elle joue avec la laine

Publié le 23 Octobre 2023

Mes couleurs Greener shades, achetées il y a deux ou trois ans au festival laineux d'Authon, attendaient leur heure. C'était faute de m'être penchée sur la méthode et sur la question du matériel nécessaire. Notre cuit-vapeur ayant perdu son avant-dernier panier, nous l'avons remplacé, et un cuit-vapeur à un panier s'était donc libéré pour accueillir quelques écheveaux.

J'avais de la Fabel écru et gris clair destinée à la teinture - parfait pour expérimenter. J'ai donc échevaudé mes quinze pelotes (de 50 g - 205 m) et j'ai... expérimenté !

Teinturlures

Les sept pelotes écrues (à gauche sur la photo) ont été teintes à froid en ajoutant les pigments par micro-pincées voire en mettant simplement le doigt dans le sachet de poudre de pigment. Il en faut extrêmement peu. J'ai donc teint en gris - rose - gris + rose - rose + rouge - rouge + violet - vert + orange - vert + orange + bleu. Aucune idée des dosages. 

Teinture aléatoire... et résultats aléatoires !

 

Pour teindre la Fabel gris clair, j'ai décidé d'être une élève sérieuse et j'ai scrupuleusement dosé : 2,8 g de pigment bleu et 0,2 g de pigment jaune pour teindre 300 g de laine en bleu-vert et 0,75 g d'orange + 0,25 g de vert pour obtenir finalement 100 g d'un vert tirant sur le kaki. 

Mais le côté expérimental m'a rattrapée ! Les écheveaux bleus étaient très différents selon l'ordre dans lequel ils ont été trempés dans le bain de teinture. Comme il restait de la couleur dans le bain de kaki, j'ai trempé brièvement les deux bouts de chaque écheveau bleu dans ce bain, histoire de créer des reflets. 

Teinture moins aléatoire... mais résultats tout aussi aléatoires !

Teinturlures
Teinturlures
Teinturlures
Teinturlures

Ceci dit, j'aime beaucoup certains écheveaux. Pas tous. Mais en général, les reflets sont plutôt jolis - j'ai plus de doutes sur certaines zones de "taches" de certains écheveaux. En général, ils devraient faire bonne figure en jacquard, d'autant que je n'ai que 205 m par couleur.

Quant aux écheveaux bleus-verts destinés à un pull, ils devront être sérieusement alternés mais ils pourront donner un "fade" intéressant.

Mon bilan : c'est marrant, c'est long, c'est salissant, c'est aléatoire (surtout en teinture à froid - sans doute la cuisson permet-elle d'obtenir des tons plus homogènes). Est-ce satisfaisant ? Oui. Et non.

Et puis d'autres font cela tellement mieux que moi !

 

Avez-vous déjà essayé ? Qu'en avez-vous pensé ? 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine

Repost0

Publié le 26 Septembre 2022

Me voici de retour de quatre semaines de vacances tranquilles en combi avec mon Grand Chéri - reposée, rassérénée, après mon craquage de fin août.
 

Faut dire que commencer par un festival laineux, ça aide à lâcher prise. Nous avons commencé notre périple occitanien par le festival Wool & music, c’était bienvenu et c’était génial !

J'y ai retrouvé des tricopines rencontrées à Mandres en novembre dernier ainsi que des lectrices de mon blog ou auditrices de mon podcast (une grosse bise à vous !).

Mon Grand Chéri m’y a accompagnée et a peint une aquarelle du festival :

Le retour qui parle du début

Et si on parlait laine ? Mes achats furent raisonnables - juste un un petit combo chez Lama de laine et une quantité pull chez Laines Delphines :

 

Le retour qui parle du début
Le retour qui parle du début

Je sais, je sais, ça se ressemble beaucoup… mais je devais avoir besoin de lumière…

Tiens, j'allais oublier ça :

Le retour qui parle du début

Une pelote de Zauberball crazy... 
Mais ça c’était de quoi amadouer l’Homme en lui promettant des chaussettes !

Promesse d'ivrogne ? Non, elles existeront bien un jour...

Et puis il y a eu mon Oeuvre, que dis-je, mon Chef-d'oeuvre, ma teinture adorée - réalisée lors de l'atelier teinture proposé par Maureen (de Vulcan yarns) :

Le retour qui parle du début
Le retour qui parle du début
Le retour qui parle du début

Vive la couleur !

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle cause, #elle en est, #elle joue avec la laine

Repost0

Publié le 8 Août 2022

Vous vous souvenez de mon écheveau rose et bleu mal teint ?

Eh bien, il est repassé dans un bain de peinture/teinture. Sur le "rose tyrien" et sur le "bleu méditerranéen", j'ai passé un badigeon dense de "violine" qui a recouvert les plages non ou mal teintes et unifié les couleurs, estompant (un peu) le contraste entre les zones roses et les taches bleues. 

Je le préfère ainsi, même si je ne suis pas ravie (ce n'est jamais à la hauteur de mes espérances !).

 

après

après

avant

avant

Teindre par temps de canicule, c'est une drôle d'idée (n'est-ce pas, Martine ?).

Je me suis contentée de ce seul écheveau. J'avais bien mis en écheveaux des pelotes de Fabel coloris naturel, eh bien, elles passeront plus tard à la couleur !

 

Hi hi hi, être obligée de procrastiner !!!

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine

Repost0

Publié le 28 Avril 2022

Je me suis livrée à une séance teinture. Avec plus ou moins de succès (vous devinerez que c'est plutôt moins !).

J'ai d'abord tenté la teinture alimentaire sur des petits écheveaux de 20-25 g (138 g en tout, soit 1380 m) formés à partir de mon cône de mohair beige.

Trois bacs : l'un de jaune, l'autre de rouge, le troisième de bleu. J'y plonge mes écheveaux, un bout dans le bleu, l'autre dans le jaune, le milieu dans le rouge. je compte obtenir du violet entre le rouge et le bleu et de l'orange entre le jaune et le rouge. Mes écheveaux se teintent, mais l'eau ne blanchit pas. Je les laisse tremper, puis je les sors et les laisse égoutter. Et là, horreur : au fur et à mesure que l'eau descend dans l'écheveau, le beige réapparaît. Seule la partie teinte en bleu tient... un peu mieux.

Seconde tentative : je plonge tous les écheveaux dans le bac de bleu. Quand je les sors, ils ont des reflets bleutés, avec des parties plus bleues mais toujours du beige. 

Troisième tentative : je sors mes teintures pour soies et je badigeonne au pinceau d'un mélange vert jade et bleu indien. Après cuisson au micro-ondes et rinçage bien dégorgeant, voici le résultat :

Teint reteint et reteint teint
Teint reteint et reteint teint

Je trouve que ce n'est pas si laid que cela. Le fond beige donne une profondeur à la couleur. Seule question : la couleur teindra-t-elle (là où il y en a) ? 

 

Puisque mes teintures sur soie étaient sorties, j'en ai profité pour teindre un écheveau solitaire de laine recyclée avec du rose tyrien. Et là, horreur, je trempe mon gros pinceau dans le récipient de bleu ! Seule solution : rajouter des coups de pinceau bleu. 

Teint reteint et reteint teint

Je pense le reteindre...

 

Conclusion : la teinture, c'est tout un art... et je ne maîtrise vraiment pas cet art...

 

Conclusion de conclusion : je garde écru mon écheveau de Lang stellina à teindre !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine

Repost0

Publié le 25 Juin 2021

Je partage avec vous ce petit article en guise de retour d'expérience sur mes essais de filage.

Filer... ou se défiler ?

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé le geste du filage : sa lenteur immémoriale, l'attention toute tendue vers la rotation du fuseau, le toucher fin de la fibre qui s'étire...

Mais je lui reproche, non pas cette lenteur qui ne me dérange pas (au contraire, j'aime !), mais sa vitesse : celle avec laquelle le fuseau touche le sol quand on file assise. Je n'ai certes pas dépassé le stade où on coince le fuseau entre ses genoux  pour étirer la fibre, mais il ne me semble pas que cela ralentisse la vitesse de filage, au contraire.

Mon fuseau bricolé s'est avéré assez efficace (mais je n'ai aucun point de comparaison) - on va dire assez efficace pour filer un fil !

Ce fil est irrégulier, moins vers la fin, mais toujours. J'ai sans doute commencé à filer avec ce qui n'est pas le plus simple à filer : diverses laines de feutrage que j'avais cardées ensemble (et pas un beau ruban homogène). J'ai eu beaucoup de raccords, les fils de couleur restant relativement séparés, et les raccords ne sont pas très réussis.

Mon fil est beaucoup plus épais que ce à quoi je m'attendais : il me semble qu'il a beaucoup gonflé - vrai ou faux, je ne sais. Mais il ne "tortillonne" plus, ce qui me semble être un progrès !

Par contre, il est sans doute de ceux qui grattent et piquent - ma fibre n'ayant pas été sélectionnée pour sa douceur. C'est ce que j'avais sous la main - pour ma faire la main, justement, avant de toucher à mes deux belles fibres achetées par la suite.

J'ai retordu avec un fil de Holstgarn car je voulais garder toute la longueur, sans avoir un fil célibataire pour autant. Le retors, qui fut, je le redis, très capricieux, est peu serré - ce n'est pas pour me déplaire.

Un constat s'impose aussi : mon épaule, après quasi 48 h de filage, est douloureuse - elle est encore très fragile et cela ne l'a pas arrangée. Pour le moment, j'ai rangé mon fuseau !

 

En conclusion : l'expérience sera à retenter (un jour) :

avec un fuseau plus équilibré, plus "inerte", bref un fuseau de pro,

- avec une laine mieux "préparée", plus facile à filer,

- et avec... une épaule mieux remise !!! 

Comme dirait Grand Chéri, "un bon ouvrier a de bons outils".

 

Et puis, à la fin, il a conclu, en homme pragmatique, "tout ça pour ça  !" 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine, #elle cause

Repost0

Publié le 21 Juin 2021

Décamper ! Déguerpir ! Décaniller ! S'éclipser ! Se carapater ! Se tirer ! Se débiner ! Se faire la malle ! Prendre la poudre d'escampette !

 

C'est vraiment ce que j'ai eu envie de faire lorsque j'ai fait mon retors après avoir filé mes dernières balles de laine.

J'avais regardé des tas de vidéos, j'avais tout bien compris, j'ai tout fait comme il fallait (???) Mais ce fut une galère : des tortillons, de re-tortillons, des re-re-tortillons, des tortillons puissance 2, puissance 3... Les fils se prenaient les uns dans les autres, le fuseau se carapatait, il était au sol avant que j'aie eu le temps de dire ouf, il repartait dans l'autre sens, sauf quand je voulais détortiller...

Et à la sortie une belle douleur à l'épaule !

- C'est ça, le filage ? Ben, c'est fini pour la souris !!!

 

Et puis, j'ai mis mon fil sur mon Niddy noddy (mandrin dans le texte) :

Filer... [2]

Et puis, j'ai mis mon fil en cake (pelote dans le texte) :

Filer... [2]

Et je le trouve assez beau, mon fil : pas aussi fin que je l'aurais voulu - il y a 83 m pour 64 g (soit un fil bulky, on est loin du fingering !), mais je suis néanmoins assez contente de moi.

 

- Bah oui, quoi, j'ai fait un fil de A à Z - cardage, filage, retordage, pelotage !, ai-je expliqué à Grand Chéri, que cela avait l'air de beaucoup amuser (et qui devait se demander pourquoi je ne me contentais pas de tricoter mon stock qui regorge de jolies laines).

 

Heureusement, il ne l'a pas dit...

Mais moi, je l'ai pensé un instant...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine

Repost0

Publié le 17 Juin 2021

Décamper ? Déguerpir ? Décaniller ? S'éclipser ? Se carapater ? Se tirer ? Se débiner ? Se faire la malle ? Prendre la poudre d'escampette ?

 

Non, juste filer... faire un fil, quoi... enfin, essayer de faire un fil !

- Un fuseau fait maison (en pâte Fimo modelée à la taille d'un couvercle de pot de confiture !),

- de la laine cardée (sur la cardeuse d'une copine, à partir de ballotins de laines à feutrer initialement destinés à mon ex belle-fille et non offerts au Noël suivant pour cause de séparation),

- des conseils avisés de ma copine Geneviève,

- la vidéo de Woollen and worsted,

- du temps devant moi !

Tous les ingrédients sont réunis, c'est parti, je file... bon, j'essaie...

Filer

Finalement, ce n'est pas si mal : j'ai fait un fil (et directement un fil fantaisie !).

Peut faire mieux, j'en conviens - mais ce que vous ne voyez pas, c'est que je fais déjà mieux !!! En tout cas bien mieux que lors de mes précédentes tentatives.

Au bout de quelques heures et de trois-quatre boulettes de laine, mon fil ne casse plus toutes les 5 minutes, j'arrive à faire des longueurs d'une épaisseur homogène, à faire des raccords qui tiennent, même s'ils sont moches...

Filer

Et ça me plaît bigrement. Je vais continuer de filer les trois boulettes qui me restent, je suppose que cela va encore s'améliorer... 

Je pourrai passer à mes 200 g de cordon de mérinos naturel :

puis à mes deux beaux rubans de fibres mérinos- stellina d'Ana (Lanae)

 

La question que je me pose : vais-je acheter un vrai fuseau mieux équilibré que mon bricolage, et qui tourne plus longtemps (car je dois souvent relancer le mien) ? Je serais tentée par un fuseau turc qui permet de faire la pelote en cours de filage. 

Avez-vous expérimenté ? Et avez-vous des conseils à me donner ? 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine

Repost0

Publié le 12 Mai 2020

Je vous ai parlé il y a peu de ma pelote de "petits bouts de laine" (non, pas la jolie marque de laines teintes, la mienne, celle faite de rajoutis et de jointoyés en tous genres).

Je vous ai parlé de mes déboires en tentant des mitaines avec cette pelote.

Mais les déboires ne m'arrêtent pas !!!

Non, mais, c'est pas une pelote qui va commander ! Surtout une pelote faite main de raccords et d'abouts !

Je suis donc revenue à la charge...

...  en raboutant les ajouts déboutés....

... en tricotant un châle (à plat) au lieu de mitaines (en rond)...

... en faisant du point mousse et non du jersey...

Et là,                     

ViCtOiRe !

Les noeuds sont invisibles (presque) et ça tient !

 

Et bigre, que ça me plaît !!!

Si si, ça marche !

J'ai cherché pourquoi mes noeuds ne tenaient pas... et j'ai trouvé ! Il faut faire les deux noeuds dans le même sens. Autre chose : il faut bien serrer chaque noeud d'abord puis le noeud magique. On voit bien tout ceci dans cette vidéo :

Et c'est même la victoire en chantant ! Voici la "petite chanson" qui m'aide : dessus, dessous, dessous, dessus.

 

T'aurais eu la même chose avec une pelote à 3€, t'aurais pas passé des heures à recoller des morceaux...

Surtout qu't'es même pas sûre que tes jointoyures durent...

Et pis, t'avais pourtant dit que t'avais pas besoin d'un n-ième châle...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle joue avec la laine

Repost0

Publié le 17 Avril 2020

- Mais qu'est-ce que c'est que ça ? C'est quoi ce bazar et tous ces petits bouts de laine ? Qui m'a découpé toute ma laine ?

La souris joue à la balle
La souris joue à la balle

- Mais non, je fabrique une balle magique... une balle de laine ! Tu veux en faire une ? Tu vas voir c'est facile ! Tu prends tous tes restes de pelotes de laine, il faut juste qu'elles soient à peu près de la même épaisseur. Tu coupes des bouts d'une mètre ou deux et tu les attaches entre eux avec des noeuds magiques, comme ça :

 

Quand tu serres bien fort, tu peux couper les petits bouts près du noeud et c'est solide. Et après tu as une jolie balle de laine de toutes les couleurs !

La souris joue à la balle

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle joue avec la laine, #elle partage

Repost0

Publié le 26 Avril 2017

Mes deux en-cours sont en panne sèche - et moi, en panne de laine. En panne de laine ? Eh oui, encore, malgré mon grand et beau stash...

Il semblerait que j'aie trouvé la laine rose sur Ravelry (merci ô merci Ravelry, je te revaudrai cela...) - j'espère que ce sera le bon rose...

Quant au coton Belle, j'attends toujours que cette bonne Madame Scrap en reçoive... pas avant la semaine prochaine!

Panne, panner, panel...
Panne, panner, panel...
Panne, panner, panel...

Mes deux en-cours étant donc au repos, j'ai commencé à dessiner et calculer un pull pour Adèle. Je n'en suis qu'aux essais, et ils ne sont pas concluants. J'ai quelque peu "panné" mes calculs ! Je vous l'avais dit, les maths et moi...

 

Du coup, le knit-test d'un châle proposé par Mélina est tombé à pic et j'échantillonne à tout va...

Panne, panner, panel...

Mais je me pose la question préférée des sondeurs: mon panel est-il représentatif de la population de mes pelotes de laine ? Devrais-je faire augmenter le nombre de mes échantillons ? J'ai aussi envisagé la gamme des rouges et celle des verts tendres...

 

J'ai déjà tricoté trois échantillons qui utilisent des combinaisons de trois fils... comme d'habitude, je trouve que cela complique un peu la vie, mais que cela enrichit tellement les couleurs.

Et puis, je n'ai pas de laine DK qui convienne, alors je dois la fabriquer, et puis je veux déstasher, ne l'ai-je point déjà suffisamment affirmé?

Panne, panner, panel...
Panne, panner, panel...
Panne, panner, panel...

J'ai éliminé la gamme rouille (un shetland Mahlia Kent + un superkid mohair Mahlia Kent + un fil doré).

D'abord parce que je n'aime finalement pas le doré (alors pourquoi en avoir acheté ? je me surprends parfois moi-même). Ensuite parce que le shetland est plutôt rêche et sera inconfortable en châle. Et enfin parce que j'ai trouvé que la partie jersey en bas conviendrait à merveille pour un bonnet et des mitaines.

 

Il reste donc le bleu-vert (Holstgarn Coast + mohair et soie Rowan + un fil Libellule BDF) et le rose (lace alpaga soie teinte par moi + superkid + le même fil Libellule).

Ce dernier, blanc en bobine, a des reflets verts très marqués, qu'il soit tricoté avec les bleus-verts, avec lesquels il s'harmonise en camaïeu parfait, ou bien avec les roses à qui il donne un reflet intéressant.

Dans les deux cas, il ne bling-blingue pas trop et sait se montrer discret.

 

Alors du rose ou du bleu ?

 

D'ailleurs, c'est une question qui se posait aussi pour le bébé à venir chez Fils cadet... elle est tranchée depuis peu - le nombre de nos petites-filles ne va pas croître!

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle joue avec la laine

Repost0