Publié le 28 Février 2014

Février est bien court... tant mieux on repart pour mars!

 

Moi, je ne cours toujours pas, M. Genou s'obstinant à ne pas dégonfler et moi m'obstinant à ne pas stagner sur le canapé! Rendez-vous est pris avec le marchand de pièces pour envisager un échange standard.

 

En attendant, je ne suis pas à court de fournitures. La récolte aux Puces de couturières de Voreppe fut fructueuse:

- quelques pelotes dont une sublime Noro Kureyon sock et deux petites douceurs de Rowan,

- quelques magazines dont un sublime livre "vintage" de points pour machine à tricoter avec des grilles qu'il suffit d'inverser pour le tricot main,

- un livre de tricot japonais...

Février est bien court...
Février est bien court...

(Comme dirait Grand Chéri, c'est normal que mon genou genouille toujours...)

 

Et puis, j'ai reçu ma pince Kam avec ses 300 pressions - bah oui, j'ai cédé à la tentation, une fois n'est pas coutume ! (hummmm).

Ei il me faudrait des cours parce que pour mon premier essai, ça  a raté!

Février est bien court...

Achetée sur Amazon ici - c'est le prix le plus bas que j'aie trouvé!

 

Sinon vous voulez des nouvelles de mes tricots en cours?

Je me suis essayée à la méthode Contiguous. J'en suis au troisième essai. Mais j'avoue que je me complique la tâche car je veux faire les augmentations d'épaules de part et d'autre d'une bande de torsades avec des jetés! Je vais continuer mes essais... je m'obstine avant que ça ne me coure!

 

Et vous, au fait, l'avez-vous testée, la méthode Contiguous?

 

Si vous ne la connaissez pas, sur Ravelry et même en français, c'est ici:

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 27 Février 2014

Je vous l'avais montré ici en ses commencements...

Je vous l'avais montré en sa longue élaboration.

Il ne manquait alors qu'une manche. Mais voilà, la manche a bien été terminée. C'est juste que la première n'allait pas, mais alors pas du tout! Il y avait bien deux centimètres d'écart en largeur comme en longueur.

Une erreur? ça alors, j'y crois pas...

J'ai donc détricoté la première manche, et je vous jure que détricoter dans cette laine, ce n'est pas une partie de plaisir! J'ai retricoté la première manche. et vous savez quoi? Les deux manches n'étaient encore pas identiques!

Une erreur? ça alors, j'y crois pas...

Mon pull tout doux s'est alors transformé comme par miracle en boulet tout doux.

 

Jusqu'à ce que je me reprenne, euh pardon... jusqu'à ce que je le reprenne. C'était hier. Et finalement le voilà terminé!

Pull doudou (grisé-taupé-poudré-cuivré)

Pull doudou (grisé-taupé-poudré-cuivré)

Laine: alpaca silk de Drops (5 pelotes) + du fil cuivre (style fil à coudre de je ne sais quelle provenance) qui donne un petit côté délicatement brillant qui ne rend pas en photo mais qui est superbe!

Aiguilles: n° 4 1/2 (Drops dit 5 mais je trouvais ça trop mou)

Modèle: perso. Mais la recette est archi-simple: un top-down raglan classique (la recette est ici).

 

Les particularités de celui-ci:

- les augmentations du raglan sont faites par des jetés situés de part et d'autre d'une bande de 5 mailles tricotées en côtes 1/1, les mailles endroit étant tricotées torses.

- sur le milieu du devant et du dos, une bande de 11 mailles tricotées en côtes 1/1, les mailles endroit étant tricotées torses

- diminutions latérales 1 m tous les 4 cm jusqu'à la taille puis augmentations 1 m tous les 4 cm jusqu'à retrouver le nombre de mailles initial

- côtes 1/1 avec mailles endroit tricotées torses à l'encolure, en bas et aux poignets.

 

Allez, quelques photos des détails:

Mon pull doudou (grisé-taupé-poudré-cuivré)
Mon pull doudou (grisé-taupé-poudré-cuivré)

A l'usage? C'est doux doux doux doux... léger léger léger (140 grammes!)... et chaud chaud chaud...

Un vrai doudou... je l'adore...

 

 

... et dire qu'il me reste 4 pelotes!

 

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 19 Février 2014

Plusieurs tricopines (merci à elles!) m'ont demandé de faire un tuto pour mon châle Pointillés...

Le tuto du châle Pointillés
Le tuto du châle Pointillés
Le tuto du châle Pointillés

Alors, n'en pouvant plus devant les hurlements d'impatience, je vous ai concocté ce petit tuto...

Et je l'ai même traduit en anglais, mazette!

