Ainsi alla ma robe au mariage...

Publié le 23 Septembre 2013

C'est fait, ils sont mariés...

Ce fut une très belle fête dans un très bel endroit (le couvent des Carmes de Beauvoir-en-Royans), avec un beau soleil tout estival, une folle atmosphère années folles (c'était le thème et tout le monde avait joué le jeu!), et plein de gens - connus et inconnus - et de petits enfants (dont les deux des mariés)...

La mariée était radieuse et très belle (elle avait aussi un très joli châle, et disait à tout le monde que c'était moi qui l'avais fait - ma modestie en a beaucoup souffert - ciel, mes genoux!)

Nous avons dansé jusqu'au matin (ciel, mes genoux... - à mon âge canonique, combien de temps me faudra-t-il pour récupérer?)

 

Elle ne parle pas de sa robe, vous dites-vous?

Non, c'est trop douloureux...

Tenez voilà quelques mauvaises photos de ma tenue... Prises samedi matin, juste après avoir cousu des brides pour soutenir la ceinture au niveau du dessus des hanches. La robe n'est pas repassée, elle va l'être...

 

Ainsi alla ma robe au mariage...
Ainsi alla ma robe au mariage...
Ainsi alla ma robe au mariage...Ainsi alla ma robe au mariage...

Une jolie soie bleu lavande, une coupe travaillée, un ruban de satin sur les hanches, un plastron de perles datant vraiment des années 20, un longue étole frangée en tissu froissé noir, une pochette rigide faite dans la soie de la robe et recouverte de dentelle noire, et un bandeau (toujours en soie) orné d'une rose porté sur le front...

Bref moi aussi j'avais franchement joué le jeu de la tenue Années 20.

 

Eh bien, cette robe que j'avais quasiment cousue à la main tant le tissu était difficile à travailler, cette robe qui m'allait si bien, même Grand Chéri le disait, cette robe que j'aurais pu reporter facilement sans col ni ruban, cette robe n'existe plus. Elle a craqué. Le tissu a lâché avant même le repas (à 18 heures, nue dans le camion, je recousais la pince de poitrine!). La réparation a tenu, mais, quelques heures plus tard, je découvrais que ça lâchait en-dessous. Le tissu se délitait littéralement...

La soie était-elle trop vieille (ce tissu attendait son heure depuis des années)?

Etait-ce le coup de fer donné le matin avec un fer à vapeur qui se trouvait par erreur à court d'eau, donc sans vapeur?

 

Voilà, ma robe est passée à la poubelle...

 

 

 

D'abord, j'm'en fiche.... J'm'en referai une, na!.

Et pas dans un tissu incousable et inrepassable...

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle coud

Commenter cet article

Marie 23/09/2013 21:45

Ah dommage ! On n'a pas droit quand même à une petite photo portée ? Tu devais être trop belle dedans (expression favorite de ma fille en ce moment!
Bises

miclasouris 26/09/2013 08:13

J'ai haï ce tissu en le travaillant. Je l'ai détesté quand il m'a lâchée.Mais qu'est-ce que je l'ai aimé en le jetant!!!

tout chocolat 23/09/2013 19:26

Quelle malchance! Elle était superbe!
Cela me rappelle celle de mes 20 ans! voile coton pris dans une chaise pliante: irrémédiablement fichue!

miclasouris 26/09/2013 08:13

J'ai haï ce tissu en le travaillant. Je l'ai détesté quand il m'a lâchée.Mais qu'est-ce que je l'ai aimé en le jetant!!!

claire 23/09/2013 08:53

Oh non !!!!!! C'est horrible... bon, tu en riras bientôt ☺
Il faut toujours des anecdotes aux mariages, de toute façon.
En tout cas, elle était très jolie ♥, même pas repassée et malgré la photo...

miclasouris 26/09/2013 08:13

J'ai haï ce tissu en le travaillant. Je l'ai détesté quand il m'a lâchée.Mais qu'est-ce que je l'ai aimé en le jetant!!!