Publié le 31 Mai 2015

Le Grand Suédois a décidément de bien jolis textiles...

Il me restait, des pochettes à dessin réalisées l'an dernier pour Adèle et Louison, deux carrés que je n'avais pas utilisés car le dessin en était trop grand et aurait dû être coupé - ce qui eût été dommage, convenez-en.

Fouillant dans mes chutes pour une toute autre réalisation, je suis retombée dessus. Oui, la suite dans les idées n'est pas mon fort, je sais. Un clou chassant l'autre, j'ai remisé mon idée et aussitôt cousu ce tote-bag coloré.

Tote-bag en cage

Modèle: bien sûr pas de patron, forme et dimension ont été dictées par celle du carré - et il est bien vaste...

Fournitures: tissus extérieur et intérieur (vichy rose) Ik*a - les anses sont réalisées dans deux ceintures fines en pur skaï dénichées dans une braderie solidaire pour 50 cts l'une (j'ai acheté le stock !).

 

Bon, il fait grand beau ici, je mets serviette et maillot dans mon grand beau sac neuf et je file... à la piscine!

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 27 Mai 2015

La minute pro-fil-actique de miclasouris: nouvelles de la recherche en tricologie moléculaire

La célèbre revue américaine "Science & knitting, an american review of science of knitting processes" vient de sortir un numéro spécial sur les effets à court, moyen et long terme de la pratique régulière d'une activité tricoteuse - et plus largement d'une activité filiaire (car il semble selon les toutes dernières découvertes que l'on puisse extrapoler à la pratique d'activités comme le crochet, la couture, la broderie, le patchwork, le macramé, la dentelle, la frivolité... )

 

Les conclusions sont fermement établies quant aux bénéfices physiques: abaissement du rythme respiratoire et du rythme cardiaque du à la secrétion d'endorphines puissantes, développement harmonieux de la masse musculaire, surtout des membres supérieurs, élévation de la résistance au stress et aux accidents et agressions (ainsi, tricoter au coin du feu permettant à beaucoup de pratiquant(e)s d'échapper au rhume ou à la glissade sur sol gelé). Les pratiques addictives osnt réduites (on fume ou boit moins quand on a les deux mains prises).

Les effets bénéfiques de ces pratiques sont prouvés aussi sur le plan intellectuel. On constate ainsi un développement important et, ce qui est essentiel, harmonieux, des deux lobes temporaux du cerveau. Ceci correspondant à une élévation constatée des aptitudes mathématiques et langagières (en raison des calculs nécessités par la réalisation d'un ouvrage et des échanges verbaux fréquents entre pratiquant(e)s).

Sur le plan psychologique, on note que les individus pratiquants présentent des profils particuliers: imaginaire développé, autonomie, indépendance, sérénité, confiance en soi. Il apparaît que ces activités procurent un épanouissement psychique certain.

Enfin, nous ne reviendrons pas sur l'apport de la pratique collective de ces activités à la socialisation des personnes, apport connu depuis longtemps.

 

 

Les chercheurs concluent ainsi: "La pratique régulière des activités filiaires doit être recommandée, et ce dès l'enfance et à tout âge de la vie." Par pratique régulière, il faut entendre une pratique quotidienne d'une durée minimale de 20 minutes (une heure étant le temps recommandé).

 

La minute pro-fil-actique de miclasouris: nouvelles de la recherche en tricologie moléculaire

Ce blog ayant une vertu prophylactique (ou mieux pro-fil-actique), je vous engage vivement à suivre ces conseils!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 24 Mai 2015

13,4 cm, 134 petits millimètres - c'est très exactement la longueur de fil qu'il me restait une fois terminé ce petit châle boomerang tricoté en deux soirées trois mouvements...

Bon, 299 mètres de fil, ça ne vous fait pas de quoi tricoter un truc immense dans lequel se lover pour les longues soirées d'hiver.

 

Mais mon petit châle boomerang mesure quand même 1, 70 m sur 30 cm au plus haut. Il est bien assez long pour m'enserrer le cou et se nouer en joliment bicolore.

 

Ce n'est pas la douceur du mérinos qui ressort le plus, il a plutôt la texture un peu crêpée de certaines soies un peu rustiques - et franchement, c'est ce que j'adore, cette matière, à la fois lourde et fluide, avec une très très légère lumière. Et puis bien sûr les superbes coloris créés par Heike.

 

Je vous le dévoile?

miclasouris made it... et livre sa recette!
miclasouris made it... et livre sa recette!

La recette du châle boomerang:

Elle est toute simple...

Il suffit de monter trois mailles et de faire un premier rang en tricotant deux fois la deuxième maille puis il suffit d'alterner les deux rangs suivants:

rg 1: tricoter 2 fois la première maille et tricoter les deux dernières mailles ensemble (1 augmentation et 1 diminution)

rg 2: tricoter 2 fois l'avant-dernière maille (1 augmentation)

On augmente donc d'une maille tous les deux rangs.

Et on continue ainsi jusqu'à épuisement (...de la laine ou de la tricoteuse!)

 

 

 

 

 

Publié le 22 Mai 2015

Heike made it... Aurélia sold it...

Cette petite merveille, au joli nom de Riversong, est la dernière-née des pelotes teintes par ma copine Heike et qu'Aurélia, autre greblogueuse émérite, diffuse dans sa boutique au nom charmant de La pelote vagabonde.

Oh Heike, tu fais des merveilles...

Ta laine est déjà sur mes aiguilles, pour une petit châle tout simple qui la mettra en valeur dans toute son gonflant (la faute aux 54% de laine) et toute sa fluidité (la faute aux 46% de soie)... et je me régale!

 

 

Non, ce n'est pas de la pub, c'est juste un coup de foudre...

Publié le 18 Mai 2015

Je sais, je sais, la plupart des gens font leur toilette au réveil.

Moi, c'est ma serviette que je fais au réveil...

 

Ce matin, je suis réveillée tôt, sur le coup de 6 heures, par le chant ses colonies d'oiseaux qui nichent TOUS sous nos fenêtres de chambre et s'égosillent dès la première parcelle de jour à l'horizon. Je me suis levée dès que j'ai constaté que le tintamarre ne cesserait pas malgré mes reproches répétés et mes incitations au silence.

Du coup, j'ai rejoint mon atelier avec l'intention de le ranger. C'est alors que mes yeux se sont posés sur la pile de serviettes achetées lors du blanc et non encore utilisées et que m'est venue comme une soudaine envie de coudre...

 

Et voilà, moins d'une demie-heures plus tard, nos nouvelles serviettes prêtes à l'emploi...

Faire sa (serviette de) toilette au réveil
Faire sa (serviette de) toilette au réveil

Tout simple et archi-efficace: une petite bande de tissu (ici tissu IE) et un biais simplement piqués sur la bande de tissage de la serviette...

 

 

Je vous laisse, je vais... faire ma toilette!

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 16 Mai 2015

J'avais emmené six pelotes de coton rose et j'avais commencé pendant le voyage aller un pull pour Adèle. Six pelotes, ça devait suffire largement...

Mais c'est qu'Adèle... grandit!

Normal, me direz-vous. 8 ans (déjà!). J'ai donc fait du 10 ans (enfin, comme je tricote sans modèle et sans filet, j'ai fait du "plus grand qu'auparavant"!)

Après avoir tricoté le corps et la bande d'encolure, il ne me restait que deux pelotes et demi. Passage par le magasin Phiphi de Rouen: c'est une laine qui ne se fait plus, aucun risque que j'en retrouve! J'ai donc partagé en deux le coton qui me restait, et tricoté les manches en parallèle (deux rangs de l'une, deux rangs de l'autre).

Petit équation de maths voyageuses: 700 km en camion = 125 g de laine = 2 manches

Il ne m'est rien, mais alors, rien de rien, resté. Je n'avais même pas assez de fil pour coudre le pull. Donc, sitôt de retour at home, j'ai couru dans mon atelier, et cousu le pull ... à la machine à coudre! Eh bien, ma fois, c'est concluant: rapide, propre, net et sans bavures!

A refaire donc...

 

Je vous le montre, ce pull?

Un pull pour Adèle = EXACTEMENT six pelotes
Un pull pour Adèle = EXACTEMENT six pelotes

Un gros plan sur les détails des manches et des épaules:

Un pull pour Adèle = EXACTEMENT six pelotes
Un pull pour Adèle = EXACTEMENT six pelotes
Un pull pour Adèle = EXACTEMENT six pelotes

Laine: 6 pelotes (EXACTEMENT) de coton Muse de Phildar coloris Berlingot

Aiguilles n° 4

Modèle: perso

Les "tatouages" sont tout simples - faits à base de mailles glissées torsadées séparées par des mailles envers.

 

J'espère juste que ce sera bien du 10 ans... Sinon, je connais une petite miss qui s'en emparera...

 

Leçons à tirer:

- les montages traditionnels, c'est pas mon truc. Encore que... la couture machine m'enlève une sacrée épingle du pied, puisqu'elle s'avère très satisfaisante...

- j'ai constaté qu'il faut compter 58 % du poids total de la laine pour le corps et 42 % pour les manches - allez, j'arrondis:

 

60% pour le corps, 40% pour les manches

 

 

J'ai quand même décidé, pour le pull fraîchement commencé pour mademoiselle XX-X (XX une fille - X prénom inconnu), de m'en remettre à la bonne vieille méthode du top-down que je maîtrise quand même mieux que les montages traditionnels...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Publié le 14 Mai 2015

La souris se promène. Avec son chéri, son camion, ... sa correction et ses pelotes...

Tout commença par un week-end à l'abbaye de Fontevraud - le cadeau de Noël de Fils aîné. Un endroit extraordinaire, qui marie à merveille riche passé médiéval et modernité design et hyperconnectée

Une nuit à l'hôtel, le repas à l'i-bar, cuisine de chef et tables connectées, petit déj' dans le coître... Somptueux!

Et puis l'accès à l'abbaye tout le jour, toute la nuit...

Le gisant d'Aliénor d'Aquitaine - une femme, qui plus est une reine, qui lit !

Moyen-âge et verts pâturages

Puis, ce fut l'extraordinaire installation Fleuve céleste dans les caves Ackerman à Saumur - et beaucoup de mal à la quitter tant c'est envoûtant:

Moyen-âge et verts pâturages

Et par la même occasion, la découverte (et l'achat d'un carton!) d'un étonnant vin rouge pétillant, servi la veille au restaurant de l'abbaye:

 

Moyen-âge et verts pâturages

Et nous voici maintenant dans la verdure normande, dans l'Eure, chez le frère de Grand Chéri. C'est vrai qu'elle est verte, cette Normandie... Normal, il y avait hier 15° d'écart de température entre ici et chez nous !!!

Mais, bon, leur jardin est bien différent du nôtre...

Moyen-âge et verts pâturages

L'occasion d'une belle réunion de famille. Les trois frères:

Moyen-âge et verts pâturages

Mais je n'en oublie pas pour autant de tricoter mes deux ouvrages en cours - pour ma grande petite-fille et pour ma bientôt-née petite petite-fille:

Moyen-âge et verts pâturages
Moyen-âge et verts pâturages

La preuve qu'une pochette, même petite, ça sert toujours!

Et puis, il y a des magasins de tissus, en Normandie. Petite (et sage) cueillette à Rouen:

Moyen-âge et verts pâturages

Et puis, dans mes bagages, pour ce périple médiéval, il y avait aussi, comme je vous l'ai dit, la correction de la thèse. J'ai enfin fini les trois chapîtres (220 pages) reçus en mars de Fils cadet - à chacun ses cadeaux! -, n'en reste plus que trois et l'introduction - conclusion...)

 

Et demain, nous prendrons le chemin du retour...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge

Publié le 7 Mai 2015

Je vous ai déjà parlé de mon petit côté "in memoriam".... Quand un tissu me plaît, je l'utilise jusqu'à la corde... et s'il en reste encore, je fais une pochette!

Dans ces trois tissus-là, j'avais déjà fait des taies d'oreiller, puis des coussins pour mon atelier:

Une pochette, ça sert toujours...
Une pochette, ça sert toujours...

Il m'en restait quelques centimètres. J'en ai fait une pochette "in memoriam" de mes tissus... faut vraiment être givrée (parce que mes coussins, je les vois tous les jours, et sans doute pour un certain temps!!!)

Une pochette, ça sert toujours...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 5 Mai 2015

 

Ce sera une petite-fille, c'est maintenant sûr...

 

J'en aurai donc trois: une grande, une moyenne et une petite.

 

Ma petite petite-fille bavera, crachotera, régurgitera, c'est quasiment sûr...

Il lui faudra donc des bavoirs...

 

En voici donc trois:

Elle bavera, c'est sûr...

Un grand assorti à l'ensemble présenté ici.

Un moyen parce qu'elle commencera par être toute petite petite.

Un petit, forme bandana, parce que c'était rigolo.

 

 

Patrons: ceux des bavoirs façon Citronille ont été téléchargés je ne sais où, je n'ai pas noté - merci à leurs auteur(e)s! - celui du bavoir bandana est ici

Tissus: cotons divers et variés - éponge orange restant du drap de bain, éponge turquoise d'une serviette Ik*a

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud