elle partage

Publié le 1 Février 2021

Eh oui, la souris s'inspire de modèles vieillots. Même pas peur !

Faut vous dire qu'elle est plongée dans la relecture de sa pile de 100 Idées (dont elle a conservé tous les numéros - sauf le n° 1 qu'elle n'avait pas acheté et un autre qu'elle avait prêté et qui n'est pas revenu, malédiction sur l'indélicate jusqu'à la septième génération !  #pastoucheàmes100Idées).

Faut vous dire que relire ses 100 Idées, c'est un sport auquel la souris doit se livrer à peu près une fois par an.

Faut vous dire qu'à chaque relecture, elle s'extasie "Qu'est-ce que c'était créatif !", "Oh, que c'était coloré" (ou moderne, ou inventif ou...). Demandez donc à Grand Chéri ce qu'il pense des petits cris de joie qui résonnent dans l'atelier ! Son commentaire, en général, est du genre "Mais ça fait au moins vingt fois que tu me montres ça !"

Cette fois, la souris a décidé de tricoter un modèle qu'elle a eu envie au moins vingt fois de réaliser :

un béret de 44 ans !

Tricot vieillot !

Eh oui, ce modèle figurait dans le n° 47, datant de septembre 1977.

Vous remarquerez que les explications sont succinctes : on ne s'embarrassait pas d'indications de métrage des pelotes, ni d'échantillon, et on vous disait "faites 14 diminutions" mais sans expliciter ni où ni quand !

La souris a dont choisi une pelote de mohair vintage de Phiphi - qui devait avoir à peu près la grosseur du fil Anny Blatt du modèle (merci Ravelry), les aiguilles indiquées et hop ! voici

un béret de 44 ans tout neuf !

Tricot vieillot !

L'est pas beau, avec sa petite "queue" surnuméraire (ça, c'est la touche miclasouris !)

Tricot vieillot !

Ou bien une réminiscence de la ventouse des kodakettes (ces petits personnages des géniales campagnes publicitaires Kodak de Jean-Paul Goude) ?

Tricot vieillot !
Tricot vieillot !

Edit à 19 h : j'ai suivi le conseil avisé de Martichat... et j'ai trouvé mon numéro 59 pour un prix tout à fait raisonnable. Le numéro 1 est, semble-t-il, collector - et donc rare, et sans doute plus cher. Merci Martine !

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle partage

Repost0

Publié le 25 Janvier 2021

Je vous ai dans le post précédent montré mon dernier Yoke 120 qui est en fait un Yoke 100 mais pas tout à fait un Yoke dans les règles.

Je m'en vais vous décrire un peu plus en détail la démarche aléatoire qui a présidé à sa création - parce que la leçon que j'en tire est que...

c'est si facile !!!

Le tricot est un art d'une générosité profonde : il pardonne beaucoup, ne s'offense de rien (de trop grave), il se prête à moult écarts de conduite et vous gratifie même si vous le malmenez (bon, pas trop, sinon vous obtiendrez le gilet de Pierre : - ah, c'est une serpillère !)

 

Démarche aléatoire, ai-je écrit. Bon, d'accord, pas tout à fait. Je maîtrise parfaitement la recette du Yoke 120 (normal, c'est mon bébé !). Mais ce qui est merveilleux avec le tricot, c'est que je malmène ma recette, je la cuisine à ma sauce...

et que ça marche !

 

Allez, c'est parti pour la leçon d'écarts de conduite !

Comme je vous l'ai dit, j'ai monté 100 mailles. Ceci pour une bonne raison : c'est que ma laine était plus grosse que celle de mes Yoke 120.

Dire de quel type de laine il s'agit (DK ? worsted ? aran ?), m'est impossible car j'ai tricoté trois fils ensemble : deux fils d'une laine achetée en cône chez Mahlia Kent il y a quelques années (700 m aux 100 g) et un fil de suri alpaga (350 m aux 100 g). Si je calcule bien, ça fait... je ne sais pas - 350 m aux 100 g ? - en tout cas, ça fait gros !

J'ai donc échantillonné avec des aiguilles 5, 4, 4,5 et avec des 4,5, ça marchait bien. J'ai donc monté 100 m (parce que 120, ça aurait sans doute fait trop, puisque ma laine est plus grosse !). Ma maille de départ est celle du milieu dos.

6 rangs de jersey, puis des rangs raccourcis sur 8 rangs, le premier venant à 35 mailles du milieu dos, puis les suivants toutes les 5 mailles (à 40 m, 45 m...)

2 rangs, 1 rang d'augmentations mode Yoke 120 (1 m, 1 m tricotée deux fois), encore 3 rangs puis je veux commencer mon motif : il me faut un multiple de 6 mailles (puisque j'ai choisi de faire des motifs de rayures contrastées de deux rangs, avec une maille glissée toutes les 6 mailles sur les rangs multicolores). Donc j'augmente de 48 mailles - j'aurai ainsi 33 motifs de 6 mailles. Bon, ça paraît beaucoup, mais ça devrait aller.

Je fais les motifs en quinconce 1 fois, deux fois... 5 fois en tout (soit pendant 20 rangs : 2 verts, 2 multicolores, 2 verts...).

Et je décide d'augmenter en agrandissant la taille des motifs : ils vont passer à 7 mailles entre les mailles glissées. Je vais donc augmenter de 2 mailles par motif - ce que je fais au second rang vert. J'ai maintenant 264 mailles (après ces 33 augmentations de 2 mailles).

Je tricote, 4 rangs après 4 rangs. J'augmenterai peut-être encore pour passer à des motifs de 9 mailles entre les mailles glissées. Mais la pente semble bonne, la largeur aussi. Je fais ainsi 8 sets de motifs en restant sur 7 mailles entre les mailles glissées (soit 32 rangs). On est presque à la bonne hauteur de raglan (essayage : je vous préviens, j'essaye souvent !)

MLF [Mouvement de Libération du Fil]

Mais ça manque de largeur : je devrais arriver à 300 m si je respecte le ratio du Yoke 120. Je fais donc au second rang après les rayures des augmentations toutes les 8 mailles : miracle, je suis à 297 mailles (je les compte !). Cela doit être bon. Mais la réhausse par les 8 rangs raccourcis n'a pas remonté suffisamment l'encolure dos : tiens, si je rajoutais des rangs raccourcis maintenant ? Le premier à 40 m du milieu dos, les 3 suivants à 35, 30, 25 m. Pas mal !

Je sépare : 90 m pour le dos / 90 pour le devant / 57 pour chaque manche. Pourquoi 57 ? Parce que j'ai essayé et que ça colle pour mes bras. Et pourquoi 90 ? Parce que c'est ce que je trouve quand je compte les mailles qui restent (vous remarquerez qu'il manque 3 mailles - où sont-elles passées ? Mystère !!! ).

Je rajoute 7 mailles sous les bras (pourquoi 7 ? parce que pourquoi pas 7 !) et je tricote le corps : comme j'ai élargi les manches par rapport à mon ratio du Yoke 120, il s'avère un peu étroit. Qu'à cela ne tienne : je fais  des augmentations latérales (3 sets de 2 de chaque côté tous les 4-5 cm -  soit 12 mailles de plus) : mon corps fait maintenant 206 mailles, ça sera ainsi jusqu'en bas.

C'est large en bas : avant de faire mes côtes aux aiguilles 3,5, je vais devoir réduire. Je tricote toutes les 4ème et 5ème mailles ensemble et j'adapte pour avoir un multiple de 4 mailles, ce qui me permet de faire des côtes 2/2.

Les manches ? Une diminution tous les 8 rangs (parce que ça marche bien en général pour des manches non "fitées").
Arrivée en bas, rang de diminutions (4ème et 5ème mailles tricotées ensemble, comme pour le corps), en adaptant pour avoir un multiple de 4) et côtes 2/2 aux aiguilles 3,5.

L'encolure ? Col ou pas-col ? ça me va ainsi (et puis, il est une heure du matin et je veux aller me coucher), je pourrai toujours en faire un plus tard...


 

En conclusion : bien sûr, la ligne générale du modèle est respectée - c'est bien un Yoke 120 !

MLF [Mouvement de Libération du Fil]

Il a bien ses 4 sets d'augmentations (il a fallu que je vérifie !) mais :

- le premier au 9ème rang fait augmenter de 50 mailles,

- le second au 12ème rang fait augmenter de 48 mailles,

- le troisième au 34ème rang fait augmenter de 66 mailles,

- le quatrième au 68ème rang fait augmenter de 33 mailles.

- et la séparation corps-manches est faite seulement 2 rangs plus tard (je ne compte pas les rangs raccourcis du dos).

Aucune régularité dans l'espacement des rangs d'augmentation, aucune homogénéité dans les ratios d'augmentations...

et ça marche !

 

 

Bon, elle va nous lâcher avec ses Yoke 120, devez-vous vous dire.

Ce n'est pas tant de Yoke 120 que je voulez vous parler - mais plutôt de la grande liberté que permet le tricot.

Allez-y, les filles, foncez, prenez des libertés, bousculez les patrons, adaptez les modèles...

 

NOUS SOMMES LIBRES !

 

 

Et si vous voulez bousculer mon Yoke 120, il est là pour ça, allez-y...

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle partage, #elle tricote

Repost0

Publié le 14 Janvier 2021

Sylvie m'a demandé quelles étaient mes laines favorites. Je partage avec vous la réponse que je lui ai faite... et que j'ai même étoffée !
 
Mes marques de laines favorites ? Difficile à dire ! Plusieurs critères rentrent en ligne de compte : la composition, la couleur, le prix... 
 
 
 
Quand j'ai repris le tricot dans les années 2000, j'ai retrouvé le chemin de ma boutique de laine favorite dans les années... euh... on va dire au siècle dernier : j'ai nommé la Droguerie, et j'ai recommencé avec le mélange Plumette + alpaga. C'est un mélange que j'affectionne toujours, et qui n'est au final pas si cher que cela.
 
J'ai souvent utilisé, à la place du fil Plumette, un superkid mohair que j'achetais à Paris (dans la boutique Huguet - est-elle encore ouverte ?). L'alpaga-soie, quelle qu'en soit la marque, est une matière superbe, que j'adore pour les châles, et qui fait merveille dans les pulls - mais en alourdit le coût. Je me rabats donc souvent sur des mohairs italiens - de ceux qui comportent environ 70% de mohair/30% de nylon (en-dessous, c'est souvent moins doux) comme la Camelot de Lineapiu que j'achète en cône.
 
J'aime beaucoup les laines un peu rustiques, un peu sèches, et je les marie la plupart du temps avec un fil de superkid mohair. C'est vraiment mon combo favori.
 
La marque danoise Holstgarn offre une gamme étendue de fils  de belle composition aux coloris superbes - et au rapport qualité-prix intéressant. J'ai beaucoup tricoté la Coast (mi-laine mi-coton) et la Tides, ex-Samarkand (laine et soie). Je commande sur le site danois.
 
Autre marque, cette fois norvégienne : la très connue marque Drops distribuée en France (boutiques physiques et sur le net). Les fils sont nobles et les coloris sont beaux. La Fabel est parfaite pour les chaussettes, l'alpaga tricoté avec du mohair est moelleux à souhait et la Delight a des variations de coloris intéressantes. Le rapport qualité-prix est imbattable.
 
Je ne suis pas une inconditionnelle du mérinos, mais le BB mérinos de Fonty et celui de Lang sont d'une grande douceur. Je ne raffole pas de celui de Drops.
 
 
Et sinon, j'achète souvent mes laines chez Lanae, une boutique grenobloise qui vend aussi sur le net : j'aime quasiment toutes les laines qu'Ana choisit ! Je partage son goût pour les pures laines un peu "rustiques" (ce qui ne veut pas dire piquantes et importables !)

 
Je n'ai rien contre les laines mélangées, ou les matières synthétiques, mais je leur préfère les matières plus naturelles - la laine qui pousse sur le dos d'un mouton les protège du froid... et moi aussi !
Mes laines favorites

Quant aux laines des teinturières indépendantes, je les trouve souvent très belles, mais leurs prix (légitimes au demeurant) les rendent moins accessibles, voire totalement inaccessibles (par exemple en quantité pull !).

J'en possède, mais ce sont mes trésors et j'ai beaucoup de mal à les tricoter...

Et je leur fais aussi parfois un petit reproche : le pooling (ou les zébrures) qu'elles font quand elles sont trop colorées ou trop irrégulièrement colorées.

 

Et vous, quelles sont vos laines favorites ?

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle partage

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

La Souris, ayant tricoté deux écheveaux
Se trouva fort dépourvue
Quand la fin en fut venue.
Pas un seul petit morceau
De laine ou de mérinos.
Elle n'alla crier famine
Chez nulle voisine,
La priant de lui prêter
Quelque fil pour continuer.
Nulle copine ne peut donner
Fil ainsi teint au Vahiné.
Ce n'est en rien faire défaut.
Qu'auriez-vous fait d'un tel fiasco ?
Ne pouvant aller de l'avant,
J'ai arrêté, ne vous déplaise.
Le châle est court, j'en suis peu aise :
Et bien ! c'est à refaire maintenant.

 

Voilà pourquoi ce châle est amputé d'un bon tiers de sa longueur : il fallait réfléchir ! J'avais deux écheveaux. Un châle à deux écheveaux c'est un grand châle, n'est-ce pas ? Oui, si ce ne sont pas des écheveaux de 270 m de laine sport...

 

Tout ne se passe pas toujours comme prévu
Tout ne se passe pas toujours comme prévu
Tout ne se passe pas toujours comme prévu

Il est tout à fait portable (il mesure quand même 165 cm de long), mais la partie" jersey rainuré" est un peu petite à mon goût. Et surtout, la bordure finale que je voyais de la même largeur que la bande en longueur fait deux motifs au lieu des cinq prévus. Et je me passerais volontiers du point mousse et des picots : un joli i-cord, comme sur les deux autres côtés, ne serait-il pas du plus bel effet ?

Tout ne se passe pas toujours comme prévu

En outre, si je le refaisais, je diminuerais le rythme des augmentations de sorte qu'il s'élargisse moins vite. Je choisirais d'augmenter tous les quatre rangs et non tous les deux rangs. Et je séparerais la bande dentelle et la bande jersey rainuré par un peu plus qu'une colonne de mailles envers : peut-être une tresse ou quelques côtes ?

Je passe sur ma teinture irrégulière et ce rose Vahiné involontaire. Qui peut-être même déteindra, sait-on jamais !

Il n'a pas que des défauts, ce pauvre châle : j'aime beaucoup l'i-cord qui borde ses longueurs, le point de dentelle est très sympa, et, si je le refaisais, je conserverais l'idée de faire une partie dans un autre point.

 

Oui, j'ai bien dit "si je le refaisais".

Car il n'est pas du tout sûr que j'aie envie de le recommencer !

Enfin, pas tout de suite...

 

Par contre, si jamais l'une de vous, compatissante copine, avait envie de s'y lancer, je lui envoie volontiers la grille et des indications complémentaires...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle partage

Repost0

Publié le 12 Novembre 2020

La souris, qui vit comme vous tou.te.s les joies de l'enfermement, s'adonne à un nouveau sport parfait pour ces temps du confinement : l'art de la grille !

 

Je ne parle pas de la grille de prison, du grillage à poule, de la grille de mots croisés, non, je veux dire : la grille de tricot. Elle s'est lancée dans un nouveau design de châle.

 

Tout se passe d'abord dans la tête :

    quelle forme ? triangle allongé

       quelle laine ? ma laine de la box Knitcrate teinte Vahiné

            quelles bordures ? i-cord

                 quels points ? un mix dentelle-jersey "animé"

                     

Puis c'est dans les livres et sur les sites de modèles de points qu'il faut aller sa balader de longs moments pour choisir le point de dentelle.

 

Et tout cela peut alors se poser sur le papier : c'est le temps des calculs

        compter les jetés et les diminutions,

          placer les augmentations, 

             penser aux lisières...

Eloge de la grille

Ensuite vient le temps du test :

            on échantillonne pour trouver la taille d'aiguilles,

                on pose sa grille sur la plaque en tôle (elle est maintenue par des barres aimantées décorées au masking-tape) :

Eloge de la grille

Et c'est parti :

Eloge de la grille
Eloge de la grille

Verdict : j'aime !!!

Qu'elle est belle et bonne, ma gentille petite grille...

 

 

Que va donner la suite ? Car tout n'est pas prévu ainsi.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle partage

Repost0

Publié le 7 Novembre 2020

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle partage

Repost0

Publié le 10 Octobre 2020

Tombé de mes aiguilles !

 

Je n'ai jamais été aussi vite pour tricoter un châle. Surtout en dentelle. Surtout avec des perles. Bon, vous me direz, aux aiguilles 6, ça va vite ! Et puis, le point de dentelle est des plus élémentaires.

 

Eh bien, au final, ça donne un châle... disons, élémentaire !

Tricoter pour des prunes (et des perles) ?
Tricoter pour des prunes (et des perles) ?
Tricoter pour des prunes (et des perles) ?
Tricoter pour des prunes (et des perles) ?

J'aurais pu me creuser un peu la tête pour la dentelle...

 

 

Pourtant, l'était pas belle, ma grille ?

Tricoter pour des prunes (et des perles) ?

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle partage

Repost0

Publié le 23 Avril 2020

Il semblerait que l'on se dirige vers un port systématique du masque lors de nos sorties - confinées ou déconfinées.

 

J'avais fait des masques selon le patron du CHU de Grenoble, mais les coutures médianes de ce modèle semblent ne pas assurer une étanchéité totale. A l'usage, leur port est confortable, mais qu'est-ce que c'est chaud, la polaire !!!!

J'ai donc cousu de nouveaux masques en tissu - cette fois-ci selon le modèle belge qui ressemble comme deux gouttes d'eau à ses frères préconisés par l'AFNOR:

Je n'avais plus un centimètre d'élastique à la maison, mais mes réserves sont inépuisables et je m'en réjouis ! Les mètres de biais achetés en "semi-gros" pour fabriquer les passepoils de mes sacs m' ont été bien utiles.

Et, après essayage, le masque noué est presque plus agréable à porter que le masque à élastique, surtout quand on porte des lunettes !

Masques tri-plis jolis jolis jolis

L'élégance se nichant dans le détail, j'ai bien sûr assorti les biais aux couleurs des masques (ou plutôt l'inverse) !

 

Une astuce : pour ce qui est de la "barrette nasale",  pour laquelle j'ai cousu une "coulisse", j'ai fabriqué des barrettes avec un fil métallique souple - ce qui se trouvait à la maison. Pour en adoucir le toucher, je l'ai glissé dans du fil à scoubidous.

Masques tri-plis jolis jolis jolis

Ces masques permettent de glisser une couche supplémentaire : il est préconisé un intissé. Mais attention aux filtres à café, aux sacs d'aspirateur, à la viseline... qui risquent d'être trop peu respirants et/ou de faire courir le risque d'inhaler des substances nocive ! Il semblerait qu'un mouchoir en papier, une serviette en papier, voire un morceau de sopalin plié ou un morceau de polaire... ajoutent sans dangerosité une filtration supplémentaire. Mais c'est bien difficile de trouver des infos sur ce matériau filtrant.

 

Et vous, cousez-vous des masques ? Quel matériau filtrant ajoutez-vous, si vous en ajoutez un ?

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle partage

Repost0

Publié le 17 Avril 2020

- Mais qu'est-ce que c'est que ça ? C'est quoi ce bazar et tous ces petits bouts de laine ? Qui m'a découpé toute ma laine ?

La souris joue à la balle
La souris joue à la balle

- Mais non, je fabrique une balle magique... une balle de laine ! Tu veux en faire une ? Tu vas voir c'est facile ! Tu prends tous tes restes de pelotes de laine, il faut juste qu'elles soient à peu près de la même épaisseur. Tu coupes des bouts d'une mètre ou deux et tu les attaches entre eux avec des noeuds magiques, comme ça :

 

Quand tu serres bien fort, tu peux couper les petits bouts près du noeud et c'est solide. Et après tu as une jolie balle de laine de toutes les couleurs !

La souris joue à la balle

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine, #elle partage

Repost0

Publié le 14 Avril 2020

Suite et fin.

 

Certes, par ces temps quasi-estivaux, ce pull sera de trop. Mais le voici fini, et avec lui, la litanie des Yokes 120. A moins qu'un petit haut d'été tout facile ne vienne s'inviter, après tout, je maîtrise maintenant...

La recette a fonctionné sous toutes ses formes. Celle-ci était la plus classique : un bon vieux yoke à l'islandaise, avec des augmentations réparties régulièrement dans le jacquard... rien de nouveau sous le soleil ! Sauf que le mien, je l'ai analysé, réfléchi, calculé, dessiné, colorié, pesé... et tricoté !

Autant se compliquer la vie quand on le peut, n'est-ce pas ? Inventer la poudre, le fil à couper le beurre, et même l'eau tiède....

 

Tant pis. Je suis toute contente de moi. Celui-là, c'est MON MIEN A MOI !

Le Yoke 120 V4 [le classique]
Le Yoke 120 V4 [le classique]
Le Yoke 120 V4 [le classique]

Modèle : le Yoke 120

Laine : Loch Lomond de BC Garn - c'est une laine tweedée, mélange de laine et de coton, un peu rustique mais souple et léger. J'aime beaucoup.

Aiguilles : 4,5 et 3,5 pour les côtes

Echantillon : 18 m aux 10 cm

 

La recette de cette version (où seul le yoke est modifié):

- monter les 120 mailles réglementaires,

- faire quelques rangs de côtes 1/1,

- faire les rangs raccourcis de réhausse de l'encolure dos,

- faire quelques rangs en circulaire. 

- Quand le devant a mesuré 8 rangs, faire le yoke en suivant la grille - il y a 30 répétitions, et à la fin on a 360 mailles.

- 5 rangs après la fin de le grille (avant le début du semis donc), séparer corps et manches (120 mailles pour le devant et le dos, 60 par manche) sans oublier de rajouter 7 mailles pour les aisselles.

- Le corps et les manches portent un jacquard en "semis": une maille toutes les 6 mailles et tous les 7 rangs, en quinconce et en alternant les couleurs du yoke.

- faire le jacquard du bas en reprenant aux poignets et au bas du pull les 7 derniers rangs  du yoke de l'encolure mais inversés

- le corps est tricoté droit.

- tricoter les manches en faisant des diminutions régulièrement espacées jusqu'à avoir 48 mailles au poignet. 

 

Et voici la grille :

Le Yoke 120 V4 [le classique]

Et une grille vierge si vous voulez dessiner la vôtre. Attention, j'ai changé le rythme d'augmentations (j'arrivais à 13 mailles au lieu de 12 !)

Le Yoke 120 V4 [le classique]

Et peut-être ne vous faudra-t-il pas 30 répétitions de la grille, peut-être la vôtre ne devra pas être aussi longue, peut-être utiliserez-vous un fil plus fin ou plus épais... emparez-vous de la recette, c'est quand même génial de concocter son propre pull !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle partage, #elle tricote

Repost0