elle cause

Publié le 11 Juin 2024

Comment continuer ses vacances quand la santé d'une amie très proche s'est dégradée si rapidement qu'elle a été admise en service de soins palliatifs ? 

Nous suivions l'évolution de sa maladie depuis longtemps, nous assistions à l'échec des traitements, à la dégradation de sa qualité de vie, mais nous pariions chaque fois sur le succès du dernier traitement en cours. Nous l'avons vue la veille de mon départ pour Paris, rien ne laissait présager cette évolution si rapide (sans doute que si, mais nous ne voulions peut-être pas y penser ou y croire).

Samedi, elle était hospitalisée. Lundi, nous avons pris la route du retour.

Je suis très triste, mais je suis contente et soulagée d'être ici - pour pouvoir vivre ces moments auprès d'elle, auprès de son mari dévasté et épuisé, pour être avec eux et pas seulement en pensée à 1000 km !

 

Je vous parlerai plus tard de Bretagne, de dessin, de tricot...

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 13 Avril 2024

La sentence a été prononcée hier : fracture du scaphoïde possiblement ancienne (tiens donc !).

Elle était assortie de commentaires très désobligeants, presque des gros mots : arthrose dégénérative très sévère, poussée inflammatoire aigue, atteinte kystique du pôle je-ne-sais-plus-quoi-en-quatre-mots...

Bref, les choses se précipitent : je dois consulter un chirurgien de la main qui soit me fera faire une attelle adaptée pour immobiliser soit mettra "un clou"!  Et c'est fabuleux : j'ai obtenu un rendez-vous... le 3 mai !!! Cela ne fera que 9 semaines après mon envol raté... 

Finalement, il n'y avait pas urgence...

 

Il est beaucoup plus urgent à mes yeux de me coudre deux petites robes d'été dans ces coupons de double-gaze trouvés chez Batikou :

VerdictVerdict

Après tout, c'est ma main droite qui manie les ciseaux !!!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle cause

Repost0

Publié le 27 Mars 2024

Adieu contenus sur blogs et forums, disais-je dans mon dernier post.

 

C'est donc l'occasion, puisque je n'ai rien à dire, de publier cet article que j'avais commencé de rédiger il y a un certain temps.

 

J'avais visionné cette vidéo sur Youtube quand elle était sortie :

Christel nous y vante les mérites des aiguilles Addi CrasyTrio Novel.

Tout comme elle, j'ai déjà tenté de tricoter les petits diamètres (manches, encolures, chaussettes, mitaines, bonnets...) avec des aiguilles courtes, des câbles courts ou des pointes courtes, et tout comme elle, j'ai eu des crampes aux mains et aux doigts. Je tricotais donc en magic loop...

Mais mes doigts bourrés d'arthrose souffraient de plus en plus lorsque j'utilisais des aiguilles de petit ou gros diamètre, ma zone de confort se situant entre des diamètres de 3,5 à 4,5.

Et les aiguilles 2,25 pour les chaussettes devenaient problématiques. J'ai donc investi dans des aiguilles Addi CrasyTrio Novel (les longues : 31 cm pour 13 cm environ par aiguille) et...

c'est magique !!!

Trio tricot

Les plus :

elles sont ergonomiques et plus faciles à tenir avec leur section en relief,

- elles glissent bien en tricotant et le tricot ne glisse pas,

- elles prennent bien la maille avec leur extrémité bien pointue,

- ma main ne se crispe pas sur l'aiguille (comme si je la percevais plus épaisse qu'elle ne l'est réellement),

- la maille est belle et régulière, peut-être un peu plus lâche qu'en magic loop (mais c'est sans doute lié à la diminution de la crispation),

- il n'y a pas de marque de jonction (moi, je n'en ai que peu avec le magic loop, parce que je serre mes deux premières mailles, là, ce n'est pas vraiment nécessaire mais je le fais par habitude)

 

Les moins :

- il y a trois aiguilles, une est donc libre et j'ai tendance à laisser tomber celle qui devient libre, il y a donc un risque (de perdre une aiguille... ou de se faire un lumbago en la ramassant !)

- il faut s'habituer à positionner les mailles sur la partie câble afin que l'aiguille de derrière ne gêne pas, mais c'est assez vite compris.

- j'ai fait des erreurs dans mes rayures en reprenant le fil du mauvais côté, alors que je n'avais fait qu'un demi-rang avec l'autre fil (en magic loop, cela ne peut pas arriver !)

- elles sont onéreuses (24 € port inclus).

 

En conclusion : je n'ai pas de regret de cet achat, je les ai peu testées, il est vrai, mais j'ai vite été à l'aise et elles me semblaient adoptées... (je les reprendrai dès que je pourrai de nouveau tricoter !)

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 3 Mars 2024

Le combat intérieur

- Dis, la souris, tu as vu le programme de la Fête de la laine ?  C'est grandiose, cette année ! Et les exposants : la crème de la crème... Et puis, Malakoff, c'est à quelques stations de bus de chez ta mère !  Ce sera drôlement facile d'y aller, tu pourras même y aller les deux jours. Tu verras toutes tes tricopines. Et puis, ta mère sera tellement contente de te voir !

Le combat intérieur

- Mais tu es inscrite à la brocante des couturières de Seyssins le dimanche, tu ne peux pas te désister. D'ailleurs, tu as commencé à trier tes laines et tes tissus. Pense au gain de place ! Et puis tu gagneras un peu de sous, alors que si tu vas à la Fête de la laine, tu en dépenseras beaucoup plus. C'est déraisonnable de racheter de la laine alors que tu veux diminuer ton stock. Tu as déjà suffisamment craqué aux soldes ! Quant à ta mère, tu lui as dit que tu irais la voir fin mars. 

 

 

Aaargh ! Les affres du combat intérieur...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 22 Février 2024

Mon court séjour parisien a été porteur de bonnes nouvelles : malgré la pause de la chimiothérapie (arrêtée fin octobre), le cancer n'a pas évolué. La pause chimio se poursuit pourtant car ma maman est toujours très fatiguée et très fatigable. Et les décisions sont difficiles à prendre !

Je suis rentrée pour l'arrivée des fils et de leurs progénitures. Dans leurs bagages, ils amenaient grippe et gastro ! Fils cadet a passé cinq jours couché, les enfants succombaient chacun leur tour mais par miracle leur énergie n'était que momentanément atteinte.

Bien sûr, je n'ai pas résisté à l'attraction du virus (après tout, faut partager !) et j'ai eu une bonne grippe. Bien que vaccinée en novembre (grippe + covid), j'ai adopté le covid à Noël et la grippe en février !

J'émerge peu à peu, j'ai eu à peine deux jours pour profiter de mes deux Lyonnaises... J'ai totalement raté le passage de Fils aîné et leur début de séjour chez nous.

Quant aux Bâlois, ils sont repartis un jour plus tard que prévu. Fils cadet, pas encore tout à fait remis, appréhendait le trajet en train avec ses trois pitchouns (et deux changements). Mais il était hors de question pour les enfants de louper le dernier jour du Carnaval de Bâle !

Festival...

Et voici les trois loustics, tous en costumes "Mamie made" et masques maison - même si Aurel n'a pas voulu se costumer en Waggis, ne voulant que le costume d'Ueli de Simeon. Un accord de dernière minute a néanmoins été trouvé !

Et par chance, le mercredi, dernier jour de Fastnacht, a été une belle journée...

Festival...

La vie est drôlement bien fichue : ils n'ont été malades qu'à la maison !

 

Et mercredi, à la maison, que se passait-il ? Adèle découvrait qu'elle avait... des POUX !!!

 

La vie est vraiment bien fichue : elle est rentrée à Lyon sans...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle coud

Repost0

Publié le 21 Décembre 2023

Des nouvelles toutes fraîches après le précédent post déprimé :

1) le "constat" a eu lieu, avec mon Grand Chéri : il n'y avait aucune casse. Zéro constat. Et  j'ai même eu des remerciements du monsieur pour l'avoir rappelé et plein de mots gentils et consolants !

2) le service de l'hôpital Curie qui suit maman, suite à sa visite de ce jour chez l'anesthésiste, a reporté l'intervention et les examens complémentaires, le planning étant trop lourd et trop serré pour cette petite dame de 95 ans. Il ne lui reste qu'une visite le 12 janvier, où je n'ai pas besoin d'être présente. Les autres sont prévues le 21 janvier, le 2 et le 12 février - outre les scanners. Du répit pour maman... et pour moi !

3) nous avons (enfin) les dates d'arrivée des fistons : le 25 au soir pour les Lyonnais et le 26 au soir pour les Suisses - leurs ex (ou "en cours d'ex") fêtant Noël avec les enfants !. Quatre jours devant moi pour me reposer (tout en préparant la maison !), c'est génial ! 

 

Je suis bigrement soulagée !!!

 

Tous les jours ne sont pas porteurs que de mauvaises nouvelles !!!

 

 

Bonnes fêtes, chères copines !

 

 

Edit

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 21 Décembre 2023

La souris a craqué : après plusieurs journées passées à gérer les agendas maternels qui se sont accélérés ces derniers temps et qui ne brillaient pas par leur coordination, hier, la souris s'apprêtait à aller voir une copine... Hélas, le temps n'étant pas incompressible, la souris a dû y renoncer au profit de courses diverses et variées. Elle était maussade, triste, énervée. Tant et si bien qu'elle n'a oublié de freiner au feu et a percuté (gentiment) l'arrière de la voiture de devant.

Elle s'est garée, le monsieur aussi, et elle a fondu en larmes. Le monsieur voulait la consoler : "Mais ce n'est pas grave, madame, ne pleurez pas !". Et la souris de sangloter de plus belle : "Si, c'est grave !". Le constat a été remis au lendemain, soit aujourd'hui. 

Grand Chéri a aussi dit que ce n'était pas grave, qu'il comprenait que la souris se sente épuisée, dépossédée de sa vie (pas le temps de tricoter, vous vous rendez compte !) mais qu'elle devait tenir le coup car "la situation n'allait pas s'améliorer!". La souris a trouvé que c'était une grande consolation !

La souris a récupéré ses esprits, mais elle se sent épuisée...

 

Le tricot, et tous les travaux créatifs et manuels, calment et apaisent la souris en général. Encore faut-il en avoir le temps... et le temps est une denrée rare. La mère et les enfants de la souris, ainsi que tous leurs souriceaux (là aussi, à des dates incertaines !) vont bientôt arriver. En janvier, puis en février, la souris devra remonter à Paris pour les examens médicaux maternels.

Comme elle ne veut pas que ce blog devienne le seul déversoir des jérémiades d'une septuagénaire déprimée, elle a décidé de le mettre en pause, le temps de retrouver du temps, de la créativité... et son châle (avec ou sans bobbles) !!!

Elle vous souhaite

     de bonnes fêtes,

        de belles retrouvailles,

          des cadeaux (éthiques et raisonnables !),

             de la bonne chère (locale)...

                 et de jolies bubbles de champagne !

Bubbles [if not bobbles]

Merci à vous, mes chères copines, pour tous vos messages lors de mon dernier post... Ils ont été extrêmement réconfortants et pardonnez-moi de n'avoir pas eu le temps de répondre à chacune personnellement... 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 12 Novembre 2023

Les 17, 18 et 19 novembre, se tient comme tous les ans le Salon du carnet de voyage de Clermont-Ferrand.

Et cette année, pour la deuxième année consécutive, mon Grand Chéri a été sélectionné pour exposer. Son carnet de voyage "Divagations" porte sur la Haute-Corse.

Je vous mets (ou remets) la vidéo de présentation (qui est celle de l'expo, mais où vous pouvez voir son travail) :

Je serai avec lui sur son stand comme l'an dernier. Et je lui prêterai aussi main forte pour l'installation et le démontage. Mais, cette année, je l'abandonnerai  un moment car, cette année, je peins aussi ! Et je me suis inscrite à un atelier pour pouvoir sortir mes pinceaux...

Si vous êtes dans le coin, et si vous passiez au salon, n'oubliez pas de venir me faire un petit coucou !

 

Mais avant, il me reste à coudre la toile de fond dudit stand... 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle copine

Repost0

Publié le 10 Octobre 2023

Avant notre départ, les journées étaient surchargées (de choses super : rencontre de sketchcrawl, retrouvailles avec les copains, préparatifs de la fête de ma mère, journée familiale l'anniversaire de mariage de mon neveu... et cabane de lit !)

Le Knit eat me semblait un incontournable - mais c'est ce qui a sauté dans le planning. J'étais trop fatiguée pour envisager quatre heures de trajet aller-retour dans la journée et le piétinement dans un salon. 

J'ai donc perdu les 9 € de mon billet. Mais mon Grand Chéri affirme que j'ai économisé les 30 € des billets de train/bus + les 15 € de repas/café/goûter + ... le budget laines dont il prétend qu'il aurait été astronomique ! Le croirez-vous : il s'est même dit prêt à me financer les 9 € de perte.... 

Je lui ai affirmé, croix de bois croix de fer, que j'étais parfaitement capable de me limiter. 

 

Ce qu'il ne sait pas, c'est que j'ai participé à une commande collective chez Chesterwool et que 900 grammes de laine vont entrer dans mon stash prochainement...

Kid silk, Zebra socks, mérinos-yack et alpaga-yack-soie... que c'est beau !Kid silk, Zebra socks, mérinos-yack et alpaga-yack-soie... que c'est beau !
Kid silk, Zebra socks, mérinos-yack et alpaga-yack-soie... que c'est beau !Kid silk, Zebra socks, mérinos-yack et alpaga-yack-soie... que c'est beau !

Kid silk, Zebra socks, mérinos-yack et alpaga-yack-soie... que c'est beau !

Et je me suis limitée, preuve, s'il en est, que j'en suis capable !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0

Publié le 9 Octobre 2023

Que de redondance dans mes posts : je pars, je reviens, je pars, je reviens... C'est le leit-motiv cette année ! 

Lors du dernier post, je partais. Celui-ci est donc celui du retour !

 

J'étais très stressée à propos de la fête d'anniversaire de ma mère qui se déroulait au restaurant du Sénat

 

Eh oui, ma mère y a ses entrées ! Mais ce n'est pas très difficile d'y accéder, il suffit d'être invité par un sénateur (... ou de donner son nom !). Le cadre est prestigieux, mais les tarifs sont ceux de tous les restaurants organisant des banquets. Par contre, les lieux doivent être quittés à 22 h30 (bon, on a traîné jusqu'à 23 h !).

 

Je m'occupais de l'organisation pour elle et de l'organisation des animations pour les proches. Eh bien, j'ai pesté, j'ai râlé, les réponses n'arrivaient pas, ou au dernier moment, il y avait un flou indescriptible (qui fait ceci ? - personne ne répond - donc je le fais ! - ah, tu l'as fait aussi !).

Eh bien, au final, tout s'est admirablement déroulé :

- tout le monde est arrivé - au dernier moment mais à temps avant que les portes du Sénat soient fermées - et chacun avait ses papiers d'identité demandés par les services de sécurité,

- bon, nous n'avons pas pu faute de temps répéter la chanson "A bicyclette" revisitée (ma mère s'appelle Paulette),

- la salle ("le salon de la cheminée") n'était pas indiquée à l'accueil et nous avons un instant cru avoir été oubliés,

- le champagne a bien été livré,

- les six petits-fils ont su improviser pour la présentation du cadeau (un écrivain public pour relater ses mémoires ou un séjour en hôtel à Saint-Malo, à choisir) et des animations,

- la chanson a été chantée (faux, très faux, faute de répétition !).

- le grand "panier des régals" destiné à contenir les produits locaux à savourer que chacun amenait, a été trouvé au dernier moment chez Emmaüs, et il a été garni à profusion (miel de Belledonne, confiture de noix de Grenoble ou de cassis bourguignon, moutarde et nonettes de Dijon, biscuits bretons, chocolats ou bière artisanaux... de quoi se régaler !),

- la boîte du "calendrier de l'après" a été remplie abondamment, avant, pendant et après le repas (et depuis ma mère ouvre tous les matins une enveloppe contenant une photo ou un petit mot : souvenir, poésie, billet doux, citation... : cela devrait tenir jusqu'à décembre),

- mon Grand Chéri a dessiné un "arbre à empreintes" et nous avons trouvé des tampons encreurs le matin du départ - il a été allégrement tamponné par tous les présents:

 

Bref, mon sens de l'organisation avait été mis à l'épreuve, mais tout a fonctionné et ce fut joyeux.

Ma mère était ravie d'être entourée de près de trente personnes et surtout heureuse d'avoir réuni ses six petits-fils, leurs compagnes et sept sur ses onze arrière-petits-enfants (les micros de moins de trois ans n'étant pas venus).

 

Et tout ceci dans le cadre extraordinaire du restaurant du Sénat où ma mère avait déjà fêté ses 80 et ses 90 ans.

Mon neveu avait insisté pour qu'elle y fête ses 95 ans...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Repost0