Ah, les copines!

Publié le 13 Février 2014

C'est Catherine, la géniale copine (membre émérite des géniales Greblogueuses et illustre créatrice de Motifs et Cie), qui nous a offert ceci via sa page facebook:

 

"Lors d'une conférence à Stanford traitant du rapport entre le corps et l’esprit, de la relation du stress et de la maladie, le conférencier (chef du département Psychiatrie à Stanford) a, entre autre, affirmé que l’une des meilleures choses que l’homme puisse faire pour sa santé est d’avoir une épouse alors que pour la femme, la meilleure des choses à faire pour être en bonne santé est d’entretenir ses relations avec ses amies ! Tout l’auditoire a éclaté de rire, mais il était sérieux.

Les femmes ont des relations différentes entre elles qui engendrent des systèmes de soutien grâce auxquels elles gèrent les différents stress et les difficultés de la vie.

Du point de vue physique, ces bons moments “entre filles” nous aident à produire plus de sérotonine – un neurotransmetteur qui aide à combattre la dépression et qui engendre une sensation de bien-être. Les femmes partagent leurs sentiments alors que les rapports amicaux entre hommes tournent souvent autour de leurs activités. Il est très rare que ceux-ci passent un bon moment ensemble pour parler de ce qu’ils ressentent ou du déroulement de leur vie personnelle. Parler du boulot ? Oui. De sport ? Oui. De voitures ? Oui. De pêche, de chasse, de golf ? Oui. Mais de ce qu’ils ressentent ? Rarement. Les femmes font cela depuis toujours. Nous partageons – du fond de notre âme – avec nos sœurs/mères, et apparemment ceci est bon pour la santé.

Le conférencier a aussi expliqué que de passer du temps avec une amie est tout aussi important pour notre état général que de faire du jogging ou de faire de la gym. Il y a une tendance à penser que lorsque nous faisons de l’exercice nous soignons notre santé, notre corps, alors que lorsque nous passons du temps avec nos amies nous perdons du temps et que nous devrions nous acquitter de choses plus productives – ceci est faux !!!

Ce professeur affirme que le fait de ne pas créer et maintenir des relations personnelles de qualité est aussi dangereux pour notre santé que de fumer ! Donc, chaque fois que vous passez du temps avec vos amies, pensez que vous faites bien, félicitez-vous de faire quelque chose de positif pour votre santé."

 

 

 

Ah, les copines!

Mais d'où proviennent ces informations?  Il n'y a pas de source citée, pas de nom, pas de date....J'ai donc (par souci de rigueur scientifique , ça me reste de mes études!),  été chercher un peu plus loin pour étayer ces informations ...

Une première recherche sur internet a montré que cet article court les blogs, sous la même forme. Mais, en cherchant bien, j'ai quand même trouvé des choses... notamment cet article de Sysiphe  - qui date de 2003 et dont je vous livre un extrait qui explique un peu mieux les mécanismes et, plus bas, la conclusion édifiante...

 

 

"Les amitiés entre femmes auraient des effets spécifiques, indique une étude innovatrice réalisée à l’University of California - Los Angeles (UCLA). Ces relations façonnent notre personnalité et ce que nous allons devenir. Elles apaisent notre tumulte intérieur, comblent les lacunes affectives de notre vie de couple et nous aident à nous souvenir de qui nous sommes vraiment.

Peut-être ces amitiés font-elles plus encore. Des scientifiques croient aujourd’hui que le temps consacré à nos amies peut réellement combattre le stress dévastateur que la plupart d’entre nous vivons quotidiennement. L’étude publiée à l’UCLA indique que les femmes répondent au stress par la production dans le cerveau d’une chaîne de substances chimiques qui nous amènent à sceller et à entretenir des amitiés avec d’autres femmes. C’est une découverte étonnante qui vient contredire cinq décennies de recherches sur le stress, pour la plupart limitées à des sujets masculins.

Jusqu’à la publication de cette étude, les scientifiques considéraient généralement que les personnes qui vivent un stress déclenchent dans leur organisme une cascade hormonale qui suscite une réaction de lutte ou de fuite aussi rapide que possible », explique l’une des auteures de l’étude, Laura Cousin Klein, Ph.D., aujourd’hui professeure adjointe en santé bio-behaviouriste à l’Université Penn State. Il s’agit selon elle d’un très ancien mécanisme de survie, datant de l’époque où l’humanité devait constamment se prémunir contre l’attaque de grands fauves.

Mais les scientifiques croient maintenant que le répertoire comportemental des femmes va au-delà de ces réflexes de combat ou de fuite. En fait, constate la docteure Klein, l’hormone d’oxytocine libérée lors des réactions des femmes au stress entrave apparemment le réflexe de combat/fuite et encourage plutôt les femmes à prendre soin de leurs enfants et à se rassembler. Des études démontrent que, lorsque les femmes se livrent à ces deux occupations, la production d’oxytocine s’accroît, contribuant à une réduction additionnelle du stress et à un effet apaisant.

Cet effet apaisant ne se produit pas chez les hommes, précise la docteure Klein, parce que la testostérone - qu’ils produisent en grande quantité dans des conditions de stress - semble réduire les effets de l’oxytocine, alors que l’œstrogène les optimise."

 

Et la conclusion (à faire nôtre de suite!)

 

"Chaque fois que notre travail ou notre famille en vient à accaparer notre temps, nos amitiés avec d’autres femmes sont la première activité sacrifiée, explique la docteure Josselson. Nous repoussons ces relations au second plan, et c’est réellement une erreur parce que les femmes constituent une telle source d’énergie et de soutien les unes pour les autres. Il nous faut, conclut-elle, disposer d’un espace libre de contraintes où bénéficier de cet échange particulier que les femmes ont entre elles. Il s’agit d’une expérience éminemment salutaire."

 

Rédigé par miclasouris

Publié dans #elle cause

Commenter cet article

Alice 24/02/2014 22:08

Très intéressant! Je vais m'empresser de diffuser cette belle nouvelle! Merci!

miclasouris 26/02/2014 09:07

Preuve que les réseaux de copines fonctionnent!
;-)

beacar 20/02/2014 12:18

très interressant ton article!! je vais m'empresser de le montrer a mon homme qui trouve que je passe beaucoup de temps avec mes copines....:)))

miclasouris 20/02/2014 14:27

Je l'ai fait lire à mon homme, moi aussi - et pour les mêmes raisons!
;-)