Publié le 27 Avril 2014

Ces derniers temps, je me suis beaucoup appliquée à "recoller mes morceaux." Je savoure de pouvoir à nouveau lever moi-même ma propre jambe (ça n'a l'air de rien, mais c'est génial - c'est quelque chose qu'on ne pense pas assez à goûter au quotidien, j'y penserai!). Et je plie ma jambe à 90°, ce qui autorise la position assise confortablement.

Tout ceci pour dire que je peux enfin vivre normalement (avec deux béquilles certes) mais c'est la seule limitation...

 

Maintenant, au tour des "25 morceaux"!

Ceux de ma Noro (& autres) paintbox blanket. Au fait, vous l'ai-je dit? Les 25 carrés sont terminés.

C'était totalement addictif: on entame la pelote, on avance, on avance, les couleurs se déploient, on a envie de savoir, on continue... Seuls les derniers carrés ont été faits de bric et de broc avec des restes raboutés plus ou moins harmonieusement. J'ai eu des doutes... Mais au final, ils passent très bien!

Je n'ai finalement dû acheter que 4 pelotes de Noro au prix fort... Fière je suis!

J'ai maintenant entamé l'assemblage, à la laine Népal noire:

(Re)coller les morceaux...

Et c'est magique: les couleurs éclatent, les nuances ressortent... J'adore!

 

J'ai fait 16 rangs de noir, pour avoir un peu plus d'espace qu'il n'est prévu sur le modèle entre les carrés. De même, j'agrandirai la bordure extérieure. L'assemblage des carrés en bande verticales est assez rapide. Dès que deux bandes verticales sont terminées, je les réunis, de façon à ne pas avoir tous les assemblages des longues bandes à tricoter à la suite.

C'est plus monotone que de faire les carrés, mais on voit la couverture prendre forme, alors, ça se fait encore assez bien. Je crains que la bordure extérieure ne soit plus laborieuse à faire...

 

De toute façon, connaissant ma tendance à la procrastination, j'ai pris la décion de 

  ne lâcher cet en-cours que lorsqu'il sera terminé.

 

Je ne m'autorise donc aucun écart - pas le moindre mini-projet? pas même au crochet? pas même le moindre petit essai de points?

Non, rien d'autre.

Rien...

VRAIMENT, rien...

(Non mais, cékilchef?)

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 23 Avril 2014

- Quadriceps, garde à vous!

- Euh, chef, c'est que... euh...

- Quadriceps, aux ordres!

- Aaaaahhhh... houuuuuu...

- Quadriceps, encore un effort! Vous croyez que les batailles, ça se gagne sans effort?

- Bien, chef!... gnnnnnn mmmmm aaaaahhhh!

- Encore une fois, quadriceps!

- A vos ordres, chef!

- Vous me le ferez vingt fois, quadriceps!

- 1... 2... 3...

 

Non mais, c'est qui qui commande ici?

Les tire-au-flanc, comment que je vous les mate, moi...

 

                                     

(Si si, je vous jure, on a du mal à y croire, mais ça existe en écusson - à commander chez Rascol si le motif "souris militaire" vous séduit! Mais ne venez pas m'accuser de faire de la pub...)

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 23 Avril 2014

- Contractez votre quadriceps!

Quadriceps? quadriceps? j'ai un quadriceps, moi?

Le kiné m'assure que oui, et même deux - un à chaque jambe. D'ailleurs, il me fait tester: je peux contracter mon quadriceps (celui de ma jambe valide!). Je me trouve géniale !

Quant à celui qu'il veut que je contracte, rien à y faire: je pense qu'on me l'a retiré par erreur, car pas moyen de le trouver! Et puis à la longue, il y a quelques soubresauts: mon quadriceps se réveille, on dirait qu'il se souvient qu'il existe (il serait pas shooté à la poudre d'opium lui aussi?).

Et ce matin, allongée dans le lit, j'ai réussi, au prix d'efforts surhumains, à décoller ma jambe de... disons 1,5 cm. Quel chemin parcouru!

Mon kiné m'a expliqué que mes muscles (le quadriceps en est un!), privés d'oxygène par le garrot posé pendant l'opération, ont réagi par la sidération. En gros, médusé, mon quadriceps a décrété une grève unilatérale..

Et voilà pourquoi, quand j'ai besoin de lever la jambe (genre pour rentrer dans le lit), il faut que je la soulève et la porte avec l'autre jambe... Quant à rentrer dans la voiture pour aller chez le kiné, pas moyen sans aide!

 

Pour vous résumer mon emploi du temps quotidien: chaque journée défile, occupée de plein de petites tâches anodines, accomplies ordinairement sans y penser. Se lever, s'asseoir (un peu), se laver, enfiler ses bas de contention ou entortiller sa bande, essayer de marcher en déroulant le pas, descendre l'escalier ou grimper les 3 marches qui mènent à mon atelier, faire les quelques petits exercices quotidiens conseillés, s'habiller, aller chez le kiné... tout cela me prend un temps fou...

Sapristi, qu'est ce que ce doit être galère, d'être handicapé...  Passer par ça, ne serait-ce qu'un temps, ça vous aide à vous sentir solidaire!!!

 

 

Quadriceps et quadrichromie

 

Et maintenant, comment je vais faire pour organiser harmonieusement l'assemblage des 25 carrés quadrichromes (ça y est, la voilà, le "quadrichromie" du titre!) de ma Noro paintful blanket, moi? Eh oui, les filles, je tiens le bon bout! Demain ce devrait être fini...

Faut que demain, mon quadriceps m'obéisse...

Sinon, faudra que je fasse l'assemblage en rampant, et, ça, c'est pas bon pour la vue d'ensemble!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 22 Avril 2014

Se réveiller la nuit avec une très forte envie de.

D'un même geste allumer la lumière et chercher ses lunettes sur la table de chevet.

Ne pas les trouver.

Se dire qu'un grand geste nocturne les a peut-être fait valser sur la moquette.

Les y chercher des yeux (sans lunettes!).

Les y chercher, de la main.

Se contorsionner pour passer la main sur la plus grande surface possible de moquette.

Paniquer - en se disant que poser les béquilles sur les lunettes signerait leur mort immédiate et qu'être privée de lunettes en ce moment, c'est tout bonnement PAS POSSIBLE!

Finalement choisir de ne plus différer, tant pis, courir le risque d'écraser les lunettes plutôt qu'un autre.

Se lever - ce qui paraît simple mais relève dans les circonstances présentes d'une procédure très protocolisée et un peu plus longue qu'il ne siérait parfois:

- par une rotation du bassin, amener les fesses (et subséquamment les jambes, dont celle qui ne répond pas aux injonctions) en bord de lit,

- plier les jambes perpendiculairement au bord du lit (dont celle qui ne plie pas!)

- prendre appui sur la jambe valide et se redresser,

- attraper les béquilles

- les positionner pour pouvoir y prendre appui.

Claudiquer sur trois pattes jusqu'à "l'évêché".

Et s'asseoir.

Sur l'abattant baissé.

 

 

Se taper une grosse déprime et un apitoiement larmoyant sur soi-même...

Edvard Munch - Vampire II

Edvard Munch - Vampire II

Se demander si, finalement, on n'est pas puni par où on a pêché (j'ai tant et tant de fois hurlé derrière un sortant "Baisse l'abattant!")

Se promettre:

- de ne plus enquiquiner personne (pour l'instant!) avec cette injonction,

- de ranger ses lunettes dans leur étui ET dans le tiroir,

- de travailler l'option "rééducation du lever rapide"

- et de bien choisir ses priorités dans la vie!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 21 Avril 2014

Souris opiacée?

Bah oui, les filles, j'ai découvert ça! Je me shoote à la poudre d'opium...

Souris opiacée noyée sous les carrés

Bon ceci dit je n'en ressens pas d'effet particulier. Je n'ai pas plus vu le lièvre de Mars que les lapins de Pâques. Dommage!

Ah si, quand même, je ressens quelque effet: je ne souffre pas (trop) le moins du monde...

 

Mais là-dedans que deviennent mes  ca PaciTés?

 

Mes capacités, sinon intellectuelles, du moins tricotesques, ne s'en ressentent pas trop, je crois.  Je tricote des carrés, des carrés, toujours des carrés...

En voici 20:

Souris opiacée noyée sous les carrés

Mais j'ai décidé d'en faire encore 5 - afin que la couverture soit un peu plus grande.

 

D'abord parce que mon fils est grand. Et parce que cette couverture lui est destinée: il l'a trouvée jolie alors je lui ai dit que je la tricotais pour lui. Et il n'a pas dit non (remarquez, ça lui était difficile de dire non à sa pauvre maman alitée dont les tristes et douloureuses journées ne sont égayées que par la seule pensée de la chaleur qui enveloppera son fiston l'hiver prochain!)

 

Et aussi parce qu'il me reste de la laine...

En effet, j'ai retrouvé dans mon stash quelques pelotes restant de mes écharpes entrelacs - et, même si la qualité n'est pas identique, elles s'incorporent très bien aux carrés en Noro Kureyon et en Noro Silk garden.

D'ailleurs, il y a au moins autant de différence entre ces deux qualités qu'entre elles et la Poems aran de Rico!

 

Bon, allez, je reprends mes activités de carreleuse!

 

 

 

 

Publié le 19 Avril 2014

Mercredi 7 h 30: je pars à la découpe.

Mercredi 11 h: je regagne ma chambre.

Mercredi: je dors toute la journée (beaucoup moins la nuit car on me "surveille" toutes les trois heures!)

Jeudi 7 h: j'en ai marre qu'on me "bassine" avec le bassin, et je me lève et me rends toute seule sur mes trois jambes à "l'évêché" (traduisez!)

Jeudi 9 h: je fais ma toilette toute seule comme une grande.

Jeudi 11 h: je parcours tout le couloir avec le kiné.

Vendredi matin: je descends et monte les escaliers (toujours avec le kiné qui, ensuite, me torture 45 mn avec un appareil qui fait plier mon genou, à 80 degrés quand même!)

Samedi 11 h: je sors!!!!

 

Et me voilà at home - c'est trop bien!

 

C'est magique, les filles!

Mon chirurgien est un magicien...

Je lui confierai volontiers toutes mes jambes à venir....

 

Bon, OK, il est vexant, il m'a quand même dit: "N'en faites pas trop!" - alors, je vais essayer de ménager ma toute neuve métallerie...

 

Vive la ferronnerie d'art !

Vive la ferronnerie d'art !

Bon question tricot, j'avais vu large - je n'ai tricoté que deux carrés et demi de ma future Noro paintbox blanket...

 

Et puis merci les filles pour toutes les gentilles capsules d'énergie que vous m'avez envoyées... Je tâcherai de répondre à toutes très vite!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 15 Avril 2014

C'est qui qui sera dans 24 heures une femme bionique, métallisée d'un genou tout neuf?

Et c'est qui qui fera dorénavant sonner les portiques?

Et qui pourra se cacher sous les tables en jouant à cache-cache avec ses petites-filles?

Et qui aura 10 semaines de piscine (tout petit bain, d'accord!) remboursées par la Sécu?
 

Na na na, c'est moi!

 

Bioniclasouris?

 

Un dernier petit message avant d'affronter le processus de régénération. Je reviens bientôt...  Et peut-être avec des bricoles terminées - en effet, je pars à la clinique avec quelques (?) pelotes et des aiguilles à broder - sait-on jamais, ça pourrait servir!!!

 

Mais, avant cet épisode moyennement réjouisssant, nous nous sommes livrés, Grand Chéri et moi, à une petite expédition en camion - direction... la mer! Vendredi, je sortais de la n-ième et dernière visite pré-opératoire (celle chez l'anesthésiste) et de la dernière prise de sang, tout était enfin bouclé, et l'envie soudaine m'a traversée: partir...

Quatre jours et trois nuits, quel bonheur...

En plus, ça tenait du pélerinage: nous avons passé une nuit au col de Vence, là où nous avions dormi il y a deux ans, et une autre à Gréoux les Bains, au bord du verdon, là où nous avons dormi la nuit du 30 décembre dernier (mais la température était bien plus clémente!).

 

Allez ciao les filles et à plus...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 14 Avril 2014

Si ces images-là vous choquent, vous ennuient, vous énervent:

Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation
Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation
Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation
Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation

Les canadiens vous offrent quatre petites capsules....

Des capsules?

Oui, quatre petites vidéos édifiantes, convaincantes, efficaces.

Pour lutter. Lutter contre les stéréotypes de genre, lutter contre l'hypersexualisation qui envahit les codes de notre société à travers films, pubs, médias, revues, lutter contre la prolifération des codes tout droit issus du monde de la pornographie.

Pour protéger nos enfants, et nos petites filles en particulier...

 

Courez vite les regarder!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Publié le 9 Avril 2014

Un indice supplémentaire?

Eh oui, les filles, vous avez bien reconnu la

 

Noro paintbox blanket

 

C'était un des buzz de Ravelry il y a quelques mois (années?). Celle de Sophie du Tricomonde (et des greblogueuses - que de titres!) m'avait fait de l'oeil! Et en plus, Sophie nous en a offert la traduction en français...

L'automne dernier, j'y songeais lorsque j'avais trouvé ces 15 pelotes de Noro aux Puces de couturières de Vif. Je m'étais peu après achalandée - lors de promos chez Drops - en Népal noire. Il ne m'est plus resté qu'à commander 4 petites pelotes de Noro Kureyon chez Aileen's wool shop...

Et me voilà avec un nouvel en-cours! Et d'envergure, celui-là!

 

Quand je pense au nombre de mailles pour faire la bordure....

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 7 Avril 2014

Cékoikiya dans mon sac à tricot?

Un projet d'envergure...

Je pouvais l'envisager, vu que je vais avoir plein plein plein de temps pour tricoter !

Mais j'ai commencé avant l'heure, je ne pouvais pas tenir une fois la décision prise de tricoter... mais quoi, au fait?

 

Qui d'entre vous devinera?

 

 

Il n'y a rien à gagner sinon:

- la satisfaction d'avoir participé à la vie trépidante de la blogosphère,

- la fierté d'avoir affirmé une solide culture tricotesque,

- la démangeaison causée par l'envie d'ajouter ce superbe modèle à votre "to-do list"...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 5 Avril 2014

Mais non, pas la maison de Victor Hugo... La maison Victor, le nouveau magazine?

C'est le n° 1 , il est ab-so-lu-ment-gé-nial !

 

Je l'ai découvert chez mon buraliste.

J'ai flashé sur sa couverture, son design, son épaisseur...

 

Je l'ai feuilleté.

J'ai flashé sur ses modèles, son cahier explicatif...

 

Je l'ai acheté.

Depuis, je le feuillette et je projette...

 

Au fait, vous le connaissez peut-être déjà :

La maison Victor

La maison Victor

 

Mais qu'a-t-il en plus, ce canard?

- de nombreuses (belles) photos des modèles,

- des mannequins qui ressemblent à des vrais gens qui portent des vrais vêtements,

- une super planche de patrons dans un livret détachable,

- 12 modèles seulement, mais pour femme-fille-homme-garçon (et ça, c'est plutôt rare!)

- dans toutes les tailles (et ça, c'est rarissime!),

- et aussi des modèles tricot-brico-déco sympas...

 

Et vous qu'en pensez-vous?

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause