elle lutte

Publié le 7 Janvier 2015

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 7 Janvier 2015

Voici un dessin humoristique politiquement, religieusement, ethniquement, sexuellement... correct.

 

Dessin humoristique politiquement, religieusement, ethniquement, sexuellement... correct.

Dessin humoristique politiquement, religieusement, ethniquement, sexuellement... correct.

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 15 Juillet 2014

Pourquoi les gens se taisent-ils face à des vannes sexistes?

 

Nombreux parmi les hommes que je connais, qui sont intransigeants sur les propos et les vannes racistes (et là, sur le coup, ils ont bien raison!), eh bien, ne relèvent jamais les vannes sexistes et machos de leur potes... qui les font bien sûr en présence des femmes (ils se contenteraient de les faire entre mecs, je dirais qu'ils régressent, nous, les femmes, on a aussi des propos ados et régressifs entre nous). Mais quand on est en groupe, ce sont toujours des mecs qui font ces vannes et la présence de femmes ne les en empêche pas! Et surprise il n'y a jamais de vannes sur le "mâles blanc dominant" (et si on en fait une, on est taxé d'agressivité!)

Moi, avant, je relevais. Je faisais des vannes sur le "mâle blanc dominant" Ce qui me donnait une réputation de nana agressive, qui ne comprend pas l'humour, d'emmerdeuse prête à gâcher l'ambiance.

J'ai appris à me taire. J'ai même appris à une époque à en rire. C'est comme quand les blacks rient aux blagues racistes - s'ils ne rient pas, c'est qu'ils n'ont pas le sens de l'humour, et ça, c'est dur quand on est dans un groupe. Mais ils doivent quand même avoir l'impression de pactiser avec l'ennemi. Moi, ça me faisait cet effet-là, quand je riais avec les rieurs.

Maintenant, je me tais encore, pour pas plomber l'ambiance, mais je ne ris pas et je bous de colère. Colère contre l'auteur de la vanne, colère contre les hommes présents qui ne mouftent pas, contre les femmes qui acceptent (mais elles, je ne sais même pas si elles sont choquées, et je me dis que, si elles le sont, elles font peut-être comme je faisais, se mettre du côté des rieurs).

Mais ça me gâche quand même l'ambiance...

 

Le pire, c'est que le temps qui passe ne me fait pas plus accepter. Je dirais même, c'est encore pire. Je suis de plus en plus réactive...

 

Hola, la souris, on se calme... C'est-y-pas que tu serais féministe*?

 

 

* gros maot (chacun sait que les féministes sont des nanas envieuses du pénis et mal....)

 

 

C'était juste un coup de gueule en passant..

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 30 Mai 2014

Et si on inversait les genres?

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 20 Mai 2014

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 11 Mai 2014

Aux Etats-Unis, une campagne pour refuser l'esclavage sexuel...

Bravo, les mecs!

Real men don't buy girls

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 14 Avril 2014

Si ces images-là vous choquent, vous ennuient, vous énervent:

Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation
Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation
Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation
Des "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisationDes "capsules" canadiennes contre l'hypersexualisation

Les canadiens vous offrent quatre petites capsules....

Des capsules?

Oui, quatre petites vidéos édifiantes, convaincantes, efficaces.

Pour lutter. Lutter contre les stéréotypes de genre, lutter contre l'hypersexualisation qui envahit les codes de notre société à travers films, pubs, médias, revues, lutter contre la prolifération des codes tout droit issus du monde de la pornographie.

Pour protéger nos enfants, et nos petites filles en particulier...

 

Courez vite les regarder!

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 30 Janvier 2014

Trêve de conneries; non, il n'existe pas de théorie du genre.

 

Il n'existe que des études de genre.

 

C'est très différent! Le genre, c'est juste un angle du regard en sciences humaines: on peut étudier les comportements ou les opinions des gens

- selon leur catégorie socio-professionnelle,

- selon leurs revenus,

- selon leurs idées politiques,

- selon leur origine géographique,

- selon leurs diplômes, etc.

ça ne choque personne, on y est habitués.

 

Alors pourquoi ne pas les étudier sous l'angle du genre?

 

La théorie du genre, ça n'existe pas!
La théorie du genre, ça n'existe pas!

La théorie du genre, ça n'existe pas!

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 29 Janvier 2014

Mon deuxième trophée BEURK! couronne... une femme!

Comme quoi, on ne cesse d'être étonné(e)s...

Je vous laisse goûter les perles trouvées dans la pétition proposée par cette dame...

Je cite ici le site de la JRE (journée de retrait de l'école) - il est édifiant!

 

 

Farida Belghoul lance une action nationale

Le gouvernement a méprisé totalement nos manifestations et nos pétitions lorsque nous avons fait la lumière sur ce projet qui vise à déstabiliser la famille et la société tout entière. Il nous a ignorés, humiliés.

A partir de janvier 2014, retirons nos enfants de l'école un jour par mois : choisissez ce jour en concertation avec le comité local dont vous dépendez sans prévenir les enseignants. Vous justifierez l'absence de votre enfant le lendemain par le motif suivant : journée de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires.

Ce symbole est fort : il dit clairement que nous sommes prêts à tout pour empêcher l'Education Nationale de désorienter, de traumatiser et de déstructurer nos enfants.

 

Le gouvernement ne nous laisse pas le choix avec l'introduction à notre insu de la « théorie du genre » en classe : en retirant nos enfants de l'école une journée par mois, nous affirmons nos droits fondamentaux et nous passons à la vitesse supérieure.

  • Nous, Pères et Mères, sommes les garants de l'innocence de nos enfants. Leur pudeur et leur intégrité sont leurs biens les plus précieux.
  • Nous, Pères et Mères, sommes les protecteurs de nos enfants. Nous en sommes les seuls responsables.
  • Nous, Pères et Mères, sommes les authentiques éducateurs de nos enfants, seuls légitimes à décider pour eux en attendant leur maturité.
  • Nous, Pères et Mères, aimons nos enfants et nous nous sacrifions chaque jour pour eux.
  • Nous, Pères et Mères, organisons une Journée de Retrait de l'Ecole (J.R.E.) une fois par mois pour sauver nos enfants.

 

 

Farida Belghoul
Pour le Comité National J.R.E.
18 décembre 2013

 

 

 

 

Pour la situer un peu: cette dame s'affiche avec Alain Soral (essayiste nationaliste passé par le FN, près d'elle sur la photo)  et Dieudonné (l'humoriste controversé, le 2ème en partant de la droite, forcément!),  à la remise du prix des Quenelles d'or...

 

Le deuxième trophée BEURK! est décerné à Mme Farida Beghloul

Vous voyez le genre !

 

 

Sur "l'innocence", "la pudeur et l'intégrité des enfants"

Mes années d'exercice de la profession d'enseignante puis de psychologue scolaire me portent à croire que l'innocence des enfants est bien plus souvent entamée par ce qu'ils ont rencontré hors de l'école (jeux vidéo, dvd porno et sites internet en particulier) que par ce que l'école leur enseigne...

Je ne compte pas le nombre d'enfants que la vue d'images à caractère sexuellement explicite, sans qu'ils aient la maturité et l'outillage intellectuel pour les comprendre, et sans la médiation d'un adulte pour les digérer, a fortement impressionnés... (le mot est faible!)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0

Publié le 22 Janvier 2014

"Elle" invite à un geste citoyen pour lutter contre les anti-IVG

Voici un extrait de Elle que je vous livre tel qu'Elle...

 

 

 

"Pour détrôner sur Google les sites consacrés à l’IVG financés par des groupes anti-avortement, le gouvernement a lancé le 27 septembre 2013 www.IVG.gouv.fr, le premier site officiel offrant une information neutre et juste sur l’avortement. Objectif : qu’il se place dans les dix premiers sites référencés si l’on fait une recherche avec les mots clés « IVG » ou « avortement ». Pour cela, les ministères des Droits des femmes et de la Santé ont travaillé avec des experts en référencement. Mais pour qu’il s’installe et fasse vraiment autorité, ce site aura besoin d’un petit coup de pouce citoyen… tout comme les anti-IVG mobilisent leurs troupes pour que leurs sites s’affichent en premier. Voici comment utiliser les mêmes armes qu’eux.

Réaffirmer le droit à l’IVG

La première bataille est gagnée : un nom transparent et sans ambiguïté. Jusque-là, les anti-IVG régnaient quasiment en maître sur la Toile avec des noms de domaine comportant « IVG » ou « avortement ». En mai 2013, le site principal d’information fallacieuse, ivg.net – qui se présente comme un centre de documentation mais exerce une pression psychologique sur les femmes via sa plate-forme téléphonique –, en a lancé un second dans la même veine, avortement.net. Sur les vrais sites d’information (sante.gouv.fr ou choisirsacontraception.fr) ou sur les sites militants du droit à l’avortement (ancic.asso.fr ou planning familial), en revanche, il fallait souvent fouiller longtemps avant de trouver la rubrique ou sous-rubrique IVG.

Cette fois, IVG.gouv.fr affiche clairement d’une part, qu’il est dédié à l’avortement et d’autre part, qui est derrière : c’est un site officiel qui réaffirme le droit à l’IVG (pour toutes les femmes, y compris pour les mineures, et dans l’anonymat), explique les différentes méthodes médicales et donne les informations pratiques pour y accéder par région. « Il n’est ni militant, ni prosélyte », soulignait en septembre dernier la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem. « Avorter est un droit légal, il donne les moyens aux femmes pour que ce droit soit garanti. »

Un petit clic citoyen

Pour que le site fasse autorité et arrive en tête des recherches, il doit être le plus possible relayé sur d’autres sites d’information sur la santé, sur la contraception, sur les jeunes… Il le sera via les autres sites officiels. Mais « plus d’autres sites feront des liens vers lui et plus il sera cité sur les réseaux sociaux et plus il aura de visibilité », expliquait la ministre. Et là, les citoyens ont un rôle à jouer : faire des liens vers leurs blogs, vers Facebook, vers leurs sites perso, le citer sur Twitter ou d’autres réseaux… Les anti-IVG n’hésitent pas à utiliser ces méthodes pour booster leur référencement, en plus de payer cher pour rester en tête. Voici par exemple ce qu’écrivait sur Facebook le 1er mai 2013 l’organisation qui est derrière le site faussement neutre ivg.net : « Ce sont les visites fréquentes, quotidiennes (via Google) et pendant trois minutes minimum qui contribueront au maintien du site bien visible dans le top 3 de Google et permettront ainsi de sauver des mères et des bébés. » Avec un petit clic citoyen, chacun peut aider IVG.gouv.fr à entrer dans le top 3."

 

 

Alors, moi, je vais cliquer sur ce mot: IVG, le plus possible... Et vous?

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Repost0