miraculeux" (ce sont ses mots) d'avoir récupéré quasiment 130° de pliure en si peu de temps. Je me sens un peu "élue" (j'espère que ça ne m'engage à rien....)

Bilan de la semaine: je peux reprendre la conduite, quitter les bas de contentement (contention, ça fait trop violent!) quitte à les remettre si des gonflements suspects surviennent...

Mais toujours le sempiternel "sans en faire trop" !  Qui sait ce que c'est que "trop"? Moi, je ne sais toujours pas... Serait-ce mon péché mignon?

 

Pour ce qui est de la conduite automobile, j'ai pu vérifier sur la pédale de ma machine à coudre que tout roule.

 

Ma première réalisation pour le retour à la MAC,  un sac.

Vous en aviez vu les prémisses en coupons. Je vous le présente tout juste sorti de l'atelier:

Dot dot dash bag
Dot dot dash bag

Dot dot dash bag

On le voit mal sur la deuxième photo, mais l'intérieur se ferme par une fermeture éclair...

 

Modèle: Dot dot dash bag de Sew Sweetness (modifications: je n'ai pas matelassé les poches extérieures)

Tissus: Ikéa (oui, tous sauf la doublure)

Dimensions: 28 x 30 cm

 

Mon péché mignon, en fait, c'est d'aller vite. Trop vite. De vouloir avoir fini avant d'avoir commencé. C'est sans doute pourquoi mes dernières réalisations en couture ne m'avaient pas satisfaite. Je ne vous les ai pas montrées, j'en avais trop honte. D'ailleurs, elle ont fini roulées en boule dans mon sac de chutes...

 

J'ai donc décidé de m'adonner au "Slow sewing" (comme on dit "slow food", et comme c'est en vogue chez certaines blogueuses): j'allais travailler lentement, en prenant tout mon temps, puisque, du temps, j'en ai à en revendre (c'était vrai jusqu'à ce jour: j'en aurai beaucoup moins du fait que je peux reprendre le volant!)

 

Le seul problème, c'est que ma décision de "couture lente" est intervenue après la réalisation de la face avant du sac. Et là, vraiment, je regrette... Je suis contente de mon travail, sauf pour la face avant qui n'est pas PARFAITE.

 

Promis juré, la robe que je vais tailler cet après-midi le sera.

 

Le plus possible.

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 23 Mai 2014

Non, ce n'était pas la bise qui soufflait hier matin - c'était un vent bien trop chaud - mais ça soufflait fort sur nos montagnes hier matin, et notre hâvre de verdure en était tout agité. Si agité qu'une grosse branche s'est cassée et posée tranquillement sur nos massifs de plantes...

Je déteste ce vent qui emporte tout et qui empêche de se poser au soleil sur la terrasse pour le petit café du matin et la première non-clope (rassurez-vous, je vapote toujours!).

Heureusement, ce matin, le soleil est là... Lui, je l'aime!

 

Lui aussi, je l'aime,

 

                                           mon joli Brise d'été...

Brise d'été... ou bise d'été?
Brise d'été... ou bise d'été?

Modèle : Brise d'été par Eclat du soleil (ici sur Ravelry)

Fil : Bambou d'Annette Petavy coloris gris étain et maïs (2 pelotes moins 1 gramme de maïs, 1/2 pelote de gris)

Crochet : 3 1/2

Je l'ai crocheté dans l'interprétation bicolore qu'en a faite MarieMad.

 

J'ai dû un peu me tromper dans la réalisation de la pointe car il est très pointu... Mais ce n'est pas grave, il est très beau ainsi. Le fil a un toucher soyeux et un très joli tombé.

Et le point de la bordure est superbe, vous ne trouvez pas?

 

Brise d'été... ou bise d'été?

Il ne me reste plus qu'à me coudre un petit haut gris sur lequel son jaune resplendira... Justement, ça tombe bien, j'en ai un coupon dans mon stock!

 

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle crochète

Publié le 22 Mai 2014

Est-ce que ça ne ressemble pas à un proverbe (disons tibétain? ou zimbabweien?)

Ou à un début d'alexandrin avec rimes internes?

 

Non, ce n'est rien de tout ça...

 

Juste une simple petite info: le châle Alphabaylise a quitté les plaques de mousse sur lesquelles il prenait ses aises... (et le large!), cédant la place au petit dernier des châles crochetés, un Summerbreeze en bicolore (l'aviez-vous reconnu dans les précédents posts?). La dame Annette m'a envoyé la pelote manquante et j'ai pu le terminer ric-rac (il doit me rester un gramme de la jolie viscose de bambou coloris maïs).

Les photos viendront...

En attendant voici celle d'Alphabaylise bloqué:

Alphabaylise bloqué, Summerbreeze terminé

Il n'est pas bien grand (je n'avais qu'une pelote de 100 g)...

Il va partir ce week-end, dans la valise de mon neveu, pour aller se poser sur les épaules de ma maman qui a perdu son 198 yards en soie rouge et en était toute triste...

