elle tricote

Publié le 24 Mai 2022

Une petite halte chez moi avant de repartir pour le Jura suisse où je vais retrouver mes fils et leurs familles... quel bonheur !

My mother is a warrior !

Elle se remet peu à peu, ses fractures se consolident, et la clinique est super question rééducation. Je la sais en de bonnes mains pour cette semaine seule.
Je rentrerai directement de Bâle à Paris le lundi 30.

 

Peu de travaux créatifs ces derniers temps.
Le top (ou pull ?) vert avance tout doucement - bon, de la dentelle aux aiguilles 3,25, ce n'est pas le plus rapide à tricoter !

Une chaussette de Fils aîné est, elle, à un orteil de la fin... il lui faudra vite une compagne !

 

Mais j'ai retrouvé les amigurumis que j'avais commencés pendant ma semaine confinée. Je n'en avais terminé qu'un, qui va partir en Suisse, il est destiné à Simeon :

Pas pas pas parisienne...
Pas pas pas parisienne...

J'avais l'intention de crocheter un amigurumi pour chacun de mes petits-enfants ou bien un lot pour tous les plus jeunes... C'est si vite fait et il y a tant de modèles sympas dans les livres de So Croch':

 

Pas pas pas parisienne...Pas pas pas parisienne...Pas pas pas parisienne...

Bon, ce sera pour plus tard... quand le mojo sera là, ou quand les temps seront plus calmes...

Après tout, on n'est pas au rendement !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle crochète, #elle tricote

Repost0

Publié le 19 Mai 2022

Merci, les filles, pour vos réponses et commentaires - je les lis tous et ils me font un bien fou ! Mais le temps - et l'énergie - me manquent pour y répondre. Sinon par un grand sourire que je vous adresse mentalement (mais vous ne le voyez pas...)

 

Quelques nouvelles.... pas grand chose, j'avoue... Les jours se suivent, se ressemblent : clinique, maison, clinique, maison - et entre temps des courses, plein de coups de téléphone bavards avec la famille, les amis, les tricopines - et mon Grand Chéri qui est rentré hier de son séjour corse... qui devait être le mien, bouh !

Ma mère est en séjour SSR dans une clinique du XVIIème (la  clinique de la Jonquière - une clinique du groupe Orpéa ;-) et en est ravie. La prise en charge est excellente : kiné tous les jours, ergothérapie, ateliers de groupe, visites régulières du médecin, prise en charge du cancer, de la douleur... Il y a un petit jardin sympa, propice aux relations sociales. On ne dira juste rien de la nourriture

J'ai pu ralentir le rythme de mes visites à la clinique et je pense pouvoir partir pour le week-end de l'Ascension en Suisse : mon fils a loué un gîte où nous nous retrouverons tous (mes deux fils, leurs familles et nous).

J'ai aussi pu prendre le temps de retrouver des tricopines parisiennes (et suisses !) rencontrées lors du séjour tricot & Co - une éclaircie bienfaisante ! - et de... visiter avec elles le magasin de laine Cat'laine. Vous savez ma faiblesse laineuse, voici ma trouvaille, de la Katia Air lux :

Papapapa...risiennePapapapa...risienne

J'ai échantillonné, dessiné la grille dentelle de mon yoke et même monté l'encolure :

Papapapa...risienne

En espérant que je n'ai pas fait la même erreur que pour mon top en coton : l'encolure, une fois le tricot mis sur des aiguilles longues et tardivement essayé, s'est avérée trop, beaucoup trop large :

Papapapa...risienne

En cours de détricotage... je devais ne pas avoir la tête au tricot-réflexion !

La seule chose qui avance doucement, ce sont les chaussettes (grises !) de Fils aïné (le trajet aller en métro s'y prête, le trajet retour s'effectuant souvent dans un métro bondé, l'horreur).

 

Finalement, on dirait que ma tête tricoteuse me revient peu à peu...

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle tricote

Repost0

Publié le 30 Avril 2022

Décidément, la souris ne lâche pas prise ! La lutte continue pied à pied contre le contiguous... Ce dernier a vaillamment résisté mais semble avoir perdu pied. 

En ce moment, la souris veut des manches montées, mais elle ne veut pas les coudre. Et elle veut tricoter en top-down ! La solution : la méthode  contiguous. Connaissez-vous cette méthode qui a été mise au point par Susie Myers et qui est reprise dans de plus en plus de designs de pulls ou de gilets ?

Alors la souris, qui a du temps (et des laines), s'est mise à potasser et à chercher sur le net et elle partage avec vous ses trouvailles :

- la page de Susie Myers ici sur Ravelry, où vous pouvez télécharger la méthode (il y a une version française.

- le forum Contiguous de Ravelry (en anglais, mais il y a des pages lisibles comme celle-ci sur les augmentations d'épaules)

- le blog de Systèmeb où vous trouverez beaucoup d'informations et conseils.

- une vidéo en italien (mais il suffit de regarder pour comprendre) sur les augmentations d'épaule

 

En ce moment, la souris a deux projets qui utilisent la méthode contiguous : un top en coton et un gros gilet en mohair.

Voici l'épaule du gilet :

Miclasouris - contiguous : 2 - 0 !
Miclasouris - contiguous : 2 - 0 !

On voit bien la ligne d'épaule formée par une maille. C'est de part et d'autre de cette maille que l'on fait une augmentation et ceci à chaque rang.

Après avoir atteint une certaine longueur, on  réalise les augmentations pour créer les manches en cessant d'augmenter le corps. On voit les épaules se dessiner :

Miclasouris - contiguous : 2 - 0 !

Vous remarquez la petite bosse que forme la tête de manche ? Cela vient de la manière dont a été réalisée la tête de manche. En effet, quand on a terminé la ligne d'épaule, on commence les augmentations de part et d'autre d'une section "plate". Ici, le "plat" d'épaule est de 5 mailles seulement, donc pas assez important (il en aurait fallu environ une dizaine).

Bon, la souris n'a pas corrigé : elle s'accommodera d'épaules athlétiques !

 

Mais on peut corriger ce problème : il n'apparaît pas​​​​sur le top en coton, car les augmentations d'épaule sont faites de part et d'autre d'une section d'une quinzaine de mailles. Quant on commence les augmentations qui forment la manche, on a déjà le "plat" d'épaule !

Miclasouris - contiguous : 2 - 0 !

Décidément, le contiguous, c'est vraiment une méthode sympa... 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle partage

Repost0

Publié le 25 Avril 2022

Pas de voyage à Paris cette semaine... Je suis cas contact et ma maman, que je devais accompagner à son rendez-vous d'oncologue, n'a pas voulu que je monte à Paris. La prudence s'impose.

Me voilà donc coincée chez moi pour cinq jours.

Bon, je suis enfermée avec mes tissus, mes laines, mon ordi, mes projets, et des podcasts en retard... Il y a pire, n'est-ce pas ?

 

Ma marinière était finie... et, un clou chassant l'autre, une idée/envie m'est passée par l'esprit : un gilet en mohair serait le bienvenu (j'ai peu de gilets).

Bon, un gros gilet décontracté dans un fil qui monte vite. Par exemple en gros mohair. Je n'en ai pas, bien sûr. J'ai plein de cônes de mohair très fin, mais pas de gros fil...

Et si j'en créais un ?

 

Mohair décontracté pour fille contactée...

Gros plan sur le tissu obtenu :

Mohair décontracté pour fille contactée...

C'est joli, hein ? Et, aux aiguilles n° 6, ça monterait vite...

 

Qu'en pensez-vous ?

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 24 Avril 2022

C’est l’histoire d’une bretonne : je suis d’origine bretonne et la Bretagne me manque. Deux ans que je n’y ai pas mis les pieds. J’étais alors allée rendre visite à mon vieux tonton à Saint-Malo.

 

C’est aussi l’histoire d’une marinière : en bonne bretonne, je voulais une marinière depuis longtemps. L’an dernier, j’en ai cousu une mais j’avais oublié de laver le tissu. Je l’ai portée une journée, l’ai lavée et elle a rétréci en hauteur, s’élargissant en largeur. Immettable !
Cette année, j'ai décidé 1) de m’en tricoter une, et 2) d’aller en Bretagne.

C’est aussi une histoire triste : je reviens de Bretagne. Mon oncle est parti pour sa dernière croisière au long cours, je ne l’ai pas revu. Et ma marinière n’était pas finie (j’en ai quand même cousu une avant de partir pour Saint-Malo !).

J’ai fini ma marinière le lendemain de mon retour de Bretagne…

Toute une histoire...
Toute une histoire...Toute une histoire...

J’avais décidé cette année 1) de me tricoter une marinière, et 2) d’aller en Bretagne…

C’est fait...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote

Repost0

Publié le 2 Avril 2022

Le printemps est là...

La souris aime le changement. Ce changement de saison en particulier, qui permet de tricoter sur la terrasse en mars.

Et elle aime se renouveler. Imaginer. Inventer. Créer.

 

Elle se tricote donc un Yoke 120 !

 

On va dire que c'est le changement dans la continuité.

Ce nouveau yoke est quand même différent des autres :

- il est en coton

- c'est un Yoke 150

- il est rayé bleu et blanc.

 

C'est donc une marinière ? Un peu, oui : ses rayures sont revisitées.

Renouveau

Même renouvellement dans les augmentations : pas de M1R, pas de kfb, pas de YO, mais une technique nouvelle, celle de So Woolly.

Et voici le résultat que je trouve très satisfaisant :

Renouveau

Bref, vous pouvez constater que la souris se renouvelle !!!

 

En avril, la météo aussi se fait inventive...

Renouveau

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 27 Mars 2022

Dans le précédent article, je vous parlais de mes en-cours. Et de six sacs aux contenus macérant dans l'attente.

Eh oui, six sacs, un de plus que de WIPs !

Alors, ouvrons-les, ces sacs ! 

- dans le grand sac qui n'est pas sur la photo : ma couverture en crochet, bien plastiquée/protégée des mites !. C'est un projet au long cours, qui n'a pas de terme (par définition). Donc, il peut encore attendre. 

- dans le sac rose, mon Whitehorse en partie détricoté faute de place pour m'y mouvoir. Une vraie détresse : que faire ? Continuer de le défaire et tenter de reprendre les mailles de l'empiècement tout de dentelle, noppes et torsades ? En attendant, il va continuer de dormir : je le congèle...

- dans le sac aux caravanes, un pseudo-Reagan dont je doute aussi de la taille. La partie haute me va, les manches sont parfaites, mais il me semble que j'ai laissé trop peu de place pour le corps... Il file aussi au congélateur !

- dans le sac aux motifs 1900, la grosse veste ethnique démarrée cet hiver sur le modèle de la veste Boho cardigan, qui me plaît, mais pas tant que cela. Je doute du orange, choisi pour vider mon stash, mais qui me... chiffonne ! On verra l'an prochain si je détricote le orange... En attendant, il va se mettre au frais.

- dans la pochette violette aux fleurs, une veste/manteau en mohair, copié sur un modèle de la Droguerie - le dos étroit a évolué vers l'étole en cours de route. Pas sûre de ne pas aimer. Hop ! Congélation...

Je me questionne : je n'ai congelé que des projets copiés sur d'autres. Serait-ce que, lorsqu'un modèle de créateur me plait, je peux m'y lancer avec enthousiasme, mais sans mener le projet à terme, parce que, finalement, cela ne me plaît pas tant que cela ? Mon pull rayé Fassettien en serait un démenti flagrant. Mais dans l'ensemble, je copie rarement un modèle tel quel. Je m'en inspire, mais il me faut le décliner, le réinterpréter (c'est d'ailleurs ce qu'il me semble souvent que font beaucoup de créateurs-trices de modèles !).

 

Et le sixième sac, me demanderez-vous ? Que contient le sac gris fleuri ?

Congélation

Un échantillon !

Mais un échantillon, c'est mille projets potentiels. C'est juste une base de lancement pour la créativité...

 

Et cinq échantillons ?

Congélation

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 25 Mars 2022

Je vous ai déjà parlé de la paire de chaussettes à deux sous que je tricotais pour mon Grand Chéri et qui étaient presque finies. Elles le sont désormais.

Une bonne affaire, ces chaussettes à une balle de laine à deux balles (1,99 pour être exact). Mais je me doutais bien qu'il y aurait un couac.

Pas de problème de rayures : ce sont les mêmes, de la même hauteur, semblables sur les deux chaussettes.

Pas de problème au tricotage : le bord-côtes est bien élastique avec son montage twisté à l'allemande, les bouts sont bien symétriques et arrondis, les talons après-coup s'avèrent moins ergonomiques que les talons à rangs raccourcis, mais bon, ils jouent leur rôle de talons...

En plus, elles sont belles, ces chaussettes :

Deux font-ils la paire ?

Le couac s'est révélé à l'occasion du tricotage du deuxième talon après-coup... quand j'ai découvert qu'il n'y avait que 31 mailles sur chacune de mes deux aiguilles.

J'avais tricoté une chaussette sur 64 mailles, l'autre sur 62 mailles ! Quand on sait que 4 mailles, c'est une pointure, on se doute qu'il manque une demie-pointure à la seconde...

Mon Grand Chéri a donc une demie-paire de chaussettes du 43 et une demie-paire de chaussettes du 42 et demi.

Et il paraît que ça se sent. Je lui ai suggéré de toujours porter celle du 43 sur son pied le plus fort...

 

Je ne vais quand même pas détricoter et retricoter une chaussette !!!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 24 Mars 2022

Il y a quelques semaines, je regardais ma to-do list, mes WIP (work-in-progress) : si vous n'êtes pas familier-ère de Ravelry, ces mots doivent vous sembler du charabia angliciste. C'est tout simple : sur Ravelry, plateforme américaine, on peut rentrer tous ses projets, les déclarer en cours ("in-progress") ou terminés.

Je tiens mon Ravelry parfaitement à jour, mais je ne regarde pas tous les jours combien j'ai d'en-cours, certains s'avérant dans la vraie vie enfouis sous des tonnes d'autres projets (matérialisés par des sacs de projets).

 

Et là, horreur, je compte : huit en-cours.

Je prends donc une grande résolution :

Finir mes en-cours !

C'en est fait pour le châle mosaïque.

Le pull rayé est terminé :

Il s'en faut de très peu pour les chaussettes de Grand Chéri (encore deux ou trois soirées télé pour en terminer) :

 

 

Un petit tour sur ma page Ravelry : il me reste encore cinq en-cours. 

Et moi, je trouve six sacs ! Ma couverture au crochet est bien rangée dans un grand sac. Et il y en a cinq autres ! 

Oups ! Mes WIPs...

Mais que sont ces six sacs qui croupissent ainsi ?

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 22 Mars 2022

559 ? 1457 ?

C'est quoi, ça ? Un code secret ? Un message chiffré ? Un memento ? Décidément, le souris a le don des titres abscons...

 

Non, c'est juste, en deux mots, en deux chiffres, un bref résumé de mon pull rayé : 559 rangs et 1457 m de laine.

Belle bête, n'est-ce pas ?

559 -1457

1457 mètres (même pas fichue d'atteindre le kilomètre et demi !). Mon stock en a été réduit d'autant (sachant que bien sûr, il m'a fallu recommander de la laine, il m'a manqué des gris). Par contre, le stock de minis de Holstgarn semble s'auto-régénérer : le sac est toujours plein. Je reconnais que j'avais acheté beaucoup de sacs de "goodies"...

 

559 rangs (oui, j'ai compté !)... et une couleur par rang quasi tout le temps ! En effet, seules les rayures colorées comportent deux rangs de la même couleur :

559 -1457

Cela fait beaucoup de fils à rentrer, même si j'ai fait suivre les fils gris et rentré au fur et à mesure les autres fils. Sur les manches, tricotées à plat, j'ai même noué les fils et les ai pris dans les coutures. Ce fut quand même une sacrée gymnastique !

 

Modèle : perso (sauf les rayures qui sont copiées sur les rayures de Faffe Fassett, il faut rendre à KF ce qui appartient à KF !).

Laines : les rayures gris clair sont en Rowan Felted tweed, les rayures écru et gris foncé sont faites avec la nouvelle laine Soft tweed de Drops., et la grande majorité des rayures de couleur sont tricotées en Holstgarn (les trois : Supersoft, Coast et Tides-Samarkand).

Aiguilles : n° 4

 

C'est juste dommage qu'il fasse trop chaud pour le porter maintenant ! 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0