Contributions

Publié le 19 Novembre 2015

Un dessin de Grand Chéri:

Contributions

Un autre de Fils aîné:

Contributions

Et ce petit texte que j'ai écrit ce week-end.

 

Lettre ouverte au djihadiste qui ne la lira pas.


Tu ne la liras pas, cette lettre car, je sais, tu as tout laissé derrière toi, les attachements humains ne te sont plus rien.
Les larmes de ta mère, les souffrances de tes frères ne te sont-elles vraiment plus rien?
Qu'es-tu donc devenu?
Je pleure les morts.
Je pleure aussi la mort de l'enfant que tu fus - plein de fougue et de vie, d'espoirs et de désirs, de confiance et d'entrain.
Je pleure la mort de ton avenir, celui que tu n'auras pas, cet avenir tout simple d'amours et d'amitiés, de peines et de joies - la vie, quoi!
Je pleure la mort en toi de l'Homme.
Je pleure sur les mômes que tu entraînes sur ta voie mortifère, sur toutes les vies que tu lacères, sur toutes les morts que tu sèmes.
Je pleure sur ta folie en disant "Quel gâchis!"
Je ne déplorerai pas ta mort - mais pleurerai encore parce que nul autre que ta mère ne te pleurera...
Quel gâchis...

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle lutte

Commenter cet article

nonette 20/11/2015 09:02

Excellents !!

Galantry26 19/11/2015 22:13

Merci pour les dessins et le texte très réalistes, hélas ! nous sommes tous horrifiés par ce massacre inutile et tellement meurtrier !

poli 19/11/2015 21:42

Merci pour ton texte, je te rejoins complètement : quel gâchis…

isa800 19/11/2015 20:19

Bonsoir ,

Le dessin de Grand Chéri est très réaliste et illustre parfaitement la détermination de tous les Français : soyons plus fort que la barbarie !
Ton texte relate la " déviance " de ces personnes qui nous ont ressemblé dans leur enfance mais ne deviennent pas des Hommes au sens noble du terme par manque de respect d'autrui et respect de la vie mais surtout négation de la Liberté qui est nôtre et que nous chérissons .
Amitiés
Isabelle

Michele 19/11/2015 18:55

J'aime beaucoup le dessin de Grand Chéri et le texte, suis beaucoup plus réservée sur celui de Fils Ainé. Ce slogan qui devient la posture de l'angélisme "bobo", comme la victimisation des musulmans qu'on met en avant comme seule réponse, finissent par me donner la nausée. En tant qu'athée, je me moque que l'islam soit une victime. Par contre je plains certains musulmans. Ni mon parcours, ni mes actes ne peuvent me faire suspecter d'être "anti-musulmans", mais oui je m'insurge contre certains comportements. De la banalisation de la petite délinquance et de la radicalisation du culte, à l'intégrisme barbare, la pente est glissante. J'ai des amis musulmans qui vivent à l'Arlequin, une famille chassée du Pakistan, puis de Syrie, il y a déjà quelques années par ces mêmes méthodes, je peux garantir que leurs trois filles ne sont pas prêtes à cacher leurs cheveux, même si la plus jeune calligraphie le nom d'Allah pour orner ses fenêtres. Quand je vois une fille encapuchonnée, je me pose la question: fait-elle partie de celles qui ont peur de ne pas se soumettre, ou de celles qui cherchent à provoquer le mécréant, et qui donc sont déjà avec un pied dans la pente? J'ai fréquenté des femmes musulmanes depuis mon plus jeune âge, j'en ai soixante et un, et ce n'est que depuis une quinzaine d'années que j'en vois de "déguisées" ainsi, elles qui n'ont évidemment pas lu le Coran dans le texte. Vous Mesdames qui vous êtes battues, qui vous battez encore pour l'égalité des droits entre hommes et femmes, comme sans doute vos mères, filles, grand mères, la croyez vous donc si bien établie qu'il ne faille pas s'inquiéter de ces dérives? Croyez vous donc la démocratie à l'abri de tout quand pour certains, et en dehors de la zone privée ou ceci devrait rester confiné, la loi d'Allah, Dieu, Yahvé ou tout autre entité passe avant celle de la République ? Soyons lucides, vigilants, tout en essayant de comprendre et modifier les processus qui ont amené cette jeunesse désenchantée où elle en est. Gardons notre esprit critique: musulman ne veut pas dire coupable, mais pas non plus "intouchable".

miclasouris 21/11/2015 12:10

Je suis d'accord avec toi: il y a là de l'angélisme, mais l'angélisme fait moins de mal que les discours de haine. Pour ce qui est de la foi, j'ai du mal à comprendre - normal, je ne l'ai pas. Alors forcément, il me semble que les raisonnements qui partent du préalable que "voici la parole divine" me semblent au mieux absurdes au pire dangereux. Mais je ne peux (ni ne veux) éradiquer la foi. Après tout, tant qu'elle ne fait de mal à personne, tant qu'elle s'inscrit dans la laïcité et le respect de la liberté de l'autre. Je ne prétends pas détenir la vérité, mais je veux juste que l'on respecte ma liberté de baser ma morale sur l'humanisme et non sur des dictats divins. Et la démocratie et la laïcité sont selon moi les seuls régimes qui permettent cela. Quant à s'inquiéter de ces dérives, bien sûr que je m'inquiète! Bien sûr que cela me hérisse! Mais je ne sais pas y répondre, individuellement, autrement qu'en parlant encore et encore, là où je peux, quand je le peux, pour défendre un humanisme laïc envers et contre tout. Et aussi en m'élevant contre les amalgames (et il y en a, et certains discours ambiants les favorisent!).
Ceci dit, je n'ai pas la réponse, partagée que je suis entre colère, angoisse, pitié, compassion, révolte, désir de lutter... Entre pessimisme et optimisme, quand même et malgré tout...