 

 

Pour le télécharger, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

 

Si jamais vous y trouvez des erreurs pouvez-vous me les signaler?

Et si jamais vous le réalisez, pourrez-vous me montrer vos réalisations?

Publié le 14 Février 2014

e

Ah, la voilà protégée, cette tablette!

 

Et bien protégée: une couche de fourrure polaire + une couche de ouatine + une couche de tissu... c'est bien le moins qu'il lui fallait!

 

La voici, de face et de dos:

La housse cocon de tablette
La housse cocon de tablette

Tissus: toile Kokka, toile cirée Petit Pan, polaire Indigotex, passepoil nylon Fil 2000

 

Modèlepochette pour tablette d'aikelo (ici)

C'est un modèle que j'ai trouvé superbe avec sa grande ouverture (la fermeture éclair descend sur les côtés) et avec sa poche devant (qui permet de ranger chargeur et cordons).

J'ai peu modifié le patron - je l'ai juste adapté à la taille de ma tablette.

 

Ah non, j'ai aussi fait en sorte de ne pas poser le biais pour cacher les coutures - elle est totalement réversible! Ceci dit, honnêtement je ne vois pas à quoi ça pourrait bien servir de l'utiliser à l'envers, vous avouerez que c'est bien se compliquer la vie juste pour pouvoir avoir la fierté de dire que l'envers vaut l'endroit!

La housse cocon de tablette

Ma tablette peut enfin cocooner en paix...

La housse cocon de tablette

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 13 Février 2014

C'est Catherine, la géniale copine (membre émérite des géniales Greblogueuses et illustre créatrice de Motifs et Cie), qui nous a offert ceci via sa page facebook:

 

"Lors d'une conférence à Stanford traitant du rapport entre le corps et l’esprit, de la relation du stress et de la maladie, le conférencier (chef du département Psychiatrie à Stanford) a, entre autre, affirmé que l’une des meilleures choses que l’homme puisse faire pour sa santé est d’avoir une épouse alors que pour la femme, la meilleure des choses à faire pour être en bonne santé est d’entretenir ses relations avec ses amies ! Tout l’auditoire a éclaté de rire, mais il était sérieux.

Les femmes ont des relations différentes entre elles qui engendrent des systèmes de soutien grâce auxquels elles gèrent les différents stress et les difficultés de la vie.

Du point de vue physique, ces bons moments “entre filles” nous aident à produire plus de sérotonine – un neurotransmetteur qui aide à combattre la dépression et qui engendre une sensation de bien-être. Les femmes partagent leurs sentiments alors que les rapports amicaux entre hommes tournent souvent autour de leurs activités. Il est très rare que ceux-ci passent un bon moment ensemble pour parler de ce qu’ils ressentent ou du déroulement de leur vie personnelle. Parler du boulot ? Oui. De sport ? Oui. De voitures ? Oui. De pêche, de chasse, de golf ? Oui. Mais de ce qu’ils ressentent ? Rarement. Les femmes font cela depuis toujours. Nous partageons – du fond de notre âme – avec nos sœurs/mères, et apparemment ceci est bon pour la santé.

Le conférencier a aussi expliqué que de passer du temps avec une amie est tout aussi important pour notre état général que de faire du jogging ou de faire de la gym. Il y a une tendance à penser que lorsque nous faisons de l’exercice nous soignons notre santé, notre corps, alors que lorsque nous passons du temps avec nos amies nous perdons du temps et que nous devrions nous acquitter de choses plus productives – ceci est faux !!!

Ce professeur affirme que le fait de ne pas créer et maintenir des relations personnelles de qualité est aussi dangereux pour notre santé que de fumer ! Donc, chaque fois que vous passez du temps avec vos amies, pensez que vous faites bien, félicitez-vous de faire quelque chose de positif pour votre santé."

 

 

 

Ah, les copines!

Mais d'où proviennent ces informations?  Il n'y a pas de source citée, pas de nom, pas de date....J'ai donc (par souci de rigueur scientifique , ça me reste de mes études!),  été chercher un peu plus loin pour étayer ces informations ...

Une première recherche sur internet a montré que cet article court les blogs, sous la même forme. Mais, en cherchant bien, j'ai quand même trouvé des choses... notamment cet article de Sysiphe  - qui date de 2003 et dont je vous livre un extrait qui explique un peu mieux les mécanismes et, plus bas, la conclusion édifiante...

 

 

"Les amitiés entre femmes auraient des effets spécifiques, indique une étude innovatrice réalisée à l’University of California - Los Angeles (UCLA). Ces relations façonnent notre personnalité et ce que nous allons devenir. Elles apaisent notre tumulte intérieur, comblent les lacunes affectives de notre vie de couple et nous aident à nous souvenir de qui nous sommes vraiment.

