Branle, tricot et sauvagerie

Publié le 8 Décembre 2014

Je vous ai forcément parlé de ma très défaillante latéralisation...

J'en ai eu encore une preuve lors de la fête médiévale de ma bells' où j'étais chargée d'une animation "danse médiévale". Les médiévaux, c'est bien simple, ils dansaient le branle. Ou le branle amélioré.

J'ai donc travaillé les pas du branle, et même ceux du branle amélioré, et je vous jure, c'est pas bien compliqué:

J'étais fin prête. Mais il y a juste eu que, quand je disais "deux pas à gauche", j'allais à droite ou vice-versa et même vice-versa de vice-versa . Pourtant, je réfléchissais, mais en l'occurence, ça ne m'a pas aidée.

Au final: un beau capharnaüm! Et une franche rigolade...

 

Eh bien, c'est encore pire que ce que je croyais....

Vous vous souvenez de mes mésaventures avec le top-down d'Adèle?

lors de l'épisode précédent, je le recommençais, troisième version, sûre de mes certitudes, sans plus me poser de questions une fois partie - on ne se trompe pas plus de deux fois dans un tricot, quand même? Surtout que j'avais vraiment réfléchi. 

Eh bien si!

 

Réfléchir, ça ne sert à rien. A rien.

 

Et ce sont les tricopines du café-tricot qui l'ont remarqué... La deuxième version était la bonne.  La quatrième le sera donc aussi.

 

S'il y en a une.

Elle assassine cruellement sa pelote en la transperçant avec sauvagerie. La pelote survivra-t-elle?

Elle assassine cruellement sa pelote en la transperçant avec sauvagerie. La pelote survivra-t-elle?

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle tricote

Commenter cet article

martichat 10/12/2014 17:55

Argh !!!!! Je me reconnais bien là...

miclasouris 11/12/2014 12:02

Pôvre de toi !!!!