Ouf, je ne suis pas la seule !

Publié le 2 Juin 2020

Je vous remercie de tous les commentaires reçus après mon précédent post. J'ai eu beaucoup de plaisir à constater que je ne suis pas la seule !!!

 

Dans mon entourage familial, amical, personne ne coud, tricote, bricole... et tout le monde se fiche éperdument de ce qui meuble l'essentiel de mon temps et occupe beaucoup et mes mains et mon cerveau (ah le temps de cerveau disponible !)... et mes placards ! Certaines réflexions de mes proches lorsque j'ai parlé de tricothés virtuels étaient blindées d'incompréhension et d'une certaine dépréciation et m'ont blessée. Comme si j'étais accro du net en plus d'être accro du fil !

 

L'univers des blogs, des podcasts, de Ravelry, d'Instagram (même si j'y vais peu) me permet de partager ma passion, de la nourrir, d'échanger avec d'autres passionnées - bref, effectivement, de me créer un univers parallèle que d'autres pourraient qualifier de virtuel mais que je perçois, moi, comme totalement réel.

A preuve, vous étiez là, hier, bien présentes, lorsque je partageais mon questionnement. Et comme toujours, je constate que cet univers parallèle est chaleureux, bienveillant, et bienfaisant !

Merci, les copines !

Je vous claque à chacune une bise retentissante (parce qu'ici, c'est encore possible).

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause, #elle copine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Solstice 22/06/2020 01:00

Je plussoie ton article et tous les commentaires. Mon regret est que nous habitions probablement loin les unes des autres : quel chouette club nous formerions !!!
Bises amicales

Mamilyne 03/06/2020 16:06

Bonjour, je me reconnais tellement dans ce que vous ressentez : une armoire, des caisses, remplies de tricots ( certains datant des années 100 idées ) dont personne n'a que faire : " jacquards démodés"," laines qui grattent" etc... , mais impossible de s'en séparer ( = jeter ? ) malgré tout, Mais quel bonheur de se retrouver entre passionnées en partageant votre blog ou lors d'évènements comme les journées de la laine de Felletin dans la Creuse ou le festival Yarn Dales de Skipton en Angleterre, ça redonne une énergie folle et plein d'idées ....... pour continuer à remplir des armoires !

Géraldine 02/06/2020 23:29

Je n'ai pas eu l'occasion de lire ton article précédent car, bien que confinée depuis de longs mois (fracture, confinement national et petite chose fragile encore en danger), j'ai eu la chance de continuer à travailler et à coudre beaucoup de masques. Beaucoup de nos consœurs dans les arts du fil n'ont pas eu cette chance et ont disposé de beaucoup de temps pour les pratiquer et écrire de nombreux articles ... que je n'ai donc pas eu le temps de tous lire du coup.
Je vais donc de ce pas lire celui auquel tu fais référence ici !

Véronique 02/06/2020 21:39

Bonsoir. Je me reconnais dans votre message. Personne ne comprend pourquoi je tricote et crochète car personne ne porte ou utilise mes ouvrages. Alors après avoir stocké les pelotes, je stocke les réalisations... Peut-être qu'un jour ils trouveront une utilité ou une poubelle...Mais bon chacun ses defaut comme on me dit. Continuez à nous régaler de toutes vos créations.Bonne soirée. A bientôt.

Cchrisany 02/06/2020 18:42

Il faut utiliser les termes du confinement. A savoir que non il ne s'agit pas de tricothé virtuel mais de visio conférence entre membre d'une même passion. Et bien entendu, les triciteuses n'ont pas attenu le confinement pour faire cela. Non non elles sont bien plus moderne et même précurseurs en la matière. Pour moi tricoter et coudre, m'ont permis de réfléchir sur ma consommation. Ne vaut-il pas tricoter un pull à son image avec des laines françaises ou européennes que de s'acheter un pull standard fabriquer pas des employés maltraités voire par des enfants ? Ça fait réfléchir les gens qui ne comprennent pas cette passion... Et ça ferme leur clapet.