Publié le 31 Août 2015

Il manquait une dernière chose dans mes bagages - un collier.

Bon, c'est vrai, j'en ai, des colliers qui auraient pu aller avec ma kalimérobe. Mais, bien sûr, je n'ai pas THE collier qui aurait collé parfaitement avec elle.

 

Mes pots de perles en frétillaient...

- Ah la belle rouge! ah la belle noire! un peu d'or? un peu d'argent?

- Non, juste les couleurs de la robe.

- Peut-être une perle jaune à pois rouges pour trancher?

- Non. Que du noir et du rouge.

- Mais... et quelques perles multicolores?

- Oui, si elles sont en rouge et noir.

- Et s'il y a un peu de blanc?

-Va pour un peu de blanc....

- Et...

- NON!!! J'ai dit rien que...

... du NOIR, du ROUGE et du  BLANC !

Le rouge et le noir - ou l'ultime bijou

Il va si bien avec ma robe qu'il en disparaît presque. Heureusement qu'elle est décolletée!

Le rouge et le noir - ou l'ultime bijou

Finalement, il y a du bleu... mais on le voit bien surtout sur la photo, pas beaucoup sur le collier.

Une perle jaune (ou bleue?) , ça lui aurait peut-être fait du bien?

 

Perles: du stock.

 

Vous devez vous demander comment je fais pour avoir toujours des "Perles: du stock" - de toutes couleurs, matières, formes, tailles...

Eh bien, il y a plusieurs manières de faire:

- ne rien jeter, démonter tous ses anciens bijoux, voire ceux d'autrui, quand ils sont obsolètes (postulat: l'obsolescence, a existe pas !),

- acheter des bijoux à trois sous (Emmaüs, solderies, marchés...) dès lors qu'ils présentent une ou plusieurs perles intéressantes et les démonter deréchef,

- céder à la tentation dans les magasins de perles quand il y a une merveille (ou deux, ou trois) qui rehaussera vos réalisations, ou autour de laquelle imaginer un bijou,

- profiter des soldes, c'est encore mieux,

- et puis... avoir des années de conservatisme derrière soi, croyez-moi, ça aide bien...

 

(Mais ça, je vous rassure, ça vous viendra. Avec le temps.)

 

 

Maintenant, les bagages m'appellent,

je vous  souhaite à tou(te)s (?) une bonne rentrée, je vous dis à plus tard...

.

.. et je me dis... bonnes vacances!!!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle fait des bijoux

Publié le 28 Août 2015

La souris va partir en vacances. En combi. Avec Grand Chéri. En Grèce. (Voilà, vous savez tout, je ne dévoilerai pas plus de ma vie très privée).

 

Le combi, c'est un espace réduit, et il est indispensable de s'organiser. Grand Chéri ne me contredira pas.

Pour s'organiser, rien de tel que les pochettes, pochons, trousses et petits sacs (PPTPS), dit la souris - qui en met partout:

- des pour les médocs,

- des pour les pelotes,

- des pour les culottes,

- des pour les papelottes,

- des pour les petiotes...

Mais il en faut encore plus car on n'a jamais assez de PPTPS, comme chacun sait (sauf Grand Chéri). Et c'est encore plus vrai dans la vie de combi.

 

Pour pouvoir ranger MEME CE A QUOI ON N'A PAS ENCORE PENSE.

 

Celles que je viens de coudre ressemblent comme deux gouttes d'eau à celles cousues précédemment et qui sont, elles, parties chez d'autres destinataires. Normal, j'avais tout taillé en double.

Eh oui, la souris, outre ses qualités d'organisation camionneuse, fait montre de prévoyance...

De l'organisation et de ses diverses conceptions

Va falloir que je couse un sac pour mes PPTPS - qui sont vides encore, mais dont l'usage se précisera en temps et en heure.

 

Où vais-je cacher ce sac pour que Grand Chéri ne le découvre pas en s'écriant: "Mais ça ne sert à rien, tout ça, on n'emmène pas!" ?

 

Je vais vous dévoiler encore un peu de notre intimité: Grand Chéri est adepte d'un nomadisme léger. Pas moi. Moi, il faut que je puisse choisir entre plusieurs robes, entre plusieurs paires de chaussures, entre plusieurs châles, entre plusieurs livres, entre plusieurs projets de tricot...

Alors, préparer le combi tient d'un jeu du chat et de la souris: j'emplis le camion, lui, le vide. 

J'organise le plein, il organise le vide.

 

Dites-moi, est-ce que c'est pareil chez vous?

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 27 Août 2015

La souris va partir en Grèce bientôt.

Kalimera, ça veut dire bonjour en grec.

C'est pourquoi j'ai donné ce nom à ma version de dernière minute de la petite robe d'été ultra-légère pour températures torrides.

Oui, je sais, je l'ai faite un peu tard pour les chaleurs françaises du mois d'août... Les chaleurs grecques étaient mon option de rattrapage.

 

Donc à moi les chaleurs torrides de la Grèce (y a intérêt)!

 

Kalimerobe

Elle ressemble comme deux gouttes d'eau à ma robe de la canicule. Quand je tiens un modèle, moi, je le décline!

Même coupe ample, même fluidité du tissu, même forme débardeur en haut, même jupe plissée un peu en-dessous de la taille, mêmes bordures en biais à l'encolure et aux emmanchures:

Kalimerobe

Une seule modification: le biais posé à la jonction jupe-empiècement.

Kalimerobe

Bref, le haut a une allure toute différente:

Kalimerobe

Bon, OK, je sais, c'est très relatif, comme différence... Mais j'avais la flemme de me casser la tête à chercher un patron, à le décalquer... J'ai juste coupé, à vue, et j'ai fait les ajustages au fur et à mesure sur moi.

Ceci dit, ça ne m'aurait peut-être pas pris beaucoup plus de temps de chercher un patron...

 

Tissu: jersey coton viscose très fluide Indigotex - biais Vichy noir du marché

 

Mes deux robes de canicule me suivront en Grèce.

 

Yapluka... leur coudre un jupon car elles ont une dernière ressemblance:

leur indécente transparence!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 23 Août 2015

J'ai vu cette réalisation sur le 2ème épisode du podcast créatif n° 2 de Caroline, alias Hey Paulette - un modèle qu'elle avait vu à la célèbre Droguerie et qu'elle a réalisé avec des fournitures dudit magasim.

 

Il se trouve que j'avais dans mon stock, et depuis des années, des attaches de rideaux en passementerie. Elles étaient faites de fines cordelières terminées à chaque extrémité par quelques perles de verre et un "pompom" (en passementerie, on dit des "glands"). Les coloris étaient très "ameublement", et je ne voyais pas bien ce que je pouvais en faire. Je les gardais néanmoins parce que je suis atteinte d'un syndrome qui s'appelle le syndrome du "ça peut toujours servir" - avec sa complication "au cas où".

 

Et là, j'ai soudain VU !!!

 

Oups, je vous vois venir... pas de conclusions hâtives...  ne déduisez pas trop vite que ma nouvelle addiction commence à avoir des effets psycho-actifs...

J'ai juste vu ça :

Copier collier

 

Quelques perles du stock, enfilées, avec les "pompoms" détachés de leurs cordelières, sur une tige rigide incurvée (un morceau coupé dans un tour de cou), deux petits bouts de chaîne... et zou, un collier !

 

Copier collier

 

Et les cordelières? J'vais pas laisser perdre, quand même!

6 pompoms = 3 cordelières (si vous avez suivi).

3 cordelières = 1 bracelet !

Et même qu'il restait un pompom pour le bracelet (j'vais pas laisser perdre, quand même!)... Je l'ai un peu raccourci (je vous rassure, je n'ai pas conservé les petits résidus).

Copier collier

 

Et en plus, ça va super bien avec ma tunique estivale...

 

Copier collier

Mais que je vous rassure: les petites perles qu'il y avait entre la cordelière et les glands ont rejoint ma boîte à perles...

 

J'allais pas laisser perdre, non mais!

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle fait des bijoux

Publié le 20 Août 2015

La maison est vide, la calme est revenu, Grand Chéri est parti quelques jours randonner, je suis seule et je goûte.... je goûte...

Avant que nous ne partions pour 6 semaines (à nous la Grèce cette année encore), je voulais me livrer à mes passe-temps préférés - ce qui implique être enfermée dans mon atelier, pour tricoter, coudre, bijouter... en écoutant la radio, en visionnant des séries ou encore, découverte récente, en regardant des podcasts créatifs!

Eh oui, c'est fou, j'ai découvert sur le net une éclosion de podcasts créatifs, et j'adore! C'est par le biais de celui de Batilou, dont je suis le blog régulièrement, que j'ai découvert ça - et le gentil Youtube, dans sa générosité ciblée, me proposait d'autres vidéos similaires et j'ai papillonné de site en blog.

Depuis, je suis adepte, accro, addict...

 

(Comme si j'avais besoin de ça... Et le temps, je le trouve où, moi?)

 

 

Nouvelle addiction. Aux podcasts créatifs...

J'ai quand même trouve celui de vous concocter un petit état des lieux (j'en ai peut-être omis!) de ce que j'ai trouvé, au jour J d'aujourd'hui (le paysage évoluera sans doute encore), sans trier (à vous de le faire!)...

Vous pouvez télécharger la liste ci-dessous:

 

Avertissement: La maison décline toute responsabilité en cas d'usage abusif.

 

 

 

Publié le 19 Août 2015

Noire... et puis blanche... et puis aussi grise... et puis encore beige...

La petite robe noire (et plus...)

Quatre tout petits coupons de viscose aux imprimés différents et harmonieux (oui, je trouve) trouvés dans les bacs de tissus au poids de Toto + une cotonnade noire + une robe photographiée dans une vitrine à Lyon il y a des lustres...

La robe fut taillée, montée, essayée - mais le décolleté tombait mal... et elle a chu dans mon sac d'en-cours, où elle a ensuite sédimenté de longs mois, pour finir par en atteindre le fond.

Elle a resurgi ce printemps, lorsque j'ai décidé d'aller jeter un oeil dans les oublettes et a suscité immédiatement un "ah" d'admiration:

"Quoi, c'est moi qui ai fait cela? Waouuuu !!!..."

 

 

La petite robe noire (et plus...)

Je ne sais même pas quel patron j'avais utilisé...

La jupe est composée de 6 panneaux (3 devant, 3 derrière) et chaque panneau est fait de deux tissus assemblés en diagonale avec un petit panneau uni noir intégré.

La petite robe noire (et plus...)

J'ai repris le décolleté, resserré le haut sous la poitrine en piquant un élastique (une demie-heure de travail au pire !) et me voilà avec une petite robe noire (et...) toute neuve!

 

Et le mieux, c'est que je n'ai même pas eu à me la coudre...

 

 

 

(J'adore mon panier d'en-cours!)

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 17 Août 2015

Fini... J'ai mis un temps fou à le réaliser!

Normal: il m'a fallu tout calculer, et, je vous jure, il ne me suffisait pas de compter jusqu'à 2 pour y arriver!

(Finalement, mon prochain pull sera en top-down.)

 

Enfin, le voici, toujours dans une qualité de photo irréprochable, bien sûr...

Le pull chouette de ma Loulou chouette

Comme vous ne pouvez pas le constater sur cette photo (je cache mal ma fierté de faire d'aussi jolies photos), il est d'un très doux gris perle avec juste un filet blanc au col (les mailles sont rabattues en blanc). Pas un soupçon de bleu dans ce gris argenté (en Muse de Phildar)

 

La couleur est plus réaliste dans la photo qui suit - celle de la chouette (bien connue sur la blogo) qui orne le devant:

Le pull chouette de ma Loulou chouette

Mais il n'y a pas que cette grosse chouette sur le pull. Il y a sa fille, toute petite, sur la manche:

Le pull chouette de ma Loulou chouette

Il s'est posé sur le dos de sa destinataire quand elle est passée ici le week-end dernier. Par bonheur, la fraîcheur lui donnait l'occasion de le mettre.

Mais c'était sans compter sur la pluie. Louison a aussitôt posé le pull.

 

Parce qu'elle ne voulait pas que la petite chouette et sa maman soient mouillées!

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 15 Août 2015

Le tuto du châle Mat et brillant
Le tuto du châle Mat et brillant

Comme je ne suis pas peu fière...

Comme je goûte fort l'esprit de partage de la blogo et que j'en profite souvent...

Comme on trouve peu de modèles de châles faciles au crochet...

Je vous ai rédigé le petit tuto de mon châle baptisé Mat et brillant...

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle partage

Publié le 9 Août 2015

Yourrah, houvo, brapi !!!!

Oui, je m'emmêle les pinceaux, mais c'est juste rien que de l'émotion et de la fierté et du contentement et de l'auto-satisfaction.

 

J'ai fait un châle toute seule. Sans modèle.

Je sais, il y a des filles qui vous créent des châles tout pleins de fantaisie, avec des points sublimes et variés, avec des formes originales.

Lui, il est tout simple, triangulaire, avec un point basique.

 

Mais justement, là réside ma fierté. Il n'y a pas de doute possible: c'est bien un châle, et il est vraiment triangulaire (et pas informe), et le point reste le même d'un bout à l'autre.

Ne sont-ce pas de bonnes raisons pour être contente de moi ?

 

Bon, okey, le voici... ne ricanez pas...

Mon châle crocheté - même que je l'ai fait sans modèle!
Mon châle crocheté - même que je l'ai fait sans modèle!
Mon châle crocheté - même que je l'ai fait sans modèle!
Mon châle crocheté - même que je l'ai fait sans modèle!

Une pelote de Bigarelle, coton et lin, de BDF (trouvée en soldes en juillet) s'était posée sur le sommet de mon sac de tricot.

Nous avions alors les filles en vacances à la maison. J'aurais dû travailler au pull de Louison, pour qu'elle l'ait à temps, mais il me fallait faire des calculs savants et mes capacités mathématiques se dissolvent à la chaleur. J'ai donc un soir pris la pelote et un crochet et commencé un châle. Comme ça, au feeling. Tout simplement.

Et, comme ça ne me prenait pas la tête (je n'avais à compter que jusqu'à 2!) j'ai avancé jusqu'au bout de la pelote.

 

Restait à trouver la bordure.

Je viens de la crocheter avec un demi-fil de Cotton-viscose de Drops (je m'explique, j'ai dédoublé le fil car il était trop gros - ce n'est pas si difficile que ça, juste un peu long!), sur un modèle de bordure de Nicky Epstein.

Et j'aime beaucoup cet assemblage du rustique et du sophistiqué, du mat et du brillant...

 

 

Bon, je me mets au pull de Louison. Je vais calculer, il fait moins chaud...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle crochète

Publié le 9 Août 2015

Pendant son séjour à Grenoble, ma maman s'est acheté une tablette.

Pas une tablette de chocolat, non, une vraie tablette !

Pour être connectée.

 

Pour tout vous dire, ma maman a 87 ans. Pour ses 80 ans, nous lui avons offert un ordinateur portable et elle s'est mise à l'informatique. Et elle se débrouille comme une chef.

La voilà donc équipée d'un nouvel outil, sur lequel nous lui avons installé applications, musiques, jeux, films, livres...

 

Alors, avant qu'elle ne prenne son train pour Paris, j'ai cousu vite fait une housse de protection pour la tablette.

 

Connected mother
Connected mother

Fournitures: toile enduite Liberty - doublure polaire rouge.

 

 

Et, bien sûr, ma maman a passé le voyage sur sa tablette.

Je vous le dis, ma mère est geek !!!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 9 Août 2015

Nous avons eu tout notre petit monde, je viens de passer cinq semaines en bonne compagnie. La maison s'est soudain vidée, chacun est parti vers sa destination de vacances. Les uns avec la voiture. Les autres avec le camion.

Il y aura donc encore des passages par ici dans les jours qui viennent - pour nous ramener les véhicules. Et pour nous offrir encore de courts et doux moments ensemble.

Avant que nous, nous partions à notre tour... na na na...

 

J'ai peu produit, je vous l'ai dit.

Mais en série.

 

Tout a commencé par la demande de Lina qui voulait que je lui montre comment fabriquer une trousse en en faisant une pour ranger les petites affaires d'Anaïs.

J'ai donc cousu une trousse pour ma toute-petite-fille.

Le mois de la trousse
Le mois de la trousse

Une trousse pour ma petite-fille? Mais c'est que j'en ai deux autres, qui ont manifesté leur désir d'égalité.

J'ai donc cousu une trousse pour Adèle et une trousse pour Louison.

Le mois de la trousse
Le mois de la trousse

Des trousses pour mes petites-filles? Mais il se trouve que je suis fille aussi, et que les yeux de ma maman brillaient.

J'ai donc cousu une trousse pour ma maman.

Le mois de la trousse

Et Lina a cousu une première trousse sous tutelle et une seconde en totale autonomie.

 

 

 

Bilan: à nous deux, six trousses de toilette en 48 heures!

 

L'atelier bourdonnait... une vraie ruche!

 

 

Et je me suis en prime taillé deux trousses dans les restes des toiles enduites.

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud