Panne de laine et gilet roux (1)

Publié le 24 Septembre 2013

Je suis tombée en panne de laine. Oui, vous avez bien entendu: je suis restée sans laine. Je vous rassure, ça n'a duré que quelques heures.

Mais j'ai souffert, quand même...

Cela s'est passé pendant notre balade dans l'Aubrac. Celle au cours de laquelle j'ai fini mon châle Violonné.

Mais laissez-moi remonter en arrière. Lorsque nous partons en camion, j'emporte toujours un tricot - enfin, des laines. De quoi tricoter. Ce qui signifie ce sac plein:

Panne de laine et gilet roux (1)

Il est à mes pieds et souvent plein à craquer, c'est vrai. Pendant la Croatie, il a eu la mauvaise idée de déclipser (en cassant les clips) le porte-bouteilles du camion. Grand Chéri n'a pas pu s'empêcher d'incriminer le seul sac (moi, j'ai suggéré la mauvaise qualité des clips...) et sa propriétaire légitime (moi j'ai tenté de dire que ce n'était pas forcément que à moi...).

Vous avez compris, en partant en Aubrac, j'avais juste pris un petit panier.

Panne de laine et gilet roux (1)

Et mal jugé de ce qui me restait comme laine pour finir le châle (je comptais faire une répétition de plus).

D'où la panne de laine.

D'où la halte au Puy.

La recherche d'un magasin de laines et la visite du musée de la Dentelle pendant que Grand Chéri visitait la cathédrale.

La trouvaille d'une laine d'un joli roux (tiens, ça changera!):

 

Panne de laine et gilet roux (1)

Et le début du tricotage d'un petit gilet top-down, modèle adapté aux circonstances: pas besoin d'explications, pas besoin de place, et ... pas besoin de trop réfléchir!

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Commenter cet article