Gorge serrée et cou rougi

Publié le 18 Novembre 2018

Je vous parlais dans le post précédent du traitement que je réserve à mes tissus. Je traite mes laines de la même manière désinvolte. Mes paniers débordent de pelotes et écheveaux achetés dans un but précis : il suffit que je voie une laine pour voir quel est son devenir potentiel. Le problème, c'est que je n'ai pas le temps de tricoter ou de coudre tous mes projets.

Je pense que ce n'est cependant pas qu'un problème de temps : mes journées feraient-elles 48 ou 72 heures que je manquerais sans doute aussi de temps  ! Mais vous devez connaître...

 

Cette brève introduction pour vous présenter un col enfin réalisé avec cinq pelotes achetées à des Puces de couturières, il y a quelques années et qui dormaient depuis. Je les ai enfin tirées de leur engourdissement car rien de tel qu'un petit projet en grosse laine aux aiguilles 5,5  pour reposer mes mains (qui souffraient des longueurs de jersey aux aiguilles 3 de mon gilet prune).

Gorge serrée et cou rougi

J'avais trois pelotes bordeaux et deux pelotes grises de laine Tao de Bouton d'or. Le jacquard s'imposait. Et la proportion des deux couleurs aussi. J'ai tricoté en variant les motifs au gré de ma fantaisie.

Je vous les montre de plus près ?

Gorge serrée et cou rougi
Gorge serrée et cou rougi

J'ai ajusté les motifs au fur et à mesure (mettre plus ou moins de gris, plus ou moins de bordeaux... ). A la fin, j'ai quand même dû détricoter plusieurs fois les moutons pour les faire plus petits, et n'en faire qu'une rangée :

Gorge serrée et cou rougi

Arrivée à environ 60 cm de longueur, la taille d'un col simple, il me restait la moitié de ma laine, de quoi tricoter 60 cm de plus.

- 1,20m, c'est bien assez pour un col double !, me suis-je dit.

Et j'ai poursuivi jusqu'au bout de la laine (il ne m'est resté que 20 cm de fil gris, et à peine un mètre de fil bordeaux). J'ai même fait un grafting un peu moche mais pas totalement hideux, et dont je suis donc très fière !

Gorge serrée et cou rougi

Le col fini mesure bien 1,20 m.

 

Eh bien, 1,20 m de longueur, sur une hauteur de 30 cm, dans une laine bulky, ça donne un col double mais qui serre, qui serre, qui serre... Et qui pique, qui pique, qui pique...

 

(et puis qui me met plein de poils dans la bouche...)

Gorge serrée et cou rougi

C'est donc la gorge serrée et le cou rougi que je le porterai néanmoins. J'espère qu'ainsi, il s'allongera, s'allongera, s'allongera...

 

Bon, au moins, mon stash s'est allégé de cinq pelotes...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Une laine qui gratte ..qui pique !!!on connaît ! Mais connaissez -vous ce petit livre charmant à offrir à nos ptiots pour les quels nous tricotons tant ? le titre :Super cagoule !..je l'ai envoyé à mon grand fils pour son ptiot !<br /> un tricot incontournable de saison !bonne soirée depuis le froid du nord ! (votre œuvre est bien jolie !)
Répondre
S
L'écharpe, si peu confortable soit-elle, aura au moins eu le mérite de désengorger le stock de laine. Bravo !<br /> Pour revenir à un sujet précédant, je suis moi-même dans une phase de procrastination désolante. Des encours qui ne bougent pas, pourtant certains sont presque terminés.<br /> Des envies de tricoter à tout prix et pourtant aucun projet ne trouvant grâce à mes yeux.<br /> Je farfouille sur le net depuis une semaine, oscillant entre recherche de pull ou gilet, jacquard ou torsades...<br /> Alors peut-être que je pourrais bien aussi me faire une écharpe qui serre et qui gratte...<br /> Est-ce que l'on se sent mieux après ???<br /> Amicalement<br /> Solstice
Répondre
I
Bonjour , <br /> <br /> Les limites d' un stock .... faire avec ce dont on dispose ....pas toujours évident ....<br /> Mais l' espoir fait vivre ....ton col devrait vivre avec toi et te donner satisfaction : un inévitable allongement pour une indispensable douceur .. Patience ...<br /> Amitiés.<br /> <br /> Isabelle
Répondre
M
Il est très joli quand même.
Répondre