elle bouge

Publié le 20 Novembre 2021

Me voici de retour dans mes pénates après une grosse semaine parisienne : une fête de famille pour commencer, puis quelques jours avec ma maman, un passage chez des amis, les retrouvailles avec martichat (coucou, Martine !) pour un bel après-midi, et, pour clore le tout, la rencontre des 10 ans du groupe Ravelry Tricot and co.

Juste, de vous à moi,... ce grand week-end fut génial !!! Vous imaginez ça, soixante-dix nanas (et Mathieu !) réunies (je laisse le féminin, ce n'est pas un gars qui va prendre le dessus sur 70 filles !!!)  pour presque quatre jours de folie tricotesque ? 

Cela donne 70 X 2 X 3 (70 personnes x 2 ouvrages, pull et châle x 3 jours) laineux à admirer ! Il y avait profusion de Westales qui arboraient qui leur Shawlography (en cours ou fini), qui un autre de ses mystery KAL. Une véritable expo (c'est rare de pouvoir dans une assemblée admirer autant de beautés laineuses !)

Cela donne aussi des échanges laineux, verbaux, alimentaires (ces derniers compensant la misère de la malbouffe de cantine du centre !)

Cela donne surtout un grand bain de chaleur, d'amitié et de gaieté !

Dans lequel tricoter peut s'avérer peu efficace. J'avais emmené un ouvrage tout simple : un pull pour Simeon dont j'avais tricoté le raglan pendant les trois heures de voyage en train. Il ne restait que le corps du pull à tricoter en rond. Seule difficulté : gérer mes restes pour avoir assez de laine pour avoir autant de rayures au corps et aux manches. Et compter les rangs  dont le nombre était de 2 ou de 5 !!! Pas de difficulté majeure donc.

Eh bien, j'ai dû défaire plusieurs fois... (je vous rassure, je n'étais pas la seule à devoir détricoter pour cause d'étourderie). 

 

J'ai quand même réussi à terminer ce pull cette semaine :

Vacances... vacance !

Le terminer ? Oui, mais...non !

Regardez bien :

Vacances... vacance !

Eh oui, il y a comme un problème !

 

J'étais pourtant tranquille à la maison...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle cause, #elle tricote

Repost0

Publié le 25 Octobre 2021

La souris ne fiche rien de ses dix doigts. Elle ne coud pas, ne crochète pas, ne brode pas, ne tricote pas, ou peu, ou mal.

Par contre, elle additionne les rencontres !

Elle se balade une semaine au bord de la mer. Elle se baigne au mois d'octobre. Elle se régale avec ses petits-enfants. Version classe de mer. 

Sitôt rentrée, elle embraie sur une semaine famille à la maison. Version club du troisième âge.

Et elle passe ensuite deux jours (seulement !) avec ses petites-filles, qui ont préféré cette année d'autres horizons que les vacances chez papi-mamie. Pas de version camp d'ados donc. 

Et elle repart dans quinze jours pour une semaine de séjour parisien suivi de la rencontre tricot du groupe Ravelry Tricot & Co (la souris imagine déjà trois jours d'éclate nirvanesque dans un paradis laineux !)

 

Inutile de vous dire que les deux semaines at home qui l'attendent vont lui sembler "tricotesquement" délicieuses (non que les précédentes aient été désagréables !) C'est que tant et tant de projets l'attendent !

A commencer par le pull rose qui n'en finit pas de se terminer :

Quasi nada... grosso modo !

Sans oublier le châle pour sa nièce - qui stagne parce qu'elle ne sait toujours pas comment le terminer :

Quasi nada... grosso modo !

Sans compter que le cher et tendre de ladite nièce (alias le neveu de la souris) attend toujours ses chaussettes : elles sont commencées (un peu) mais la souris procrastine. Faut dire qu'une taille 46 sur 72 mailles, c'est terrifiant !

Quasi nada... grosso modo !