Et puis, au retour, elle chargera notre "intermédiaire" de véhiculer vers Grenoble quatre cônes de lin - achetés chez Boisson à l'occasion de la fermeture définitive de la boutique parisienne (encore un de ces lieux anciens et pleins de charme poussiéreux qui disparaît - pour laisser sans doute la place à une clinquante boutique!)

 

Promis, je vous les montre dès qu'ils sont arrivés!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle crochète

Publié le 21 Mai 2014

Je ne dirai plus jamais: "Moi, je ne gagne jamais rien!"

Cela a été longtemps vrai - à tel point que je ne jouais jamais... et que je ne gagnais jamais (ce n'est pas ça, la quadrature du cercle?).

Et puis quand Abracadacraft a fait un tirage au sort pour gagner la fiche d'un châle de Cléonis, j'ai posté un commentaire.

Parce que j'aime bien Abracadacraft et tous les liens que le site propose et que j'aime bien Nathalie qui est aussi une grenobloise et une greblogueuse.

Et puis parce que j'aime bien ce que fait Cléonis, que je suis depuis un bon moment (quand son blog s'appelait encore "Fil Hélène point comme"!)

Et puis voilà que c'est mon commentaire qui a été tiré au sort !!!

 

Je ne dirai plus jamais "Je ne gagne jamais rien, moi!" - je pourrai maintenant dire "Moi, j'ai gagné, une fois!"

Merci, Hélène et Nathalie et merci Random generator...

 

Et je suis sûre que vous bouillez d'impatience de savoir quel modèle j'ai choisi...

Ouh la veinarde...

C'est le modèle Châtelet (ici sur Ravelry). Un ben joli modèle sur lequel j'avais déjà flashé.

J'ai aussitôt reçu le .pdf et j'ai aussitôt pu admirer la clarté et la précision des explications...

 

Reste plus qu'à... choisir la laine!

Publié le 17 Mai 2014

Les idées sont de retour, et les projets s'amoncellent (enfin, pas encore tout à fait!)

 

Tout d'abord, ma première couture depuis... une éternité! J'ai taillé, pas encore piqué (on verra ce que dira M. Genou neuf).

Je vous laisse deviner à quoi servira tout ceci:

Les idées, le retour

Et puis, un projet tricot, pour ma maman qui en rêve depuis plusieurs étés (au moins deux!): un petit gilet en coton, un top-down tout simple (un peu sur le modèle du gilet d'Adèle, du moins pour le point du devant):

Les idées, le retour

Sinon, la bordure de mon châle rouge avance, j'ai fini par mettre les grilles au point, mais je trouve qu'elle "frise" un peu.

Je n'ai pas encore totalement décidé si j'aime. Ou pas.

Les idées, le retour

Quoi d'autre comme projet?

Ah si, cet après-midi, Grand Chéri m'emmène en ville: je vais passer un moment à la rencontre mensuelle des Greblogueuses!

J'arrive, les copines!

Publié le 14 Mai 2014

Vite.. vite... la pelote salvatrice !

J'ai crocheté un châle. Jusqu'à épuisement. Du fil (rassurez-vous, moi, ça va!).

Vite vite, gente Annette, hâte-toi de m'envoyer la pelote manquante!

Vite vite...

 

Vous aurez reconnu la destinataire de ma supplique en la personne d'Annette Pettavy auprès de qui j'ai acheté cette splendide viscose de bambou au toucher soyeux, à la brillance délicate et au tomber parfait...

Peut-être même le modèle vous dit-il quelque chose?

 

Vite vite... l'idée génale !

Ce que vous voyez sur la photo, sous le châle, ces grilles couvertes de signes cabalistiques, ce sont des recherches pour la bordure d'un châle en cours de création. Il a été commencé cet hiver, mais je bloquais - justement sur la bordure... et ça continue!

Recherches peu concluantes pour le moment, mais on y travaille, on y travaille.... Faut juste que la bonne idée arrive!

 

Vite vite... mon atelier !

Lundi matin, bonne nouvelle: le grand jour (enfin, un des grands jours!) est arrivé! Plus de béquilles à la maison.  Chez moi, je marche sur mes deux jambes - bien qu'il y en ait une qui me semble parfois faiblarde... Mais non, elle tient bon! Je "verrouille", comme dit mon kiné...

L'avenir me semble s'ouvrir - mon atelier me redevient accessible. Non que je n'aie pas pu y aller auparavant, mais le port de deux béquilles faisait obstacle pour atteindre, et ouvrir, et farfouiller, et chercher, et redécouvrir le contenu des multiples boîtes, caisses, tiroirs, étagères...

Mais...

 

Vite vite... envies et désirs !

L'avenir s'ouvre... mais que faire? Je ne sais même pas ce que j'ai envie de faire... Coudre? broder? bijouter? les trois?

 

Allez, vite, vite... remue tes méninges, miclasouris !

 

 

Publié le 11 Mai 2014

Aux Etats-Unis, une campagne pour refuser l'esclavage sexuel...

Bravo, les mecs!

Real men don't buy girls

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte