Publié le 31 Mai 2020

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle se youtube

Repost0

Publié le 30 Mai 2020

Si quelqu'un a besoin d'un sac, à coup sûr, ce n'est pas moi !

 

Mais il se trouve que la rencontre inopinée, que dis-je, la collusion violente entre un tissu, le contenu de mon stock mercerie et une idée géniale, ont provoqué la création... d'un n-ième sac ! Je suis désolée de mon peu de résistance, j'ai un peu honte. Mais je suis si fière de moi, ça compense, non ?

 

Le voilà, ce sac de la honte : un grand cabas aux multiples détails qui tuent. Il n'a pas moins de six poches, six trous et trois fermetures éclair.

Panier percé
Panier percé
Panier percé

Eh oui, il y a six trous ! Ce sont en fait des oeillets de rideau clipsables, achetés, un jour, dans l'idée d'en faire quelque chose. Par exemple sur un sac.

En réalité, quatre des six trous sont occultés - je n'ai pas percé la doublure des quatre trous de la face avant. Pas question de risquer de perdre des choses  ou de trop dévoiler le contenu des deux poches en question ! Mais les deux autres sont des trous ouverts, c'était trop rigolo pour s'en priver !

 

Démonstration :

Panier percé
Panier percé
Panier percé

Je vous ai dit six poches et vous n'en comptez que cinq ? Normal, l'autre est cachée à l'intérieur - un intérieur bien protégé par un zip, lequel s'ouvre entièrement pour dégager l'accès du sac. Pas sûre qu'il soit souvent fermé !

Panier percé
Panier percé

Tissu : toile ameublement Tissana (50 cm)

Toutes les autres fournitures viennent du stock (doublure dans un drap-housse trop court, anses et zip récupéré sur un ancien sac, oeillets de rideau clipsables achetés sur un marché, chutes de skaï de mes sacs...)

 

Comment résumer l'affaire ?

Je n'avais pas besoin d'un sac, mais j'avais besoin de faire CE sac.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 28 Mai 2020

La souris n'en fait qu'à sa tête !

Fils cadet m'a demandé de coudre des hauts pour AnaÏs... Obéissante, je couds des robes !

Dernière robette

Modèle : robe Compiègne de La Droguerie

Tissu : souvenir de vacances - acheté dans une boutique bretonne de bord de mer, je ne sais plus où. C'était une boutique de création de vêtements d'enfants, tous plus jolis les uns que les autres, ils y vendaient des coupons de 50 cm ou d'un mètre de leurs jolies cotonnades. J'aurais bien acheté le stock... mais Grand Chéri était avec moi !

Auriez-vous une idée d'où ce tissu pourrait venir ?

 

 

Au fait, vous avez vu ? J'ai ré-enfilé ma surjeteuse !!! Miracle, du premier coup. Il faut dire que, regrettant tout le mal que j'ai dit d'elle, je lui ai parlé avec tendresse, et il faut croire qu'elle a apprécié...

Résolution : parler toujours gentiment à ma machine

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

... surtout quand il est photographié sur fond de rideau blanc !!!

 

Ne m'en voulez pas, promis, la prochaine fois, je couds en couleurs ! Je ne photographierai pas sur fond de rideau de couleur, il n'y a qu'un rideau et il est blanc...

 

Revenons à nos moutons (blancs, forcément). Ce qui va suivre est cousu de fil blanc : je vais vous parler couture, et couture blanche !

 

Tout est parti d'un panneau de tissu acheté chez Tissana :

Le blanc, c'est chic...

Qui est devenu robe pour Anaïs (c'est trop bien d'avoir encore une petite-fille qui aime mes cousettes, les grandes n'étant plus trop intéressées  !) :

Le blanc, c'est chic...

La machine étant enfilée en blanc, et la souris étant économe des changements de fils, s'en est suivi un petit haut... blanc :

Le blanc, c'est chic...

Attention aux yeux, il y a de la couleur dans la cousette suivante !

Le blanc, c'est chic...

Une petite tunique à porter sur un corsaire ou un legging - que, grâce au fond blanc, j'ai pu coudre sur ma lancée.

Modèles : issus des deux livres japonais que je vous ai présentés il y a peu (avec des améliorations adaptations de mon cru)

Taille : 120

Tissus : cotons Tissana pour le premier - Décor discount pour le second - Indigotex pour le troisième

 

Mais le prochain projet, toujours pour Anaïs, est de couleur sombre... il va bien falloir que je ré-enfile cette satanée surjeteuse.

C'est le point délicat avec la surjeteuse : la mienne manifeste beaucoup de bonne volonté... quand elle est bien enfilée. Et moi, je n'arrive jamais à l'enfiler bien du premier coup - et elle se montre alors récalcitrante.

Normal. Mais ça m'énerve !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 23 Mai 2020

 

Ne vous fiez pas au titre.... ce n'est pas un blog culinaire...

- Quand la souris se mettra à la cuisine... dirait Grand Chéri.

 

Vous prenez tous les verts des courgettes, le crème de leur chair, l’ocre des oignons, le prune violacé des aubergines, le rouge des tomates, et même de l’orange pour des carottes (facultatives dans la ratatouille).

Vous choisissez un petit motif de jacquard que vous déclinez en rayures épicées.

Recette du Ratatouille

Voici donc un débardeur Ratatouille… et ce n’est pas du Disney (les parents étant totalement et radicalement anti-marques !).

Recette du Ratatouille

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 18 Mai 2020

J'ai ressorti mes livres de patrons japonais, que j'avais tant utilisés pour les filles. Je reconnais les modèles que j'avais cousus, j'en revois les tissus et je me remémore les filles les portant.

Souvenirs souvenirs...
Souvenirs souvenirs...

Et j'y ai trouvé cette petite merveille de modèle :

Souvenirs souvenirs...
Souvenirs souvenirs...

Le dos est très original, composé de deux pièces croisées en diagonale. C'est un patron du second des deux livres (je ne vous donnerai pas son titre !), mais c'est facile d'adapter ce dos sur un autre patron.

Quant au tissu, il a été acheté lors d'une de nos balades en camion, je ne sais plus où. Lorsque nous visitons des villes, j'aime entrer dans les magasins de laines, de tissus... et souvent, au grand dam de Grand Chéri, je ressors avec une pelote, un coupon.... Ce sont mes souvenits de vacances !

 

Coudre pour Anaïs, c'est aussi parcourir un album de souvenirs...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Repost0

Publié le 17 Mai 2020

Faire feu de tout bois

Cette image a couru les réseaux sociaux de manière virale et les réactions qu'elle a suscitées m'ont inspiré cette réflexion que je vous livre.

 

Pour avoir été instit (de maternelle entre autres) et psychologue scolaire, je pense que les enseignants sont capables de dire la vérité mais aussi de la dédramatiser, de calmer les peurs, de repérer les angoisses et de rassurer, de faire régner de la joie et de la gaieté malgré les gestes barrière (une chanson qui aide à les mémoriser, c’est plutôt pas mal !!!) et tout le tutti, .. et même d’enseigner ! C’est un vrai métier, M. Sarkozy !!!

Des cases dans une cour ? On peut faire feu de tout bois, même de cases dans une cour ! Elles seront :

  • des maisons à meubler ou décorer à la craie,
  • entre lesquelles déménager, et jouer à rencontrer ses voisins,
  • les étapes d’un parcours guidé pour rejoindre la sienne,
  • des cages d’un zoo ou d’un vivarium (on serait quel animal ?),
  • des espaces où faire rouler des objets (voiturettes, balles, cerceaux) à rattraper avant qu’ils franchissent la barrière,
  • les cases numérotées d’un jeu collectif où on doit répondre selon un code (par exemple de couleurs, matérialisées par des cerceaux par exemple),
  • des cordes sur lesquelles marcher, (en avant, à reculons, sur la pointe des pieds…),
  • des emplacements où faire de la gymnastique,
  • entre lesquels se lancer un ballon, ou faire circuler des objets (ou des sons),
  • où s’allonger pour écouter et reconnaître les bruits de l’environnement,
  • où produire des sons (petits, grands, qui les entend ?, les écouter yeux fermés et trouver la source),
  • des espaces à mesurer (en petits pas, en grands pas, en pieds, en mains, sur les côtés, les diagonales…),
  • .....

 

Et on fait des pré-mathématiques (numération, sériation, mesure, structuration de l’espace…), de la pré-lecture (discrimination auditive, écoute active…), de l’éducation sportive, de l’éducation artistique, de l’éducation civique… !!!

 

Il y a mille et une façons de jouer et d’apprendre !!!

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 15 Mai 2020

Je couds je couds je couds...  pour Anaïs qui grandit et n'a plus rien à se mettre !!! A dire vrai, elle a :  les parents ont reçu de copains, un certain nombre de tenues toutes plus "licorne-Disney" les unes que les autres (roses et paillettes à tout va). Anaïs aime, mais les parents ne souhaitent du tout pas la voir vêtue de manière aussi genrée. Ils m'ont donc demandé de lui coudre des tenues d'été plus originales et moins girly.

Je vous ferai voir bientôt toutes ces cousettes. Mais je voudrais que le colis qui va partir vers la Suisse contienne aussi des petites choses pour Simeon (je vous rappelle, on prononce "Siméone"). Pas question là aussi de donner dans le style "petit mec" ! Ni pour moi de le cantonner dans le style marin - certes, c'est pratique, c'est la première idée qui vient -, mais je souhaitais plus original.

Je cherchais une idée quand le mini-thème duu KAL du filnambule est tombé : "A vos marques, prêtes... potager !" (il nous faut tricoter dans des couleurs de légumes) et ce fut l'éclair, l'illumination - voyez à quoi tient l'inspiration !

 

On prend un dessin de légumes pour ratatouille, on lui fait subir un petit passage sur Paletton et sur Colorpalette pour extraire la gamme colorée :

Et pour Simeon ?
Et pour Simeon ?

Et zou, sus à la corbeille de minis ! Voilà les couleurs du futur débardeur de Simeon :

Et pour Simeon ?

Ce sera un débardeur Ratatouille... et ce ne sera pas du Disney !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 14 Mai 2020

La souris n'est même pas fichue d'appliquer son propre modèle !!! Quand je vous dis que je suis inattentive...

 

J'ai tricoté un yoke 120 pour Anaïs en taille... euh.... en taille... euh... en taille d'Anaïs... enfin, à vue de nez. Anaïs va avoir 5 ans le mois prochain, ça devrait lui aller. Normalement.

Jusque là, pas de problème, me direz-vous. Ou pas encore.

 

Mais si, il y a eu un problème, un problème de yoke : je n'ai pas respecté le rythme des augmentations.

Je suis partie sur 100 mailles en côtes 1/1 aux aiguilles 2,5. J'ai fait mes rangs raccourcis, et le premier set d'augmentations : toutes les 3 mailles. Pourquoi 3 et pas les 2 m prescrites ?

J'ai fait le deuxième set : toutes les 3 mailles. Normal. 

Puis un troisième set : toutes les 3 mailles. Alors là, pourquoi pas toutes les 4 mailles ? Parce que je suis inattentive. Parce que je ne sais pas suivre un patron.

Bref, un yoke 120 bancal. Mais j'ai trouvé que ça pouvait aller (en fait j'ai eu la flemme de défaire). A un moment, j'ai pensé que la hauteur était bonne. Et là, j'ai compté mes mailles : il y en avait un peu plus de 300, en gros ce que prévoit le modèle, ça tombait bien. Et j'ai divisé : 100 m pour le dos, 50 mailles pour chaque devant et pour chaque manche. Et hop, pesé, emballé ! Je finis comme ça. 

 

Le tricot, c'est vraiment magique : c'est plein de bonne volonté, ça s'adapte, ça coopère !

Mini-yoke 120

Modèle : le yoke 120 (plus ou moins) taille 5 ans (plus ou moins)

Laine : chaussettes Phi'socks 100 de Phildar coloris jacinthe (68 g) et Regia trend shine coloris eisblau (84 g)

Aiguilles : 3,25 et 2,5 pour les côtes

 

Sur le yoke, ce ne sont pas des mailles glissées, comme il pourrait sembler, mais du jacquard : sur 1 m et 2 rgs ou sur 2 m et 2 rgs. Sur le 2ème rang (le rangs envers), toutes les mailles en laine multicolore sont tricotées à l'endroit (comme on tricoterait des côtes). C'est ce qui donne cet aspect irrégulier et fondu :

Mini-yoke 120

Finalement le seul problème, et qui risque d'être de taille, c'est le problème... de taille !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0

Publié le 12 Mai 2020

Je vous ai parlé il y a peu de ma pelote de "petits bouts de laine" (non, pas la jolie marque de laines teintes, la mienne, celle faite de rajoutis et de jointoyés en tous genres).

Je vous ai parlé de mes déboires en tentant des mitaines avec cette pelote.

Mais les déboires ne m'arrêtent pas !!!

Non, mais, c'est pas une pelote qui va commander ! Surtout une pelote faite main de raccords et d'abouts !

Je suis donc revenue à la charge...

...  en raboutant les ajouts déboutés....

... en tricotant un châle (à plat) au lieu de mitaines (en rond)...

... en faisant du point mousse et non du jersey...

Et là,                     

ViCtOiRe !

Les noeuds sont invisibles (presque) et ça tient !

 

Et bigre, que ça me plaît !!!

Si si, ça marche !

J'ai cherché pourquoi mes noeuds ne tenaient pas... et j'ai trouvé ! Il faut faire les deux noeuds dans le même sens. Autre chose : il faut bien serrer chaque noeud d'abord puis le noeud magique. On voit bien tout ceci dans cette vidéo :

Et c'est même la victoire en chantant ! Voici la "petite chanson" qui m'aide : dessus, dessous, dessous, dessus.

 

T'aurais eu la même chose avec une pelote à 3€, t'aurais pas passé des heures à recoller des morceaux...

Surtout qu't'es même pas sûre que tes jointoyures durent...

Et pis, t'avais pourtant dit que t'avais pas besoin d'un n-ième châle...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle joue avec la laine

Repost0