Publié le 24 Mai 2016

La vache violette est une très vieille amie fidèle. Voilà des années que je la fréquente. Il se trouve que j'ai toujours eu beaucoup de mal à résister à son beuglement lacté dans les rayons des magasins. Parfois cependant, je lui fais la tête et je passe de longs moments loin d'elle, la fuyant comme la peste car je connais sa tendance à s'imposer, à s'inviter sans que, polie, on puisse la refouler.

Mais, cet hiver, ça  a dérapé, je n'ai su résister à ses sortilèges sucrés, qui ont fait chez moi des ravages terribles. A ma décharge (hummmm), j'ai été victime d'une curieuse politique d'alternance entre des moments où elle était totalement absente des rayons et d'autres où elle y trônait en packaging par 6. D'où surstockage par peur de risquer de manquer. D'où surconsommation par incapacité de résister à la tentation.

D'où... dois-je vous faire un dessin? Bref, l'essayage de mes vêtements d'été s'est transformé en un moment de pur effroi.

 

Bon, je vais devoir entamer une période de restrictions. Mais, en attendant, je geins:

Qu'est-ce que j'peux mettre?

J'ai rien à m'mettre...

 

C'est que je vais partir en vacances moi, et que peut-être il y aura un jour du soleil (un jour de beau temps en juin, c'est pas trop demander, quand même!)

Et puis je m'y mets. Je couds. Je couds des petits hauts. Trois petits hauts (trois jours de beau temps en juin, c'est pas trop demander, quand même!)

 

Voici le premier, dans une petite cotonnade imprimée:

Trois p'tits hauts et puis s'en va
Trois p'tits hauts et puis s'en va
Trois p'tits hauts et puis s'en va

Patron: patron de haut de base tout simple - modifications: encolure creusée élargissement du devant par le milieu pour y insérer six petits plis piqués, haut du dos ouvert et fermé par un petit noeud

Tissu: (je crois) Indigotex.

 

Voici le second, dans une petite cotonnade imprimée:

Trois p'tits hauts et puis s'en va
Trois p'tits hauts et puis s'en va

Patron: le patron de base

Tissu: (je crois) Toto soldes.

 

 

Voici le troisième, dans une petite cotonnade imprimée (mais pas que):

 

Trois p'tits hauts et puis s'en va
Trois p'tits hauts et puis s'en va

Patron: toujours le même modèle - modifications: coupe droite et courte, encolure creusée, inclusion d'un panneau trapézoïdal devant souligné par un passepoil

Tissu: coton noir Mondial tissus, coton bleu (un bleu bien plus intense que sur la photo) Indigotex (reste de ce haut cousu l'an dernier, que j'adore, et qui est trop petit cette année (pfffffff il a dû rétrécir...)

 

 

Bon, nécessité ayant fait loi, me voilà pourvue de trois p'tits hauts. Je vais pouvoir affronter les chaleurs du quart Nord-Ouest...

 

Ce qui est douloureux, c'est que, si je perds du poids, ils ne m'iront plus...

 

 

 ***** de vache violette !

 

 

Bon, maintenant, je pars. Vêtue.

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 23 Mai 2016

Tout soudain, l'envie de me mettre devant l'établi pour enfin faire quelque chose des fournitures pour bijoux achetées au cours des derniers mois et pas encore utilisées faute d'inspiration.

Une après-midi ensoleillée et bien lumineuse à bricoler au soleil.

Résultat: plein de petits bijoux colorés et un peu disparates....

BijouX caillouX
BijouX caillouX
BijouX caillouX
BijouX caillouX
BijouX caillouX

Un sautoir à pampilles et pompons - un collier à perles carrées et ses BO assorties - un bracelet smarties - un bracelet cuir (qui attend encore son pompon)

 

... et puis un lot de petits anneaux marqueurs - juste pour le plaisir d'en avoir encore plus!

 

BijouX caillouX

Fournitures: Perles à tout va (sur le net) - la Droguerie et L'atelier de la création (à Lyon, ah ces passages à Lyon!) - Créativa + divers et démontage de bijoux

 

Et me voici parée... et rassérénée !

 

Parée, vous voyez, mais pourquoi rassérénée? Eh bien parce que j'ai démontré que j'utilise bien ce que j'achète.

Je vous laisse deviner quelles conclusions j'en ai tirées...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle fait des bijoux

Publié le 20 Mai 2016

Un haut tout juste tombé de ma MAC.

 

Il est doux, il est fluide, il est léger, il est coloré, il est soyeux, il est seyant, il est tendre, il est juste comme il faut.

Haut les couleurs d'été!
Haut les couleurs d'été!

Modèle: 403 du Burda + automne-hiver 2015

Tissu: viscose fluide (coupon Toto)

 

 

Et lui, je l'aime !

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 18 Mai 2016

... et sourit... gris!

 

C'est qu'elle ne sait pas. Elle ne sait pas si elle l'aime ou pas, sa robe grise.

Dedans, elle se sent déguisée, elle se sent classique, vieillotte, mémère, presque entre quatrième et cinquième âge...

 

La faute au tissu?

- Bah non, il est superbe ce jersey fluide et tombant, et léger néanmoins.

- Bah oui, il est tristounet avec son semis de fleurettes imperceptible.

 

La faute au patron?

- Bah non, il est parfaitement seyant, ce modèle, il gomme les imperfections dues à la fréquentation trop régulière cet hiver d'une vache violette (vous voyez de quoi je parle?).

- Bah oui, il est d'un classicisme désespérant, les manches sont peut-être trop longues, la longueur itou.

 

La faute à la couturière?

- Alors ça, NON! La couturière s'est appliquée, elle a même BÂ-TI, vous vous rendez compte?

 

Verdict de Grand Chéri: "elle te va super bien... mais on n'est pas habitués à te voir avec ce genre de robe."

 

La souris fait grise mine...
La souris fait grise mine...
La souris fait grise mine...

Verdict de la souris: "elle me va super bien... mais je ne suis pas habituée à porter ce genre de robe! "

 

... la souris ne sait toujours pas... Elle ne sait toujours pas si elle l'aime ou pas!

 

(la robe, hein, pas Grand Chéri!)

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 17 Mai 2016

Episode 6... déjà!

Où on parle surtout couture...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle se youtube

Publié le 13 Mai 2016

 

J'avais un sac, un sac aimé, un sac original - un sac à serins! -, un sac adoré,  porté jusqu'à l'usure.

Au-delà même de l'usure, puisque je ne l'ai quitté que lorsque sa bandoulière s'est arrachée en emportant le côté du sac et qu'il n'était alors réellement plus portable (faute de). Mais pas question de le jeter tel quel, comme un vulgaire déchet. C'est que, si lui s'était détaché, moi, j'y étais encore attachée!

 

J'ai donc coupé, taillé, ôté, décollé, démonté, déchiqueté, récupéré (anse, fermetures éclair, attaches métalliques...) et jeté le reste à la poubelle:

 

Adopte un serin...

un ser

J'ai quand même sauvé quelques petits morceaux de toile cirée pas trop abîmée (le dessous des poches, le dos...). De quoi tirer... tiens, un porte-monnaie!

 

Premier essai:

Adopte un serin...

in

Le fermoir est trop serré, ça ne passe pas, je glisse le ciseau dans le fermoir pour écarter, tout se déforme illico, et ça ne rentre toujours pas.  Poubelle.

 

Ah, non, pas poubelle, je devrais bien sortir quand même un... porte-monnaie!

Adopte un serin...

Bof, il est tout de travers...

 

Troisième essai - avec un autre fermoir, plus grand. Je décalque bien la forme du fermoir, je coupe, couds... La toile cirée ne rentre pas non plus dans l'épaisseur du fermoir. Je ne touche pas au fermoir, celui-là, je veux le conserver!

 

Finalement, avec une toute petite modif, j'ai un... porte-cartes!

Adopte un serin...

Pas terrible...

 

Mais j'ai quand même pu conserver la mémoire de mon sac.

 

Et, pour la peine, j'en ai commandé un neuf, gris avec des petits hiboux. Et puis, pour quand il sera fichu, un autre, avec des petits hiboux, mais jaune.

 

Adopte un serin...
Adopte un serin...

Un jour, j'aurai un porte-monnaie à hiboux gris et puis un porte-cartes à hiboux jaune...

 

 

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 12 Mai 2016

Moi, j'en ai adopté plusieurs... qui se sont posés sur ma chemise.

Adopte un colibri...

Cette chemise a été finalement cousue avec rage et diligence, parce que, quand je décide d'aller lentement et de travailler avec lenteur et soin, ça foire lamentablement...

Mais là, vraiment, ce n'est pas de ma faute. Voilà la chemise que je voulais coudre:

Adopte un colibri...

C'est donc ainsi que je l'ai soigneusement taillée.

Ensuite, je l'ai soigneusement cousue.

Mais vous noterez qu'on ne voit pas le dos sur l'image (j'aurais dû regarder sur la planche de dessins, vous me direz...). Et le dos s'est avéré hyper large, hyper long, hyper bombé, hyper moche....

 

On aurait dit que je portais une chemise des années 90, au motif des années 80, dans une matière des années 70. Plus mémère, ce n'était pas possible!  Pourtant, je vous jure, c'était cousu dans les règles de l'art...

 

Alors, ce matin, dépitée, prête à jeter ma chemise aux orties, j'ai taillé rageusement dans le vif et à grands coups de ciseaux.

Et, en deux temps trois mouvements, après avoir cousu rageusement, j'obtenais ceci:

Adopte un colibri...
Adopte un colibri...

Les finitions ne sont pas irréprochables, la coupe est aléatoire, mais j'aime bien! Et le collier réalisé l'an dernier lui sied.

 

Tissus: un coupon de tissu 100% polyester, trouvé chez tissus.net, fluide, soyeux, doux, au joli tomber - mais très dur à travailler: il glisse, il colle par électricité statique (heureusement pas quand on le porte!)

Modèle: Burda au départ, mais inutile de dire lequel puisque j'ai tout retaillé!

 

 

Finalement, soigneusement ou rageusement, ce qui compte, n'est-ce pas,  c'est d'aimer!

 

Allez, je vous laisse, je vais voir si l'autre chemise que je m'apprête à travailler avec lenteur et soin finira en haut bâclé... et aimable!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Publié le 11 Mai 2016

Non, la souris n'était pas à Cannes, c'est juste qu'elle s'est fait son cinéma...

Et pas sur Youtube, non...

 

 

 

La souris à Cannes?

A Bormes avec des copains, puis dans le Lubéron pour une grande réunion de famille, il y a eu du soleil, des bains, des grandes bouffes, des petits restaus,  et du soleil, beaucoup de soleil, des coups de soleil (même que j'irradiais tellement qu'on aurait dit qu'il y avait du chauffage dans le camion!). Et puis des coups pas de soleil sous le soleil - avec les copains, avec les enfants, avec les neveux.... Mais que c'était bon, ce petit bout d'été!

Et si j'avais su que c'était pour retrouver la pluie, des trombes de pluie, eh bien, je ne serais pas rentrée!

 

En fait, si, je serais rentrée, rapport au cinéma justement, celui que je me suis fait bêtement et en catimini pendant 10 jours. Hier, lendemain du retour, la radiologue qui me faisait ma mammo m'a rassurée: non, la grosseur détectée par mon médecin la veille de notre départ n'est pas maligne pour deux sous (et moi non plus, d'ailleurs!).

Et la douleur est juste due aux baleines de mes soutien-gorge. Mais, j'vous l'dis,  quelle baleine je fais!

 

Dites-moi, les copines, ça vous est arrive aussi, à vous, de fantasmer bêtement ainsi?

 

Enfin, bon, je suis rentrée, je suis rassurée, et sitôt tout lavé-séché-repassé-rangé, j'ai repris le chemin de l'atelier et je me suis mise à ma MAC. La pluie, ça s'y prête tout à fait. J'ai épluché mes revues de couture, décalqué deux patrons Burda et taillé deux hauts d'été, dans deux super coupons de jolis tissus bien fluides, bien glissants. Et là, c'est le scoop:

j'ai décidé de prendre mon temps pour les coudre (bien).

 

Je m'étonne moi-même, que dis-je, je me stupéfie!

 

Ils ne sont donc pas faits, et je n'ai donc rien à vous montrer... (c'était vraiment pas la peine de vous couper votre soirée pour ne rien dire!)

Je disparais donc...

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause