Articles avec #elle cause tag

Publié le 16 Août 2017

La voix de ma conscience, que vous avez vue s'exprimer dans mon post précédent :

Dis, la souris, tu ne devais pas tricoter pour le baby boy?

cette voix me taraude. Je me sens indigne d'oser seulement penser à me tricoter un pull, ou pire, un châle (en ai-je besoin?) alors qu'un petit être va arriver au monde, nu comme un ver, tout petit, tout fragile, sans défense (et avec un dressing vide...)

 

Au début, il y a eu Adèle, toute petite. Un tricot pour elle, un tricot pour moi, cela me paraissait équitable.

Puis Louison est arrivée. Un tricot pour Adèle, un tricot pour Louison, un tricot pour moi. Le nombre de mes tricots ne croissait plus aussi vite, ce qui n'était pas trop grave. Décemment, je ne pouvais pas râler.

Et Anaïs survint. Vous voyez la direction que prennent mes pensées indignes ? D'autant qu'entre temps, les autres grandissaient, le temps mis à tricoter leurs pulls croissait, croissait, croissait.

Et voilà qu'arrive Baby Boy.... Mais ça va s'arrêter quand, cette histoire?

 

Et pour moi, je tricote quand?

Suis-je prête à me sacrifier ainsi à l'infini?

                           à m'oublier pour l'éternité (disons, les 12 ans du p'tit dernier) ?

                             à donner dispendieusement de ma personne ?

                                  à me vouer corps et âme à la charité et au partage ?

                                      en clair, à me faire disparaître définitivement de ma to-do list?

 

Bah, c'est sûr, va falloir que j'y travaille sérieusement !

 

Parce que la voix de ma conscience, elle, elle me rappelle sans cesse à l'ordre :

Dis, la souris, tu ne dois pas tricoter pour le baby boy?

 

Du coup, je ne travaille pas à mon joli futur pull (seule l'encolure est montée) et je cavale pour tricoter au plus vite la veste d'Anaïs;

 

Propos immoraux d'une grand-mère indigne

Et Dieu sait si ce point ne monte pas vite...

Modèle: la veste Rico design tricotée par Laurène (Laluu sur Ravelry), que j'interprète à ma manière (en fait, je copie) et sans filet, comme d'hab'...

Taille: environ 3-4 ans

Laine: Colourspun de Rowan. J'en ai six pelotes, je ne suis pas certaine que cela suffise, car Dieu sait ce que ce point (qui ne monte pas vite) mange comme laine !!!

 

Après ça, je te concocte un béguin ou des chaussons pour le bébé (et de quatre tricots grand-maternels !) ... et ce sera MON tour, si les mites n'ont pas mangé MA laine pour MON pull !

 

Vous admirez l'esprit de sacrifice ? J'y ai bien travaillé, hein?

 

 

Publié le 15 Juin 2017

Je n'ai pas eu de net durant tout le voyage, ou alors épisodiquement. Pas merci à Orange, la wifi partagée ne doit pas se partager sur ma tablette...

Par contre, j'ai pu lire tous vos messages sur mon téléphone, tant ici que sur Ravelry, même si je n'ai pu y répondre. Et j'ai pu avoir connaissance des bonnes adresses lorientaises... merci à mes pourvoyeuses de tentation !

 

Je commence par la laine, les laines Guichard à Landevant. Nous y avons fait un saut (de puce, nous en étions à quelques kilomètres). Et puis, ce matin-là, nous nous étions levés de TRES bonne heure, ayant rendez-vous à 8 heures (oui, vous avez bien lu!) chez Volkswagen à Lanester. Je sais gré à Grand Chéri d'avoir bien voulu me remonter le moral en allant fouiner dans des bacs de laine. Ceci dit, quand nous sommes arrivés au magasin, il est descendu du combi en même temps que moi et il m'a suivie dans le magasin.

Ses commentaires?  "Tu n'en as pas déjà, de la laine comme ça, à la maison...", "Celle-là, elle n'est pas belle comme couleur!", "Des magasins comme ça, il doit y en avoir plein, à Grenoble!" (????), "Tu ne la trouverais pas, celle-là, à Grenoble?"...

Le butin s'éleva néanmoins à quatre pelotes de Mille colori baby (soldées 18 €) - "c'est pour le bébé, tu comprends... "

Mercis de buttineuse

Sage, n'est-ce pas?

 

A Lorient, il y avait aussi les tissus Myrtille, une caverne d'Ali Baba, et en plus des super-soldes. Bondirent dans mon panier deux beaux gros coupons de jersey viscose, des toutes petites pièces de cotonnades, et enfin quelques morceaux de 25 cm de coton enduit (à 5€ le mètre, comment résister?) :

Mercis de buttineuse
Mercis de buttineuse
Mercis de buttineuse
Mercis de buttineuse
Mercis de buttineuse

Et à Vannes, je ne suis pas sortie les mains vides de la boutique Bibop et Lula :

Mercis de buttineuse

Voilà, il manque peu de choses... des peccadilles... des babioles... des broutilles... des petits riens...

 

Bon, merci (quand même) aux copinautes bretonnes qui m'entraînèrent dans ces folies. Et à toutes celles qui m'ont écrit durant ces semaines.

Publié le 30 Avril 2017

 

Ma marinière est en panne. De laine.

Le châle d'Adèle est en panne. De laine.

Le knit-test de Mélina est en panne.. De tricoteuse, après treize détricotages.

 

La grille dentelle m'échappe. Bon, au début, c'était la faute à l'impression qui a grignoté des symboles. Mais depuis, c'est la faute à mon cerveau. Qui n'imprime pas.

 

Quand j'étais psy scolaire, je disais que l'erreur est un des chemins de l'apprentissage. Balivernes !

 

Moi, je vous dis que l'erreur est un des chemins de l'énervement...

 


 

L'erreur est le chemin... de l'énervement !

Mais, bon, ... we can do it... hein?

L'erreur est le chemin... de l'énervement !

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 13 Mars 2017

Oui, c'est bien un anniversaire que je fête, mais non, ce n'est pas le mien! C'est celui de mon blog... Et je peux vous dire son âge:

il fête ce jour ses 9 ans.

 

Déjà? Eh oui, c'est le 13 mars 2008 que j'ai publié le premier article de ce blog.

 

Je ne pensais pas alors que, neuf ans plus tard, je serais toujours là.

9 ans de blog, ça veut dire: près de 1000 posts (en fait celui-ci est le 952ème!), près de 6000 commentaires, et près de 250000 visites ! Waouh! Tout ça pour un tout petit bout de blog caché dans un repli filaire de la blogosphère..

 

Je ne savais pas alors que, grâce à ce blog, je trouverais autant de petits plaisirs et de grandes joies, que je ferais de si belles rencontres qui se sont parfois devenues plus que virtuelles, que je nouerais des amitiés durables.

Je ne me doutais pas de la chaleur que je trouverais à l'intérieur de notre petite bulle partageuse abritée des vents nauséabonds du repli sur soi et du rejet de l'autre.

 

Alors, je déclare le 13 mars

journée internationale de la blogo des filles de fil

 

(et, comme il n'y a pas d'raison de s'arrêter en si bon chemin )... je le déclare de surcroit, férié pour tout le monde.

 

 

Bon, faut pas rêver...

Je vous dis merci merci merci, les filles... et vous envoie bien plus que mille bisous.

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 3 Février 2017

Ce matin, la souris a cherché un col, et c'est ça qu'elle a trouvé:

La souris est une tueuse...

Les mites ont oeuvré. La souris était très en colère. Alors elle va te les éliminer, ces mites, à grand renfort d'antimite bien chimique, celui en petites boules blanches, parce que, la lavande, là, ça n'a pas marché. La souris est une tueuse.

 

Après, le souris a voulu se coudre un sweat. La souris dit qu'elle sait coudre. La souris croit qu'elle sait coudre. La souris est présomptueuse.

 

Et même tueuse tout court, tueuse de mites et de projets avortés.

Celui-là va partir à la poubelle. Na.

La souris est une tueuse...

Bon, au final, je l'ai retiré de la poubelle... ça peut toujours servir un jour...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 31 Janvier 2017

Je ne résiste pas au plaisir de vous les montrer...

Mes achats Créativa

Tissus enduits, petits coupons colorés et breloques de cuir - et une trousse à coudre en velours imprimé de... souris ! Elle était faite pour moi, n'est-ce pas?

 

J'ai été (presque) sage...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 23 Janvier 2017

C'est fait, je n'ai même pas eu à faire un tirage au sort. J'ai donc envoyé les

invitations web pour Créativa

à toutes celles qui en ont demandé.

Les filles, surveillez vos boîtes aux lettres et puis, si vous ne pouvez pas venir, dites-le moi, je pourrai en faire profiter d'autres qui viendraient à en demander....

 

J'espère vous y voir... Je comptais y aller tous les jours mais je n'y serai pas le jeudi, devant me rendre à des obsèques. Je ne vous rencontrerai pas si vous venez ce jour-là, mais vous ferez la connaissance de mes copines les Greblogueuses !

Je vous fais à toutes une grosse grosse bise.

 

 

A part cela, nous sommes revenus de Lyon où nous avons ramené nos petites-filles - et devinez ce qu'il y avait sur la tête de mon Grand Chéri ! Le bonnet de Fils aîné, qui était trop petit (trop court!) pour lui et dont l'homme a hérité, pour son plus grand bonheur (de toute façon, il l'avait déjà adopté!)

Je ferai une torsade de plus sur le suivant...

Publié le 21 Janvier 2017

Je ne vous ai pas vraiment souhaité la bonne année... Je trouvais si difficile en ces temps troubles de souhaiter une "bonne année"!

Et puis, j'ai reçu ces voeux d'une amie chère, et j'ai eu envie de vous faire partager ce chant et ces vues de la marche pour la paix de femmes arabes et juives...

 

C'est mon voeu le plus cher, pour cette année... et pour les suivantes... et pour toutes celles à venir...

 

 

 

 

 

Vive Women wage peace !

 

Et le mouvement lance une belle initiative: Peace Quilt – Piece for Peace

Il s'agit de coudre un immense patchwork fait de pièces venues du monde entier, contenant un message de paix et d'espoir. Les détails sont ici:

 

 

 

A nos aiguilles, les filles...

 

Ou à nos blogs et réseaux pour faire circuler l'information... (pour une fois qu'on en a une belle et bonne et positive...)

Publié le 2 Janvier 2017

Tout d'abord un grand roulement de tambour... Taratata ! Nous voici donc en 2017...

 

Mes chères tricopines, que cette année vous apporte de jolis moments créatifs (et autres bien sûr...), de belles rencontres filiaires, et la douce chaleur de notre communauté blogosphérique...

 

(Je me contenterai de formuler ces voeux réalistes, faute de croire réalisables mes souhaits utopiques de paix/fraternité/sororité/liberté/respect/humanisme en ces temps menacés de trumpoutinisme galopant...)

 

 

Et si on passait aux ratatatages? Ces derniers temps, les miens furent si somptueux que l'on peut m'ériger un podium !!!

En décembre, je voulus vite tricoter ou coudre des petits présents pour les miens. Mais les dernières semaines furent une telle course contre la montre - avant puis après l'arrivée de toute notre petite famille (quatre générations sous notre toit pendant une semaine!) - que je travaillai sans filet...

Je n'eus même pas le temps de prendre en photo tous mes ouvrages. Ce sera donc sans illustrations nouvelles que je vais vous énumérer mes oeuvres (ou mes déboires!) :

Taratata et ratatatages...

Vous êtes prêtes? On y va...

 

- Le bonnet de Fils cadet va... à sa compagne!

- Le col d'Adèle va... à ma mère!

- Le bonnet assorti au col d'Adèle n'irait qu'a Anaïs, mais il ne tient pas sur sa tête!

- Le col de Louison va... à Adèle!

- Et mon col... irait à Louison (mais comme c'est le même que celui que je lui avais destiné et qui est maintenant au cou de sa soeur, je lui ai promis de lui en tricoter un autre, différent).

- La pochette prévue comme cadeau pour mon 900ème post est partie comme cadeau de swap de Noël des Greblogueuses parce que, le jour J, je n'avais pas trouvé une minute pour en coudre une et que je n'avais rien d'autre à offrir (pardonne-moi, Couson, je t'en ai vite cousu une autre...)

- La pochette cousue en remplacement pour Couson ... est partie dans les bagages de ma maman qui en avait manifesté un grand désir, auquel je n'ai su résister (pourras-tu me pardonner, Couson? Je te promets que je t'en couds une nouvelle dans la semaine!!!)

 

Bref, du grand grand grand n'importe quoi...

 

Alors, les filles, pour 2017, je vous en prie, souhaitez-moi

               de l'organisation,

                     de l'application,

                           de l'anticipation

                                 de la réflexion,

                                        de la déprocrastination (ça existe, ça?),

 et puis aussi, tant qu'on y est,

                                                 du sérieux,

                                                        de l'ordre,

                                                               de la logique

                                                                        et puis de la sérénité...

 

 

(J'en aurais bien eu besoin...)

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Publié le 21 Décembre 2016

Un petit coin polaire s'est installé - il me ravit, il est dans l'air du temps, celui de la magie de Noël.

Je suis impatiente de voir s"allumer des pétillements de joie dans les yeux des filles...

Noël se prépare
Noël se prépare
Noël se prépare
Noël se prépare

Et puis la pile des cadeaux grandit...
 

Noël se prépare

Pourtant, chez nous, pas d'escalade sur-consommatoire!

Chacun n'offre un cadeau qu'à une personne et une seule.

Un tirage au sort désigne les paires et nous nous donnons un plafond de prix. Nous avons adopté cette politique depuis quelques années, car, le budget cadeaux pouvant grimper dangereusement, toutes les bourses ne pouvaient suivre (Fils cadet vivait alors avec une simple bourse de thèse).

L'usage en est resté car il satisfait tout le monde :

- nul ne frise la ruine,

- il n'est pas nécessaire de se creuser la tête à trouver des idées pour tous,

- le cadeau offert est soigneusement choisi en fonction de son destinataire,

- nous ne croulons pas sous les gadgets inutiles, surtout Grand Chéri et moi - à notre âge, nous avons tout (ou presque !).

 

Les enfants ne sont pas concernés par ces règles du jeu, et j'en ai d'autorité exclu les cadeaux hand-made-by-me !