Le gilet de rentrée d'Adèle

Publié le 7 Juillet 2017

Adèle a choisi la laine (l'échantillon en prune de ce post, mais sans le doré qui ressortait trop, dixit mamie).

Adèle a choisi le modèle: ce modèle de la Droguerie (dans ce livre).

Et elle n'en a pas démordu, même si mamie (qui se disait in petto " il y aura des tonnes de calculs à effectuer" ) lui affirmait: "mais, ma chérie, la laine est trop fine, ça serait plus joli avec cette laine-ci, ou celle-là".

Mais non, Adèle a tenu bon, et mamie a fait des tonnes de calculs. Bon, ce n'était pas si difficile que ça (et, quand mamie avait la flemme de calculer, elle improvisait).

 

Voici donc le nouveau gilet d'Adèle, qu'elle trouvera la semaine prochaine, à son arrivée ici pour les vacances.

 

Le gilet de rentrée d'Adèle
Le gilet de rentrée d'Adèle

Modèle: Granville de La Droguerie

Laines: du stock - un fil shetland Mahlia Kent et un fil superkid (la vraie couleur est celle de la seconde photo)

Aiguilles: n° 4

 

Je l'ai tricoté en circulaire - 150 m, dont 35 pour chaque demi-devant, et 80 pour le dos, 32 cm de hauteur, et 71 m pour les manches. Les diminutions sont celles de mes top-down habituels (5 m arrêtées sous les bras et ensuite 8 diminutions aux rangs endroit de part et d'autre des raglans). Quelques rangs raccourcis toutes les 5 m au niveau des manches et du dos.

Aucune difficulté, juste du bottom-up au lieu de top-down.

 

J'adore le rendu de ce mélange de laine... Il n'y a pas à dire: je suis pour le mariage des fils (et puis, pour ce mariage-là, pas besoin de s'habiller!)

 

Conclusion :

Utiliser plusieurs fils (et surtout marier un fil de laine ou d'alpaga et un fil de superkid mohair) apporte un gros plus au tricot.

 

Il n'y a que des avantages:

- on gagne en douceur, surtout si la laine de base "grattouille" un peu, comme ici,

- on gagne en taille d'aiguilles (on peut monter d'une bonne taille, voire une et demie),

- on gagne en fondu des couleurs et en subtilité des tons (car la subtilité est aussi nécessaire en tricot),

- on gagne en tenue du vêtement (en raison du nylon que contient toujours le superkid), et tout spécialement avec de l'alpaga qui, tricoté seul, a un peu tendance à "couler".

 

Bon, je n'ai rien inventé... c'est ce que propose depuis longtemps la Droguerie avec son mariage alpaga-Plumette...

 

 

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Commenter cet article

Géraldine 10/07/2017 12:41

Super, comme toujours. Elle a eu raison de s'accrocher Demoiselle Adèle, car le résultat est là !

miclasouris 11/07/2017 11:40

Elle a l'âge d'avoir SES idées, avant, je faisais ce que je voulais ! ... Mais c'est très bien !

isa800 07/07/2017 20:41

Bonsoir ,

Et une " cliente" bien servie oui sera satisfaite de la livraison de sa commande .....J'aime beaucoup ta façon de faire les calculs : improviser ! je constate que c'est une bonne manière de procéder .
Bravo .
Amitiés.

Isabelle

miclasouris 08/07/2017 11:02

J'ai toujours du mal à suivre un patron... et une certaine expérience pour les déchiffrer. Et surtout jamais assimilé la fameuse "règle de 3" ...

isa 07/07/2017 19:32

Quelle joie de tricoter des modèles "sur mesure" pour sa petite-fille !!! Bravo pour ta belle réalisation, Adèle sera très heureuse...
Bon week-end
Isa

miclasouris 08/07/2017 11:04

A 10 ans, on commence à avoir des desiderata bien précis. Alors c'est maintenant du tricot à la demande, autant que ça plaise et que ça ne reste pas dans le placard !