Publié le 28 Août 2016

Parce que j'avais fait un sac brodé pour un concours sur mon blog,

Parce que je pensais broder les deux faces,

Parce que je n'avais pas eu le temps (ou le courage?) de finir de broder la seconde face et que j'avais recoupé une face vierge (et même un second sac entier, au cas où!),

Parce que la seconde face (avec sa broderie presque terminée et le reste du sac prêt à coudre) gisaient au fond de ma panière,

Parce que j'ai voulu vider ma panière,

 

j'ai un sac de plus...

Un sac. Parce que.
Un sac. Parce que.
Un sac. Parce que.

Mon tricot est dedans, il me suit à Lyon pour trois jours de garde des filles pré-rentrée.

 

                         Et sitôt que nous serons reviendus, nous nous en allerons...

 

 

Un sac. Parce que.

La souris se met en mode tricot nomade...

 

elle vous retrouve mi-octobre!

 

Passez une bonne rentrée...

Publié le 27 Août 2016

Les Greblogueuses organisent un KAL pour la rentrée:

le KAL du châle d'automne

 

Les Greblogueuses, vous le savez, c'est un groupe informel de blogueuses de la région grenobloise. Ceci dit, comme il y règne une atmosphère un peu libertaire, et un sens de l'accueil et du partage, y sont acceptées les amatrices d'art du fil de tout bord, blogueuses ou pas. Une pelote et des aiguilles sont le seul sésame pour venir aux rencontres mensuelles (annoncées sur le blog collectif).

 

Un KAL (ou knitalong, ou tricommun), normalement, c'est un modèle + un délai + un petit lot.
Chez les Greblogueuses, le modèle a été retenu par vote, le Solaris, mais, au fond, pourquoi exclure le Tamdou, second modèle plébiscité, voire encore un autre?

Quant à un gain quelconque, pas question de compter là-dessus. La seule réccompense sera la haute estime dans laquelle les participantes se tiendront les unes les autres et le plaisir de faire ensemble. Et de porter son châle à la rencontre de novembre!

 

Alors, plus on est de fous...

Je vous invite à nous rejoindre, si vous avez très envie de tricoter le châle Solaris

 

Toutes les infos sur le blog des Greblogueuses et sur le fil Ravelry créé pour l'occasion.

Moi, je vais tricoter le Solaris... en camion, parce que je pars bientôt, avant même la cast-on party fixée au vendredi 1 ou au samedi 2...

 

Mais je reviendrai à temps pour la rencontre, avec mon beau châle sur le dos.

 

(... et, je pense, de la laine dans mes bagages, car j'ai bien l'intention d'aller visiter la Retrosaria Lopo Xavier à Porto, merci Batilou !) (Grand Chéri cette fois n'y échappera pas!)

Publié le 24 Août 2016

J'ai repris (tranquillement!) mon crochet, et même pas mal !

Et voilà une fleur de plus, la septième:

Blanquette #7

Qu'est-ce que ça me manquait, le tricot et le crochet... J'avais tout mon temps pour coudre, mais pas de vrai projet couture après ma housse de MAC. Par contre, les idées de projets tricot se bousculaient dans ma tête. Rageant...

 

D'ailleurs, qu'est-ce que j'ai pu rager, pester, rouspéter et récriminer !!!

 

Grand Chéri a échappé à ça. Il est rentré hier soir. Ma fois, j'en suis "benaise" (comme on disait an patois breton quand j'étais petite), il m'a manqué...

 

Publié le 23 Août 2016

Ma panière à en-cours a diminué de moitié: j'ai monté un pantalon et un manteau (taillés l'hiver dernier, je les finirai après mes vacances, pour l'hiver prochain!).

La diminution de moitié ne tient pas à ces travaux. Non, j'ai oeuvré autrement: j'ai... jeté ! Eh oui, il y avait vraiment des trucs nullissimes dedans, absolument pas sauvables...

C'est une façon comme une autre de diminuer ses en-cours, non?

 

Et puis j'ai continué à crocheter. Trois fleurs de plus (une par jour, point trop n'en faut!).

Blanquette #8, 9 et 10 - et un soupçon de réflexion !
Blanquette #8, 9 et 10 - et un soupçon de réflexion !
Blanquette #8, 9 et 10 - et un soupçon de réflexion !

Bon, promis, je ne vous ferai plus un post par fleur!

Cela m'en fait maintenant 10 de crochetées. Mais, sachant qu'une fleur mesure environ 25 cm au point le plus large, il est clair qu'on est très loin d'avoir une blanket. C'est à peine si on couvrirait un - grand - coussin !

Blanquette #8, 9 et 10 - et un soupçon de réflexion !

Je suis donc encore loin... loin... loin... de la couverture. Mais ça n'empêche pas de ré-flé-chir. De penser à l'avenir. Comment organiserai-je mes fleurs sur ma super-blanquette?

J'ai commencé à fluoter une grille d'hexagones. Pour le moment, j'ai imaginé deux possibilités. C'est un bon début.

 

Blanquette #8, 9 et 10 - et un soupçon de réflexion !

Je trouve la version 1 (celle sans hexagones de garnissage) plus sympa, mais il se posera des problèmes sur les bords. La version 2 est sans doute plus facile à assembler mais elle implique de rajouter ces fameux hexagones de remplissage (dessinés en noir), et ça casse le jeu des fleurs.
 

Je vais continuer à ré-flé-chir.

J'ai tout mon temps...

Publié le 23 Août 2016

C'est même un art à tiroirs...

Vous vous souvenez, j'ai recyclé un pantalon en lin gris en en faisant un pochon. Pour ce faire, j'ai dû couper dans un morceau de cotonnade.

J'ai ensuite utilisé (un tout petit peu de) mon pantalon et (des bribes de) cette cotonnade dans la housse-combi de ma MAC.

Il restait donc un morceau à recycler de ce joli coupon. Je l'ai recyclé en pochette (et pourquoi pas?). Celle-ci est matelassée, et sa forme lui a été dictée par celle du morceau restant. Elle est déjà partie en Suisse avec les serviettes et le pochon.

Le recyclage, c'est tout un art...

Pour ce faire, j'avais dû trouver un tissu assorti... que j'ai cherché dans mon sac à petits bouts.

Que je vous résume, je suis un as de l'organisation. J'ai un placard à grands coupons, deux ou trois caisses à moyens coupons, deux ou trois grands sacs à petits coupons, et un petit sac à toutes petites chutes (est-ce qu'on a braiment besoin de toutes petites chutes? moi, je dis oui).

 

Et donc, en cherchant un tissu ad hoc,je suis tombée sur un petit coupon de tissu Echino acheté il y a des lustres (attention, il y aura interro: range-t-on les petits morceaux dans un sac ou dans une caisse?).

 

Juste de la taille d'une pochette à grands en-cours. Il m'en manque... non, c'est vrai, je vous jure!

La preuve:

 

Le recyclage, c'est tout un art...

Non, mais c'est vrai, je vous jure... La preuve:

 

Le recyclage, c'est tout un art...

Et il me reste encore du lin gris...

 

 

Et ma panière n'est toujours pas vidée...

 

 

D'ailleurs, ma panière, elle me soûle... et puis, j'ai plus envie de coudre, même que j'ai plus d'idées, d'ailleurs, je ne fais plus que des sacs,  et puis j'ai juste envie de tricoter et de crocheter...

Publié le 22 Août 2016

Les multiples pelotes entamées destinées à ma couverture grannies traînaient dans de vulgaires sacs plastique - impensable, non? Elles ont pris place dans un énorme cabas en simili cuir et toile cirée:

Sacomania

Dans la fameuse panière à en-cours (celle que je tente vainement de vider), il y avait un sac en toile ciréee que j'avais taillé et jamais cousu (je ne savais pas si j'aimais vraiment) - le voici fait (je ne sais toujours pas si j'aime vraiment!):

Sacomania

Il y avait aussi un sac cabas aimé dont la toile cirée était usée + un pantalon de pyjama dont le haut était déchiré - les voici tous deux recyclés en pochette:

 

Sacomania

Voilà, ce fut l'occupation de mon dimanche... coudre des sacs, encore des sacs...

 

 

 

Publié le 19 Août 2016

Un Zeeman a ouvert dans mon coin, que je viens de découvrir. Ah, certes, ce n'est pas cher...

 

La laine ne m'a pas emballée - une de leurs qualités, certes synthétique, semble peut-être correcte en cas de nécessité absolue (faut avouer qu'avec un Drops à proximité, pourquoi aller chez Zeeman?) Sinon, c'est rêche, sans gonflant et les couleurs sont rares et moches.

 

Mais, comme je suis une quiche qui ne sait pas comment dépenser ses sous intelligemment, j'ai acheté deux pochettes de 5 coupons taille fat quarters et une pochette de feutrine. Cela ne m'a pas ruinée... mais saperlipopette, que c'est moche! !

La feutrine a de jolis coloris, mais elle n'a aucune densité - je ne pense pas pouvoir  y réaliser les petits aliments que je prévoyais de faire pour la dînette d'Anaïs, je doute qu'elle résiste à la manipulation par des mains d'enfant...

 

Quant aux tissus, sur les dix coupons, quatre sont dans un coton, disons, convenable, même un peu rigolos, c'est d'ailleurs eux qui m'avaient fait craquer. Peut servir. Deux autres  sont en coton, mais les imprimés sont moyens. Vraiment.

 

Quant aux quatre derniers, ils sont dans un tissu pur synthétique électrostatique  qui colle aux doigts, qui s'effiloche, qui accroche - la matière et les imprimés ne sont pas sans rappeler les blouses des mamies  d'antan, celles de quand le nylon révolutionnait l'entretien des blouses.

Bref, du moche, du vrai moche - rien à en tirer!

 

 

Bah si.

Un sac à linge sale pour le camion. Et puis deux, tant qu'à faire avec quatre morceaux (on pourra même changer de sac à linge sale!).

Du vrai moche

 

Parce que, malgré tout, il n'est pas de matière totalement inintéressante...

 

 

 

Et puis, parce qu'il faut bien que je rentabilise mon achat nul.

 

Remarquez, j'aurais pu m'en douter, du bon marché m***dique made in China... même pas écolo... ah le bilan carbone...

Publié le 17 Août 2016

Ma MAC est une vieille dame des années 70.

Elle a une allure de tank, toute carrossée de vert-de-gris, toute d'acier costaud, pesant le poids de la mort, elle est instransportable. D'ailleurs, elle n'a pas de boîte, mais un pesant socle de bois, sur lequel elle trône dans mon atelier.

Ma MAC aussi rêve de départ

J'ai bien rêvé parfois de prendre une plus jeune et plus pimpante, mais pourrais-je en trouver une aussi robuste, aussi vaillante? Et puis, c'est que je l'ai-ai-me d'amour, cette vieille compagne..

 

Alors, pour le lui prouver, je lui ai fait une housse, la première de sa vie ! Et pas n'importe quelle housse, une housse qui la fera rêver de nomadisme et de grands virées.

Ma MAC aussi rêve de départ
Ma MAC aussi rêve de départ
Ma MAC aussi rêve de départ
Ma MAC aussi rêve de départ

Publié le 17 Août 2016

... et elle prépare son sac de piscine...

 

Elle commence par en coudre un dans bout de rideau de douche  (bon, elle finit de le coudre, ça fait un an qu'il est taillé et qu'il sédimentait au fond de la panière...)

La souris rêve d'îles...

Et, bien sûr, elle ne peut s'empêcher de jouer encore à poche-pochon-pochette.

 

Elle y met une poche (intérieure, pour le plaisir mais ça peut toujours servir).

Elle y adjoint un pochon (pour les claquettes, ou le maillot mouillé, ou le mojito dans ses glaçons).

Et elle ajoute une pochette (pour le shampooing, ou les lunettes, ou les bijoux, ou les clefs, ou le parasol...)

La souris rêve d'îles...
La souris rêve d'îles...
La souris rêve d'îles...

 

 

 

Bon, je m'en vais nager... à la piscine de Bora-Bora-sur-Isère!

Publié le 16 Août 2016

TAMALOU ? GEBOBOLA...

 

Ah les affres de la sénilité...  La souris est perclue d'arthrose!

 

Est-ce l'abus du crochet (malgré les Susan Bates ! ;-)...  qui sait? Pas moyen de tricoter ou crocheter, voire même broder, en ce moment tant ses mains sont douloureuses. Seule est envisageable l'usage de la MAC.

 

Alors, la souris coud en attendant que ça passe...

 

Et, en attendant que ça revienne, un petit pochon (à encours tricot?)

Condamnée à la couture...

Tissu: lin vintage (j'ai taillé dans un pantalon trop petit) et tissu imprimé Mondial tissus

 

 

J'ai retrouvé ce pantalon en lin en fouillant dans ma panière à en-cours couture. Je profite de l'absence de Grand Chéri - qui se dore la pilule sur sa frêle embarcation nef égéenne - pour mener ce genre d'expédition qui se traduit pas une deux journées en pyjama et un b***el innommable dans mon atelier !

 

Ma panière à en-cours, c'est un endroit où sédimentent:

- des trucs pas finis, des commencés et abandonnés,

- des ratés, des moches, des incomplets,

- des qui ne vont pas, ou plus, ou pas à la saison,

- des abîmés, des à-raccomoder, des pas-encore-à-jeter,

- bref tous les délaissés, les déclassés, les mal-aimés, les déshérités..

Bref, les à-sauver ! Alors, je sauve... Ce pantalon, pour commencer.

 

C'est fou ce qu'on trouve dans ce genre d'endroit... on y trouve même des idées à recycler. Je vais enfin faire la housse pour ma MAC...

 

 

J'ai réfléchi, ce pochon va partir à Bâle, avec les serviettes de bébé dedans...

Publié le 14 Août 2016

... et elle mange - avec la cuiller parfois, avec la main souvent, par poignées quand ça ne va pas assez vite - et ce n'est pas sans être au détriment des vêtements (et du visage, et des cheveux, et du sol, et de la chaise, et des voisins...)

 

Alors, pour elle. mamie a cousu une serviette de "petit cochon":

Anaïs veut manger seule... (ou LA serviette simplissime)

En fait, il y a eu quatre serviettes simplissimes, je vous en montre deux autres, la dernière (avec des kokeshis) est partie en Suisse... Celles-ci suivront bientôt.

Anaïs veut manger seule... (ou LA serviette simplissime)
Anaïs veut manger seule... (ou LA serviette simplissime)
Anaïs veut manger seule... (ou LA serviette simplissime)

Votre petit cochon a faim, mais il n'a pas de serviette, vous pouvez bien sûr lui attacher une serviette autour de cou avec une pince à linge, mais ce n'est guère élégant.

Vous pouvez aussi le faire patienter un quart d'heure (si ses hurlements ne vous gênent pas), le temps de lui coudre sa jolie serviette simplissime...

 

Tuto de la serviette simplissime:

 

- Couper deux rectangles de tissu aux dimensions choisies (ici, c'est 30 x 37 cm).

- Les piquer sur 3 côtés (laisser un petit côté ouvert en haut).

- Cranter et retourner.

- Couper un morceau de biais mesurant deux fois la longueur du petit côté + 2 cm de couture.

- Assembler les deux extrémités du biais envers sur envers (en anneau)

- Piquer le biais sur le haut de la serviette, endroit du biais sur endroit de la doublure.

- Piquer le biais replié sur l'endroit au ras du biais et continuer la piqûre sur tout le biais en laissant 2 cm ouverts.

- Passer un élastique étroit (de la dimension de la coulisse formée par le biais) dans la coulisse.

- Tendre l'élastique à la dimension du cou de l'enfant (veiller à ne pas l'étrangler!) et coudre ensemble les deux extrémités de l'élastique.

- Piquer les 2 cm qui étaient restés ouverts.

- Passer au tour du cou de votre petit bout, il peut enfin passer à table...

 

 

Vous pouvez bien sûr aussi lui en coudre plein d'avance...