elle bouge

Publié le 12 Octobre 2023

Après le séjour parisien, nous avons pris le train pour la Normandie, chez le frère de mon Grand Chéri qui habite au coeur du pays de Caux.

Et nous y avons joué les touristes  ! Nous sommes allés voir les "grandes marées" à Fécamp. Le temps étant au beau (un beau normand bien frais !), les vagues étaient plutôt faiblardes. 

Puis nous sommes allés admirer la Seine à Caudebec (tout près de Villequier, la demeure de Victor Hugo) et nous avons passé une journée à Honfleur.

Un peu de dessin au retour :

 

La voyageuse

Décidément, j'ai vraiment pris goût à l'aquarelle : mon premier carnet est déjà plein et j'ai entamé avec appréhension le second (et si je ratais la première page ?).

Ella a été remplie juste avant notre départ... et elle me satisfait !

Je dessine sur un carnet 14 cm x 14 cm. Fils aîné m'a offert le même, mais avec un papier 250 grammes (le précédent était du 200 grammes) et la différence est sensible : le papier est du même beau blanc pur, le pinceau glisse bien, mais le travail sur mouillé est plus facile et les repentirs se corrigent mieux (ce qui m'est fort utile !). 

Je continue d'utiliser préférentiellement ma première boîte (celle d'aquarelles d'étude Sennelier) : je connais bien les couleurs et leur emplacement dans la boîte. Mais j'apprivoise lentement la boîte de couleurs extra-fines Schmincke offerte par mon Grand Chéri. Je devrais arriver à me constituer peu à peu ma propre palette à partir des 39 demi-godets que je possède actuellement (eh oui, j'en ai racheté !) et dans lesquels je me perds un peu. Certains demi-godets n'ont même pas été touchés !

La voyageuse

C'est comme pour tout ce que j'entreprends : le trop est l'ennemi du bien !!!

 

Ceci dit, mon matériel se limite à ça :

La voyageuse

Y a pas à dire : c'est bien moins volumineux que la laine ou les tissus !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle dessine

Repost0

Publié le 11 Septembre 2023

Vous connaissez l'amour de la souris pour la compréhension des modes de construction des pulls, pire, pour leur modélisation, leur formalisation...

Il s'en est ensuivi des tutos concernant la construction en raglan, la construction en yoke. La construction en contiguous résiste... mais la souris n'a pas dit son dernier mot. Quoiqu'elle ait décidé de bouder le sujet pour un moment (#contiguous?beurk)

 

Quant on tient un filon, on l'exploite...

La souris a donc décidé de passer à l'étape supérieure : créer un calculateur de tricot. 

Oui, elle sait que cela existe déjà. Mais c'est toute la différence entre la cuisine de traiteur et la cuisine gastronomique. Le souris veut être cheffe et pas simple cuistot. Alors, elle qui a toujours été fâchée avec les maths, s'est follement lancée dans des calculs savants, puis dans la prise en main laborieuse d'un logiciel de calculs (le bon vieil Excel des familles !)... Ceci lui a valu quelques prises de tête et quelques rides et cheveux blancs de plus.

Mais ça a fini par ressembler à quelque chose :

L'art du process

Il fallait soumettre le résultat au test de la réalité : le pull d'Anaïs. Puisque ça marche pour toutes les tailles.

L'art du process

Et voilà la souris partie en combi avec sa laine et son téléphone - auquel elle avait envoyé par mail  la recette du pull que le gentil Excel avait bien voulu lui proposer. 

Sauf que... son téléphone ne lit pas les grilles Excel.

 

Et donc, c'est avec la méthode ancestrale de l'à-peu-près, de l'à-vue-de-nez, de l'approximatif que le pull d'Anaïs a avancé (un peu...)

L'art du process

Le mohair écru est quant à lui resté au fond du sac... la pochette d'aiguilles circulaires étant demeurée à la maison sur les marches de l'escalier.

Mais il faut dire que la souris était partie pour dessiner !

L'art du process
L'art du process

(La souris vous montre les deux seules pages potables de son carnet... En effet, la souris peut rater ses pulls, et aussi ses dessins !)

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote, #elle cause, #elle dessine

Repost0

Publié le 4 Septembre 2023

- Mais , ma chérie, il faut qu'tu t'bouges !

Ton tricot vert t'met  à l'envers,

Ton tricot noir t'donne le cafard,

Et tes chaussettes te font la tête...

Quant au jacquard, quelle tête de lard !

Castonne donc un peu de rouge...

 

Comment résister à la voix angélique de ce petit démon de la tentation tricotesque ?

Rouge, rosé ou blanc ?

- C'est parfait, du rouge et du rosé !

Mais fais pas semblant, t'as envie d'blanc !

Rouge, rosé ou blanc ?

Mmmm... un joli gilet en mohair blanc...

Mais comment le sait-il ? 

 

Nous repartons demain pour une semaine de balade en combi dans la Drôme voisine... Destination dessin !

Mais j'ai quand même mis dans le camion... du rouge, du rosé et du blanc !

A consommer sans modération.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote

Repost0

Publié le 30 Juin 2023

Il ne s'agit pas d'un article politique ou sydical, ce n'est pas le lieu.

Il ne s'agit pas non plus d'un récit sur la volte-face écologique (ou sociale, ou économique...) d'un magnat du luxe(ou de la presse ou de la Silicon Valley...), ne rêvons pas !

Non, je vous parle juste des modifications que l'on peut faire subir à un modeste patron en papier de soie, décalqué à la main dans un journal de couture. Il s'agit du patron du top Viva de La maison Victor que j'ai accommodé à plusieurs sauces :

Métamorphoses d'un patron
Métamorphoses d'un patron
Métamorphoses d'un patron
Métamorphoses d'un patron
Métamorphoses d'un patron

Versions : top et tunique cintrée à la taille en wax, version robe à volant taille haute en viscose et taille basse en double gaze, version robe longue évasée en lin-viscose.

Chaque version a été cousue plusieurs fois. C'est un de mes basiques -  qui a juste un petit défaut : l'ouverture des manches est trop grande, je dois remonter le dessous de bras de 1,5 à 2 cm. Chose que je ne pense pas à faire à chaque fois... parce que je pense à autre chose !

C'est le cas pour cette robe longue réalisée en hâte en prévision de la fête de famille à laquelle nous partons demain : 

Métamorphoses d'un patron

Travailler à la hâte... c'est un sport que je pratique souvent.

D'où l'oubli de la diminution de hauteur d'emmanchures (tiens, la prochaine fois, je retrace le patron !).

D'où encore cette encolure taillée un peu trop échancrée - et qui a du mal à cacher le soutien-gorge (il faut que je le descende régulièrement !)

D'où aussi le biais apparent. Je voulais qu'il borde emmanchures et encolure sur l'envers, mais bien sûr, j'ai piqué le biais endroit sur envers. Le défaire était impossible vu la lâcheté du tissage de ce lin-viscose Driessen Stoffen ! Les biais sont donc apparents...

Métamorphoses d'un patron

Je vais rajouter une bonne résolution à ma gigantesque liste. Outre la dernière en date (retracer le patron) et celle d'avant-hier (réfréner mes envies d'acheter), je note : prendre le temps de bien faire...

Bah, les résolutions et moi !!!

Sitôt dit... sitôt remis à plus tard...

 

Après la fête en Bourgogne, je file à Paris pour la visite d'oncologue de ma mère, puis je redescends le surlendemain pour l'arrivée de nos deux petits-fils (2 ans et demi et pas encore 6 ans), que nous emmenons en combi : ce ne sera pas du "sauvage" comme nous pratiquons, mon Grand Chéri et moi, nous nous poserons sagement dans un camping en Chartreuse. Le camping, c'est pas mal parfois - pour l'hygiène, pour la lessive, euh... pour les pizzas, et puis pour la piscine et pour se faire des copains ! Le retour est prévu vers le 20 juillet.

 

Profitez bien de l'été...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle bouge

Repost0

Publié le 17 Mai 2023

La souris est sur le départ. Il lui reste juste le temps de faire ses bagages.

Un peu plus : elle doit prendre celui de coudre des sacs aux dimensions des caissons du combi - histoire de pouvoir emmener de quoi survivre six jours hors combi dans le studio loué dans Toulouse (sans que des bagages plus conséquents prennent trop de place pour le reste des vacances).

C'est chose faite :

La souris est folle !
La souris est folle !La souris est folle !

Mais cela ne suffit pas à la souris qui se découvre le désir irrépressible de posséder une salopette noire. Là, maintenant, tout de suite. C'est déraisonnable. Elle va devoir y passer la nuit. Presque.

La souris est folle... mais heu-reu-se !

La souris est folle !

Modèle : La maison Victor n° 3 de 2022. je n'ai fait aucune modification, hormis resserrer un peu les jambes en bas. Sinon le patron est parfait ! La couture et le décalquage ont été longs - il y a une bonne vingtaine de pièces. La couture est donc longue et un peu complexe mais tout s'est déroulé sans anicroche (ce n'était vraiment pas le moment !). 

Tissu : lin stretch de Driessen stoffen (très agréable à coudre, ayant de la tenue et une certaine fluidité)

 

Et maintenant, elle n'a même plus le temps de répondre à vos gentils messages ! 

Elle doit encore coudre l'ourlet des jambes, et puis repasser la salopette, et puis préparer ses bagages, et puis décider quels nouveaux projets tricot elle emmène, et puis faire un minimum de courses, et puis charger le combi - et puis ne rien oublier...

 

En tout cas, pas la salopette !!!

 

La souris vous embrasse bien fort, les copines, et elle vous revient... quand elle revient !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle bouge

Repost0

Publié le 13 Avril 2023

La souris et son Grand Chéri sont rentrés de Bâle. Epuisés mais ravis : quel bonheur que de partager du temps (seuls) avec ses petits-enfants et d'offrir à ses enfants l'opportunité de passer un moment (seuls) dans le Jura. Ils ont d'ailleurs dit leur plaisir à se réveiller le matin à leur heure et à n'avoir à gérer que leurs propres besoins.

C'est exactement ce que la souris ressent depuis ce matin... Trois enfants de 2, 5 et 7 ans (presque 8, mamie !) c'est de l'occupation - d'autant que le dernier souriceau a beaucoup de caractère (et de voix !).

 

Les deux trajets en train (tout sauf directs : Grenoble-Lyon, puis Lyon-Dijon, puis Dijon-Mulhouse, puis Mulhouse-Bâle) furent propices à la finition des chaussettes de Grand Chéri qui se sont avérées trop petites (mais qui vont très bien aux petits petons de la souris). 

Petitesses

Tiens, si on parlait des choses trop petites, la robe rouge d'Anaïs l'est indéniablement. Quant aux trois pyjamas, ils vont... encore (le pantalon de Simeon lui va mais il est déjà au sale !) ! Mais ils ne passeront pas l'année sur le dos de leurs destinataires.

Petitesses

La souris s'est promis-juré : la procrastination pour les minis, c'est fini !

Pour les grands, elle hésite encore... les pieds grandiraient-ils aussi ?

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote, #elle bouge

Repost0

Publié le 6 Avril 2023

Nous voici sur le départ pour aller garder nos petits-enfants à Bâle. Fils cadet et sa chérie partent se promener - tout seuls - pour quelques jours de vacances, ce qui leur fera le plus grand bien. Pas en combi comme ils le souhaitaient, car Fils aîné l'avait déjà réservé pour une virée en Italie ! Nous aussi d'ailleurs nous partons en train...

Dans ma valise, il y a ceci :

Bonne nuit, les petits !

Trois pyjamas pour trois pitchouns de 2, 5 et 7 ans (bientôt 8, dirait Anaïs qui fêtera ces derniers dans une dizaine de jours). 

Ces pyjamas taillés l'an dernier iront-ils encore ? Je le saurai très vite... Que ce soit le cas ou non, ils sont cousus et mon sac de projets couture se vide peu à peu, c'était bien le but. Encore que... le but, c'était quand même de leur coudre des pyjamas.

Ô procrastination, quand tu nous tiens !

 

Dans ma valise, il y aura aussi cette paire de chaussettes :

Bonne nuit, les petits !

Une paire ? Bah oui, deux chaussettes, c'est une paire !

La chaussette de Grand Chéri n'a pas encore de compagne, mais une nouvelle chaussette est née - pour moi, parce que je n'ai pas résisté à l'achat de quatre pelotes fortement soldées de cette laine auto-rayante aux discrets éclats argentés ! 

 

Les deux (longs) trajets se prêteront donc à la réalisation de leurs conjointes respectives.

La procrastination ne sera pas de mise.

La paire suivante ne sera montée que quand ces deux-là seront finies.

 

(Mais, à tout hasard, je mets une pelote supplémentaire et une aiguille 2,25 dans ma valise !)

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud, #elle tricote, #elle bouge

Repost0

Publié le 26 Décembre 2022

Bon, je sais que Noël est passé, j'espère que vous vous avez bien réveillonné, et que vous vous remettez bien des orgies gargantuesques qu'impliquent ces réunions familiales. Avez-vous bien gâté vos chéri(e)s toutes générations confondues ?

Ici les fêtes commenceront "normalement" demain soir - si ma gastro est terminée et si le test Covid de mon Grand Chéri s'avère négatif !!!

Il n'est pas impossible que nous ayions ramené le virus (celui-ci ou un autre) de notre séjour en Corse à l'occasion de la parution du livre illustré par mon Grand Homme et de l'expo de ses aquarelles et dessins à Figari.

J'avais emmené des aiguilles (en bois) et une pelote (de laine) pour tricoter un peu... juste un béret, un béret pour moi (pour assortir à mes chaussures bleu pétrole).

Noyeux Joël !!!

Hélas, il ne me va pas. Vraiment pas. D'ailleurs les chapeaux ne me vont pas. Je croyais que c'était le port de lunettes qui rendait mal-seyants tous les couvre-chefs, mais non, c'est toute ma tête qui ne leur revient pas !

Et puis, il est trop grand !!! Pour une fois que je suis un patron, que mon échantillon est parfait... il faut croire que j'ai préjugé de la taille de ma tête en choisissant la plus grande taille !

 

C'est sans doute ce qui s'appelle "prendre la grosse tête" !

 

 

Edit : C'est bien le Covid... ce sera donc maison vide...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote, #elle cause

Repost0

Publié le 29 Septembre 2022

L'oncologue de ma maman est une femme formidable : douce, empathique, compétente, chaleureuse, disponible... Voici trois ans que je la rencontre tous les deux mois.

En octobre, ce ne sera pas elle que nous verrons car elle est en congé maternité. J'ai eu envie de la remercier en tricotant un petit gilet pour son bébé.

Bébé à croquer
Bébé à croquer

Laine : Woolly de DMC (un mérinos superwash). J'ai trouvé difficile de choisir les couleurs pour quelqu'un dont on ne connaît pas les goûts (nous ne la voyons que vêtue d'une blouse d'hôpital !)

Taille : 3 mois (environ)

Modèle : perso - la seule fantaisie consiste en des rayures inégales, de 2 rangs pour un demi-devant, de 4 rangs pour l'autre, de 6 rangs pour le dos et d'un rang pour les manches. 

En général, je fais les petites boutonnières (celles d'une maille, pour les tricots layette en particulier) en tricotant deux mailles ensemble au 1er rang et en montant une maille au rang suivant. Mais mes boutonnières sont lâches et souvent le bouton a tendance à sortir. J'ai donc tenté la boutonnière après coup de Lollilafée : les miennes ne sont pas très esthétiques, mais au moins les bouton tiennent !!!

 

Ne sera-t-il pas à croquer, ce bébé, dans ces couleurs pastel-pâtissières...
(qui vous donnent une idée plus juste des couleurs) ?

Bébé à croquer

Comme vous l'avez compris, il va y avoir une nouvelle pause du blog. Je repars demain pour une semaine avec nos petits Suisses à Collioure, et sitôt rentrée, je remonte à Paris pour la visite à l'hôpital Marie Curie. Nous partons ensuite passer une semaine à Menton, ma mère (qui se plaint de n'avoir pas eu de vacances depuis un an !!!) et moi. Je remonterai à Paris avec elle, et ne serai de nouveau grenobloise que le 23 octobre.

 

Et alors, promis-juré, je ne quitte plus ma maison !!!

J'en ai marre d'être toujours en vadrouille, j'ai besoin de retrouver ma vie à moi : mon théâtre et mon aquagym du lundi, mon ciné du mardi, mon café-tricot et ma marche du jeudi, et mon blog-mon atelier-mes copines de tous les jours ! 

 

Enfin, j'dis ça, j'dis rien...

Il y a d'autres balades qui se présentent. Mon Grand Chéri expose au Salon du carnet de voyage à Clermont-Ferrand fin novembre et à Figari (en Corse) mi-décembre... 

"L'épouse du peintre" (c'est moi, c'est moi !) ne va quand même pas bouder ces réjouissances (d'autant que ce sera hôtel et restaurant) (bon, bah, je viens) !!! 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle tricote

Repost0

Publié le 26 Septembre 2022

Me voici de retour de quatre semaines de vacances tranquilles en combi avec mon Grand Chéri - reposée, rassérénée, après mon craquage de fin août.
 

Faut dire que commencer par un festival laineux, ça aide à lâcher prise. Nous avons commencé notre périple occitanien par le festival Wool & music, c’était bienvenu et c’était génial !

J'y ai retrouvé des tricopines rencontrées à Mandres en novembre dernier ainsi que des lectrices de mon blog ou auditrices de mon podcast (une grosse bise à vous !).

Mon Grand Chéri m’y a accompagnée et a peint une aquarelle du festival :

Le retour qui parle du début

Et si on parlait laine ? Mes achats furent raisonnables - juste un un petit combo chez Lama de laine et une quantité pull chez Laines Delphines :

 

Le retour qui parle du début
Le retour qui parle du début

Je sais, je sais, ça se ressemble beaucoup… mais je devais avoir besoin de lumière…

Tiens, j'allais oublier ça :

Le retour qui parle du début

Une pelote de Zauberball crazy... 
Mais ça c’était de quoi amadouer l’Homme en lui promettant des chaussettes !

Promesse d'ivrogne ? Non, elles existeront bien un jour...

Et puis il y a eu mon Oeuvre, que dis-je, mon Chef-d'oeuvre, ma teinture adorée - réalisée lors de l'atelier teinture proposé par Maureen (de Vulcan yarns) :

Le retour qui parle du début
Le retour qui parle du début
Le retour qui parle du début

Vive la couleur !

 

Voir les commentaires

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle bouge, #elle cause, #elle en est, #elle joue avec la laine

Repost0