Articles avec #elle cause tag

Publié le 1 Décembre 2020

Tout nouveau

La Confédération helvétique et la République française

ont le bonheur de compter dans leurs rangs depuis hier

un nouveau citoyen binational en la personne du petit

Aurel

 

Le bébé, les parents, les frère et soeur se portent bien, ainsi que... la mamie comblée ravie de compter un second petit mec dans sa descendance !!!

 

Bon, une fille l'eût tout autant ravie...

 

Je vais enfin pouvoir tricoter du rose !  ;-)

 

Et pour info, le béguin lui allait... aujourd'hui, il devrait encore lui aller demain, mais il lui en faudra sans doute un autre très vite, peut-être même pour la sortie de la maison de naissance !

Celui-ci pesait 9 grammes, je pense que si je mets 10 g dans le suivant, ça devrait aller pour les 15 jours suivants, et qu'il restera assez de laine pour assurer ceux des trois premiers mois !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 6 Novembre 2020

Telle est la réponse à la question "Trouvez l'erreur" - erreur que personne n'a remarquée...

Moi qui ne voyais qu'elle depuis que Grand Chéri me l'avait signalée, je la trouve insignifiante, dérisoire. Merci à vous qui m'avez permis de l'oublier, c'est à peine si je la remarque depuis hier !

 

J'entends vos voix derrière l'écran :

- Mais , c'est quoi, l'erreur ?

- Quand va-t-elle nous expliquer ce que signifie cette soustraction ?

- 10-01 = 9, ça veut dire quoi ?

 

Je sais, je fais régner un suspense digne d'un polar américain (et dieu sait combien les Américains maîtrisent l'art du suspense !).

 

Allez, la voilà, la réponse : il s'agit de rangs. 10 rangs - 9 rangs = 1 rang. Un rang, c'est l'écart entre les côtes du devant droit et celles du devant gauche. Et peut-être même deux (vous connaissez ma maîtrise du calcul !)

10 - 9 = 1

Et peut-être même deux (vous connaissez ma maîtrise du calcul !)

 

Bon, il faut savoir relativiser : il y a des choses bien plus graves que l'asymétrie de mon gilet rose !

Par exemple le risque de réélection du Fou d'outre-Atlantique ou l'élection d'une partisane des "Culs-ânonnent" au Sénat américain...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost1

Publié le 22 Octobre 2020

Oui, j'ai été déçue de mon châle prune.

Mais non, je ne le déteste pas. Je le trouve léger, aérien, lumineux bien que sombre. Il est doux, vaste, c'est un joli châle.

 

Mais je mets la barre "dentelle" plutôt haut !

Je bave d'admiration, par exemple,...

... devant certaines dentelles japonsaises :

Fausse modestie ?

... devant la dentelle du yoke du Whitehorse de Caitlin Hunter :

Fausse modestie ?

... devant la superbe dentelle du dos de ce top d'Audrey Borrégo (yarnflakes) :

Fausse modestie ?

.... devant les expérimentations créatives de Gannet designs (allez y jeter un oeil, c'est magnifique, merci à Françoise de me l'avoir fait découvrir !) :

Fausse modestie ?

Alors, oui, objectivement et sans fausse modestie, ma grille de dentelle est élémentaire !

Et j'ambitionne de pouvoir créer un jour une grille de dentelle aussi belle et complexe que celles que j'admire...

 

Il y a encore du boulot !!!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost1

Publié le 2 Juin 2020

Je vous remercie de tous les commentaires reçus après mon précédent post. J'ai eu beaucoup de plaisir à constater que je ne suis pas la seule !!!

 

Dans mon entourage familial, amical, personne ne coud, tricote, bricole... et tout le monde se fiche éperdument de ce qui meuble l'essentiel de mon temps et occupe beaucoup et mes mains et mon cerveau (ah le temps de cerveau disponible !)... et mes placards ! Certaines réflexions de mes proches lorsque j'ai parlé de tricothés virtuels étaient blindées d'incompréhension et d'une certaine dépréciation et m'ont blessée. Comme si j'étais accro du net en plus d'être accro du fil !

 

L'univers des blogs, des podcasts, de Ravelry, d'Instagram (même si j'y vais peu) me permet de partager ma passion, de la nourrir, d'échanger avec d'autres passionnées - bref, effectivement, de me créer un univers parallèle que d'autres pourraient qualifier de virtuel mais que je perçois, moi, comme totalement réel.

A preuve, vous étiez là, hier, bien présentes, lorsque je partageais mon questionnement. Et comme toujours, je constate que cet univers parallèle est chaleureux, bienveillant, et bienfaisant !

Merci, les copines !

Je vous claque à chacune une bise retentissante (parce qu'ici, c'est encore possible).

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle copine

Repost0

Publié le 1 Juin 2020

L'article que j'ai publié à propos de mon n-ième sac m'a fait un peu réfléchir sur une question que j'ai déjà vu souvent posée sur des blogs. Pourquoi fabriqué-je plus de sacs, de pulls, de bijoux... (de tout d'ailleurs) que ce que je peux raisonnablement porter ?

Tricoter cinq Yokes 120, est-ce raisonnable ? Avoir 25 sacs, au moins autant de hauts, de robes, de pulls... est-ce raisonnable ? C'est en tout cas plus que je ne porte, d'autant plus que je porte surtout les dernières pièces cousues !

 

C'est que je suis une tricoteuse, couseuse, du processus : ce qui me plaît le plus, c'est, au-delà de la fierté de porter un produit tricoté ou cousu main, de le penser, de le prévoir, de le réaliser et de voir sortir de mes mains ce que j'avais imaginé. J'aime faire. Je ne suis pas tant dans l'attente de l'objet que dans celle du résultat de mes idées.

 

Je crois que c'est la même chose pour beaucoup d'entre nous. Et que faire de ces objets "en trop" ?

Les donner ? J'ai des tonnes de châles, j'en ai donné, offert... - que je n'ai jamais vu porter.

Les vendre ? On devrait alors les brader, car nul ne serait prêt à payer au prix de la matière et des heures de travail.

Les uns savent , mais beaucoup ne savent pas, qu'on a passé des heures à tricoter ce châle, ou qu'il faut le bloquer pour qu'il retrouve sa jolie forme initiale...

 

En bref, mes placards sont pleins... de tout ce dont est s'est rempli ce blog !!!

Produit ou processus ?

Par la même occasion,  je me questionne sur ce blog : présenter sans cesse au fil des années (depuis plus de 10 ans maintenant, je n'en reviens pas !) des kyrielles de cousettes, de tricots... c'est un peu répétitif. Je n'ai pas que des idées de génie (loin s'en faut !). Parfois, quand je suis ravie de ce qui vient de tomber des aiguilles, je lâche un "c'est génial !", mais je ne suis pas dupe... La "génialerie" d'aujourd'hui sera remplacée par la "génialerie" de demain... et le regard du temps (juste le mien, hein, pas l'échelle de l'histoire humaine !) me fait douter -" bof, ce n'était pas si terrible que ça ! ".

Ce blog, c'est un peu ma galerie perpétuelle de l'Evolution. Ou mon Himalaya permanent - la course vers les sommets... hors d'atteinte !

 

Mais ce blog me permet aussi d'écrire. J'aime écrire. Je ne suis pas un génie de l'écriture, non, je ne brigue aucun prix : c'est juste que ça me plaît - pareil, le processus (essayer de traduire une idée, trouver et agencer les mots, bref écrire en artisane !)

Et par ce blog, je trouve aussi ici un lien : j'ai le sentiment d'avoir au fil des jours noué des relations, virtuelles mais vraies, avec vous qui me répondez, me parlez de vous, plus ou moins, mais régulièrement. J'ai envie de vous rencontrer, je suis certaine que si cela arrivait, nous nous reconnaîtrions de suite. Je le sais, c'est arrivé !

 

Et ainsi, au fil des jours, je continue de vous poster mes messages : un n-ième sac, un n-ième haut, un n-ième pull, une n-ième robe... Je crains que cela ne soit toujours aussi répétitif !

 

Alors, j'espère que cela vous donne parfois des idées ou même juste un moment de légèreté...

 

Bon, pas aujourd'hui...

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 17 Mai 2020

Faire feu de tout bois

Cette image a couru les réseaux sociaux de manière virale et les réactions qu'elle a suscitées m'ont inspiré cette réflexion que je vous livre.

 

Pour avoir été instit (de maternelle entre autres) et psychologue scolaire, je pense que les enseignants sont capables de dire la vérité mais aussi de la dédramatiser, de calmer les peurs, de repérer les angoisses et de rassurer, de faire régner de la joie et de la gaieté malgré les gestes barrière (une chanson qui aide à les mémoriser, c’est plutôt pas mal !!!) et tout le tutti, .. et même d’enseigner ! C’est un vrai métier, M. Sarkozy !!!

Des cases dans une cour ? On peut faire feu de tout bois, même de cases dans une cour ! Elles seront :

  • des maisons à meubler ou décorer à la craie,
  • entre lesquelles déménager, et jouer à rencontrer ses voisins,
  • les étapes d’un parcours guidé pour rejoindre la sienne,
  • des cages d’un zoo ou d’un vivarium (on serait quel animal ?),
  • des espaces où faire rouler des objets (voiturettes, balles, cerceaux) à rattraper avant qu’ils franchissent la barrière,
  • les cases numérotées d’un jeu collectif où on doit répondre selon un code (par exemple de couleurs, matérialisées par des cerceaux par exemple),
  • des cordes sur lesquelles marcher, (en avant, à reculons, sur la pointe des pieds…),
  • des emplacements où faire de la gymnastique,
  • entre lesquels se lancer un ballon, ou faire circuler des objets (ou des sons),
  • où s’allonger pour écouter et reconnaître les bruits de l’environnement,
  • où produire des sons (petits, grands, qui les entend ?, les écouter yeux fermés et trouver la source),
  • des espaces à mesurer (en petits pas, en grands pas, en pieds, en mains, sur les côtés, les diagonales…),
  • .....

 

Et on fait des pré-mathématiques (numération, sériation, mesure, structuration de l’espace…), de la pré-lecture (discrimination auditive, écoute active…), de l’éducation sportive, de l’éducation artistique, de l’éducation civique… !!!

 

Il y a mille et une façons de jouer et d’apprendre !!!

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 9 Mai 2020

Encore un petit lot de masques en tissu :

Masques [suite et fin]

J'ai cousu une centaine de masques depuis le mois de mars. J'espère que ce sont les derniers ! Si j'ai encore du tissu (je vous le dis, je pourrais ouvrir un magasin), mon stock de biais a fondu comme neige au soleil.

J'avais un jour acheté en soldes des sacs de chutes de biais. Chaque sac coûtait moins de 5 € et contenait une dizaine de mètres de biais en tout. Les couleurs étaient variées et peu courantes, j'avais donc pris cinq sacs. C'était idéal pour fabriquer des passepoils pour mes sacs. Certes 50 mètres de biais, c'était trop pour  cet usage, mais j'avais pensé, comme souvent : "ça peut toujours servir !"

La preuve, il suffit d'attendre qu'arrive une pandémie ! (bad joke, j'en conviens)

 

Et en plus, j'ai pu assortir les lanières au tissu du masque...

 

Maintenant parlons un peu usage et entretien.

Vous avez tou(te)s  eu accès aux normes de l'AFNOR concernant l'usage et l'entretien des masques en tissu. Sinon, je vous y renvoie.

Je trouve pour ma part que faire tourner une machine à laver à 60° pendant 30 minutes pour laver un ou deux masques, je ne le ferai pas. J'ai donc cherché d'autres alternatives.

Je vais citer l'article du 28 avril de Que choisir sur les solutions alternatives que l'on a pu rencontrer sur le net :

Le four traditionnel
L’école de médecine de Stanford a dû préciser l’information qu’elle mettait en avant dans un document très relayé depuis sa publication, et que nous rapportions nous aussi : passer les masques au four à 70 °C pendant 30 minutes est bien une possibilité, mais selon la composition du masque, il existe un risque de fonte. Une lectrice nous a adressé les photos des masques chirurgicaux qu’elle avait mis au four, posés dans un récipient métallique : ils avaient tous fondu.
Par prudence, mieux vaut tenir les masques éloignés des surfaces métalliques du four, une condition difficile à respecter dans un four domestique. Ou alors surveiller de près les opérations !

Le four à micro-ondes
Pratique, rapide et sans doute efficace, la méthode n’est pas conseillée. Les masques comportent pour certains une partie métallique au niveau du nez susceptible de produire des étincelles, et des études mentionnent la fonte possible du matériau. Si vous tentez l’expérience, restez dans les parages. Nous n’avons aucune idée de la durée et de la puissance à programmer.

La vapeur
L’exposition des masques pendant 10 minutes à la vapeur, au-dessus d’un récipient d’eau bouillante, est sans doute plus accessible, mais fait courir un risque de brûlure. En plus, la procédure ne serait renouvelable que 5 fois. Au-delà, l’efficacité du masque n’est plus garantie.

Alcool et Javel
À éviter ! Pulvériser de l’alcool ou de la Javel sur un masque, pire encore, le faire tremper, dégrade fortement les capacités de filtration du masque. La Javel présente un inconvénient supplémentaire : même après plusieurs rinçages généreux, les vapeurs persistent, entraînant un risque d’irritation des voies respiratoires.

Les UV
En laboratoire, ils ont montré une bonne capacité de désinfection, tout en préservant le matériau. Encore faut-il avoir la main sur les paramètres du processus… Ce qui n’est pas le cas quand on n’a que le rayonnement solaire naturel sous la main !

Suspension à l’air libre
Le virus finit par s’inactiver après quelques heures à quelques jours, selon la surface. Laisser le masque suspendu quelques jours (au moins 5) à l’air libre, par exemple à un crochet, garantit normalement la disparition du virus.

 

A propos de lavage à la main, je cite deux autres articles trouvés sur l'Internaute : 


Dans les recommandations de l'Afnor ou de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), aucune mention n'est faite sur l'efficacité d'un lavage à la main avec du savon ou de la lessive. Nous recommandons vivement de procéder à un lavage en machine, à 60°C, pendant au minimum 30 minutes. Dans un de ces articles sur l'usage des masques en tissu, La Voix du Nord reprend les propos d'Anne Goffard, virologue au CHRU de Lille, qui explique : "Il faut laver les masques en tissu à 60°C au moins 10 minutes. Le virus est dégradé par une température supérieure à 56°C pendant 30 minutes. Personnellement, je privilégierai le lavage du masque tissu, si possible à la machine mais un lavage à la main sera efficace aussi. Le virus est assez fragile et sera dégradé par l'eau et la température élevée."

"Le coronavirus est, comme le virus de la grippe, entouré d'une membrane grasse (« membrane lipidique ») qui est très vulnérable au savon. Laver ses vêtements avec une lessive ordinaire, conformément aux préconisations pour le tissu, puis les passer au sèche-linge, est donc suffisant pour éliminer le virus."

 

Les compromis que je vais adopter :

Pour ma part, j'ai choisi de porter un masque lorsque je vais faire des courses, de le laisser reposer plusieurs heures séparé du linge,  avant de le laver dans ma machine à 30° ou 40° (avec mon linge) et de faire sécher toute ma lessive à l'air libre (si possible dehors au soleil) puis de suspendre les masques avant de les reporter.

Le principal selon moi est l'hygiène des mains et la distanciation physique (je préfère parler de distanciation physique plutôt que de distanciation sociale !)

 

Ceci n'engage que moi et n'est pas un conseil !!!

 

Comment voyez-vous les choses, vous ?

 

Edit du 11 mai : merci à toutes pour vos réponses et avis qui vont nous aider toutes dans notre quête de bien faire !!!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle coud

Repost0

Publié le 7 Avril 2020

La nature se fait verdissante... le printemps explose... Et ce mois d'avril, si curieux soi-il, ne manque pas à l'appel des saisons. De jour en jour, le petit sentier dans la forêt où nous allons faire notre quotidienne balade d'une heure, se fait sous un soleil radieux, plus lumineux, plus accueillant, plus doux...

Quelle chance nous avons...

avant-hier

avant-hier

hier

hier

Quelle chance nous avons...

 

Allez, les ami.e.s, je veux partager avec vous un peu de cette beauté de la nature...

Que nous serons heureux de nous y promener librement, de nous y retrouver, quand tout sera fini, plus tard...

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 22 Février 2020

Mes commentaires ont disparu !!!!

 

Pas que les miens d'ailleurs : ce sont beaucoup de blogs sous Overblog qui ont perdu les leurs.

Je ne vous lis donc pas,  donc je ne vous réponds pas. Je vous remercie quand même !!!

 

Alors je ne ferai qu'un commentaire désobligeant :

 

" Qu'est-ce que ça bugue chez Overblog "

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 21 Octobre 2019

Oh la la, les filles... j'ai A-DO-RE vos haïkus et merci merci merci d'avoir joué avec moi...

 

                 Merci les copines

                 Car radieuse est ma trombine

                 Vous êtes divines !

 

Vous avez eu l'art de me donner le sourire...

 

L'art consommé du haïku
L'art consommé du haïku
L'art consommé du haïku
L'art consommé du haïku
L'art consommé du haïku
L'art consommé du haïku

Tout comme Olly Gibbs un jeune graphiste londonien qui, lors de sa visite  au Rijksmuseum d'Amsterdam, sut redonner le sourire aux personnages sévères peints par les peintres flamands ...

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle copine

Repost0