Il y a eu de brefs essais de pull suisse mais, trop petit pour la grande, trop grand pour le petit et ayant remporté une adhésion mitigée auprès des parents... l'essai ne sera pas transformé !

A détricoter ? A recycler ?

Quasi nada... grosso modo !

L'échantillon suivant a eu plus de succès. Sans doute un pull pour Anaïs...

Quasi nada... grosso modo !

Et se profile un tricot perso dans un mohair sublime trouvé lors de la virée avec Sabine (du Fil du grand parc) à la Filature du Valgaudemar :

Quasi nada... grosso modo !

Et c'est sans parler des zidées nouvelles dans l'attente desquelles les aiguilles, d'impatience bouillonnent et frissonnent...

 

 

 

L'avenir est radieux-laineux !!!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote

Repost0

Publié le 4 Juillet 2021

Je rentre d'un petit séjour parisien de quelques jours - à l'occasion du bilan de santé de ma mère.  Nous avons revu l'oncologue pour des nouvelles agréables : la chimio marche et est reconduite, car la tumeur ne grossit plus. Cela se sentait, l'énergie revenait depuis quelque temps - et, le moral étant au beau (pas la météo, je vous rassure), nous avons pu nous offrir quelques menus plaisirs : une virée au grand magasin, une expo (Simone Veil à l'Hôtel de ville), et un restau !

Je me suis gardé un après-midi pour aller chercher à l'Atelier de la création le joli coupon de double-gaze que j'avais commandé :

Du rouille, oui ! Une couleur qui ne m'est pas familière... j'innove !

 

J'ai posté avant mon départ un épisode de podcast, mais j'ai oublié de le poster ici. Le voici donc avec un peu de retard (mais vous savez déjà tout si vous suivez le blog !)

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle se youtube

Repost0

Publié le 11 Juin 2021

Tricot vacancier

Nous voici de retour de notre petite virée improvisée dans l'Hérault - que nous avons découvert : Montpellier, Sète, Pézenas, les gorges de l'Hérault et même une pause d'une journée dans un tout petit camping tranquille de Marseillan-Plage. On ajoute des températures estivales, quelques restaus et cafés en terrasse, et c'était vraiment des vacances !

 

Et pendant que Grand Chéri dessinait, devinez ce que je faisais ? Je tricotais mon châle Tiny tassels : du jersey, du jersey, du jersey, rien qui empêche de profiter des lieux.

De retour à la maison, je me suis attaquée aux petits glands qui font tout le charme de ce modèle : presque 6 heures pour faire les 83 glands ! J'ai fait les premiers en suivant le tuto de la créatrice puis je suis passée à la méthode avec un crochet qui me semblait plus facile.

Ce fut long, long, long, et un peu beaucoup ennuyeux...

Tricot vacancier

Mais ça en valait la peine :

Tricot vacancier

Modèle : Tiny tassels de Karin Fernandes

Laine : Arabesques de Heikemade - 50 % chameau, 50% soie : un miracle de douceur et des speckles superbes. Les glands sont tous réalisés en alpaga (Drops majoritairement)

 

J'adore ce châle !!!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

Sud.. .

Petite virée sétoise impromptue...

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge

Repost0

Publié le 2 Mars 2021

La souris a été folle de bonheur : quatre de ses petits-enfants (et deux fils, ne les oublions pas !) sont venus passer quelques jours à la maison.

Et puis, ensuite, elle est partie à Paris pour accompagner sa maman chez l'oncologue. Malheureusement, les nouvelles n'étaient pas bonnes et une nouvelle chimio a été entreprise pour reprendre du terrain sur l'avancée du cancer. La souris sera souvent parisienne , ou sa maman grenobloise, dans les mois à venir.

La bonne nouvelle, c'est que la maman de la souris a reçu son premier vaccin anti-covid !!! Un soulagement... Maintenant, la souris rêve d'avoir sa propre dose !

 

Et le tricot dans tout cela ? Il n'y a guère eu de place pour le tricot dans cet emploi du temps chargé.

Vous vous direz sans doute : "Mais un aller-retour Grenoble-Paris, c'est bien plus de six heures ? N'est-ce point un temps propice à la concentration qu'exige cette activité ?". C'est vrai : et la souris a bien tricoté plus de six heures, mais elle n'a fourni que des échantillons de points qui ne la satisfaisaient guère : elle est à la recherche du POINT, LE point (de dentelle, précisément) qui fera s'exclamer toute personne qui la verra porter LE pull auquel ce point est destiné :

" C'est TOI qui as tricoté ce pull ? Wouaouh !"

LE point de LE pull

Mais elle ne l'a pas trouvé : il faut que LE point soit couvrant, point trop géométrique, assez grand, de préférence en quinconce ou tel qu'on ne distingue pas immédiatement la séquence, sans noppes parce que celles de la souris vont systématiquement se cacher sur l'envers, mais avec des reliefs, pas trop cependant...

La souris voit déjà LE pull.

Mais elle ne distingue pas bien LE point...

 

Alors, elle essaie : des fils, des assemblages de fils, des assemblages de couleurs, des assemblages de fils et de couleurs, et puis des numéros d'aiguilles, et même des révisions (les diminutions, les augmentations, les bind-off...)

 

Depuis son retour, elle a repris le pull d'Anaïs qui touche à sa fin, mais le jacquard du bas des manches la fait se crisper et la bursite, qui s'était calmée, se réveille un peu.

Et elle se dit qu'elle aurait peut-être mieux fait de finir cet en-cours au lieu d'accumuler des échantillons de points ! Le pull partira en Suisse pour l'arrivée du printemps...

 

Mais les tricopathes sont-elles logiques ?

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle cause

Repost0

Publié le 27 Septembre 2020

Notre balade en combi nous a menés de la Drôme à l'Aveyron, en passant par l'Ardèche, la Lozère et même le Tarn-et-Garonne, de vallées verdoyantes en plateaux austères (hauts plateaux ardéchois, causses, Larzac, Aubrac) et de villages médiévaux en... villages médiévaux ! Une vraie leçon d'architecture médiévale...

 

Et lorsque je tricotais, que faisait mon Grand Chéri ?

Eh bien, il dessinait (...des architectures médiévales !)

Petit reportage photo :

Images de vacances
Images de vacances
Images de vacances
Images de vacances
Images de vacances

Non, ce ne sont pas des traces de tasse de café sur ce dernier dessin ! 

Dans un lieu magique et surprenant, Mazan l'abbaye, l'artiste Felice Varini a réalisé une oeuvre monumentale, une anamorphose : des cercles d'or posés sur différents bâtiments ou restes de bâtiments ne se recomposent que vus à distance d'un point précis.

 
Nous avions prévu de rentrer lorsque viendrait le mauvais temps. Mais le décès du frère de mon Grand Chéri nous a fait remonter en Normandie plus tôt que prévu.
Un deuil déjà commencé au fil des dix années où la maladie d'Alzheimer, survenue avant la soixantaine, avait fait peu à peu disparaître la personne, bien avant que la mort ne l'emporte.
 
Le soleil était encore là, permettant des retrouvailles familiales en extérieur, et précautionneuses. Néanmoins, je me suis mise en quarantaine pour la semaine qui vient...
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge

Repost0

Publié le 17 Juillet 2020

La souris revient... après s'être déconfinée un max ! 

 

Grand Chéri bouillait d'impatience quand a été connue la date du déconfinement. Pour ma part, j'étais réticente à abandonner ce mode de vie tranquille, lent, doux... (je sais que cela n'a pas été le cas pour tout le monde - moi, j'ai aimé cette période et j'ai eu la chance de ne pas vivre et que personne autour de moi ne vive de choses difficiles ! )

Nous sommes donc partis en combi dans le Sud, juste quand le soleil a disparu pour laisser place à un temps automnal. Je reconnais avoir fait subir à mon homme, outre les caprices du temps, ceux de son épouse...

 

Mais on se réhabitue à la vie "normale". Et le bonheur de revoir enfants, petits-enfants, mère et copains a eu raison de ce moment de déprime...

Une balade en Suisse où nous avons fêté les cinq ans d'AnaÏs, une rencontre familiale en Bourgogne pour rencontrer les trois nouvelles-nées de mes neveux, un séjour de ma mère à la maison, une semaine de camping en Chartreuse avec nos petites Lyonnaises, un passage à Lyon, celui de ma bell's à Grenoble, et en ce moment, le séjour d'amis - je vous assure, la vie a bel et bien repris. Pour combien de temps ?

 

Comme vous le verrez dans le podcast, mes 2800 m de fil ne m'ont servi à rien. Pas complètement à rien : à apprendre de mes erreurs.
Encore que... est-ce que j'apprends de mes erreurs ? Si oui, j'oublie vite !

 

Mais place à l'oral...

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle se youtube

Repost0

Publié le 3 Juin 2020

L'Homme ne tient plus en place... L'Homme veut se déconfiner pour de vrai. Il  a besoin de bouger, de partir, d'aller voir ailleurs (pas si j'y suis, parce que j'y serai !).

Moi, au final, j'ai adoré être confinée, j'ai adoré ce calme, cette absence d'obligations diverses et variées, ce temps s'écoulant doucement au rythme des séances tricot-couture-lecture-films, des balades en forêt et des longs coups de téléphone aux proches... Et ce n'est pas sans mal que je me déconfine !

Mais je suis sûre que je serai heureuse quand j'y serai, parce que la vie en combi, c'est super léger... comme un peu confiné, quoi !!!

 

Nous avons donc préparé le combi pour une quinzaine en vadrouille (où ? là où le vent - disons, la météo - nous poussera) avant d'aller, sitôt la frontière ré-ouverte, serrer nos petits Suisses dans nos bras, et enfin d'aller chercher ma maman parisienne qui n'en peut plus de cet enfermement. Ce qui nous mène début juillet, date des vacances de nos Lyonnaises que nous emmènerons une semaine : elles rêvent de se poser dans un camping - avec piscine - et de s'y faire plein de copains-copines. 

 

Voilà, la vraie vie reprend... Normal, quoi...

 

J'ai donc fait mes préparatifs : j'ai bien sûr rempli mes valises, sans oublier d'assortir pantalons, tuniques, sandales et même masques (faut ce qu'il faut !). J'ai pensé à prendre

       les chargeurs, le BUJO,

                 la tablette, les stylos,

                         le fauteuil, les maillots,

                                la liseuse, la lessive,

                                         les e-liquides et les guides,

                                               la confiture d'oranges,

                                                        les médocs et le cirage,

                                                              crème solaire et crème visage,

                                                                  des pochettes et les serviettes...

Bref l'utile, le nécessaire.

 

Ce qui ne fut pas le plus difficile. Non, le plus ardu, ce fut l'indispensable.

"Qu'est-ce que j'emporte comme ouvrage ? ".

Ma pochette de matériel tricot ? C'est vital. Dans le sac.

La paire de chaussettes du fils ? Bien sûr, ça va de soi - facile à trimbaler, on a 5 minutes, on fait trois rangs. Dans le sac.

Le lin turquoise avec son point super-compliqué tout frais échantillonné ? Ce n'est pas recommandé - faut tout le temps compter, oui, mais si jamais Grand Chéri voulait dessiner une double page, ce serait faisable. Dans le sac.

La soie noire ? Evidemment - ce sera surtout du jersey, avec juste un petit semis de point dentelle, et puis, si on ne tricote pas le noir au moment où la lumière est à son max ! Dans le sac.

Le châle en laine mille morceaux ? Bah oui, ça changera des chaussettes, et puis, faudrait qu'il avance. Dans le sac.

Et si jamais, par hasard, sait-on jamais, des pelotes nouvelles rejoignaient frauduleusement mon panier et exigeaient d'être au minimum échantillonnées - je devrais peut-être emmener TOUTES mes aiguilles. Dans le sac.

Le deuxième, parce que tout ne tient pas dans le premier.

 

- Dis, la souris, il y a 2800 mètres de fil dans ton sac ! Tu vas vraiment tricoter tout ça ?

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge

Repost0

Publié le 1 Octobre 2019

La souris est de retour...

 

Que c'est bon de retrouver son chez soi après ces semaines, ces mois où je n'y ai passé que de courts moments ou bien où la maison était pleine de monde...

 

Nous avons, mon Grand Chéri et moi, effectué un périple en combi. Nous sommes partis de Paris où nous avions ramené ma maman pour y poursuivre son traitement. Nous voulions rester à proximité de Paris et nous avons visé la Normandie, suivant la côte à partir de Honfleur. Comme ma maman se débrouillait plutôt bien, soutenue par mes neveux, nous avons poursuivi jusqu'à Saint-Malo puis Plouha - retrouvant ainsi nos terroirs originels, normand pour l'Homme, breton pour moi.

Retour par Paris puis la Bourgogne.

 

Que la France est belle... Nous avons fait seulement trois nuits en camping (une douche chaude étant parfois ardemment souhaitée par Madame). Les autres nuits, nous nous sommes posés dans des endroits superbes et isolés que nous n'avions pas de mal à trouver, tant le maillage de petites routes et de chemins est dense en France.

 

 

J'avais emporté de quoi tricoter, à commencer par les travaux en cours, bien sûr, et puis plein de jolies pelotes (histoire de pouvoir choisir mon prochain ouvrage !). Elles ont effectué un joli voyage mais sont revenues telles quelles. J'ai peu tricoté. Bon, j'ai beaucoup visité, beaucoup lu, beaucoup profité de la famille et des amis, beaucoup nagé et beaucoup... rien fait ! 

 

Allez, je vous montre ?

On commence par le premier en-cours terminé : un col en tricot domino. J'avais beaucoup aimé tricoter le châle de ma maman et j'ai eu envie de m'en tricoter un. En cours de route, c'est devenu un col, histoire de changer. Il a été terminé et photographié sur la plage du Verger à Cancale :

 

 

 

 

Chez soi...
Chez soi...
Chez soi...
Chez soi...

Vous avez vu ce ciel dégagé, cette mer paisible, cette plage vide ? Ce n'était pas le cas la veille, qui était un dimanche : la température était montée à 26 degrés, et la plage était noire de monde. Mais elle s'était vidée le soir et nous en avons profité quasiment seuls. Le bain était délicieusement revigorant !

 

Et si je revenais à mon sujet tricotesque ?

Laine : Delight de Drops (4 pelotes) coloris 11 violet-vert

Aiguilles : 4 mm

Point : domino (tutoriel Drops ici). Je suis partie sur 45 mailles pour chaque carré. J'ai fait des diminutions de part et d'autre d'une maille centrale (ssk avant, k2tog après). J'ai tricoté trois bandes de 12 carrés J'ai ensuite cousu les deux extrémités pour fermer le col et j'ai effectué quelques tours de point mousse en rond de chaque côté pour "lisser" les bords.

 

C'est un tricot ultra-facile et j'adore le rendu avec une laine variegated. J'ai porté mon col dans le Cotentin  (quoique non terminé, car il manquait les bordures) par une journée de pluie et vent normands. Il est chaud et bien près du cou quand je fais deux tours. Pour un col moins engonçant, je pense qu'il serait préférable de faire des bandes de 13 carrés, voire 14.  Ceci dit, le point mousse se détendant toujours, peut-être s'allongera-t-il ? Ou bien pas, car, avec le tricot domino, le point mousse est dans deux directions opposées, ce qui devrait assurer une certaine stabilité au tricot.

Je verrai à l'usage, je vous tiendrai au courant !

 

 

Bonne journée à tou(te)s et je reviens demain avec la suite !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote

Repost0