Où l'auteure conjugue féminisme et travaux d'aiguille

Publié le 13 Mars 2008

Vous m'avez comprise, je ne suis pas de la première jeunesse! Je l'avoue, j'ai fait mes débuts dans ma vie de femme dans les années 70. J'avais 17 ans en 68. J'ai découvert alors la révolution et les garçons. Je ne sais dans quel ordre. 

J'ai aussi découvert le féminisme. Combattu pour l'égalité des sexes. La libération sexuelle. La contraception libre et gratuite. L'avortement. J'ai été militante au MLF. J'ai été militante au MLAC.
Je traduis: Mouvement de libération des femmes, Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception.
Je persiste et je signe. Beaucoup de combats ont été menés et gagnés, mais la victoire est fragile et jamais définitive.

Pourquoi commencer ainsi, par une déclaration de féminisme, un blog sur les travaux d'aiguille qui sont si féminins, et peu féministes, me direz-vous.

Parce que ça a tout à voir. 
Parce que, dans ces fameuses années 70, je voulais à tout prix ne pas ressembler à ma mère et aux femmes qui les avaient précédées - j'étais la femme nouvelle, moderne. Au feu jupes, jupons, maquillage, minauderies, mièvreries et... travaux féminins!
Parce que, dans les années qui ont suivi, nous avons découvert l'amitié, la sororité, le partage.  Et découvert que le monde traditionnel des femmes avait plein de richesses et de savoirs. Nous avons alors renoué avec les travaux d'aiguille...

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Commenter cet article