Publié le 27 Février 2020

Couvre-chef

Pour du tricot coloré, c'est du tricot coloré !!!

 

Je n'ai pas une tête à bonnet. Toute forme de bonnet me fait une tête de Schtroumpf  (c'est ce que m'avait sorti un jour un gamin et on dit toujours que la vérité sort de la bouche des enfants!).

J'ai donc vécu sans bonnet.

 

Mais parfois, il fait assez froid pour que je souhaite couvrir ma tête (de Schtroumpf ?) J'ai donc tenté le bandeau, mais comment placer un bandeau sur des cheveux courts et frisés ? Je n'ai pas trouvé.

J'ai donc survécu sans bandeau.

 

Et puis, mon bonnet-chapeau rouge m'a prouvé que je pouvais porter un bonnet s'il s'élargissait vers le haut. Mais hélas, il ne me serrait pas assez et tombait sur mes yeux.

J'ai poursuivi ma vie sans chapeau.

 

Puis, j'ai tenté un béret mais j'ai fait sa calotte si plate que ça n'allait toujours pas.

J'ai persévéré dans la vie sans béret.

 

Et puis, jeudi dernier, au café-tricot, j'ai essayé le béret que tricotait ma copine Corinne. Miracle, je me suis trouvée plutôt pas mal avec. Et les tricopines aussi. Corinne avait utilisé le patron du béret paru dans le calendrier 2014 de la FART (Fraction armée révolutionnaire du tricot), qu'elle avait quelque peu modifié parce qu'elle utilisait une laine plus fine. Elle m'a donné ses indications et, dès le lendemain, j'attrapais une pelote bien colorée de laine Delight de Drops et je le mettais sur mes aiguilles.

Deux jours plus tard, j'avais un béret sur la tête.  Disons que je l'aurais eu s'il n'avait fait une température à aller marcher en Tshirt !!!

 

J'ai enfin trouvé la forme de couvre-chef qui me convient.

 

Dommage que ce soit quand le chef est chenu...

 

Mais bah, ça valait le coup d'attendre !

Couvre-chef

Modèle : béret "C'est moi qui décide" du Jardin des fibres -  j'ai noté toutes les modifications apportées au patron sur ma page Ravelry.

Laine : une pelote très colorée de Delight de Drops (coloris 12), il ne m'est rien resté

Aiguilles : 3,5

 

 

Et maintenant, revient le froid...  c'est trop bien !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 24 Février 2020

Anaïs ne vient pas...

Pas envie de se payer deux fois presque 7 heures de trajet pour venir voir papy et mamie quelques jours. Pas envie de venir alors que les cousines ne sont pas là, parties voir leur tonton canadien. Pas envie de laisser papa et maman qui sont en vacances eux aussi. Pas envie que seul Simeon profite de leur présence. Bref, pas envie...

Je suis déçue, mais je comprends... on est si loin !

 

Mais le carnaval de Bâle a toujours lieu le 2 mars et, si Anaïs ne vient pas chercher sa robe, celle-ci doit aller à elle. Et vite !

J'ai donc terminé la robe, il s'en fallait de fort peu pour qu'elle le soit...

 

La voici enfin :

La robe à la française [4 et fin]
La robe à la française [4 et fin]

Ma fois, je suis bien contente qu'elle soit finie...

 

Vite, dans le colis, avec les petites choses que j'avais prévues pour elle et pour son frère...

 

Et me voici en vacances !!!

 

Comme d'habitude...

 

 

PS Les commentaires sont de retour, semble-t-il... mais je ne le saurai vraiment que quand je pourrai lire les vôtres...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 22 Février 2020

Mes commentaires ont disparu !!!!

 

Pas que les miens d'ailleurs : ce sont beaucoup de blogs sous Overblog qui ont perdu les leurs.

Je ne vous lis donc pas,  donc je ne vous réponds pas. Je vous remercie quand même !!!

 

Alors je ne ferai qu'un commentaire désobligeant :

 

" Qu'est-ce que ça bugue chez Overblog "

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 20 Février 2020

Elle progresse... elle progresse... tout doucement... dans un déferlement de dentelle. Les "engageantes" des manches sont faites.

La robe à la française [3]
La robe à la française [3]

Pas parfaites, ces engageantes...  mais je vous avoue que ce n'est pas simple de coudre toutes ces épaisseurs dans une taille enfant ! Surtout quand il faut découdre, raccourcir, replisser, repiquer...

 

Il me reste à trouver comment décorer le "manteau" bleu : le ruban armé de fleuriste a un coloris presque parfait, mais il resquille, se recroqueville, se tortille, se chenille...

La solution consisterait-elle à lui enlever son armure métallique, le désarmer ?

(Au passage, il n'y a pas que lui que je désarmerais volontiers !)

 

Tout n’est pas “réglementaire” dans cette robe “historique”, les puristes de la tenue d’époque me le signaleront.

 

Mais vous me direz (et je me le dis aussi !): "chipote pas, ce n'est qu'un déguisement" !!!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 19 Février 2020

Un nouveau sac à projet,

deux nouveaux sacs à projet,

trois nouveaux sacs à projet...

 

La souris brille par ses qualités de tempérance !

 

N'en serait-ce pas trop ?

 

Bah non ! Il y a toujours de bonnes raisons de fabriquer trois nouveaux sacs à projet.

Le premier a été fait pour ma chère Zaza (ma bell's) qui charrie toujours le sac que je lui ai confectionné il y a une bonne dizaine d'années.

Le dernier a été fait pour rentabiliser jusqu'au dernier centimètre de mon lin enduit, dont il restait juste de quoi réaliser... un sac à projet !

 

La souris brille... par ses qualités d'économie !

 

Et le second, me direz-vous ?

 

Bis.. ter... quater... repetita !
Bis.. ter... quater... repetita !
Bis.. ter... quater... repetita !
Bis.. ter... quater... repetita !

Le second ?

Eh bien, il a été fait... pour le plaisir de pouvoir faire chosir !

 

Ma belle-soeur aura le choix : petits chats, papillons ou caravanes ?

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 17 Février 2020

La souris est très maligne et fait de bonnes affaires...

 

L'an dernier, elle a acheté, sur un site danois et en danois dans le texte, quelques coupons de ces jolis tissus enduits "Au maison" qu'elle affectionne tant pour faire ses sacs. A un prix très très très étonnamment intéressant ! Et la commande a bien sûr été effectuée... en danois !

Il faut croire que le danois de la souris est perfectible, puisque, à réception, il s'est avéré qu'elle avait commandé de la toile et non de la toile enduite !!!

 

Moralité : ne plus acheter en danois (ni en finlandais, ni en russe, ni en bantou, ni en breton, ni en latin...)

 

Vous connaissez mon ensemble sac et trousses (en enduit "Au maison") où je range et transporte mon matériel de tricot :

A tricot nouveau, sac à projet nouveau !

J'avais donc un coupon de toile assorti, que j'ai décidé d'utiliser pour confectionner un sac à projet, mais cette fois à "gros" projet. Puisque j'ai besoin, ayant trois pulls en route, de trois sacs à gros projets...

Le voici :

A tricot nouveau, sac à projet nouveau !
A tricot nouveau, sac à projet nouveau !
A tricot nouveau, sac à projet nouveau !

Et vous savez quoi ? Mon Yoke estonien nage dedans !!!

A tricot nouveau, sac à projet nouveau !

J'ai utilisé un modèle de lunchbag que j'avais déjà réalisé (et déjà comme sac à projet, mais à "petit" projet) Vous trouverez le tuto ici. Mais j'ai modifié les dimensions pour l'agrandir. Eh oui, je suis plus gourmande de laine que de nourriture (sauf le chocolat, ajouterait Grand Chéri) !
 

Voici les dimensions modifiées :

  • extérieur du sac (tissu 1) : (2 x) 28 cm x 45 cm
  • intérieur du sac (tissu 2) : (2x) 28 cm x 45 cm
  • ceinture de maintien (tissu 1) : (4 x) 6 cm x 45 cm
  • poignées intérieures (tissu 2) : (2 x) 5 cm x 40 cm
  • poignées extérieures (tissu 1) : (2 x) 5 cm x 40 cm
  • couverture (tissu 2) : (4 x) 20 cm x 45 cm

 

Les tissus que j'ai utilisés sont un lin ciré épais (tissu 1) et une toile de coton d'épaisseur moyenne (tissu 2). Je recommande un tissu rigide comme tissu 1 et une coton plutôt fin comme tissu 2 (le mien est même un peu trop épais).

 

J'ai aussi ajouté des poches intérieures (cousues sur les deux pièces de la doublure intérieure). Ces poches ne font pas toute la hauteur mais seulement 12 à 15 cm de hauteur et doivent être cousues le plus haut possible. Dans ma première version, j'ai fait des poches sur toute la hauteur mais, comme le fond est plat, il fallait repêcher les ciseaux ou les marqueurs tout au fond.

Un dernier conseil aussi (si vous ne voulez pas, comme moi, vous retrouver avec un sac cousu et fermé !) : laisser une ouverture de 15 cm dans la fond de la doublure pour pouvoir le retourner.

 

Le sac a une belle contenance ! Et il est très pratique comme sac à (gros) projet :

  • il contient toute la laine nécessaire à votre projet,
  • le projet est bien à l'abri,
  • la partie supérieure peut se replier vers l'extérieur, ce qui permet de laisser votre pelote à l'intérieur quand vous tricotez,
  • les poches intérieures permettent de ranger diverses choses (patron, ciseaux, marqueurs, mètre...)
  • il peut même contenir une trousse entière et la pochette à aiguilles !!!

 

Et il pourrait même servir de lunch-bag familial !

 

 

 

 

 

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle partage

Repost0

Publié le 15 Février 2020

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle se youtube

Repost0

Publié le 14 Février 2020

Je suis très satisfaite de mes deux Yoke 120 : ils sont parfaitement à ma taille, ils sont seyants, ils sont légers, ils sont confortables.

Que demander de plus à un tricot main ?

 

J'ai donc décidé de récidiver pour une version dans un dégradé de bleus-verts, qui me permettra d'utiliser mes minis de Coast de Holstgarn. Décidément, j'adore cette laine ! Je la doublerai d'un fil lace an alpaga soie, qui va permettre d'unifier un peu les couleurs.

 

J'ai donc échantillonné et je me suis arrêtée sur cette version - du point ET du dégradé :

Le Yoke 120 [V3 : l'Estonien]

Dans ma version de base du Yoke 120, je masque les rangs d'augmentations dans des rangs de point mousse. Ici, ce sera une "tresse estonienne" (ou estonian braid, ou encore vikkel braid) qui masquera les augmentations et qui séparera les différents coloris du yoke.

 

J'ai trouvé les explications en visionnant le tuto vidéo de Knit spirit.

La première tresse (en haut sur l'échantillon, tricoté de haut en bas) était belle, mais le rang au-dessus était franchement moche avec ses mailles distendues. J'ai donc essayé de diminuer la taille des aiguilles pour diminuer la hauteur de ces mailles.

Finalement c'est avec des aiguilles n° 2,5 que c'est le plus joli (alors que mon échantillon est tricoté en 4 !)

 

Un conseil : si vous faites une tresse estonienne, je vous conseille de diviser par deux votre taille d'aiguilles !

 

Quant à moi, je suis ravie du résultat !

 

A moi, le Yoke 120 estonien !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 12 Février 2020

La souris a été très occupée ces derniers temps... mais à des tâches très peu photogéniques :

- la réparation de bijoux faits maison, qui s'étaient disloqués au fil des mois, les anneaux de liaison perdant de leur rotondité et, partant, de leur capacité de liaison ! D'où la conclusion : acheter du matériel de qualité,

- le détricotage de projets mal barrés dès le départ mais dans lesquels j'ai persévéré un peu bêtement - ainsi ce châle  moult fois recommencé :

 

La robe à la française [2]

- l'avancée tricotesque de mon Chestnut horse (mon Whitehorse n'étant pas blanc) mais... après essayage, pas sûre d'aimer sur moi !

La robe à la française [2]

- de mûres réflexions sur la répartition des augmentations dans un yoke en jacquard, sur la base de celles de mon Yoke 120, mais réparties tout au long du yoke (je vous montrerai cela plus tard)

La robe à la française [2]

- multi-échantillonnages pour mon futur Yoke 120 qui sera tricoté en Coast de Holstgarn doublé d'un fil lace - parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne, et parce que je veux utiliser mes minis pour un dégradé de couleurs :

La robe à la française [2]

- et des questionnements sans fin sur comment avancer dans la robe de princesse d'Anaïs (et notamment, comment gérer l'ouverture devant).

 

Tout ceci se prête peu à articles de blog, d'où mon silence...

 

Mais, ce matin, j'ai décidé de cesser de me poser des questions, et donc de reprendre la robe et d'agir ! J'ai finalement monté une fermeture éclair qui est cachée par la "pièce d'estomac" (eh oui, c'est le nom de ce plastron !). J'ai cousu cette dernière sur le devant d'un côté et j'ai ensuite posé le galon au-dessus d'une petite dentelle.

Et le devant est terminé :

La robe à la française [2]

Bon, ce n'est pas parfait, parfait, mais il faut avouer que j'ai pris les choses dans le mauvais ordre. J'aurais dû commencer par cela avant de monter toute la robe.

 

Je le sais pourtant :

en couture, il faut travailler le plus possible à plat !

 

Ceci dit, ce n'est quand même qu'un déguisement ! Comme dirait Grand Chéri.

C'est vrai... il ne sera sans doute porté que quelques mois !!!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle tricote

Repost0

Publié le 4 Février 2020

Qui, par amour et raison, tricote pour ses hommes
Des chaussettes maison, de laine ou tout comme,
Pour tenir tout l’hiver au chaud leurs grands panards,
Et traîne sur ses pieds des bas de cauchemar ?

 

Pur coton commercial, acrylique glacial,
J’inflige à mes petons la froideur abyssale
Des hivers montagnards aux neiges éternelles
Qui leur laissent le soir un air cicatriciel.

 

Oh, mes petons chéris, mes arpions délicats,
Mes jolis ripatons, mes pinceaux nacarats,
Pour vous dire l’amour que je vais vous porter,
Enfin, j’ai décidé pour vous de tricoter

 

Ces chaussettes rayées, à la roseur nacrée,
Et au vert printanier, en laine bien traitée
(Mondim de Lanae, coloris deux cent sept).
Assurément demain, vous serez à la fête !

Poésie en pieds

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0