Peut-être ces amitiés font-elles plus encore. Des scientifiques croient aujourd’hui que le temps consacré à nos amies peut réellement combattre le stress dévastateur que la plupart d’entre nous vivons quotidiennement. L’étude publiée à l’UCLA indique que les femmes répondent au stress par la production dans le cerveau d’une chaîne de substances chimiques qui nous amènent à sceller et à entretenir des amitiés avec d’autres femmes. C’est une découverte étonnante qui vient contredire cinq décennies de recherches sur le stress, pour la plupart limitées à des sujets masculins.

Jusqu’à la publication de cette étude, les scientifiques considéraient généralement que les personnes qui vivent un stress déclenchent dans leur organisme une cascade hormonale qui suscite une réaction de lutte ou de fuite aussi rapide que possible », explique l’une des auteures de l’étude, Laura Cousin Klein, Ph.D., aujourd’hui professeure adjointe en santé bio-behaviouriste à l’Université Penn State. Il s’agit selon elle d’un très ancien mécanisme de survie, datant de l’époque où l’humanité devait constamment se prémunir contre l’attaque de grands fauves.

Mais les scientifiques croient maintenant que le répertoire comportemental des femmes va au-delà de ces réflexes de combat ou de fuite. En fait, constate la docteure Klein, l’hormone d’oxytocine libérée lors des réactions des femmes au stress entrave apparemment le réflexe de combat/fuite et encourage plutôt les femmes à prendre soin de leurs enfants et à se rassembler. Des études démontrent que, lorsque les femmes se livrent à ces deux occupations, la production d’oxytocine s’accroît, contribuant à une réduction additionnelle du stress et à un effet apaisant.

Cet effet apaisant ne se produit pas chez les hommes, précise la docteure Klein, parce que la testostérone - qu’ils produisent en grande quantité dans des conditions de stress - semble réduire les effets de l’oxytocine, alors que l’œstrogène les optimise."

 

Et la conclusion (à faire nôtre de suite!)

 

"Chaque fois que notre travail ou notre famille en vient à accaparer notre temps, nos amitiés avec d’autres femmes sont la première activité sacrifiée, explique la docteure Josselson. Nous repoussons ces relations au second plan, et c’est réellement une erreur parce que les femmes constituent une telle source d’énergie et de soutien les unes pour les autres. Il nous faut, conclut-elle, disposer d’un espace libre de contraintes où bénéficier de cet échange particulier que les femmes ont entre elles. Il s’agit d’une expérience éminemment salutaire."

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 11 Février 2014

Rien. Il n'y a rien dans ce post.

 

C'est juste pour vous faire un petit coucou. Vous dire que je suis encore vivante. Que mon genou genouille (je sais ça n'existe pas) encore et toujours. Que ça m'a mise en colère. Puis à plat. Bref une baisse de moral telle que je ne fais rien depuis plus d'une semaine: je vasouille sur mon canapé, je traînasse devant les blogs, je projette mirobolamment (je sais ça n'existe pas) tout en suchardant (je sais ça n'existe pas, mais vous me comprendrez aisément).

 

Mais ça y est, j'ai repris goût à la vie, et envie de faire plus que rien. D'abord, ce n'est qu'un genou finalement! Et puis, ça se remplace, un genou, et tout le reste va bien!

 

J'ai même:

- cuisiné des endives au jambon,

- regardé trois épisodes de "Sherlock Holmes",

- tricoté quelques rangs de mon nouveau projet (parce que rien de tel qu'un nouveau projet pour redémarrer):

A propos de tout ou rien...

- et taillé une pochette pour ma nouvelle tablette (non, elle n'est pas violette et n'a pas de vache, ce n'est pas ce que vous croyez!) :

A propos de tout ou rien...

Ce n'est pas rien, tout ça!

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 1 Février 2014

Louison a des yeux bleus.

Mais d'un bleu ! Un bleu très très bleu.

 

Quand j'ai tricoté ce gilet pour la petite Emma, j'ai tout de suite pensé aux yeux bleus de ma pucette. Qu'elle le porterait bien, ce bleu !

 

Et comme il me restait de la laine....

Voici un petit gilet bleu (taille 5 ans environ)

Un gilet bleu comme ses yeux

Et vous savez quoi? Il me reste encore 3 pelotes et 1/2... Décidément, elle n'en finit pas, cette laine-là (Alpalima, laine vintage de Phildar).

 

 

... Et si, cette fois-ci, je la considérais comme déstockée?

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote