Publié le 28 Avril 2016

Voilà à quoi s'amuse Grand Chéri...

Une vie de camion...

Une vie de camion...

Remarquez la combinaison (déjà cousue main) que je portais en 86... les modes se suivent et se ressemblent!

Le camion d'alors était le camion de livraison de l'entreprise de mon cher et tendre. Nous y posions simplement des matelas, et une cuvette et du petit matériel de camping suffisaient pour passer des vacances familiales sympas ! 

Quant à la version ambulance, rassurez-vous, c'est un montage...

 

 

Qu'est-ce qu'on s'embourgeoise...

 

 

Bon, allez, maintenant, on part, on file l'essayer, ce nouveau combi!

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 27 Avril 2016

Vacances et soleil en vue et, attendant, dimanche pluvieux et morose.

 

Sur un marché de créateurs (oh la vilaine copieuse!), j'avais noté, sur le petit carnet qui ne me quitte jamais, une idée de recyclage intelligent. J'avais quelques Tshirts basiques et mal aimés - trop courts, trop pâles ou trop tristes

Après quelques coups de ciseaux précis, les voici métamorphosés en pimpantes tuniques.

 

Trilogie en jersey mineur
Trilogie en jersey mineur
Trilogie en jersey mineur
Trilogie en jersey mineur
Trilogie en jersey mineur
Trilogie en jersey mineur

Tissus et galons du stock (tissus provenant pour la plupart d'Indigotex)

 

 

La recette

 

- tailler dans le tissu de base deux pièces trapézoïdales (le haut correspondant à son demi-tour de poitrine + 1 cm + coutures, le bas à la largeur du tissu soit 70 cm),

- découper et décorer le devant avec galons, biais, tissus assortis...

- coudre devant et dos par les coutures latérales.

- coudre le tout sur le Tshirt coupé environ 5 cm sous les aisselles (coudre avec la cotonnade sur le dessus en étirant régulièrement le tissu du Tshirt).

Sur les miens, les manches ont été raccourcies et l'encolure creusée et bordée de biais ou de passepoil.

 

C'est très très vite fait (les trois ont été cousues en une après-midi!). Bon, j'aurais pu travailler plus lentement et plus proprement, mais bon, il y avait urgence... bon, urlence relative... Bah, comment dire, il me les fallait tout de suite !

 

 

Publié le 25 Avril 2016

Un samedi pluvieux, très pluvieux. La scène se passe dans un salon. Les protagonistes se sont adonnés qui à la couture qui au canapé-foot (devinez qui a fait quoi).

L'homme est assis sur le canapé, c'est la mi-temps, une femme pénètre dans la pièce (elle porte un très joli, élégant et original Tshirt, dont le devant est orné de décors artisanaux délicats dans des étoffes savamment et subtilement assorties).

 

HGC * : Ah! Tu as cousu... waouh, il est vraiment beau, ton pyjama...

MLS ** : Mais c'est pas un pyjama!

HGC (regardant de plus près le décor du devant): Oh, c'est mal fait, là!

MLS: - Mais non, c'est fait exprès.

HGC: Ah, tu fais exprès de mal faire, toi?

 

 

 

(la couleur de la première image est la bonne)
(la couleur de la première image est la bonne)

(la couleur de la première image est la bonne)

Décidément, les hommes ne comprennent rien à rien... enfin, le mien...

Tissu: Marèse (les couleurs sont celles de la première photo)

 

 

Alors... pyjama? pas pyjama?

 

Moi, je ne sais plus, le problème, c'est que je crois que je le verrai toujours en haut de pyjama, maintenant.

 

Bon, ceci dit, ce serait un pyjama très joli, élégant et original, avec son devant orné de décors artisanaux délicats dans des étoffes savamment et subtilement assorties..

 

 

* Horrible Grand Chéri

*** Mic la Souris

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 23 Avril 2016

Si vous me suivez ici, vous savez déjà tout ce que je raconte dans mon podcast...

 

 

... mais là, vous aurez l'image et le son !

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle se youtube

Publié le 20 Avril 2016

Il y a quelques années, je tombai sur un joli coton ciré de la marque Souleiado. Il en restait 2 mètres, soldés. Je fis donc la bonne affaire.

Hélas, de retour à la maison, force fut de constater que 1) il faudrait changer toute la vaisselle pour faire une jolie table (des assiettes et des couverts jaunes eussent certes été très beaux!) et que 2) cela faisait une table très sombre et pas très gaie.

Depuis, le tissu dormait sous mon canapé d'où je le tirai il y a peu.

 

Il y a quelques jours, constatant que ma penderie ne contenait pas de vêtements de demi-saison, en particulier pas d'imper, je décidai d'aller en acheter un. J'écumai donc les magasins. Je passe sur le fait que pas un vêtement n'était à à ma taille. Mais surtout, il n'y avait rien d'autre que des trenchs. Du beige, du marine, du beige et marine, du marine et blanc, avec liseré ou sans. Les magasins de vêtements se seraient-ils tous donné le mot? Et en plus, moi, j'aime pô les trenchs!

Je parcourus le net et vis plein de jolis impers (surtout pour les enfants) en coton enduit.

Je fis donc immédiatement l'acquisition de 3 mètres d'un joli coton à enduit mat de chez Papa pique et maman coud:

Rencontre improbable d'un imper et d'une nappe provençale

... et de 3 mètres de tissu sweat-shirt "rose sexy" (c'est vraiment le nom de la couleur!) chez tissus.net.

Je les attends.

 

Et, pour m'occuper en attendant, je tentai un galop d'essai avec mes 2 mètres de tissu à nappe provençale:

Rencontre improbable d'un imper et d'une nappe provençale
Rencontre improbable d'un imper et d'une nappe provençale
Rencontre improbable d'un imper et d'une nappe provençale
Rencontre improbable d'un imper et d'une nappe provençale
Rencontre improbable d'un imper et d'une nappe provençale

Les couleurs sont celles des quatre premières photos, la dernière étant bleue (pourquoi donc?)

 

Modèle: je suis partie du haut d'un patron de manteau, d'une capuche d'un autre patron, et j'ai bidouillé bidouillé pour que tout tienne dans 2 mètres (et ça tient, même si les bandes de boutonnage sont en trois morceaux et doublées de jaune!).

Tissus: la doublure, elle, est faite de bric et de broc. Celle de la capuche est dans le reste de tissu du sweat de Louison, celle du corps dans un morceau de drap, et celle des manches dans un coupon de coton fin d'un autre jaune!

Boutons: ils sortent de ma réserve inépuisable de boutons. En fait, il y en a trois: un jaune surmonté d'un noir dessus et un petit jaune dessous pour solidifier - je ne vous dis pas la galère pour les coudre superposés!

 

Il n'en reste pas moins que ma nappe provençale est tout à fait portable en imper.

 

Je porterai donc ma nappe provençale !

 

... et puis, j'aurai deux impers...

 

 

Allez donc fouiller vos placards à linge...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 20 Avril 2016

Grand Chéri m'a "réparé" ma surjeteuse (enfin, c'était simple facile, il l'a juste bien ré-enfilée), et ça marche depuis (c'était donc ça, la panne récidivante, un mauvais enfilage?).

Grand Chéri m'a "réparé" ma machine à coudre (pas si simple aisé, il fallait ressouder la tige du porte-bobines et remettre la seconde), ce qui fait que je peux me servir d'aune aiguille double - ça fait juste des années que je le lui demandais, mais bon, on ne va pas se plaindre, c'est fait!

 

A moi enfin le jersey en toute simplicité!

 

Le Tshirt bleu tout simple classique, fait la semaine dernière, me va comme un gant comme un... comme un Tshirt qui va.

C'est bien simple génial, je l'adooore, je ne le quitte plus (enfin juste ce que l'hygiène recommande). L'hygiène étant une nécessité et nécessité faisant loi, il m'en fallait donc d'autres !

J'ai donc récidivé en en taillant plusieurs, toujours sur le même patron (dont je ne me souviens plus la provenance).

Ce second Tshirt est tout simple élémentaire, à manches longues,  dans un reste de jersey rayé (dont je ne me souviens plus la provenance), avec juste un passepoil satiné du stock (dont je ne me souviens plus...)

Bis repetita (en toute simplicité)
Bis repetita (en toute simplicité)

Il y en aura d'autres... pourquoi changer, c'est si simple tranquille de refaire!

 

Ce qui n'est pas aussi simple limpide,  c'est le knittest que je fais en ce moment. Après moult erreurs (horreur!), j'ai dû me faire un" atelier découpage-collage" pour rendre les grilles lisibles à mes yeux de myope...

Bis repetita (en toute simplicité)

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 17 Avril 2016

Ces chaussettes-là, elles sont à moi.

Je me les suis offertes pour me remercier.

Oui, me remercier... de tout ce que je fais pour moi. Tout ce temps passé à me tricoter de jolis châles, à me coudre des jolis Tshirts, à me fabriquer des multitudes de jolies trousses et pochettes ! Je me suis dit que tant de gentillesse à mon égard méritait bien un petit remerciement.

 

Et mes chaussettes sont super belles (faudra que je pense à me remercier).

J'aurai de très jolis pieds.

L'hiver prochain. Car, dommage, le printemps est là et c'est trop tard pour les porter.

Cadeau pour MES petits petons [ce délicat 41]
Cadeau pour MES petits petons [ce délicat 41]

Modèle: Les chauchaussettes des gars

Tricotées sur 60 mailles pour une pointure 41 (elles sont serrées, c'est comme ça que je les aime).

Les côtes sont faites dans un point un peu dentelé très facile:

Rgs 1 à 4: côtes 3/2 (3 m endroit, 2 envers)

Rg 5: au lieu et place des 3 m endroit, je fais 1 jeté, 1 surjet double, 1 jeté - les 2 m envers sont tricotées à l'envers

Rg 6: côtes 3/2

Laine: Fabel de Drops (moutarde, gris et écru)

 

 

Peut-être la "neige du coucou" * m'offrira-t-elle une dernière chance de les mettre?

 

 

* Dans le Balcon de Belledonne, où je vis, on était accoutumé de dire que, lorsque le coucou a chanté, il tombera encore une neige. Ce sera la "neige du coucou". Ce qui n'a pas été vrai ces dernières années.

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 13 Avril 2016

J'avais ce coupon de jersey bleu électrique depuis des lustres.

C'est un tissu magnifique, épais, dense, et cependant fluide. Je l'avais acheté au magasin d'usine Marèse à l'époque où Marèse fabriquait encore en France des tissus et des vêtements de qualité. La production a bien sûr et depuis longtemps été expatriée vers un lointain pays d'Asie..

 

Et moi, eh bien, je lutte contre la mondialisation.

 

J'ai relocalisé la production d'un Tshirt.

Tshirt pour changer le monde
Tshirt pour changer le monde
Tshirt pour changer le monde

Modèle: je n'en sais rien! Le patron ne porte aucune indication. Il provient d'un Burda ou d'un Fait main, mais je l'ai "amélioré" (encolure et taille creusées)

Tissu: jersey vintage Marèse - biais Liberty

 

Bon, je n'ai pas encore changé le monde. Mais j'y oeuvre!

 

Allez, je vous quitte, je vais voir "Merci, patron" et je file à la Nuit debout...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 12 Avril 2016

Vous vous êtes engagée à effectuer un dur labeur dans un temps limité. Un knittest, le premier de votre vie de tricoteuse. Vous êtes enthousiaste, le modèle vous plaît. L'idée de devoir suivre un patron, vous qui êtes du genre à travailler sans filet, vous avait fait hésiter, mais celle d'aider une créatrice vous a ravie.

Et vous voilà partie.

Premier écueil sur votre chemin: trouver la bonne laine, celle qui correspond aux critères spécifiés et qui donne le bon échantillon.

Votre stash de laine déborde, il y aura bien un fil qui conviendra... Eh bien , non, aucun ne donne l'échantillon. Jusqu'à ce que jaillisse l'idée: se pourrait-il qu'en utilisant deux fils, cela marche? Eh bien, oui, un fil de Beauty silk cotton de Pierrot + un fil Bigarelle de BDF, ça colle. Et en plus, c'est beau!

 

Un attelage récalcitrant

Redynamisée, vous montez votre tricot et commencez à tricoter

 

Et là, votre attelage se met à récalcitrer.

Votre joli fil coton/soie qui se montre plutôt fluide, glisse sournoisement, il fuit et semble n'avoir qu'une envie, quitter le carton sur lequel il est enroulé pour pouvoir s'emmêler allègrement. Et de surcroit, il se dédouble quand l'aiguille s'approche.

Quant à l'autre fil, le beau coton/lin un peu rustique, il est doué d'un tempérament plutôt revêche, il s'avère sec, rêche, il accroche, n'avançant pas volontiers, et, surtout, pas au même pas que son congénère.

Bref, l'attelage s'avère traître et perfide.

 

L'idée vous vient alors de les solidariser solidement en les pelotonnant ensemble, mais leur comportement ne diffère pas sous les assauts de la pelotonneuse. Ils bondissent, se carapatent, et la pelote se défile à son tour.

A la fin, vous vous résolvez à ruser, déroulant quelques mètres des deux fils et les enroulant autour des deux pelotes, ligotant ainsi le coton/soie, qui se calme sous la contrainte. C'est qui le chef, non mais?

Vous pouvez ainsi tricoter quelques rangs, avant de recommencer l'opération.

 

Un attelage récalcitrant

L'attelage fonctionne, mais il traîne sacrément le pas.

Ce sera un peu laborieux, certes, mais au final, qu'est-ce que ce sera beau...

 

 

 

Mais... vous devriez peut-être leur parler plus gentiment, le leur dire, le leur répéter, qu'ils sont magnifiques ensemble...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 11 Avril 2016

Elle a remis ça...

- Quoi donc?

- Elle s'filme en racontant des histoires de bouts d'ficelles...

- Mais qu'est-ce qu'elle cherche?

- Bah, sûrement la notoriété!

- Mais c'est qu'elle a passé l'âge... on devrait lui dire...

- En plus, question technique, y a pas à dire, c'est pas terrible!

- Juste elle se plante devant sa caméra et puis elle cause... c'est lamentable!

- Faut lui dire d'arrêter!

- Mais c'est qu'elle écoute pas...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle se youtube

Publié le 10 Avril 2016

Oui, j'en ai encore commis...

 

Je sais, vous allez vous dire que je me répète. Que je rabâche et que c'est monotone et même navrant d'avoir aussi peu d'idées et d'aussi peu se renouveler.

Que vous allez vous désabonner.

 

La suite?

Le nombre de mes lectrices va fondre.

Je vais me mettre à douter de moi. Me questionner. Me remettre en cause.

Je déprimerai. Je deviendrai désagréable. Mon mari me quittera. Mes enfants hésiteront à venir me voir. On ne me confiera plus mes petites-filles.  Je perdrai l'appétit (et 10 kilos, chic!).

On m'hospitalisera de force.

Mes capacités se dégraderont.

Je me laisserai dépérir...

 

 

 

Tout ça à cause de ces fichues pochettes, c'est horrible!

Encore euh... encore des... euh...

Deux d'entre elles, presque trois, ont déjà trouvé leur utilité.

La plus grande a été offerte, l'autre le sera bientôt.

La plus grande a été offerte, l'autre le sera bientôt.

Cette petite est utile, elle contient le transcodeur et divers câbles et prises dans le camion.

Cette petite est utile, elle contient le transcodeur et divers câbles et prises dans le camion.

J'ai gardé celle-ci malgré (ou du fait) que la fermeture éclair (de récup) coince.

J'ai gardé celle-ci malgré (ou du fait) que la fermeture éclair (de récup) coince.

....

 

 

Dites, vous ne m'abandonnerez pas toutes, hein?

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud